IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Google répond au DOJ, qui l'accuse de protéger illégalement son monopole,
En décrivant son procès comme « profondément vicié qui ne ferait rien pour aider les consommateurs »

Le , par Stan Adkens

572PARTAGES

6  0 
Le ministère américain de la Justice a déposé mardi une plainte contre Google qui allègue que le géant de la technologie s'est construit un avantage déloyal sur ses petits concurrents grâce à un réseau d'accords commerciaux illégaux. Google a riposté le même jour, et sa réponse donne le coup d'envoi de ce qui devrait être une longue bataille juridique pour savoir si l'entreprise de recherche et de publicité en ligne utilise injustement son pouvoir de marché démesuré pour empêcher les concurrents.

La plainte du ministère de la Justice, déposée mardi, allègue que Google protège illégalement son monopole sur le marché de la recherche à coups de milliards de dollars. Le procès met en avant la domination de Google dans la recherche et la publicité en ligne comme preuve de son statut de monopole qui « doit être arrêté », a déclaré Ryan Shores, procureur général adjoint associé, lors d'une conférence de presse mardi matin. Une enquête du ministère a révélé que Google contrôle plus de 88 % du marché de la recherche en ligne.


Le DOJ soutient également que la pratique de Google consistant à payer les fabricants de smartphones pour préinstaller ses applications offre à la société un avantage déloyal. Selon la plainte, 94 % des recherches sur les appareils mobiles sont effectuées via Google. Parce que Google verse aux fabricants de smartphones tels qu'Apple, Samsung et d'autres pour faire du moteur de recherche de Google le moteur par défaut de leurs appareils, les petits moteurs de recherche n'ont jamais l'envergure nécessaire pour améliorer leurs algorithmes et se développer, d’après le gouvernement.

Google a riposté en publiant un article sur son blog, rédigé par le directeur juridique Kent Walker, arguant que la poursuite intentée par le ministère de la Justice « est profondément entachée d'irrégularités ». « Ce procès n'aiderait en rien les consommateurs ». « Au contraire, elle renforcerait artificiellement les alternatives de recherche de moindre qualité, augmenterait les prix des téléphones et rendrait plus difficile l'accès aux services de recherche que les gens souhaitent utiliser », lit-on.

Walker a commencé son billet en écrivant que Google Search a mis les informations du monde entier à la portée de plus d'un milliard de personnes. Il a dit ensuite que la plainte du DOJ s'appuie sur « des arguments antitrust douteux pour critiquer nos efforts visant à rendre Google Search facilement accessible aux personnes ». « Les gens utilisent Google parce qu'ils le souhaitent, et non parce qu'ils y sont contraints ou parce qu'ils ne peuvent pas trouver d'autres solutions », a-t-il ajouté.

« Nous payons pour promouvoir nos services, tout comme une marque de céréales pourrait payer un supermarché pour stocker ses produits »

Le ministère de la Justice a accusé Google de conclure des accords avec des grandes enseignes comme Apple et d'étouffer la concurrence par le biais de contrats et d'accords commerciaux exclusifs. En répondant à cette accusation, Walker a écrit :

« Oui, comme d'innombrables autres entreprises, nous payons pour promouvoir nos services, tout comme une marque de céréales pourrait payer un supermarché pour stocker ses produits au bout d'une rangée ou sur une étagère à hauteur des yeux. Pour les services numériques, lorsque vous achetez un appareil pour la première fois, il est doté d'une sorte d'écran d'accueil "à hauteur des yeux". Sur les téléphones portables, cette étagère est contrôlée par Apple, ainsi que par des sociétés comme AT&T, Verizon, Samsung et LG. Sur les ordinateurs de bureau, cette étagère est contrôlée en grande partie par Microsoft ».

Google négocie donc des accords avec les sociétés partenaires pour des étagères à hauteur des yeux. Mais Google n’est pas le seul à le faire, plusieurs autres concurrents négocient les mêmes places, selon Walker. Par ailleurs Google dit que ses accords avec Apple et d'autres fabricants d'appareils ainsi qu’avec les opérateurs « ne sont pas différents des accords que beaucoup d'autres entreprises ont traditionnellement utilisés pour distribuer des logiciels. D'autres moteurs de recherche, dont Bing de Microsoft, nous font concurrence pour ces accords. Et nos accords ont été soumis à des examens antitrust répétés ».

Walker poursuit en expliquant comment les gens peuvent passer de Google à d'autres outils de recherche, en utilisant des gifs pour illustrer les processus. Il ajoute qu’Apple intègre Google Search dans son navigateur Safari « parce qu'ils disent que Google est le meilleur ». Toutefois, les concurrents Bing et Yahoo paient également pour figurer en bonne place, et d'autres services rivaux y apparaissent également.


Walker dit que l'iPhone d'Apple permet, par ailleurs, de modifier facilement les paramètres et d'utiliser des moteurs de recherche alternatifs dans Safari. « C'est encore plus facile dans iOS14, où vous pouvez ajouter des widgets de différents fournisseurs ou effectuer des recherches sur l'écran d'accueil ».

