IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Le PDG du réseau social Parler dit qu'il a été licencié par le conseil d'administration de la société,
Après qu'il a rencontré une résistance à sa « forte conviction en la liberté d'expression »

Le , par Stan Adkens

292PARTAGES

4  0 
Parler est au centre de la controverse depuis qu'Amazon Web Services, Apple et Google ont déconnecté le réseau social le mois dernier pour son manque de modération du contenu lié à l'émeute du Capitole du 6 janvier. Malgré le fait que l’application mobile favorisée par les conservateurs américains est restée non fonctionnelle pendant des semaines, le PDG de la société John Matze a exprimé sa volonté de ramener la plateforme en ligne. Mais il ne pourra plus continuer ce combat. Le conseil d'administration de l'entreprise Parler, soutenue par la donatrice du Parti républicain Rebekah Mercer, a licencié Matze de son poste de PDG, a déclaré ce dernier mercredi sur LinkedIn.

« Je tiens à remercier tout le monde chez Parler, les partisans de Parler et surtout les employés extraordinaires de Parler qui ont travaillé sans relâche pour soutenir notre vision commune. Ce n'est pas un adieu. Juste un si long moment pour l'instant », a-t-il écrit sur son compte LinkedIn.


Matze a envoyé un mémo au personnel de la société dans lequel il a déclaré que le conseil d'administration de la société, contrôlée par Mercer, l'a licencié vendredi dernier. Il ajoute qu’il n'a pas participé à la décision, et que la raison du licenciement reste inconnue. « Le 29 janvier 2021, le conseil d'administration de Parler, contrôlé par Rebekah Mercer, a décidé de mettre immédiatement fin à mon poste de PDG de Parler. Je n'ai pas participé à cette décision », a déclaré Matze dans son mémo.

« Au cours des derniers mois, j'ai rencontré une résistance constante à ma vision du produit, à ma forte conviction en la liberté d'expression et à mon point de vue sur la façon dont le site Parler devrait être géré », a-t-il écrit. « Par exemple, j'ai plaidé pour une plus grande stabilité des produits et ce que je crois être une approche plus efficace de la modération du contenu ». « J'ai travaillé des heures interminables et mené des batailles constantes pour faire fonctionner le site Parler, mais à ce stade, l'avenir de Parler n'est plus entre mes mains », a ajouté Matze.

Matze a déclaré à Reuters que Parler a maintenant un "comité exécutif" composé de Matthew Richardson et Mark Meckler. Mercer, Richardson, Meckler et Parler n'ont pas répondu immédiatement aux demandes de commentaires de l’agence de presse. Selon celui qui est devenu l’ex-PDG de Parler, ceux qui ont maintenant la direction de la société ont semé la confusion chez les employés.

« Je comprends que ceux qui contrôlent maintenant la société ont fait certaines communications aux employés et à d'autres tiers qui ont malheureusement créé la confusion et m'ont incité à faire cette déclaration publique », lit-on dans le mémo adressé au personnel. « Je tiens à remercier les employés de Parler, les personnes sur Parler et les supporters de Parler pour leur travail inlassable et leur dévouement à la société. Ils forment un groupe extraordinaire de personnes diverses, travailleuses et talentueuses, et j'ai le plus grand respect pour eux. Beaucoup d'entre eux sont devenus ma deuxième famille ».

L’application Parler a été largement adoptée par les partisans de l’ancien président Donald Trump parce qu'elle favorisait la liberté d'expression, et a vu un pic d'utilisateurs à la suite de la suspension du président Trump par Twitter, Facebook et d’autres plateformes de médias sociaux comme YouTube. Les conservateurs américains, qui ne sont pas d'accord avec les règles relatives au contenu des sites de médias sociaux comme Facebook Inc et Twitter Inc, se sont rués vers Parler pour continuer à diffuser les informations liées à la prise d’assaut du Capitole.

