IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

StopCovid : la première application de contact tracing développée par la France aurait coûté 6,5 millions €,
Mais « aurait été d'une inutilité sanitaire manifeste », selon un rapport des députés

Le , par Olivier Famien

536PARTAGES

17  0 
Depuis le 22 octobre dernier, le gouvernement français a annoncé la sortie de l’application de contact tracing TousAntiCovid qui est venue remplacer StopCovid. Après un peu plus d’un mois de mise en service, TousAntiCovid bénéficie d’un taux d’adoption meilleur que son prédécesseur StopCovid. En effet, le week-end dernier, Jean Castex, le Premier ministre du gouvernement français a annoncé que TousAntiCovid avait dépassé le cap des 10 millions de téléchargements. Bien sûr, il s’agit de téléchargements de StopCovid et TousAntiCovid cumulés. Lorsque l’on regarde de plus près, StopCovid a enregistré environ 2,5 millions de téléchargements tandis qu’en un peu plus d’un mois après son entrée en scène, TousAntiCovid a obtenu environ 7,5 millions de téléchargements.

En plus des améliorations apportées au niveau de l’ergonomie et du contenu, TousAnticovid a reçu une implication particulière de la part du gouvernement dans la promotion de l’application. En effet, le gouvernement français a envoyé un SMS à tous les Français afin de les encourager à télécharger et à activer TousAntiCovid. Si l’application TousAntiCovid donne déjà des résultats prometteurs après quelques semaines d’utilisation, quel est le bilan que l’on peut faire de son ancêtre StopCovid qui a fonctionné pendant plus de 5 mois et n’a récolté que 2,5 millions d’utilisateurs ;?


Avant le déploiement de StopCovid, Cédric O, le Secrétaire d’État chargé de la transition numérique et des Communications électroniques déclarait que si l’application était adoptée par 56 % de la population, elle mettrait fin à l’épidémie. Cet objectif étant difficilement réalisable, Cédric O ajouta que « ;si on a 20 % ou 30 % des populations des grandes villes, c’est très bien. En termes de gain marginal, c’est non négligeable, c’est même très utile ;». Mais après un peu moins de six mois d’utilisation, la réalité est tout autre. À peine 3,5 % de la population (2,5 millions d’utilisateurs) ont installé StopCovid, tandis qu’elle a enregistré 1 million de désinstallations et 300 ;000 réinstallations. Il est clair qu’avec de tels chiffres, il ne fallait vraiment pas s’attendre à grand-chose.

Pour certains, ce fiasco était prévisible. En effet, le 23 juin, c’est-à-dire trois semaines après la mise à la disposition du public de StopCovid, Cédric O a présenté les premiers chiffres de StopCovid qui s’avéraient décevants, selon certains sénateurs. Pour Loïc Hervé, sénateur français, les chiffres communiqués confirment les doutes exprimés dès le début sur l’opportunité même du déploiement d’une telle application de suivi des contacts :

  • L’adoption par la population française reste minime (1,9 million de téléchargements seulement, auxquels il faut même retrancher 460 ;000 désinstallations), ce qui contraste fortement avec la situation en Allemagne (près de 7 millions de téléchargements le jour de son lancement pour l’application développée par les autorités sanitaires), pays pourtant moins touché que le nôtre par l’épidémie ;;
  • l’utilité sanitaire concrète à ce jour semble bien négligeable ;; seules 68 personnes ont fait une déclaration de test positif via l’application, et avec seulement 14 utilisateurs avertis d’un risque de contact avec une personne contaminée, « ;StopCovid ;» apparaît bien comme un rendez-vous manqué ;;
  • réduisant encore son efficacité, le dispositif reste un des rares en Europe qui ne sera probablement pas interopérable avec les autres applications développées par nos partenaires européens, en raison du choix minoritaire d’une architecture technologique centralisée (selon les informations de la Commission européenne, seules la Hongrie, la Norvège et la Slovaquie auraient fait un choix comparable) ;;
  • si le protocole et le système applicatif ont été développés dans des conditions de délais exceptionnelles et grâce à la participation largement bénévole des équipes de chercheurs et d’informaticiens associées au projet, le fonctionnement normal de l’application et la maintenance des serveurs semblent désormais particulièrement coûteux (environ 200 ;000 € par mois), et ce d’autant plus au regard de ses maigres résultats ;;


Dans ces 200 ;000 euros par mois, il faut inclure 40 ;000 euros pour l’hébergement, 80 ;000 euros pour la maintenance et les développements et, en option, 50 ;000 euros pour l’appui au support utilisateur ainsi que 30 ;000 euros de dépenses liées au déploiement. Nous précisons que lors de son audition devant le Sénat, Cédric O avait déclaré que l’application ne coûterait que « ;quelques centaines de milliers d’euros par mois ;».