Google fait face à d’autres concurrents de recherche d’informations comme Twitter, Amazon, OpenTable et d'autres

Google dit qu’il n’abuse pas de sa position de domination sur Android. Le géant américain a conclu des accords promotionnels avec les opérateurs et les fabricants d'appareils afin de proposer des services Google sur leurs plateformes. « Ces accords nous permettent de distribuer Android gratuitement, et donc de réduire directement le prix que les gens paient pour les téléphones ». Et sur ces plateformes, les opérateurs et les fabricants d'appareils préchargent, eux-mêmes, de nombreuses applications et boutiques d'applications concurrentes, d’après Google.


De plus, Walker affirme que le procès ne va pas assez loin, car il ne reconnaît pas que Google est en concurrence avec des entreprises de recherche d’informations qui ne sont pas des moteurs de recherche.

« Il prétend que nous ne sommes en concurrence qu'avec d'autres moteurs de recherche généraux », écrit Walker. « Mais c'est manifestement faux. Les gens trouvent des informations de nombreuses façons : ils cherchent des nouvelles sur Twitter, des vols sur Kayak et Expedia, des restaurants sur OpenTable, des recommandations sur Instagram et Pinterest. Et lorsqu'ils cherchent à acheter quelque chose, environ 60 % des Américains commencent sur Amazon ».

Le ministère de la Justice dispose d'une grande marge de manœuvre pour demander une réparation et, mardi, il a déclaré que « rien n'était hors de question », y compris une rupture de la société de recherche et de publicité. Dans la demande de réparation de la plainte, les États-Unis demandent une réparation structurelle nécessaire pour remédier à tout préjudice anticoncurrentiel ». Le ministère a également demandé au tribunal d'ordonner à Google de cesser son comportement anticoncurrentiel et de payer les frais du gouvernement.

Mais Google est « persuadé qu'un tribunal conclura que ce procès ne correspond ni aux faits ni au droit », d’après Walker. « La loi antitrust américaine est conçue pour promouvoir l'innovation et aider les consommateurs, et non pour faire pencher la balance en faveur de certains concurrents ou rendre plus difficile l'accès aux services que les gens souhaitent », a-t-il écrit.

« L'objectif des lois antitrust est de protéger les consommateurs, et non les concurrents. Le fait qu'un concurrent soit désavantagé ou exclu du marché n'est donc pas une affaire d'antitrust », avait déclaré l'avocat David Balto au début de l'année. La réponse de Google promet une rude bataille judiciaire contre le ministère de la Justice. Attendons de voir la suite.

Source : Google

Et vous ?

Qu’en pensez-vous ?
Quelle suite prévoyez-vous pour ce procès DOJ contre Google ?

Voir aussi :

Facebook, Google, Apple et Amazon enfreignent la loi antitrust des USA d'après les conclusions d'une enquête parlementaire. Les démocrates recommandent entre autres le démantèlement
Microsoft est désormais "l'adulte dans la salle" parmi les grandes technologies, déclare une députée de Seattle, lors d'une audition devant le congrès portant sur les pratiques commerciales des GAFAM
La France et les Pays-Bas demandent la création d'une autorité antitrust pour réguler les GAFA en UE, et n'excluent pas la possibilité de procéder à des démantèlements en ultime recours
Le ministère US de la Justice accuse Alphabet (Google) de protéger illégalement son monopole sur le marché de la recherche à coups de milliards de dollars, et n'exclut pas un démantèlement

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Waikiki
Membre habitué https://www.developpez.com
Le 12/04/2021 à 14:29
Google favorise sa principale source de revenue, Apple favorise ses applications sur l'App Store, Amazon copie les produits les plus vendeurs sur sa plateforme, Microsoft a tout fait pendant des année pour imposer son OS sur les pc, Facebook utilise les données générées sur ses plateformes pour faire du profit.

Y en a vraiment qui sont encore étonnés par de telles annonces ? les GAFAM n'ont jamais été des sociétés philanthropiques et ce n'est pas prêt d'arriver.
9  0 
Avatar de Ryu2000
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 26/10/2020 à 11:39
Citation Envoyé par Bill Fassinou Voir le message
L’on estime qu'Apple reçoit aujourd'hui entre 8 et 12 milliards de dollars de paiements annuels, contre 1 milliard de dollars par an en 2014, en échange de l'intégration du moteur de recherche de Google dans ses produits. Il s'agit probablement du plus gros paiement que Google verse à quiconque et représente 14 à 21 % des bénéfices annuels d'Apple. Ce n'est certainement pas de l'argent qu'Apple serait impatient de laisser tomber.
Purée , plusieurs milliards de dollar juste pour mettre Google comme moteur de recherche par défaut.
J'imagine qu'aucune autre entreprise pourrait proposer un meilleur deal à Apple.

Citation Envoyé par Bill Fassinou Voir le message
Les deux entreprises sont contre l’avis des régulateurs et estiment qu’il y a de nombreux partenariats du genre dans la Silicon Valley. « Nous avons ce genre de terme étrange dans la Silicon Valley : co-opposition », a déclaré Bruce Sewell, avocat général d'Apple entre 2009 et 2017. « Vous avez une concurrence brutale, mais en même temps, vous avez une coopération qui est nécessaire ». Ils sont en concurrence sur pas mal de fronts, comme les smartphones, les cartes numériques et les ordinateurs portables. Mais ils savent aussi se montrer gentils quand cela leur convient.
Apple n'a pas de moteur de recherche ni de plateforme vidéo comme YouTube, donc ça ne lui pose pas problème que les gens utilisent ces services.