Google et Apple ont suspendu l’application de leurs app stores en citant les antécédents de Parler en matière de contrôle des contenus violents, après que des groupes d'extrême droite ont diffusé des discours violents sur la plateforme avant les troubles à Washington. Parler a été totalement déconnecté lorsque Amazon Web Services l'a supprimée de ses services d’hébergement Web. L’affaire est allée en justice lorsque la société a décidé de poursuivre Amazon.

Un insider de Parler a déclaré à Fox News que la plateforme allait revenir avant le début du mois de février, mais les choses ont été retardées. Selon lui, le retard était dû à une nouvelle stratégie de marque et à des changements survenus au sein de l'entreprise pour des raisons de stabilité. Le site Web est partiellement réapparu en ligne le 15 janvier, avec le soutien de Ddos-Guard, une entreprise technologique russe. Avant cette date, Matze a déclaré le 13 janvier que Parler pourrait être hors ligne pour de bon.


Matze est devenu une star des médias conservateurs au milieu du chaos qui entoure le retrait de sa société des services d’Amazon, faisant régulièrement des apparitions pour défendre la liberté d'expression. Après son licenciement, Matze a déclaré à son personnel qu'il prendrait quelques semaines de congé avant de se mettre à la recherche d'une nouvelle entreprise.

« Après cela, je chercherai de nouvelles opportunités où mon sens technique, ma vision et les causes qui me passionnent seront requis et respectés », a-t-il écrit. « Je tiens à remercier tous les gens de Parler qui m'ont soutenu, moi et la plateforme. Ce fut le véritable rêve américain : une idée qui est passée du salon à une entreprise d'une valeur considérable ».

Il sera intéressant de voir qui remplacera Matze, et si cette personne pourra réaliser ce en quoi le conseil pense que le cofondateur de la plateforme a échoué. Ce qui ne sera pas une mince affaire, si l'on suppose que Parler veut conserver ses politiques extrêmes de liberté d'expression. Par ailleurs, il semble maintenant que DdoS-Guard, le nouvel hébergeur Web de Parler, soit sur le point de se voir retirer plus des deux tiers de l'espace d'adresses Internet que la société loue à ses clients - y compris les adresses Internet actuellement occupées par Parler.

En effet, une enquête du chercheur américain en sécurité Ronald Guilmette a découvert que DDoS-Guard s'est constitué en société au Belize sur le papier juste pour obtenir d'énormes quantités d'adresses IP qui sont censées être attribuées uniquement aux entités ayant une présence physique dans la région. Ce qui ne serait pas le cas pour la société qui est également constituée en Écosse.

Selon KrebsOnSecurity, LACNIC (Latin America and Caribbean Network Information Centre), le registre Internet régional pour les régions d'Amérique latine et des Caraïbes, auprès de qui le chercheur a déposé une plainte, indique sur son site Web dans un avis que les adresses Internet en question devraient être révoquées le 24 février.

Source : LinkedIn

Et vous ?

Qu’en pensez-vous ?
Les nouveaux dirigeants de Parler vont-ils revoir les politiques de "liberté d'expression" de la société, qui ne font pas assez pour modérer le contenu ?

Voir aussi :

Amazon, Apple et Google coupent l'accès au réseau social Parler, l'application sera mise hors ligne, à moins qu'elle ait trouvé un autre hébergeur jusqu'à dimanche
AWS déconnecte les serveurs de Parler suite à son implication supposée dans l'organisation des émeutes du Capitole. Le réseau social utilisé par les partisans de Trump n'est plus accessible
Un juge refuse de rétablir Parler après sa fermeture par Amazon Web Services, Amazon n'a pas à héberger de « contenu abusif et violent »
L'espace Internet occupé par Parler confisqué à DdoS-Guard, son nouvel hébergeur Web, la société ne respectant pas les politiques du registre Internet régional LACNIC