Récemment, les députés français Julien Borowczyk (LREM) et Eric Ciotti (LR) ont fourni un rapport qui montre avec plus de précisions qu’en plus d’avoir été un fiasco (« ;5 ;553 tests positifs ont été scannés dans l’application qui a émis seulement 346 alertes, dont 296 ont été effectivement transmis ;»), StopCovid a été un gouffre financier. Après avoir auditionné les acteurs impliqués dans la conception et la maintenance de StopCovid, les députés ont révélé qu’en cinq mois d’existence (du 3 juin au 22 octobre), StopCovid a englouti 6,5 millions d’euros TTC. Pour son développement seulement, l’État français a dû débourser 2,5 millions d’euros TTC qui incluent les frais suivants :

  • Exploitation : 1 ;128 ;000 euros TTC/an ;
  • licences : 69 ;876 euros TTC/an ;
  • support utilisateur : 720 ;000 euros TTC/an ;
  • animation du déploiement : 432 ;000 euros TTC/ans ; ;
  • hébergement : 576 ;000 euros TTC/an.


En plus de ces coûts liés au développement de StopCovid, le gouvernement français a dû décaisser 2 793 ;000 euros TTC pour assurer sa campagne de lancement.


Au-delà de ces dépenses, il faut préciser que StopCovid a été conçue avec des défauts qui ont scellé son sort d’avance. L’application souffre d’un manque d’interopérabilité avec les applications développées au sein de l’Union européenne, ce qui fait que hors de la France, elle devient inutile pour le suivi des contacts. De même, comme son successeur TousAntiCovid, StopCovid sur un téléphone iOS n’arrive pas à communiquer avec un autre iPhone utilisant StopCovid, lorsque les applications tournent en arrière-plan. En comparant les investissements et les résultats obtenus, le rapport des députés n’a pas manqué de souligner que l’application a été d’une « ;inutilité sanitaire manifeste ;».

Pour certains utilisateurs, les montants déboursés pour StopCovid sont justifiés au regard de toutes les ressources (personnes et infrastructures cloud) qu’il a fallu mobiliser en très peu de temps pour développer une application qui supporte des millions d’utilisateurs. Pour d’autres par contre, il aurait fallu ne même pas avoir entamé le développement d’une application aussi chère et qui n’aura servi qu’à dire qu’elle existe. Ces derniers ajoutent que l’État français aurait pu réduire certains coûts comme l’hébergement lorsqu’il s’est rendu compte que StopCovid était très peu installée, mais ce ne fut pas le cas. D’autres utilisateurs vont encore plus loin et déclarent que c’est une escroquerie menée par les entreprises qui ont facturé leurs services. Et vous, quels commentaires faites-vous au sujet des coûts liés au développement et à la maintenance de StopCovid ;?

Source : Rapport des députés sur StopCovid, Sénat

Et vous ?

Quels commentaires faites-vous des coûts liés au développement et à la maintenance de StopCovid au regard des résultats obtenus ;?

Selon vous, qu’est-ce qui n’a pas marché avec StopCovid et que le gouvernement français devrait corriger pour éviter le même échec avec TousAntiCovid ?

Voir aussi

Covid-19 : la technologie de traçage de contacts Apple-Google suscite l’intérêt dans 23 pays, mais les autorités ne devraient pas exiger des numéros de téléphone des utilisateurs
L’application de traçage de contacts Covid-19 du Dakota du Nord partage des données de localisation avec Foursquare et un identifiant publicitaire avec Google, selon un rapport
Covid-19 : le NHS, système national de santé en Grande-Bretagne, dévoile le code source de son application de traçage de contacts, qui contourne les restrictions d’Apple liées au Bluetooth
Sécurité : un employé de restaurant se sert de données personnelles tirées d’un registre de traçage de contacts anti covid-19 en version papier pour contacter une cliente et lui faire des avances
Covid-19 : la France ne ferme pas la porte à la solution du bracelet connecté pour des tiers dépourvus de smartphones qui seront équipés d’applications de traçage de contacts

