IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

L'Inde voudrait interdire les cryptomonnaies et pénaliser les mineurs et les négociants,
Dans un projet de loi

Le , par Bruno

708PARTAGES

9  0 
Un haut responsable du gouvernement de l’Inde a déclaré que le pays prévoit de proposer une loi qui en plus d’interdire les cryptomonnaies, imposerait des amendes à toute personne effectuant des transactions dans le pays ou détenant de tels actifs numériques. Le projet de loi qui est en passe d’être l'une des lois les plus strictes au monde à l'encontre de l’économie qui sous-tend l’écosystème des cryptomonnaies, criminaliserait la possession, l'émission, le minage, le commerce et le transfert des cryptoactifs.

Alors que le minage des cryptomonnaies est au centre de toutes les controverses, favorisé par le soutien des partisans très en vue comme Elon Musk, le PDG de Tesla et l'arrivée sur le marché de la banque of New York Mellon (BNY Mellon ), le bitcoin, l’une des cryptomonnaies les plus en vue de l’heure, après avoir progressé de 170 % sur le dernier trimestre 2020 pour atteindre 29 ;000 dollars le 31 décembre, a encore doublé sa valeur en moins de trois mois pour franchir la barre des 60 000 dollars samedi.

Dans une déclaration de soutien aux actifs numériques, Roman Regelman, responsable des services numériques chez BNY Mellon avait révélé que la BNY Mellon avait l'intention de fournir un service intégré pour les actifs numériques. « BNY Mellon est fière d’être la première grande banque mondiale à annoncer son intention de fournir un service intégré pour les actifs numériques », avait déclaré Roman Regelman. « La demande croissante des clients pour les actifs numériques, la maturité des solutions avancées et la clarification de la réglementation nous offrent une formidable opportunité d’étendre nos offres de services actuelles à ce domaine émergent », avait-il ajouté.

Le patron d’Uber avait aussi souligné qu’il pourrait à terme accepter les devises virtuelles comme moyen de paiement. « De la même façon que nous acceptons toutes formes de monnaies locales, nous allons examiner si les cryptomonnaies et/ou le bitcoin pourraient être utilisés pour faire des transactions », avait déclaré Dara Khosrowshahi.

En Inde, malgré les menaces d'interdiction du gouvernement, les volumes de transaction augmentent et 8 millions d'investisseurs détiendraient désormais 100 milliards de roupies, soit 1,4 milliard de dollars en crypto-investissements, selon les estimations du secteur. Le gouvernement du Premier ministre Narendra Modi, dans ce projet de loi donnerait aux détenteurs de cryptomonnaies jusqu'à six mois pour liquider, après quoi des pénalités seront prélevées, a déclaré le fonctionnaire, qui a préféré l’anonymat.

Si l'interdiction devient une loi, l'Inde sera la première grande économie à rendre illégale la détention des cryptomonnaies. Même la Chine, qui a interdit le minage et le commerce, ne pénalise pas la possession. De hauts responsables indiens ont qualifié les cryptomonnaies de "système de Ponzi". Rappelons qu'un stratagème classique de Ponzi est une fraude financière dans laquelle des individus effectuent des manipulations bancaires ainsi que des manipulations des états comptables pour payer continuellement de nouveaux investisseurs grâce à d'anciens investisseurs tout en maintenant l'illusion des rendements.

En termes économiques, investir dans un système de Ponzi est un jeu à somme négative et est une forme de jeu comme le poker ou la roulette. Le jeu est une consommation et, contrairement aux entreprises productives, rien de valeur n'est créé à partir du processus. Il y a une réserve d'argent fixe et chaque personne qui fait un profit le fait nécessairement au détriment de quelqu'un d'autre qui perd. Les jeux à somme négative ne génèrent pas, dans l'ensemble, de la richesse ou de l'utilité et redistribuent simplement les fonds d'entrée à différents participants. Il y a un rendement attendu négatif de s'engager dans cette classe d'activités.

Dans une de ses déclarations, la ministre des Finances Nirmala Sitharaman a apaisé ce mois-ci certaines inquiétudes des investisseurs. « Je peux seulement vous donner cet indice que nous ne fermons pas nos esprits, nous examinons les moyens par lesquels des expériences peuvent se produire dans le monde numérique et les cryptomonnaies, a-t-elle déclaré. Il y aura une prise de position très calibrée ». Le haut fonctionnaire a toutefois déclaré que le plan consiste à interdire les cryptoactifs privés tout en promouvant la blockchain.


« Nous n'avons pas de problème avec la technologie. Il n'y a pas de mal à exploiter la technologie », a déclaré le fonctionnaire, ajoutant que les mesures prises par le gouvernement seraient "calibrées" dans l'ampleur des sanctions imposées à ceux qui ne liquident pas les cryptoactifs dans le délai de grâce prévu par la loi.

La Reserve Bank of India a de nouveau exprimé son inquiétude le mois dernier, citant ce qu'elle a dit être des risques pour la stabilité financière provenant des cryptomonnaies. Dans le même temps, la banque centrale a travaillé au lancement de sa propre monnaie numérique, une étape que le projet de loi du gouvernement encouragera également, a déclaré le fonctionnaire. Malgré l'euphorie du marché, les investisseurs sont conscients que le boom pourrait être en danger.

Et vous ?

Que pensez-vous de ce projet de loi qui vise à rendre illégale la détention des cryptomonnaies en Inde ?

Partagez-vous l'avis des hauts responsables indiens, qui ont notamment qualifié les cryptomonnaies de "système de Ponzi" ?

Voir aussi :

Le bitcoin franchit la barre des 60 000 dollars pour la première fois de son histoire, doublant sa valeur en moins de trois mois

Le bitcoin pourrait soit devenir la devise préférée pour le commerce international, soit faire face à une "implosion spéculative", selon Citi

Bitcoin est un schéma de Ponzi postmoderne pour le développeur Stephen Diehl, qui rappelle « qu'il n'a aucune manifestation dans le monde réel et ne produit rien »

Le bitcoin et d'autres cryptomonnaies basés sur l'algorithme Proof of Work sont un cauchemar suivant les critères environnementaux, sociaux et de gouvernance, selon Timothy Swanson

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de phil995511
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 17/03/2021 à 12:01
Et bien pour ma part je leur dit un grand bravo...
6  1 
Avatar de moldavi
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 18/03/2021 à 1:57
Bonjour.

Je réagis juste sur le titre et les mineurs. C'est bizarre que les écolos ne dénoncent pas le minage. Cela réchauffe la planète, il faut quand même le dire.
3  1 
Avatar de mith06
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 18/03/2021 à 9:15
L'inde rejoint donc cette liste de pays, qui sont des modèles de démocratie de liberté et où les politiques sont incorruptibles!!!!
https://fr.cryptonews.com/guides/cou...d-or-legal.htm

Bravo!! Montrez nous la voie de la liberté!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
1  0