IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Parler a partagé des informations avec le FBI sur un suspect de l'émeute du Capitole,
Un numéro de téléphone lié à un compte a aidé à identifier l'utilisateur qui a publié des menaces

Le , par Stan Adkens

442PARTAGES

4  0 
Parler, l'application de médias sociaux conçue comme un bastion de la "liberté d'expression", a récemment coopéré avec le FBI en fournissant des informations qui ont aidé les agents à identifier, localiser et arrêter un partisan des "Proud Boys" dans le cadre de l'enquête du ministère de la Justice sur l'émeute violente au Capitole américain. Parler a fourni le numéro de téléphone associé à un compte, selon une déclaration sous serment d'un agent du FBI, et l’agence fédérale l'a utilisé, ainsi que d’autres informations, pour identifier Eduardo Florea.

Un homme qui a été arrêté par le FBI le 12 janvier, avec plus de 1000 cartouches de munitions, avait publié une déclaration menaçante sur le meurtre du sénateur américain Raphael Warnock de Géorgie et son intention de se rendre à Washington, DC, selon une déclaration sous serment d'un agent du FBI déposée au tribunal mardi. Eduard Florea, 40 ans, de Middle Village, dans le Queens a été accusé d'être un criminel en possession de munitions, a déclaré Seth D. DuCharme, procureur américain par intérim pour le District Est de New York.


La déclaration de l’agent indique également que le FBI a reçu des documents du réseau social Parler pour identifier l'utilisateur du compte "LoneWolfWar" utilisé pour faire ces menaces. Parler a fourni le numéro de téléphone associé au compte, selon l'affidavit, et le FBI l'a utilisé, ainsi que des informations de T-Mobile, pour identifier Florea comme titulaire du compte. Florea, un partisan déclaré des Proud Boys, un groupe néo-fasciste pro-Trump avec des sections à travers les États-Unis, s'est vu refuser la caution et reste en prison en attendant son procès.

Selon l’affidavit, Florea ne s'est finalement pas rendu à Washington pour l'insurrection au Capitole le 6 janvier. Le même jour, cependant, il a publié un message selon lequel New York, où il vit, était "une cible riche" : « Allons-y... Je vais contacter les patriotes de ma région afin de trouver un plan de jeu... Ici, à New York, nous sommes des cibles riches [...]... Les morts ne peuvent pas faire passer de loi... Je me battrai, que Dieu me vienne en aide ».


Il n'est pas clair si Parler a remis les informations sur le compte au FBI après que le Département de la Justice avait émis un mandat ou une assignation à comparaître, ou si la société a donné les informations de son propre chef. Il est typique des grandes plateformes technologiques de coopérer avec les demandes des services de police. Les procureurs locaux et fédéraux obtiennent régulièrement la localisation et l'historique des messages texte des suspects auprès d'opérateurs de téléphonie mobile comme T-Mobile, Verizon et AT&T, et des messages directs provenant de plateformes comme Facebook et Twitter.

Le FBI a ouvert une enquête à la suite de l’attaque collective sans précédent par les partisans du président Donald Trump contre le Capitole la semaine dernière, alors que le Congrès allait procéder à la certification de l’élection du président élu Joe Biden. Jusqu'à présent, un grand nombre des dossiers judiciaires accessibles au public en relation avec ces affaires montrent des enquêtes basées sur des activités de médias sociaux accessibles au public plutôt que sur des informations obtenues directement auprès de sociétés de médias sociaux.

Des membres de la mafia pro-Trump ont retransmis en direct leurs activités ou se sont laissé photographier lors de l'assaut du Capitole. Les documents en ligne montrent également que des agents fédéraux ont physiquement fouillé des téléphones et examiné des captures d'écran de messages envoyés à des connaissances.


La plupart des informations contenues dans les dossiers des tribunaux ont été fournies afin d'établir un motif valable pour que les fonctionnaires arrêtent les personnes soupçonnées de participer à l'insurrection. Les procureurs fournissent normalement plus d'informations lorsqu'ils déposent un acte d'accusation et lorsqu'ils apportent des preuves pour un procès.