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Mingolito
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 04/12/2020 à 2:12
Moi je veux bien faire la prochaine appli du gouvernement, seulement 1 M € au lieu de 6 M €, offre spéciale Black friday

Macron, j'attends ton coup de fil

PS : je n'oublierais pas évidement de verser 500 000 € à la fondation Brigitte Macron comme convenu la dernière fois
7  1 
Avatar de Fagus
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 08/12/2020 à 22:48
Citation Envoyé par defZero Voir le message
Quels commentaires faites-vous des coûts liés au développement et à la maintenance de StopCovid au regard des résultats obtenus ;?

C'est simple, notre gouvernement devrait simplement admettre ne pas être compétent en la matière et accepter de s'appuyer sur les plateformes mis en place par Google & Apple dans leurs OS respectifs, comme l'ont fait l'Allemagne et tous les autres pays Européen sauf la France et la Hongrie (je crois).

A un niveau de responsabilité aussi élevé, un tel niveau d'incompétence, c'est tout simplement du viol moral & intellectuel .
Rhoo, elle marche leur appli globalement. Le problème c'est surtout qu'en France personne n'en veut.
Personnellement je préfère 100 fois que l'état manipule mes données de santé (qu'il a déjà par ses organismes), que les GAFAM qui rêvent de les vendre.

Cependant, la finesse aurait peut être été de gérer le projet à coût minimal, sachant que vu la mentalité française de défiance globale, même une appli parfaite aurait échoué.
5  0 
Avatar de Almopine
Membre averti https://www.developpez.com
Le 15/12/2020 à 15:17
Ayant travaillé sur des applications TRES grand publique, je connais pas mal le sujet de la géolocalisation

Quels commentaires faites-vous des coûts liés au développement et à la maintenance de StopCovid au regard des résultats obtenus ;?
Les coûts de développement ne me choque absolument pas, c'est exactement ce qu'aurais déboursé une entreprise en voulant se lancer dans une nouvelle application rapidement, c'est à dire, créer un comité d'expert en interne de 7/8 personnes dédiées qui vont à leur tour prendre chacun des prestataires pour faire l'avant projet et pouf tu as déjà dépassé largement le million de budget avant même d'avoir écrit le moindre cahier des charges.

Seulement après des semaines de réunionnite aigu, on se décide enfin à prendre un presta pour la réalisation cette fois, prestataire qui lui même vas externaliser auprès d'un autre qui n'est absolument pas un expert sur les applications mobiles. Et surtout le médiocre cahier des charges n'est pas réalisable parce que au final PERSONNE connaissait réellement les spécificités des applications mobiles.

L'exemple même, c'est qu'ils ne savaient pas qu'Apple interdit aux tiers d'accéder à des fonctionnalités pour identifier les appareils autours par le bluetooth et qu'ils sont allé leur demander de lever ce verrou, chose qu'Apple a déjà refusé à l'état américain il y a plus de 10 ans donc bien sûr qu'ils se sont heurtés à un mur ... Apple à littéralement envoyé un lien de leur documentation pour leur expliquer qu'ils devaient demander la permission à l'utilisateur pour le faire mais que ça ne serait pas une fonctionnalité par défaut de l'OS. Le principe de permission sur iOS c'est littéralement le truc le plus BASIQUE du développement et là on était à plus de 3 mois de projets déjà

Le coût d'hébergement vue les données et la sensibilité de celle-ci, ça me choque pas. L'Etat français ne peut pas se permettre de déconner la dessus.

Selon vous, qu’est-ce qui n’a pas marché avec StopCovid et que le gouvernement français devrait corriger pour éviter le même échec avec TousAntiCovid ?
Déjà c'est une première expérience pour l'état français d'avoir une application pour s'aider en temps de crise, donc forcément il y allait avoir des ratés. Le projet reste une réussite, son coût est TRES loin d'être exorbitant surtout qu'il y avait la communication, au final l'application fonctionne.

Le problème c'est qu'elle est sortie 4/5 mois trop tard.

Pour éviter ce genre de situation, il faut du génie civil, il faut des tasks forces capable de répondre rapidement à toute problématique, à défaut d'avoir des experts embauché en permanence par le gouvernement, ils doivent être identifié et pouvoir rapidement apporter leurs expertises, c'est pourquoi il est important d'avoir de la recherche en IT chose qui nous fait défaut.

