Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Sous la pression des actionnaires, Apple s'engage à respecter la liberté d'information et d'expression
Dans un document interne sur sa politique en matière de droit de l'homme

Le , par Stéphane le calme

264PARTAGES

7  0 
Dans un document interne sur sa politique en matière de droit de l’homme, Apple s’engage à respecter la liberté d’information et d’expression. L’éditeur d’iOS a notamment été contraint de clarifier sa position sur le sujet par les actionnaires.

Le groupe de pression, appelé SumOfUs, a déposé à plusieurs reprises des propositions pour la réunion annuelle des investisseurs d'Apple qui a eu lieu en février, pour forcer Apple à se concentrer davantage sur les engagements en matière de liberté d'expression. Bien qu'il n'ait pas reçu le soutien de la majorité, il a obtenu 40,6 % des voix des actionnaires, ce qui est suffisant pour faire réagir Apple.

« Nous croyons en l'importance cruciale d'une société ouverte dans laquelle l'information circule librement, et nous sommes convaincus que la meilleure façon de continuer à promouvoir l'ouverture est de rester engagés, même lorsque nous pouvons être en désaccord avec les lois d'un pays », déclare Apple dans le document.

« Nous travaillons chaque jour pour mettre à la disposition de nos utilisateurs des produits de qualité, y compris des contenus et des services, dans le respect des droits de l’homme. Nous sommes tenus de nous conformer aux lois locales et, parfois, il existe des problèmes complexes sur lesquels nous pouvons être en désaccord avec les gouvernements et les autres parties prenantes sur la bonne voie », a-t-il ajouté.

Selon le Financial Times, le conseil d'administration d'Apple a approuvé la politique et l'a publiée avant la date limite du 5 septembre pour que les actionnaires soumettent des motions pour la réunion des investisseurs de l'année prochaine.

Apple a été plusieurs fois sous le feu de la critique

Les demandes de SumOfUs ne sont pas anodines. En effet, face à la pression du gouvernement chinois, Apple a craqué et retiré les applications VPN étrangères. ExpressVPN, l’une des sociétés qui ont été touchées par ce « nettoyage » d’Apple, n'a pas manqué d'exprimer sa déception de voir l'application ExpressVPN iOS retirée du China App Store.

« Les utilisateurs en Chine qui ont accès à l'App Store d'un territoire différent (c'est-à-dire qui indiquent une adresse de livraison hors des frontières chinoises) ne sont pas touchés; ils peuvent télécharger l'application iOS et continuer à recevoir les mises à jour comme précédemment », a noté ExpressVPN avant de publier une lettre d’Apple qui lui a signifié que l’application a été supprimée de la version chinoise de l’App Store parce qu’elle « comporte du contenu qui est illégal en Chine ». « Nous sommes déçus de ce développement, car il représente la mesure la plus drastique que le gouvernement chinois a prise pour bloquer l'utilisation des VPN à ce jour et nous sommes troublés de voir Apple aider les efforts de censure de la Chine. ExpressVPN condamne fermement ces mesures qui menacent la liberté d'expression et les libertés civiles », a continué ExpressVPN, dénonçant une décision « surprenante et malheureuse ».


De son côté, Star VPN a également indiqué avoir reçu une notification d'Apple indiquant que son application était retirée de la version chinoise de l'App Store « C'est un précédent très dangereux qui peut conduire à des actions similaires dans des pays comme les EAU où le gouvernement contrôle l'accès à Internet. »

La situation a provoqué tellement de réactions en ligne que, via son PDG Tim Cook, Apple s'est exprimé publiquement sur le sujet des applications VPN de China App Store. Selon Tim Cook, il était évident qu’Apple ne préférait pas la suppression de ces applications, mais la firme devait quand même suivre les lois des pays où elle fait des affaires. « Nous préférerions évidemment ne pas supprimer les applications, mais comme nous le faisons dans d'autres pays, nous suivons la loi partout où nous faisons des affaires », a-t-il déclaré. Tim Cook trouve aussi qu’il faut s'aligner avec les décisions des gouvernements des pays, même en cas de désaccord : « Nous croyons [au respect des décisions] des gouvernements même lorsque nous ne sommes pas d'accord », a-t-il déclaré.