Ce n’est pas la première fois que Parler fournit des informations au FBI

Parler a aussi récemment coopéré à une enquête distincte du FBI, dans une affaire contre Michael Reyes, 49 ans, qui a été arrêté le 18 décembre et accusé d'avoir menacé de tuer le président Donald Trump et la juge de la Cour suprême Amy Coney Barrett. Selon une cause probable déposée par l'agent spécial Isaac Frost du FBI, le FBI a reçu un tuyau pour enquêter sur l'utilisateur de Parler "Raizor99" pour ses postes préconisant "le meurtre et le terrorisme". Après un examen plus approfondi, le FBI a découvert que l'utilisateur avait posté plusieurs menaces contre le président, un juge de la Cour suprême, des agents du FBI et les avocats qui soutiennent Trump.

Après avoir observé les postes menaçants, le FBI ne connaissait pas l'identité derrière Raizor99. D'après les preuves contenues dans la déclaration de cause probable contre Reyes, Parler a coopéré avec les autorités fédérales et a transmis le courriel de l’utilisateur, son numéro de téléphone, son adresse IP et la date de création du compte. Il s’est trouvé que ses informations personnelles appartenaient à Reyes.


Reyes a déclaré aux agents fédéraux que le compte Parler était le sien, mais qu'il n'avait écrit ces messages que sous l’effet de la colère et qu'il n'avait pas l'intention de blesser qui que ce soit. S'il est reconnu coupable, Reyes risque jusqu'à cinq ans de prison fédérale et une amende maximale de 250 000 dollars.

Cependant, le fait de savoir que Parler coopère avec les forces de l'ordre pour des affaires liées à l'insurrection du Capitole pourrait créer des problèmes pour la plateforme de médias sociaux. Parler a une large base d'utilisateurs d'extrême droite. Beaucoup de ces extrémistes ont utilisé la plateforme pour organiser la violence au Capitole, selon le ministère de la Justice.

Le réseau social est également devenu un refuge pour des personnes interdites d'accès à d'autres médias sociaux – comme Lin Wood, un théoricien de la conspiration électorale et pro-Trump qui a utilisé Twitter pour appeler à l'exécution du vice-président Mike Pence et du juge en chef de la Cour suprême John Roberts – ainsi que pour des personnalités des médias de droite, comme l'animateur de Fox News Mark Levin, qui estiment ne pas pouvoir s'exprimer librement sur d'autres plateformes.

La plateforme est hors ligne depuis lundi, lorsque Amazon, qui hébergeait ses serveurs, l'a coupée, disant qu'elle « ne peut pas fournir de services à un client qui est incapable d'identifier et de supprimer efficacement le contenu qui encourage ou incite à la violence contre les autres ». Samedi dernier, Amazon avait averti les dirigeants de Parler de modérer efficacement le contenu sur la plateforme ou de trouver un autre hébergeur Web avant lundi.

John Matze, PDG de Parler, a cherché un autre hébergeur pour le service, mais a également déclaré que la plateforme pourrait rester fermée pendant plus longtemps que prévu. La décision d'Amazon fait suite aux interdictions de l'application Parler par Apple et Google à partir de leurs boutiques d'applications respectives pour smartphones.

Parler et Amazon sont actuellement impliqués dans un procès concernant l'annulation du service. Le procès déposé lundi devant le tribunal de District américain de Seattle allègue que la suspension de Parler des services AWS violait la loi antitrust et enfreignait un accord contractuel. Amazon a détaillé certains des messages violents et menaçants sur la plateforme dans des documents judiciaires, dont des menaces de mort contre les démocrates, le GOP, les PDG de sociétés technologiques et autres.

Le ministère de la Justice a déclaré mardi qu'il avait ouvert plus de 160 enquêtes sur des personnes ayant participé à l’émeute au Capitole le 6 janvier, et que d'autres étaient attendues. Dans tous les cas, ce ne sont pas des renseignements qui manquent dans cette affaire. « Ce n'est que la partie visible de l'iceberg », a déclaré le directeur adjoint du FBI en charge du bureau à Washington, DC, ajoutant que les agents avaient reçu plus de 100 000 « supports numériques » et qu'ils « fouillaient chacun d'entre eux pour trouver des pistes d'enquête et de renseignement ».

