IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

La Chine accuse les États-Unis de « voler sans vergogne » TikTok et les avertit qu'elle est « préparée à se battre »,
Pour défendre jusqu'au bout les droits de l'application

Le , par Stan Adkens

778PARTAGES

5  0 
Réagissant à la nouvelle qu'un juge fédéral a accordé une injonction préliminaire à TikTok et à sa société mère ByteDance dimanche, lui évitant d'être expulsé des magasins d'applications mobiles aux États-Unis, Global Times a critiqué l'administration Trump. « La Chine est tout à fait prête à se battre avec détermination » dans la bataille en cours avec les États-Unis sur la propriété de TikTok, a écrit le tabloïd contrôlé par le Quotidien du peuple du Parti communiste chinois.

Dimanche 27 septembre était la date limite pour que les activités américaines de l’application chinoise TikTok soient vendues aux sociétés américaines, dans le cas contraire, l’application serait retirée des app stores américains. Mais jusqu’à cette date, aucune entente n’avait été trouvée entre les parties concernées sur les conditions de l'accord. Avant l’entrée en vigueur du décret de suppression dimanche, un juge fédéral a bloqué l'interdiction du président Trump, accordant un sursis temporaire à l'application très populaire de partage de vidéos et de réseautage social.

Lors d'une audience téléphonique au tribunal dimanche, les avocats de TikTok ont fait valoir que la répression de Trump portait atteinte à la liberté d'expression et au droit à un procès équitable. John Hall, un avocat de TikTok, a déclaré que l'application, qui compte quelque 100 millions d'utilisateurs américains, est une « version moderne de la place publique » et que sa fermeture s'apparente à une tentative de mise au silence de la parole, a rapporté NPR.


Le juge Carl Nichols, de la Cour de District des États-Unis pour le district de Columbia, a répondu en arrêtant l'interdiction, qui devait entrer en vigueur dimanche à minuit. L'action de la Maison-Blanche aurait obligé à retirer TikTok des boutiques d'applications pour smartphones, ce qui aurait empêché TikTok de toucher de nouveaux utilisateurs, et ceux qui l'avaient déjà seraient privés de mises à jour des applications, ce qui aurait fini par le rendre non fonctionnel.

Le juge a déclaré que bien que le président dispose de larges pouvoirs économiques d'urgence sur les questions de sécurité nationale, il y a des exceptions pour les « services d'information » et les « communications personnelles », et TikTok tomberait dans cette catégorie. Nichols, cependant, a rejeté une demande de prolongation du délai du 12 novembre pour que TikTok puisse transférer ses activités américaines à une société américaine, sous peine de disparaître du pays.

Invoquant des problèmes de sécurité nationale et de confidentialité des données en raison de la propriété de TikTok, le président Donald Trump a publié des décrets menaçant de restreindre la disponibilité de l'application populaire aux États-Unis. Le Département américain du Commerce a déclaré dans un communiqué après la décision du juge Nichols que le décret de Trump était « pleinement conforme à la loi et favorise les intérêts légitimes de sécurité nationale ».

Au début de ce mois, un accord provisoire a été conclu entre TikTok, la société de logiciels Oracle et le géant de la vente au détail Walmart. Selon un communiqué officiel, les sociétés américaines acquerront 20 % d'une nouvelle entreprise appelée TikTok Global. Cependant, M. Trump a indiqué plus tard qu'il n'approuverait pas un accord qui ne donnerait pas aux États-Unis le « contrôle total ». ByteDance a suggéré que ses algorithmes - essentiellement le code qui alimente les flux utilisateurs de l'application - ne seraient pas inclus dans l'accord.

TikTok a nié à plusieurs reprises que sa propriété chinoise constitue un risque pour les données de sa base d'utilisateurs américains. Dans une déclaration, TikTok a dit qu'elle était satisfaite que le tribunal se soit rangé du côté de ses arguments juridiques.

La Chine ne laissera pas les États-Unis s’emparer des produits de TikTok

Dans un éditorial publié mardi par la publication chinoise Global Times, le quotidien a accueilli favorablement la décision d’annulation de l’interdiction de TikTok le dimanche, en disant qu’elle fait écho à la moralité et au bon sens. On peut lire aussi que la Chine est prête à défendre les droits de TikTok jusqu'au bout. La décision « a non seulement servi de tampon à la suppression insensée de TikTok par l'administration Trump, mais a également mis à nu le fossé entre cette suppression et la loi et le soutien du public ».

