Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Covid-19 : la technologie de traçage de contacts Apple-Google suscite l'intérêt dans 23 pays,
Mais les autorités ne devraient pas exiger des numéros de téléphone des utilisateurs

Le , par Stan Adkens

1.1KPARTAGES

3  0 
Les applications des gouvernements, qui ont choisi l’approche décentralisée basée sur Interface de programmation Apple-Google pour faire du traçage des contacts visant à endiguer la chaîne de contamination au coronavirus, devraient commencer à proposer leurs applications dès mercredi. La technologie de recherche de contacts covid-19 des deux géants américains est maintenant prête, ont annoncé mercredi les sociétés lors de la sortie de la version initiale de leur système. Les autorités de 23 pays sur les cinq continents, y compris un certain nombre d’États américains et 22 autres pays, ont reçu l'accès à la technologie qui a été conçue pour aider les gouvernements à mieux suivre et contenir la propagation du virus, ont déclaré les entreprises, selon Reuters.

Apple et Google ont lancé leur technologie iOS-Android de traçage des contacts pour aider les responsables de la santé publique à développer des applications mobiles qui peuvent identifier et tester les personnes ayant passé du temps avec ou à proximité d'une personne infectée par le coronavirus, ont annoncé les deux sociétés dans leur communiqué. Les applications mobiles utilisant cette technologie peuvent suivre les utilisateurs qui se trouvent à proximité d'une personne infectée pendant au moins cinq minutes et les avertir de manière anonyme.


Apple et Google collaborent depuis plusieurs semaines sur l'API « Exposure Notification ». Comme prévu, l'API utilisera la technologie Bluetooth, qui se trouve sur tous les smartphones et certains téléphones des générations précédentes, pour échanger des clés entre téléphones. Si un utilisateur est testé positif au covid-19, il peut en informer son application de traçage de contacts, qui utilisera l'API pour envoyer des notifications d'exposition aux personnes avec lesquelles il a pu entrer en contact. L'API ne recueillera pas de données de localisation et ne pourra pas identifier les utilisateurs.

Plusieurs pays devraient déployer des applications covid-19 basées sur l’API « Exposure Notification »

Apple et Google fournissent l'API, mais les pays devront développer leurs propres applications de recherche de contacts. Afin de promouvoir l'adoption et d'éviter la fragmentation, l'utilisation de l'API sera limitée à une seule application par pays, avec quelques exceptions si un pays a opté pour une approche nationale ou régionale. Apple et Google ont déclaré que 22 pays et plusieurs États américains, dont l'Alabama, le Dakota du Nord et la Caroline du Sud, prévoient d'utiliser l'API pour leurs propres applications.

Alors que les pays sont en train de déployer des mesures d’assouplissement des restrictions imposées ces derniers mois dans le cadre de la pandémie, l'utilisation d'applications pour accélérer la recherche des contacts est apparue comme un outil pour éviter des nouvelles vagues de contamination. Elle pourrait aider les autorités à tester un plus grand nombre de personnes potentiellement infectées qu'elles ne le feraient normalement en se basant sur le rappel de mémoire des interactions récentes par les patients.

Dans une déclaration, le gouverneur du Dakota du Nord, Doug Burgum, a décrit la technologie des smartphones comme étant « essentielle pour remettre les communautés et les économies sur pied et les faire fonctionner », a rapporté Reuters. Le Dakota du Nord, qui a proposé la première application américaine de recherche de contacts, a déclaré mercredi à Reuters qu'il laisserait sa première application Care19, utilisé comme outil de suivi de localisation pour aider les patients à rafraîchir leur mémoire. Mais il lancera également une nouvelle application « Care19 Exposure » basée sur la technologie Apple-Google.


Les développeurs d'applications de traçage de contacts pour l'Autriche, l'Allemagne et la Suisse ont également déclaré à Reuters cette semaine qu'ils allaient de l'avant avec la technologie Apple-Google et qu'ils étaient satisfaits de ne pas connaître les numéros de téléphone des utilisateurs. En Europe, l’Allemagne, la Suisse, l’Irlande, les Pays-Bas, la Lettonie et l’Italie utilisent l’API « Exposure Notification » qui garantit un bon fonctionnement des applications sur les smartphones Android et iOS.