Citation Envoyé par L33tige Voir le message
Ca me rappel un épisode de Crossed de Karim Debbache.
Je me rappelle de cette blague, c'était peut-être dans un épisode de l'émission Chroma (uniquement disponible sur Dailymotion en principe).

Ça me fait penser à la chanson "Arrête un peu ta parano" de Didier Super :
Arrête un peu ta parano, si vraiment les gouvernements
Ils étaient vraiment les larbins des multinationales
Tu crois pas qu’il y a bien longtemps
Que les multinationales, elles domineraient toute la planète
Et peut-être même le monde
Et qu'elles auraient même plus besoin de s’acquitter de leurs impôts
Non mais sérieux, faut réfléchir deux secondes
5  0 
Avatar de L33tige
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 26/10/2020 à 11:14
"non mais faut arrêter le cliché des films ou les grosses entreprises sont les méchants et prennent des décisions du haut de leur tour en ricanant." Ca me rappel un épisode de Crossed de Karim Debbache.
6  2 
Avatar de Anselme45
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 12/04/2021 à 11:48
"Google a manipulé son système d'enchères publicitaires pour favoriser ses propres annonces
De la manipulation chez "Gogol"? Mais qui peut le croire?

Il est intéressant de constater ce qui se passe au niveau du référencement naturel.

Depuis plusieurs années, on constate chez nos clients que les prises de contact via les formulaires de leur sites internet ne se font pas tout au long de l'année: Aucun contacts reçus pendant l'année, sauf 2 ou 3 périodes d'une durée de une semaine où se regroupent toutes les prises de contacts de l'année.

Hasard me direz-vous? Biais statistiques?

Mon avis est plutôt que ces clients qui croient avoir un bon référencement chez "gogol" les plaçant dans les 1er résultats de recherche ne le sont en réalité que périodiquement: Ils sont affichés en début des résultats de recherche que durant 2-3 semaines par an et le reste du temps ils se retrouvent déclassés!
3  0 
Avatar de pemmore
Membre actif https://www.developpez.com
Le 05/03/2021 à 13:48
et je reviens toujours à Google, les autres sont d'un incompétance grave, incapables de sortir des données pointues qui sont malgré tout sur la toile et disponibles, sous Mozilla j'utilise quant, souvent même pas la moindre réponse, ou une page pas plus.
Google est bon, voire tout seul.
2  0 
Avatar de Sylvain_LD
Nouveau membre du Club https://www.developpez.com
Le 16/04/2021 à 18:42
Et dire qu'il y en a qui paie cher pour être en tête de liste alors quand beaucoup de monde paie pour être le premier, forcément il y en a qui ne le sont pas
2  0 
Avatar de marsupial
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 24/10/2021 à 14:36
A l'initiative de quelle entreprise a été décidé la réunion des GAFAM au mois d'août 2019 ? Peut-être les 5 en même temps... Je suis curieux de savoir ça.
Edit : apparemment ce serait Google je viens de relire le passage. 1 coupable et 4 complices dont Apple qui fait de la publicité sur la protection de la vie privée et même un argument de vente. C'est ce qui me sidère le plus dans la news.
2  0 
Avatar de coolspot
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 26/10/2021 à 14:05
Citation Envoyé par marsupial Voir le message
A l'initiative de quelle entreprise a été décidé la réunion des GAFAM au mois d'août 2019 ? Peut-être les 5 en même temps... Je suis curieux de savoir ça.
Edit : apparemment ce serait Google je viens de relire le passage. 1 coupable et 4 complices dont Apple qui fait de la publicité sur la protection de la vie privée et même un argument de vente. C'est ce qui me sidère le plus dans la news.
En meme temps si ca peut ouvrir les yeux au gens d'arreter de croire à toutes ses conneries d'entreprise qui protege la vie privée. Ca n'a jamais existé et ca n'existera jamais, il n'y a que nous même pour protéger notre propre vie privée. Aucune entreprise au monde ne protegera votre vie privée et ceux quelque soit les "garantie" qu'elle dit prendre
2  0 
Avatar de toutwd
Membre habitué https://www.developpez.com
Le 25/10/2020 à 15:34
Citation Envoyé par defZero Voir le message
Si nous ne faisons rien pour nous même, pourquoi vouloir que les autres (les politique) le fassent à notre place ?
Bennnnn, ils sont normalement payés pour ça non ?
Mais bon, c'est vrai que le constat est actuellement sans appel pour certain d'entre eux, je ne dirais pas qui, mais j'ai les noms, j'ai les noms...
1  0 
Avatar de MRSizok
Membre averti https://www.developpez.com
Le 26/10/2020 à 11:39
Le DoJ est contrôlé par qui? Car, il porte plainte...Mais en vrais ça profite à qui?
2  1