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Arya Nawel
Membre actif https://www.developpez.com
Le 08/02/2021 à 19:13
C'etait suffisamment organisé pour qu'un groupe de personnes de tous les coins des USA fassent le voyage de plusieurs jours et parviennent à se presenter au même endroit au même moment en portant des panneaux, des drapeaux et des banderoles sur le même thème, entendent un discours désorganisé et se rendent ensuite tous au même endroit et font tout exploser.
5  0 
Avatar de el_slapper
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 11/02/2021 à 15:00
Citation Envoyé par Madmac Voir le message
Non, c'est un coup monté. Car à moins de vouloir prendre une balle dans la tête, personne ne franchie la grille. Curieusement aucun journaliste ne pose la question pour savoir qui a décidé d'ouvrir la grille.
C'est quoi ces conneries? Tu as regarde les vidéos? Les manifestants font une pression d'enfer, et les policiers, à un contre cent, préfèrent ouvrir que de se faire marcher dessus. Ils ont sauvé leur peau. Ils ont pris la décision tous seuls comme des grands (d'ailleurs, l'ouverture du mur de Berlin, c'est pareil, le douanier à cédé à la pression de la foule, et a juste prévenu sa hiérarchie que le poste frontière était ouvert).

Et les vidéos de l'assaut final - raté - contre la grande salle ou étaient les élus, montre que non, ils n'avaient pas peut de prendre une balle dans la tête. C'est quand l'une d'entre eux a pris une balle dans la gorge que soudain, ooops, ceux qui étaient présents se sont dit que peut-être ils n'étaient pas invulnérables. Jusqu'à ce moment, la confiance est totale dans leur camp. Et ils n'hésitaient pas à se relayer pour balancer des objets lourds pour briser les portes. La dame a forçé pour être la première à entrer. Tant pis pour elle.
5  0 
Avatar de denisys
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 11/02/2021 à 23:44
Que pensez-vous de l'éviction définitive de Donald Trump de Twitter ?
Que c’est l'éviction définitive de Twitter , qui devrait être primordial !!!
---
Le politicien Christian Monteil utilise un budget de l'État pour acheter des followers sur Twitter
15 000 euros pour 7500 amis fantômes...
*-*-
https://www.developpez.com/actu/9885...amis-fantomes/
6  1 
Avatar de el_slapper
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 27/04/2021 à 16:33
J'irais même plus loin : ils soutiennent tout ce qui leur fait du Traffic. Les émeutes du capitole ont été particulièrement juteuses en terme de Traffic. Je ne doute pas qu'un équivalent bolchévique subirait le même sort : on laisse faire parce que c'est bon pour le business.
6  1 
Avatar de Claude40
Membre régulier https://www.developpez.com
Le 01/05/2021 à 8:13
J’ai écrit un jour sur ce forum que les réseaux sociaux étaient « la nouvelle arme de destruction massive », et cela en a fait sourire plus d’un !
A supposer que l'entreprise ait vraiement l'intention de contrôler, même une armée de développeurs et modérateurs sera impuissante au final, car elle agira toujours après coup, avec systématiquement un ou deux temps de retard.
6  1 
Avatar de Madmac
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 12/02/2021 à 2:01
Citation Envoyé par el_slapper Voir le message
C'est quoi ces conneries? Tu as regarde les vidéos? Les manifestants font une pression d'enfer, et les policiers, à un contre cent, préfèrent ouvrir que de se faire marcher dessus. Ils ont sauvé leur peau. Ils ont pris la décision tous seuls comme des grands (d'ailleurs, l'ouverture du mur de Berlin, c'est pareil, le douanier à cédé à la pression de la foule, et a juste prévenu sa hiérarchie que le poste frontière était ouvert).

Et les vidéos de l'assaut final - raté - contre la grande salle ou étaient les élus, montre que non, ils n'avaient pas peut de prendre une balle dans la tête. C'est quand l'une d'entre eux a pris une balle dans la gorge que soudain, ooops, ceux qui étaient présents se sont dit que peut-être ils n'étaient pas invulnérables. Jusqu'à ce moment, la confiance est totale dans leur camp. Et ils n'hésitaient pas à se relayer pour balancer des objets lourds pour briser les portes. La dame a forçé pour être la première à entrer. Tant pis pour elle.
Est-ce que tu étais au courant que Trump avait offert l'aide de la garde nationale au maire et il l'a refusé?