Les défauts du projet sont pas lié à l'état mais au prestataire derrière.
4  0 
Avatar de transgohan
Expert éminent https://www.developpez.com
Le 04/12/2020 à 8:54
Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message
40 000 euros d'hébergement par mois, c'est normal comme tarif ? Ça me semble énorme.
Je pense que ce sont des serveurs labelisés avec un certain niveau de sécurité...
Et peut être que le nombre de serveur a été vu trop large par rapport au taux réel d'utilisation.
2  0 
Avatar de grunk
Modérateur https://www.developpez.com
Le 04/12/2020 à 11:23
Citation Envoyé par transgohan Voir le message
Je pense que ce sont des serveurs labelisés avec un certain niveau de sécurité...
Et peut être que le nombre de serveur a été vu trop large par rapport au taux réel d'utilisation.
Pour avoir bosser un peut sur des projets pour certains ministère , à mon avis c'est surtout leur presta qui se gave bien comme il faut ...
2  0 
Avatar de el_slapper
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 07/12/2020 à 17:06
Citation Envoyé par amedlbv Voir le message
Vivement un Nuremberg post covid.
pour pendre les négationnistes et autres criminels pro-Raoult?
3  1 
Avatar de defZero
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 07/12/2020 à 18:40
Quels commentaires faites-vous des coûts liés au développement et à la maintenance de StopCovid au regard des résultats obtenus ;?

Comme remarqué par tout le monde ici, "prohibitif".
Si les gouvernements français étaient de bon gestionnaire, ça ce saurait depuis le temps .

Selon vous, qu’est-ce qui n’a pas marché avec StopCovid et que le gouvernement français devrait corriger pour éviter le même échec avec TousAntiCovid ?

C'est simple, notre gouvernement devrait simplement admettre ne pas être compétent en la matière et accepter de s'appuyer sur les plateformes mis en place par Google & Apple dans leurs OS respectifs, comme l'ont fait l'Allemagne et tous les autres pays Européen sauf la France et la Hongrie (je crois).

A un niveau de responsabilité aussi élevé, un tel niveau d'incompétence, c'est tout simplement du viol moral & intellectuel .
Heureusement pour eux, l'incompétence n'est pas puni par la loi, en même temps, qui peut bien faire les lois .
2  0 
Avatar de Almopine
Membre averti https://www.developpez.com
Le 15/12/2020 à 15:20
Le seul coût que je ne comprends pas c'est "l'animation de déploiement"

Le déploiement de l'application étant à la charge d'Apple ou de Google pour le play store, le seul coût lié au déploiement c'est l'achat d'un compte éditeur soit 130$ TTC
2  0 
Avatar de Aiekick
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 04/12/2020 à 9:13
les commerciaux ce sont fait plaisir une fois de plus...
des que c'est de l'argent publique c'est très souvent déraisonnable..
1  0 
Avatar de Ryu2000
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 04/12/2020 à 9:25
Citation Envoyé par transgohan Voir le message
Je pense que ce sont des serveurs labelisés avec un certain niveau de sécurité...
Peut-être mais ça ne devrait pas couter si cher que ça.

Citation Envoyé par transgohan Voir le message
Et peut être que le nombre de serveur a été vu trop large par rapport au taux réel d'utilisation.
C'est surement ça le problème.
Le gouvernement prévoit trop large parfois :
Covid-19 : la France a pré-commandé "de quoi vacciner 100 millions de personnes", selon Jean Castex

Ça ressemble énormément à ça :
La grippe H1N1 finit en coûteuse fumée
C’est la fin d’un mauvais souvenir pour Roselyne Bachelot. D’un épisode malheureux sur lequel elle n’aime pas revenir : la commande, en juillet 2009, de 94 millions de vaccins afin de faire face à la pandémie annoncée de grippe H1N1. Un chiffre astronomique que la ministre de la Santé de l’époque, qui n’avait pas hésité, à titre d’exemple, à se faire vacciner devant les caméras, avait justifié par les prévisions alarmistes des épidémiologistes. La grippe A s’étant finalement – et heureusement – révélée moins grave que prévu, les Français n’avaient été que 6 millions à se faire vacciner !
Voir toutes ces dépenses ça me rappelle qu'il faut que je regarde cette vidéo à propos de la dette :
Olivier Delamarche : “On va clairement vers une société d’esclaves”
1  0