« Les États-Unis volent sans vergogne une société chinoise pour tenter de la chasser des produits qu'elle a créés et faire des sociétés américaines son nouveau propriétaire. La Chine ne permettra pas cela », a déclaré l'éditorial publié par le porte-parole de l'État. « Nous défendrons nos droits jusqu'au bout. Pour le bien de TikTok et des autres entreprises chinoises, nous agirons pour empêcher la mondialisation de devenir une américanisation ».

« Le gouvernement américain demande que ByteDance se retire complètement de l'opération de TikTok et remette son contrôle sur TikTok à une entité américaine. C'est de l'intimidation brutale. Il s'agit d'un vol des réalisations de l'entreprise chinoise sous couvert de sécurité. C'est une subversion flagrante de l'éthique des affaires internationales ».

La chef mondiale par intérim de TikTok, Vanessa Pappas, a dit dans une déclaration légale qu'une interdiction américaine de l'application, même à court terme, aurait des conséquences dramatiques pour ses activités. « Notre modélisation indique que 40 à 50 % de nos utilisateurs actifs quotidiens avant... l’interdiction de TikTok ne reviendront pas à TikTok même si l'interdiction est levée après deux mois ; si l'interdiction est en place pendant six mois, 80 à 90 % des utilisateurs quotidiens ne reviendront pas », a-t-elle écrit.

TikTok a déposé une demande d’injonction devant le tribunal la semaine dernière pour lui demander de s’opposer à l’interdiction imminente comme l’administration Trump l’avait prévue pour le dimanche dernier si un accord avec une entité américaine n’était pas trouvé. TikTok pointe du doigt le décret de Donald Trump du 6 août 2020 dans lequel le président américain a accusé l’application de collecter automatiquement de vastes étendues d'informations de ses utilisateurs. Le président craint que le Parti communiste chinois ait accès aux informations personnelles et exclusives des Américains.

TikTok a affirmé qu'une ordonnance de l'administration Trump violait son droit à une procédure régulière et à la liberté d'expression, et a demandé à un juge du District de Columbia de bloquer une règle qui obligerait Apple et Google à supprimer l'application de leurs magasins dimanche à minuit. Mais dans un document déposé vendredi dernier, le ministère américain de la Justice a fait opposition à la demande d'injonction de TikTok. Le DOJ affirmant que le blocage de l'interdiction « enfreindrait le pouvoir du président de bloquer les transactions économiques interentreprises avec une entité étrangère au milieu d'une urgence déclarée en matière de sécurité nationale ».

TikTok continue les négociations avec le gouvernement américain

Suite à la décision de juge le dimanche, l'administration Trump a déclaré qu'elle reporterait l'interdiction prévue de l'application, mais s'est engagée à poursuivre la bataille juridique, selon NPR.

« L'E.O. est pleinement conforme à la loi et promeut des intérêts légitimes de sécurité nationale. Le gouvernement se conformera à l'injonction et a pris des mesures immédiates pour le faire, mais il a l'intention de défendre vigoureusement l'E.O. et les efforts de mise en œuvre du secrétaire contre les contestations judiciaires », a déclaré le ministère du Commerce dans un communiqué.

Par ailleurs, l'avocat du ministère américain de la Justice, Daniel Schwei, a déclaré, selon NPR, que toute préoccupation en matière de liberté d'expression est « complètement hors de propos » par rapport aux prérogatives du président en matière de sécurité nationale. « La préoccupation ici est le risque de sécurité des données et de laisser les données vulnérables à l'accès du gouvernement chinois », a déclaré Schwei. « C'est la menace la plus immédiate pour la sécurité nationale. C'est une menace aujourd'hui ».

L’auteur de l’éditorial publié mardi dans Global Times a affirmé que l'administration Trump voulait un « accord signé avec contrainte ». « Dans l'ensemble, la politique des États-Unis à l'égard de la Chine est maintenant démente. Leur pression maximale pour supprimer les entreprises et les produits chinois (y compris TikTok et WeChat) découle en grande partie de leurs besoins égoïstes pour aider la réélection de Trump », selon l'article. « Son instigation scandaleuse répond aux sentiments extrêmes de certaines personnes. Elle porte gravement atteinte aux intérêts et à la réputation des États-Unis en tant que... société commerciale ».