Mike Pence devait prendre une décision qui allait impliquer le tribunal militaire. Il l'a prenait et Antifa et BML allait péter une crise, il refusait et il était prévisible que les Patriotes allaient également réagir violemment? Donc l'émeute était prévisible. Et l'aspect que tu sembles oublier est que cela mettait forcément la vie du président en danger. Et peut-être que c'était le but visé, son assassinat.

Citation Envoyé par el_slapper Voir le message
C'est quoi ces conneries? Tu as regarde les vidéos? Les manifestants font une pression d'enfer, et les policiers, à un contre cent, préfèrent ouvrir que de se faire marcher dessus. Ils ont sauvé leur peau. Ils ont pris la décision tous seuls comme des grands (d'ailleurs, l'ouverture du mur de Berlin, c'est pareil, le douanier à cédé à la pression de la foule, et a juste prévenu sa hiérarchie que le poste frontière était ouvert)..
Leur poste est DERRIÈRE la grille. Justement pour éviter cette possibilité
6  2 
Avatar de el_slapper
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 08/02/2021 à 13:22
C'est le far west. Dans tous les sens du terme.
3  0 
Avatar de tanaka59
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 16/02/2021 à 12:30
Bonjour,

[QUOTE=Saverok;11684638Twitter n'est pas reconnu comme un service public.
Ni aux USA ni ailleurs.
Twitter reste une entreprise privé qui possèdent ses conditions d'utilisation et est en droit de bannir qui elle veut.[/QUOTE]

Citation Envoyé par Madmac Voir le message
Il y a des rumeurs qu'il est en train de créer une alternative à Twitter et Facebook.
Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message
Bonne chance à eux, le succès n'est pas garanti.
Mais ça pourrait marcher, il y a probablement plein de gens qui sont fatigué de l'idéologie promu par Twitter et Facebook.
Si l'on ne veut pas / plus de sujet politique / religion sur Facebook , Twitter et Youtube je suis pour ... A la base ces réseaux sociaux ont été pensé pour le domaine de la culture et du loisir . Pas de la politique ni de la religion.

Qu'on crée des Facebook , Twitter et Youtube ou l'on peut débattre politique et / ou religion , à l'image des sites pour le "grand débat" je suis pour . Cela pourra en calmer certains ... Dans le temps il y avait les forums très populaire dans les années 2000.
3  0 
Avatar de T3TR4
Membre du Club https://www.developpez.com
Le 02/04/2021 à 16:25
Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message
Ouais c'est vrai que les histoires de licenciements c'est pas cool.

Par contre pour le harcèlement c'est simple, tu peux bloquer, signaler, ignorer. De toute façon rien ne t'oblige à utiliser un réseau social.
Bien avant les réseaux sociaux il y avait déjà des adolescents qui se suicidaient parce qu'ils étaient harcelés, rien de neuf sous le soleil…

Non, mais ça a aidé le mouvement des gilets jaunes et ça c'est cool

Un autre truc chouette sur les réseaux sociaux, c'est que quand une personne au pouvoir s'exprime, tout le monde peut aller se foutre de sa gueule et c'est primordial dans une démocratie de critiquer le pouvoir en place, c'est presque un devoir. (c'est le jeu, les politiciens font des promesses et n'en tiennent aucune quand ils sont au pouvoir, en contrepartie le peuple se moque de ceux qui le gouvernent)

Par exemple le compte Twitter d'Emmanuel Macron publie le message : "Vacciner, vacciner, vacciner."
https://twitter.com/EmmanuelMacron/s...36062230597632
Tout le monde se fout de gueule et c'est très sain comme réaction.
Ça doit être bien de vivre avec des lunettes roses comme toi, la vie doit te sembler paisible...