Source : Affidavit

Et vous ?

Qu’en pensez-vous ?
Quelles sont les conséquences du fait de savoir que Parler coopère avec les forces de l'ordre pour des affaires liées à l'insurrection du Capitole ?
Pensez-vous que Parler pourrait être de nouveau en ligne ?

Voir aussi :

Amazon, Apple et Google coupent l'accès au réseau social Parler, l'application sera mise hors ligne, à moins qu'elle ait trouvé un autre hébergeur jusqu'à dimanche
AWS déconnecte les serveurs de Parler suite à son implication supposée dans l'organisation des émeutes du Capitole. Le réseau social utilisé par les partisans de Trump n'est plus accessible
Le Sénat US adopte une mesure qui permet au FBI de collecter sans mandat l'historique de navigation des Américains, dans une mise à jour du Patriot Act de 2001
Accès aux données personnelles : Twitter a été forcé par le FBI à partager les données de ses utilisateurs, sans un mandat légal

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Fagus
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 20/01/2021 à 12:21
ça va bientôt être difficile de critiquer le système de censure sociale en Chine depuis l'occident.

- média non politiquement correct ou qui ne plait pas aux GAFAM : chute dans le classement des résultats puis coupure de l'app et du serveur
- expression d'une pensée non mainstream sur (twitter, facebook, autre) : mise en invisibilité du compte ou bannissement à vie, même pour un président, alors un justiciable de base...
- suspicion de ressemblance à quelqu'un sur une manifestation non autorisée : bannissement de tous les comptes numériques notamment les sites de rencontre.

Non en fait tout va bien, il suffit de devenir Amish pour retrouver une vie normale.
12  2 
Avatar de Steinvikel
Membre expert https://www.developpez.com
Le 23/01/2021 à 14:37
Aux USA, il n'y a pas de présemption d'inocence, et vous êtes jugé par les fournisseurs de services ...ensuite seulement il est possible d'attenter un procès. ^^'
Elle le découvre à ses dépends.
9  0 
Avatar de daerlnaxe
Membre averti https://www.developpez.com
Le 18/01/2021 à 13:27
Très bien il faut un espace pour chacun

Pour Tim Cook, du coup ils ont viré Twitter de l'Apple store quand samuel Paty a été tué, vu que c'est parti de là ? Ou bien ils ont viré Facebook pour la page de la LDNA qui "n'enfreint pas les règles" ? Ah non laissez mois deviner ils ont viré les deux quand les groupes antifas s'organisaient en émeute et que ça amené des morts à Atlanta... ah non en fait, c'est juste une excuse.
10  2 
Avatar de ddoumeche
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 19/01/2021 à 10:01
Citation Envoyé par pierro78 Voir le message
(désolé si cela est deja passé ) l ancien député libertarien "pro peace" Ron Paul bloqué aussi sur facebook : https://twitter.com/RonPaul/status/1...94943905308672 (article : https://www.zerohedge.com/technology...ut-suppressing )
je suppose qu il y a d autres personnes connues qui ont ete aussi bloquees ??
Des centaines, voir des milliers. Quand on a mis le doigt dans l'engrenage du politiquement correct, c'est comme un cancer, on ne peut s'en débarasser autrement qu'avec des rayons, il suffit de voir ce qui est arrivé à la fondation Mozilla.
Pourtant on ne peut pas dire que Ron Paul soit un extremiste, plutôt un libertarien et un des rares élus a avoir voté contre la guerre en Irak, ce qui le classe d'office dans la catégorie honorable. Nous avons donc la démonstration que les main stream médias d'internet et leurs alliés ont pour projet de détruire la république, ou comme le dit le même Ron Paul, war on terror has come home.