« Nous continuerons à défendre nos droits dans l'intérêt de notre communauté et de nos employés. Dans le même temps, nous maintiendrons également notre dialogue permanent avec le gouvernement afin de transformer notre proposition, que le président a approuvée de manière préliminaire le week-end dernier, en un accord », a déclaré un porte-parole de TikTok dimanche dans un communiqué.

Il y a moins de deux semaines, un autre tribunal américain a rendu une décision similaire lorsqu’un juge fédéral de Californie a mis un terme temporaire aux efforts de la Maison-Blanche pour interdire WeChat aux États-Unis, empêchant ainsi l'entrée en vigueur de cette interdiction à minuit le dimanche 20 septembre. L’auteur de l’éditorial du Global Times « espère que l'esprit de ces décisions permettra de mettre en place une protection juridique pour TikTok et WeChat et qu'un renouvellement pourra avoir lieu ».

Source : Global Times

Et vous ?

Que pensez-vous de cette décision qui a annulé l’interdiction de TikTok dimanche ?
Pensez-vous qu’une protection juridique pour TikTok et WeChat pourrait intervenir pour mettre fin définitivement aux efforts de l’administration Trump ?

Voir aussi :

Un juge bloque les restrictions de WeChat par Trump pour des questions de liberté d'expression, l'application est une « place publique virtuelle »
Le ministère US de la justice s'oppose à une demande de TikTok qui cherche à invalider un décret de Donald Trump, et assure que le PDG de ByteDance est un « porte-parole » du Parti communiste chinois
La Chine indique qu'elle n'approuvera pas la vente de TikTok qu'elle qualifie d'extorsion, notant que ByteDance pourrait perdre non seulement le contrôle de l'entreprise, mais aussi de sa technologie
TikTok et WeChat seront supprimés des App Store US le 20 septembre. Le ministère US du commerce annonce une série de mesures qui seront appliquées pour empêcher les applications de fonctionner

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Aiekick
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 18/07/2022 à 20:42
parce que whatsapp, facebook, twitter, messgener, ou meme google analytics, androrid, ne font pas de meme ? a oui c'est vrai, c'est americians donc c'est bon , c'est les gentils. ste blague.. ils n'ont pas d'amis mais que des concurents
11  2 
Avatar de marc.collin
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 20/06/2022 à 0:25
Je suis pas vraiment surpris.

Les états-unis ont accès aux données de la planète via leur réseaux sociaux, il se foute bien des lois.
Pourquoi la chine, la russie, l'iran, le venezuella ne pourraient pas faire la même chose?
5  0 
Avatar de Jeff_67
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 30/06/2022 à 11:35
Je suis mitigé. D'un coté, c'est Tiktok, donc pas une grande perte. De l'autre, jamais la FCC et le Sénat n'auraient osé s'en prendre à une application américaine peu importe ses abus en matière de fuite de données.
5  0 
Avatar de calvaire
Membre expert https://www.developpez.com
Le 19/07/2022 à 9:09
Citation Envoyé par Aiekick Voir le message
parce que whatsapp, facebook, twitter, messgener, ou meme google analytics, androrid, ne font pas de meme ? a oui c'est vrai, c'est americians donc c'est bon , c'est les gentils. ste blague.. ils n'ont pas d'amis mais que des concurents
oui c'est un peu usant cette diabolisation des Chinois (tiktok) et de la Russie (VK), alors qu'on sait très bien que les Américains font pareil pour les memes raisons nauséabonde.

J'aimerais tant que l'UE ai les couilles de bloquer Facebook

et allons plus loins, en réponse du PATRIOT Act bloquons tous les gafams, je suis convainque que en moins d'1 mois on aurait nos alternatives. Il est temps de faire comprendre aux européens que les services américains sont totalement dispensable et à l'oncle sam qu'on est pas leurs esclaves.
7  2 
Avatar de Karshick
Membre habitué https://www.developpez.com
Le 30/09/2020 à 11:57
TikTok, Huawei, Taiwan...