J'ai vécu le harcèlement, avant même les réseaux sociaux, je connais bien, et mieux je l'ai vécu aussi pendant. Je peux t'assurer que celui là est plus insidieux, parce que tu ne sais pas d'où ça vient. Pire encore, grâce à ces réseaux sociaux, on te créé un faux profil et on te fait vivre virtuellement. La sensation d'être une marionnette entre les doigts d'autres personnes te déshumanise, et c'est ce que les réseaux font, en réalité.

Prend un cas simple : discute avec une personne dans la rue, puis discute avec une autre personne (avec le même ressenti affectif, donc prend un inconnu dans la rue pour avoir deux bases neutres) sur internet. Tu t'apercevras vite qu'à la fin de la journée, le ressenti n'est pas le même. L'un est déshumanisé, pas de visage, pas de nom, et tout aussi intéressante que soit la conversation, tu resteras sur une sorte de mysticisme cérébrale, alors qu'avec la personne dans la rue, ton coté social aura repris le dessus, et à la fin de ta journée, cette expérience sociale s'infusera en toi, justement en tant qu'expérience vécue.

Oui, la satyre est importante, ce n'est pas mon propos encore une fois, oui, le rassemblement et l'union, la conscience politique émergente (puisque disparue après 1980, peu ou proue quand les français se sont rendu compte que Mitterrand, c'était la droite de la gauche..), tout ça c'est hyper important, mais il faut impérativement faire comprendre aux gens que le virtuel, c'est pas une extension du monde. C'est un peu une sorte de multivers, un univers parallèle ou tout peut être dupliqué, et presque à l'infini (tant qu'on peut produire de l'électricité)...

En parlant d'électricité...



A gauche, tu as le monde réel et internet comme les gens le voient habituellement. C'est à dire qu'Internet est une continuité du monde et que dans l'esprit des gens, Internet ne fonctionne pas sans eux.

A droite, tu as le monde réel et internet comme il est actuellement, c'est à dire que tant qu'il y a une source d'alimentation, Internet peut vivre sans le monde réel.

Et ça, c'est un vrai problème éthique, moral et un domaine sur lequel il faut se pencher d'urgence.

Citation Envoyé par pemmore Voir le message
avaler tous les bobards possibles parce qu'un gros malin à envoyé ça sur internet et ensuite accuser internet, ces gens qui ont participé à cette émeute stupide doivent être mis en éxamen et directos la prison, fallait réfléchir avant et réaliser que c'étaient des mensonges inspirés de mr Trump du même acabit que napoléon, ,robespierre/danton, thiers, Clemenceau, Hitler, pétain et autres dictateurs élus les mains pleines de sang.
Ces 7 criminels d'état n'ont pas eu besoin de Twitter pour faire leurs sanies. Le mal parler est consécutif de l'espèce humaine, le mal entendre aussi
Vous allez me dire oui mais (l'un des 7)! Ben non, être un homme d'état n'autorise pas à sous-traiter le crime et de s'en laver les mains, alors Trump: petit bras! 8ème?
Oui, je suis d'accord avec toi, et en même temps, s'il n'y avait pas ces vecteurs-poisons, probablement que cela n'aurait jamais existé...
3  0 
Avatar de lololapile
Nouveau membre du Club https://www.developpez.com
Le 01/05/2021 à 21:34
Je suis bien sûr opposé à l'incitation à la violence ou à la haine. Ce qui m'inquiète beaucoup plus c'est la censure que les réseaux sociaux (Youtube par exemple) mettent en place. Si vous voulez critiquer l'action gouvernementale sur la pandémie ou livrer votre propre analyse sur les traitements anti-covid vous êtes immédiatement censurés. Je trouve cela complètement anti-démocratique et très inquiétant pour l'avenir de notre société. Nous nous acheminons progressivement vers une dictature où seul le gouvernement peut s'exprimer.
4  1