Même le président mexicain Andrés Manuel López Obrador pourtant classé bien à gauche, compare désormais les médias sociaux américains à l'inquisition espagnole, qui a laissé un assez mauvais souvenir dans les pays latins :
https://apnews.com/article/donald-tr...;utm_medium=AP



Et puisqu'on nous demande notre avis, nous n'avons aucun doute sur le rôle qu'aurait joué cette Amanda Spataro lors de la guerre d'indépendance de 1775 ou de l'occupation de la France. Elle aurait recu une médaille de la Kommandantur pour avoir dénoncé des terroristes.
9  1 
Avatar de Arya Nawel
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 08/02/2021 à 19:13
C'etait suffisamment organisé pour qu'un groupe de personnes de tous les coins des USA fassent le voyage de plusieurs jours et parviennent à se presenter au même endroit au même moment en portant des panneaux, des drapeaux et des banderoles sur le même thème, entendent un discours désorganisé et se rendent ensuite tous au même endroit et font tout exploser.
6  0 
Avatar de el_slapper
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 11/02/2021 à 15:00
Citation Envoyé par Madmac Voir le message
Non, c'est un coup monté. Car à moins de vouloir prendre une balle dans la tête, personne ne franchie la grille. Curieusement aucun journaliste ne pose la question pour savoir qui a décidé d'ouvrir la grille.
C'est quoi ces conneries? Tu as regarde les vidéos? Les manifestants font une pression d'enfer, et les policiers, à un contre cent, préfèrent ouvrir que de se faire marcher dessus. Ils ont sauvé leur peau. Ils ont pris la décision tous seuls comme des grands (d'ailleurs, l'ouverture du mur de Berlin, c'est pareil, le douanier à cédé à la pression de la foule, et a juste prévenu sa hiérarchie que le poste frontière était ouvert).

Et les vidéos de l'assaut final - raté - contre la grande salle ou étaient les élus, montre que non, ils n'avaient pas peut de prendre une balle dans la tête. C'est quand l'une d'entre eux a pris une balle dans la gorge que soudain, ooops, ceux qui étaient présents se sont dit que peut-être ils n'étaient pas invulnérables. Jusqu'à ce moment, la confiance est totale dans leur camp. Et ils n'hésitaient pas à se relayer pour balancer des objets lourds pour briser les portes. La dame a forçé pour être la première à entrer. Tant pis pour elle.
6  0 
Avatar de denisys
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 11/02/2021 à 23:44
Que pensez-vous de l'éviction définitive de Donald Trump de Twitter ?
Que c’est l'éviction définitive de Twitter , qui devrait être primordial !!!
---
Le politicien Christian Monteil utilise un budget de l'État pour acheter des followers sur Twitter
15 000 euros pour 7500 amis fantômes...
*-*-
https://www.developpez.com/actu/9885...amis-fantomes/
7  1 
Avatar de emilie77
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 18/01/2021 à 8:30
Moi je veux fermer l'autoroute a tous les criminels...
7  2 
Avatar de Ryu2000
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 20/01/2021 à 9:56
Citation Envoyé par Stéphane le calme Voir le message
Que pensez-vous de la décision de Facebook ?
Facebook, Twitter, Wikipedia, bannissent certaines personnes, mais d'habitude ils font ça discrètement.
Il y a une stratégie qui consiste à rendre quelqu'un invisible, plus personne n'en parle, on l'empêche de s'exprimer, en espérant que les gens l'oublient. Je crois que ça s'appelle "omerta médiatique".

Citation Envoyé par Stéphane le calme Voir le message
« Sa décision d'utiliser sa plateforme pour tolérer plutôt que condamner les actions de ses partisans au Capitole a à juste titre dérangé les gens aux États-Unis et dans le monde. Nous avons supprimé ces déclarations hier parce que nous avons estimé que leur effet - et probablement leur intention - serait de provoquer de nouvelles violences.
J'aimerais bien voir les messages en question, parce que ça ne colle pas cette histoire :
Donald Trump condamne l'attaque du Capitole et promet une transition sans accrocs