D'autres gouvernements couvrent leurs paris, selon Reuters. La Norvège prévoit de comparer l'efficacité de son application Smittestopp avec une application basée sur l’API Apple-Google, a déclaré dans une interview Gun Peggy Knudsen, directrice adjointe par intérim de l'Institut norvégien de la santé publique. Smittestopp, qui dispose d'un budget de développement d'environ 5 millions de dollars, accède à la localisation GPS et nécessite des numéros de téléphone, selon Reuters. Mais son utilisation est limitée en raison du faible nombre de nouvelles infections.

« Si le traçage est tellement meilleur avec l'outil Apple-Google, alors peut-être devrions-nous changer et réfléchir à ce que nous devons faire pour effectuer ce changement », a déclaré Mme Knudsen.

Des problèmes avec l’application des pays qui ont cherché à développer leur propre technologie

Apple a ajouté une fonctionnalité de l’API à l'iOS 13.5, publié mercredi, de sorte que ses appareils devraient fonctionner avec l'API et les applications iOS qui l'utilisent. Google a lancé ce même jour une mise à jour de Play Store, de sorte que les appareils Android fonctionnant avec la version 6.0 et plus seront compatibles.

Comme précisé par les sociétés, les gouvernements qui utilisent l'API doivent accepter de n'utiliser la technologie que pour la recherche de contacts covid-19. Les utilisateurs doivent donner leur accord avant que l'application n'utilise l'API et avant de partager un résultat de test positif. Les utilisateurs peuvent également activer et désactiver l’API. Les applications ne peuvent pas demander l'accès aux données de localisation, et elles ne sont pas autorisées à utiliser les données des utilisateurs pour des choses comme la publicité ciblée.


Malgré les mesures mises en place pour protéger la vie privée des utilisateurs (toutes les métadonnées associées à Bluetooth seront chiffrées), cela ne signifie pas que les 22 pays et les États américains qui ont demandé l'API l'utiliseront tous. Certains gouvernements affirment que leurs efforts basés sur les applications seraient plus efficaces s'ils pouvaient suivre les utilisateurs pour identifier les points chauds de transmission du virus et les avertir d'une éventuelle exposition par des appels ou des SMS, plutôt que par une notification générique.

L'Australie, le Royaume-Uni et d'autres pays qui ont cherché à développer leur propre technologie connaissent des problèmes, épuisent les batteries des appareils et voient leur adoption limitée. Le Royaume-Uni a déclaré qu'il n'utilisera pas le modèle Apple-Google, mais le pays a un plan B qui repose sur l’API Apple-Google si son application reposant sur un protocole maison ne fonctionne pas. L'Australie avait déjà déployé sa propre solution. Mais le gouvernement australien a déclaré qu'il était en pourparlers avec Apple et Google pour améliorer son application COVIDSafe, qui nécessite actuellement des numéros de téléphone, des codes postaux et des tranches d'âge, d’après Reuters.

Les développeurs de l’application StopCovid de la France rencontrent des problèmes avec les restrictions Bluetooth d’Apple, qui refuse de modifier ses paramètres. Le gouvernement a opté pour l’approche centralisée du traçage covid-19 qui regroupe les données des utilisateurs hors de leurs téléphones afin de donner aux autorités de la santé publique plus de possibilités de gestion de la pandémie. Quoi qu’il en soit, qu’elle fonctionne ou non, l’application StopCovid devrait être prête pour être présentée à l’Assemblée le 27 mai.

Selon un sondage réalisé par le Washington Post et l’Université de Maryland, près de 3 Américains sur 5 ont déclaré qu'ils ne seraient pas disposés à utiliser la technologie de recherche des contacts de Google et d'Apple, ou qu'ils en seraient incapables.

