Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Microsoft est désormais "l'adulte dans la salle" parmi les grandes technologies, déclare une députée de Seattle
Lors d'une audition devant le congrès portant sur les pratiques commerciales des GAFAM

Le , par Nancy Rey

137PARTAGES

5  0 
Alors que Facebook, Amazon, Apple et Google sont pris pour cible par la commission judiciaire de la Chambre des représentants pour avoir abusé de la loi antitrust américaine, une grande entreprise a réussi à échapper à la lumière : Microsoft.

En effet, les géants du Web Google, Apple, Facebook, Amazon et Microsoft ont été la cible de Washington toute l'année. Enfin, la plupart d'entre eux au moins. Les PDG de Facebook, Amazon, Apple et Google ont été pratiquement interrogés devant le Congrès cet été et font maintenant l'objet d'un rapport de 451 pages publié cette semaine sur leurs pratiques commerciales. Facebook, Google et Twitter seront de retour devant les législateurs plus tard ce mois-ci pour une audition au Sénat.

Mais Microsoft qui n'est pas étrangère aux enquêtes du Congrès ces dernières années, a largement réussi à échapper à la tempête. C'est parce qu'ils sont actuellement "l'adulte dans la pièce d'une certaine manière sur cette question", a déclaré la représentante Pramila Jayapal, un membre démocrate de la sous-commission antitrust de la Chambre, qui a plongé dans les pratiques commerciales des géants de la technologie au cours des 16 derniers mois.

Le rapport final n'appelle pas à une scission des entreprises, mais parle de la nécessité de "séparations structurelles" pour interdire à une partie d'une entreprise d'utiliser une autre partie de sa plate-forme pour obtenir un avantage déloyal. L'idée est une "feuille de route" pour restaurer la concurrence, améliorer l'innovation et sauvegarder la démocratie, affirment les auteurs démocrates du rapport. Les représentants Jerrold Nadler et David N. Cicilline sont les auteurs du dit rapport.


Le district de Seattle de Jayapal englobe le siège d'Amazon. Les pratiques de cette dernière en particulier la manière dont la société utilise les données de vendeurs tiers, ont été l'un des principaux centres d'intérêt de la représentante Jayapal.

C'est le travail du Congrès de s'assurer qu' « une entreprise comme Amazon ne peut pas mettre en faillite une petite entreprise qui produit des couches en prenant toutes ces informations sur le marché auxquelles personne d'autre n'a accès, et en les utilisant pour subventionner les pertes et pousser les petites entreprises à la faillite », a déclaré Jayapal.

Elle a également eu une relation moins que cordiale avec le PDG d'Amazon, Jeff Bezos. Lors d'une interview, Jayapal a déclaré qu'elle n'avait jamais rencontré le milliardaire auparavant. Ils se sont effectivement parlé virtuellement en juillet lorsqu'elle l'a interrogé sur le sujet pendant les audiences, mais elle a déclaré cette semaine que la communication a été rare depuis lors. « J'ai usé de la politique de porte ouverte pour parler avec Monsieur Bezos et je l'ai invité à de nombreuses reprises », a-t-elle déclaré. Bien qu'elle ait rencontré des cadres supérieurs d'Amazon.

Microsoft comme exemple

« La leçon à tirer est que l'autorégulation ne fonctionne pas », a déclaré Jayapal. Elle cite Microsoft comme exemple à suivre par Amazon, pour sa collaboration fructueuse avec le gouvernement. En 1998, Microsoft a fait l'objet d'une enquête antitrust du Congrès et beaucoup voulaient briser la société. Au final, Bill Gates a pu éviter une rupture en promettant de changer les méthodes de son entreprise. L'entreprise a dû « changer sa culture, changer ses lignes d'activité. Le processus d'implication du gouvernement a conduit Microsoft à créer une « plate-forme pour que d'autres petites entreprises puissent prospérer », a déclaré Jayapal.

Jayapal est peut-être le membre le plus libéral de l'équipe chargée d'enquêter sur les grandes technologies. Élue au Congrès en 2016, Jayapal est considérée comme un mentor pour les nouveaux législateurs démocrates.

Jayapal a également cité l'exemple de Microsoft pour expliquer pourquoi la dissolution d'une entreprise n'est pas toujours la meilleure option. « Peut-être qu'avec le recul, Amazon, une fois que nous les aurons réglementés, une fois que nous aurons mis en œuvre certaines des recommandations du rapport, nous regarderons en arrière et nous dirons : vous savez quoi ? C'est une bonne chose que cela soit arrivé », a-t-elle dit.

Source : Rapport

Et vous ?

Que vous inspirent ces faits ?
Que pensez-vous des propos de la députée Jayapal ? Partagez-vous son avis ?