Trump n'a aucun intérêt à ce que des gens foutent le bordel, c'est contre productif. Ceux qui ont attaqués le Capitol ont renforcés le parti démocrate.
Les gens sont contents parce que Trump s'en va, mais on verra ce que ça va donner 4 ans de Biden, ça ne risque pas d'être génial.
8  3 
Avatar de daerlnaxe
Membre averti https://www.developpez.com
Le 20/01/2021 à 11:12
De toute façon c'est de l'intox h24, ce matin encore sur CNEWS un mec disait que TRump avait soutenu les White Supremacist j'avais une vidéo ou on a les dates chronologiques de ces communiqués il n'a jamais soutenu et mieux à chaque interview il s'est dissocié mais l'interview d'après comme les chroniques politiques faisaient semblant qu'il ne l'avait pas fait. En fait c'est le même mensonge martelé à l'envi, pour en faire une vérité. Et quand on possède des journaux, des réseaux sociaux on arrive très bien à manipuler comme ça. Pas besoin d'ingérence de la Chine ou des USA.

Je reviens aussi sur cette manière de faire "disparaitre" les gens, ça a été mon cas quand j'ai voulu reprendre mon anonymat sur FB, il a détecté en un temps record, moins de 48h et m'a d'abord rendu invisible le compte et des mois plus tard me l'a sucré, je voulais faire progressivement ma transition. En effet historiquement j'étais sous le même pseudo quand j'avais créé mon premier compte c'est lui qui m'a obligé à mettre ma réelle identité, FB avait fait sa crise à un moment. Il était revenu dessus mais les gens qui ont été forcés, reçoivent un message d'erreur dès qu'ils veulent modifier leur identité pour un pseudo. Il y a ce flicage permanent, le pire c'est que je ne fait que publier en plus de ma vie, des articles de la presse mainstream sur de l'insécurité au quotidien, du Onfray.. pas des trucs du fin fond du Mississipi. J'ai aussi raconté la censure d'un post récent sur le covid alors que c'était la publication directe de la directrice du CDC.... En passant on reproche à Trump la gestion du Covid mais ce sont les démocrates qui ont gueulé quand il a commencé à vouloir bloquer certains pays touchés au niveau des frontières, ils ont gueulé contre le confinement y'a même Munsk (bon il était démocrate là il me semble mais en fait il change une année sur deux je crois) qui a piqué sa crise. Donc je me suis rendu compte qu'ils m'avaient fait ça sur une autre étude, en 2018 sans me prévenir.. Et renvoyant vers un "fact chek" du journal le monde. Juste le monde qui a de nombreuses reprises s'est ridiculisé en balançant des infox... donc il y a aussi un peu une connivence quelque part, pourquoi renvoyer vers un organe de presse précis, en cas de "fake news" (et ça n'en est pas une c'est une étude sur Lancet). Donc quelque part il y a des arrangements aussi sachant que le monde se charge de détruire les opposants de Facebook et Twitter en les affiliant régulièrement aux actes que certains membres ont fait. Si on regarde FB et Twitter, ne serait ce que mécaniquement en fait ils sont forcément associables alors à beaucoup de tueurs, violeurs, sans parler des terroristes, simplement parce que c'est là où il y a la masse... Mais la presse en parle bien moins quand en revanche elle adore bien le faire pour Télégram, Signal, Gab (bon gab je connais mal j'y suis depuis une semaine mais j'ai rien vu en fait), suppute pour Parler... etc.

Mais bref, pour FB hier je me suis rendu compte en fait que dans mes publications de 2018 plus d'une dizaine avaient été éviscérées. Il n'y a rien dedans.. des gens m'ont répondu, certains ont liké, donc il y a bien eu quelque chose... Mais Facebook a vidé le contenu tout en laissant le post, et n'a jamais prévenu. Tout ce contenu est en prime "privé", je ne suis pas du genre à faire des appels à la haine ou l'apologie de crimes, donc vraiment .... Mystère. Mais voilà donc ce que se permet de faire fb des données, des gens, en toute impunité... Quelque part il y a arnaque car celui qui vient dans son espace privé s'attend à conserver ce qu'il y poste, comme un marqueur dans sa vie, et ça a toujours été avancé ainsi et non comme éphémère.
7  2