Les relations entre Chine et USA commencent a devenir vraiment tendu. Entre Taiwan qui fait des exercices militaires conjoint avec les USA et la Chine qui fait des simulation d'invasion du territoire Taiwanais, ca risque de partir en vrille bientôt entre les deux.
4  0 
Avatar de ARKHN3B
Nouveau membre du Club https://www.developpez.com
Le 30/09/2020 à 14:26
Nous défendrons nos droits jusqu'au bout. Pour le bien de TikTok et des autres entreprises chinoises [...]
Je me demande si chacun à le possibilité de défendre ses droits chez eux ? Encore faut-il pouvoir définir la notion de "chez eux" (cf. https://www.organiser.org/Encyc/2020...@@IDTH_650.jpg) #Hong Kong #Tibet #Etc.

Le gouvernement américain demande que ByteDance se retire complètement de l'opération de TikTok et remette son contrôle sur TikTok à une entité américaine. C'est de l'intimidation brutale. Il s'agit d'un vol des réalisations de l'entreprise chinoise sous couvert de sécurité. C'est une subversion flagrante de l'éthique des affaires internationales
On en parle des nombreuses entreprises chinoises qui copient, volent et répliquent les réalisations d'autres entreprises/personnes dans le monde ? Le plus souvent encore sous brevet... Et qui plus est avec un résultat et une qualité plus que médiocre. Ça pourrait faire l'objet d'un article complet avec la responsabilité des gouvernements, des entreprises et des consommateurs... Mais là n'est pas le sujet.

TikTok a affirmé qu'une ordonnance de l'administration Trump violait son droit à une procédure régulière et à la liberté d'expression [...]
La Chine qui se plaint d'être la cible d'une violation de la liberté d'expression et du protectionnisme des États-Unis. On marche sur la tête

Je ne soutiens absolument pas Trump et la bande d'idiots qui le suit/l'accompagne. Mais ici, force est de constater que je soutiens clairement cette décision.
7  3 
Avatar de marsupial
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 18/07/2022 à 19:10
Que pensez-vous des conclusions des chercheurs ? Êtes-vous surpris ?
Pas surprenant vu que la NSA au moins fait de même avec les GAFAM.

Que pensez-vous des propos de TikTok qui dénonce une conclusion erronée mais n'explique pas les découvertes faites sur son code source ?
Ca m'étonnerait que ByteDance n'en profite pas : les données sont l'or noir du XXIe siècle.

Comment observez-vous la situation en tenant compte du fait qu'il s'agit de la version iOS de l'application ?
On a la réponse des pays impactés par les données sous iOS mais cela reste flou pour Android vu qu'apparemment c'est caché.
5  1 
Avatar de marc.collin
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 30/09/2020 à 21:35
Citation Envoyé par ARKHN3B Voir le message
On en parle des nombreuses entreprises chinoises qui copient, volent et répliquent les réalisations d'autres entreprises/personnes dans le monde ? Le plus souvent encore sous brevet... Et qui plus est avec un résultat et une qualité plus que médiocre. Ça pourrait faire l'objet d'un article complet avec la responsabilité des gouvernements, des entreprises et des consommateurs... Mais là n'est pas le sujet.
.
un peu comme quand les usa espionnent, vole de l'info et la redonne à leurs entreprises? merci snowden, assange, manning
4  1 
Avatar de user056478426
Membre actif https://www.developpez.com
Le 12/11/2020 à 10:52
Qu’en pensez-vous?
Ça me fait trop rire... J'imagine que Trump ne peut gérer qu'un seul sujet polémique à la fois, et ces jours-ci ce n'est pas de TikTok dont il est question...
3  0 
Avatar de defZero
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 11/02/2021 à 17:36
Quel est votre avis sur le sujet ?

Honnêtement, si les USA sentent leurs "sécurité national" mise en danger par une appli de réseau sociale étrangère, j'ai juste deux remarque :
  1. Que devrait dire le reste du monde sur le monopole des boites tech US.
  2. Si ils ne veulent pas d'un marché ouvert, ils n'ont qu'a le dire clairement et ont pourra enfin passer à autre chose sans faussent menace.


Les USA ou les vierges effarouchées de la tech
3  0