« L'adoption par les utilisateurs est la clé du succès et nous pensons que ces solides protections de la vie privée sont également le meilleur moyen d'encourager l'utilisation de ces applications », ont déclaré Apple et Google dans une déclaration. « Chaque utilisateur peut décider d'accepter ou non l’API Exposure Notification ; le système ne collecte ni n'utilise la localisation à partir de l'appareil ; et si une personne reçoit un diagnostic de covid-19, il lui appartient de le signaler ou non dans l'application de santé publique ».

Toutefois, selon certaines recherches, une adoption généralisée (une estimation de 60 %) est nécessaire pour que les applications mobiles puissent contribuer efficacement à contenir une épidémie. Pensez-vous que l’API Google-Apple sera largement adoptée à travers le monde entier ?

Sources : Reuters, Tweet

Et vous ?

Que pensez-vous de la version de l’API « Exposure Notification » publiée mercredi ?
Pensez-vous que l’API Google-Apple sera, en fin de compte, massivement adoptée par les gouvernements ?
Quel commentaire faites-vous de la promesse d’abandonner l’API une fois la pandémie terminée faite par Apple et Google ?

Lire aussi

Covid-19 : Apple et Google proposent des exemples de conceptions d'interface pour des apps potentielles de contact tracing, et des restrictions sur la façon dont le système sera finalement utilisé
Apple et Google interdisent l'utilisation de la localisation dans les applications de traçage Covid-19, affirmant que le respect de la vie privée des citoyens était un objectif prioritaire
Apple et Google lancent un outil commun de traçage du COVID-19 pour iOS et Android, il se traduira d'abord par une API, puis un outil intégré nativement aux deux systèmes
Appli de traçage du Covid-19 : comment Apple et Google ont fait plier l'Allemagne. L'Allemagne opte pour la décentralisation des données en se basant sur l'API d'Apple et Google

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Pyramidev
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 29/05/2020 à 20:58
Quelle sera l'efficacité des applications Covid-19 ? Sur ce point, les auteurs de CommitStrip sont pessimistes :

http://www.commitstrip.com/fr/2020/05/29/covid-go/
2  0 
Avatar de tanaka59
Membre expert https://www.developpez.com
Le 21/05/2020 à 18:12
Bonjour,

Pensez-vous que l’API Google-Apple sera largement adoptée à travers le monde entier ?
Se sera à géométrie variable ... Quid de pays comme la Russie, la Turquie ou les pays de la CEI qui sont orienté Yandex ? Je serai curieux de savoir comment va t on gérer un projet par ci Google-Android aux USA + Europe + une partie de l'Asie et l'Océnaie , un projet Yandex pour les russophones et une partie du monde Arabe , un projet chinois uniquement pour la chine ...

Pensez-vous que l’API Google-Apple sera, en fin de compte, massivement adoptée par les gouvernements ?
Oui , histoire de faire payer et passer à la caisse le plus grand nombre ... Beaucoup de gouvernements vont se faire tondre et se retrouver avec des API bugguées, sous utilisées ... Mais Google et Apple vont bien ramasser en droit et licence d'utilisation

Quel commentaire faites-vous de la promesse d’abandonner l’API une fois la pandémie terminée faite par Apple et Google ?
Apple ou Google ont déjà toutes les données des users en temps normal . La c'est donner une possibilité qui sera vite détourné une fois la crise passé pour continuer d'exploiter le filon ... Du style un API anti grippe ou gastro ? Plus c'est gros , culotté et osé, plus cela va passer pour d'autres utilisations futures.
0  0 
Avatar de Pedro Varela
Membre du Club https://www.developpez.com
Le 07/06/2020 à 16:44
En 2017 j'ai développé une tecnologie que permet de detecter les personnes proches une des autres et de faire le traçage.
Vous pouvez lir mon travail sur ce sujet ici: https://ieeexplore.ieee.org/author/37085889969
0  0 
Avatar de Anselme45
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 22/07/2020 à 11:00
Croire Google et les autres Gafam, c'est un peu comme "le grand méchant loup qui dit être végétarien pour entrer dans la bergerie remplie de moutons bien gras"!
1  1