Voir aussi :

Les PDG des GAFA ont été auditionnés par le Congrès américain dans le cadre d'une enquête antitrust, une séance marquée par des échanges tendus entre les participants

Amazon, Facebook, Apple, et Google ont des pouvoirs de monopoles, c'est pourquoi ils doivent être démantelés, d'après le rapport parlementaire US

Une ONG parle de l'accélération des dépenses en lobbying des GAFAM en Europe, qui sont deux fois plus élevées que celles des sept plus grands constructeurs automobiles européens selon Corporate Europe

Trois législateurs chargés d'interroger les GAFA sur leurs pratiques anticoncurrentielles, disposent de milliers de dollars d'actions dans ces entreprises

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de KEKE93
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 15/10/2020 à 17:31
Les procès pour situation monopolistique sont des procédures très très longues.
Le procès anti-trust d'IBM avait duré de 1969 à 1982 et a généré 30 millions de pages

https://www.historyofinformation.com/detail.php?id=923

Tellement long que la situation d'IBM s'est arrangée toute seule au début des années 80, de nouveau concurrents étant venus sur le marché (Cf les PC compatibles, Oracle puis Cisco...); la cour ayant jugé qu'IBM ne méritait plus un tel procés...
IBM, prévoyant un démantellement, avait changé sa structure organisationelle de sorte qu'un démantellement ait le moins d'effet possible et est ainsi devenu un monolithe elephantesque incapable de "danser" face à la concurrence...

C'est ce qui pourrait advenir aussi aux GAFAM.
8  0 
Avatar de esperanto
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 12/10/2020 à 8:55
Citation Envoyé par Nancy Rey Voir le message
Au final, Bill Gates a pu éviter une rupture en promettant de changer les méthodes de son entreprise.
Ah bon? J'aimerais bien savoir en quoi Microsoft a changé ses méthodes. La vente liée, ça n'a pas changé. Le secure boot qui empêche de choisir sa distribution linux si elle n'a pas payé sa dîme à Microsoft, c'est quand même eux. Ah oui pardon, maintenant il y a la possibilité de payer qui n'existait pas avant...

Au fait, l'adulte, c'est pas celui qui a quitté la maison et peut donc faire ses bêtises dans son coin sans embêter personne?
Au fond elle a juste raison sur un point: l'adulte, ce n'est pas elle!
4  2 
Avatar de phil995511
Membre averti https://www.developpez.com
Le 17/10/2020 à 19:02
Je n'apprécie pas Micro$ pour les procès qu'ils ont intentés à l'époque contre Linux pour tenter de leur barrer la route, tout comme le fait qu'ils nous imposent leur OS à l'achat d'une machine, etc, etc.

Microsoft = hégémonie... c'est plus que certain.

Après si leur gouvernement démantèle potentiellement les entreprises US de la Hi-Tech comme on en entend parler ces derniers jours, ils vont perdre leur leadership ainsi que bien de $ au passage. Il y a donc assez peu de chances que des entreprises comme Google and Amazon and co soient réellement démantelées, sauf si ils continuent à essayer de ne pas payer leurs impôts...
1  0 
Avatar de esperanto
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 16/10/2020 à 9:54
Citation Envoyé par Bill Fassinou Voir le message
Bill Gates : « j'étais naïf chez Microsoft, je n'ai pas réalisé que le succès entraînerait un examen antitrust »
Moi je n'ai pas été naïf, j'ai vite compris que cet examen ne changerait pas grand chose pour l'utilisateur final...
(ou encore pire, qu'on imposerait des mesures tellement stupides que l'utilisateur final les rejetterait, comme l'histoire de l'écran du choix de navigateur...)
0  0 
Avatar de eikofee
Membre à l'essai https://www.developpez.com
Le 21/10/2020 à 11:42
Autant je préfère Edge et Bing à Chrome et Google, autant je trouve que c'est donnant donnant les applis Google préchargées avec la majorité des smartphones par rapport à la majorité des PCs sur le commerce préchargé avec Windows, Edge et Bing. Le plus pénible, c'est d'enlever ce préchargement: à ma connaissance, il est tout à fait possible de "dé-Microsoftiser" son PC (en installant une distribution Linux ou bien en jouant avec les registres et services de Windows) mais beaucoup moins facile de "dé-Googleiser" les smartphones Android sans faire sauter de garantie suivant les modèles, et ça c'est pas cool.

J'suis sûr Google mettrait juste un truc au premier démarrage d'Android du style "Voulez-vous installer les services Google sur votre téléphone" en spécifiant que ça donne accès au Play Store, GMail, GMaps et le reste, ils perdraient presque pas d'utilisateurs et auraient probablement moins de soucis côté anti-trust
0  0 
Avatar de phil995511
Membre averti https://www.developpez.com
Le 21/10/2020 à 13:22
Un démantèlement entraînerait forcement une perte de leadership pour les USA.

Si ils en sont pas stupides, ils ne tueront leur vache à lait... une très grosse amande semblerait bien plus censée !!
0  0 
Avatar de walfrat
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 15/10/2020 à 17:28
j'étais naïf chez Microsoft, je n'ai pas réalisé que le succès entraînerait un examen antitrust
J'aurais bien aimé avoir la définition de "le succès" de notre cher ami
0  4