Le chef de l’entreprise a bien insisté sur le fait que cet incident était différent de celui de San Bernardino. Pour lui, dans le cas de San Bernardino, Apple était soutenu par la loi face au FBI. « Certaines personnes ont essayé de la lier à la situation aux États-Unis l'année dernière, et elles sont très différentes. Dans le cas des États-Unis, la loi aux États-Unis nous a soutenus, ce qui était très clair », a-t-il dit en ajoutant que « dans le cas de la Chine, la loi est également très claire là-bas. Et comme nous le ferions si les États-Unis ont changé la loi ici, nous devrions la respecter dans les deux cas. Cela ne signifie pas que nous n'indiquons pas notre point de vue de manière appropriée. Nous faisons toujours cela. »


Plus récemment, Apple a supprimé HKmap Live, une application permettant de suivre et éviter les zones où les manifestants et la police sont présents. L'application indique également des zones où il y a des gaz lacrymogènes, des arrestations massives de personnes, etc. L'éditeur d'iOS a déclaré : « Votre application contient du contenu – ou facilite, active et encourage une activité – qui n'est pas légal... Plus précisément, l'application permet aux utilisateurs d'échapper aux forces de l'ordre ».

Cependant, le seul but de HKmap Live est de suivre l'activité policière dans les rues de Hong Kong et « pas d’aider les gens à naviguer vers d'autres endroits ». L'application est largement utilisée par les résidents de Hong Kong qui souhaitent éviter de s'égarer par inadvertance dans des situations violentes.

Les créateurs et bien d'autres personnes se sont opposés à l’argument utilisé par Apple pour interdire l’application de son magasin en ligne, en soulignant que l'application ne permet aux gens que de noter les emplacements - comme le font des milliers d'autres applications. Selon eux, suivant la logique d’Apple, les applications telles que l’application open source Waze (qui combine les informations issues des terminaux de différents utilisateurs pour cartographier une région et permettre, entre autres, d’identifier les points de contrôle de police) devraient également être interdites.

La réaction de certains actionnaires

Sondhya Gupta, directrice de campagne chez SumOfUs, a déclaré : « L'adoption par Apple d'une politique des droits de l'homme est un moment décisif et nous félicitons Apple d'avoir franchi cette première étape. Cependant, nous nous posons encore des questions sur la manière dont la politique sera mise en œuvre et sur la surveillance qui y sera exercée. Apple a une énorme influence sur la liberté d'expression des personnes dans le monde et, en fin de compte, l'engagement de l'entreprise en faveur des droits de l'homme sera mesuré par la différence qu'il fait dans la vie de millions de clients Apple vivant sous cybersurveillance à Hong Kong, au Tibet et au Turkestan oriental, en Chine et ailleurs. Nous continuerons à travailler aux côtés des actionnaires et des défenseurs des droits de l’homme dans le dialogue avec Apple pour nous assurer que l'entreprise assume cette responsabilité. »

Steven Heim de Boston Common Asset Management a déclaré : « La protection des droits de l'homme en respectant la confidentialité des données et la liberté d'expression est devenue un risque important pour les investisseurs et les entreprises. Apple doit être beaucoup plus transparente en ce qui concerne la mise en œuvre de sa nouvelle politique des droits de l'homme, y compris la transparence ses réponses aux demandes des gouvernements répressifs. En tant qu'actionnaire de longue date, nous félicitons Apple pour sa nouvelle politique et sommes impatient de travailler de manière constructive avec Apple pour faire progresser les droits numériques de l’homme, l'une de nos priorités d'engagement phares ».

Pema Doma, directeur des campagnes d’étudiants pour un Tibet libre, a déclaré: «En tant que Tibétano-Américain, je suis impatient de continuer à faire participer Apple à faire entendre les voix des communautés touchées dans les décisions de l’entreprise concernant les droits de l’homme. En rassemblant autour de la table des utilisateurs tibétains, ouïghours, hongkongais, chinois et autres utilisateurs iOS de première ligne, Apple donne un exemple crucial qui peut avoir un impact positif sur les normes mondiales en matière de liberté d'expression pour les générations à venir. Ce n’est que la première étape, j’espère donc voir Apple continuer dans cette direction. »

Source : Apple (document interne sur sa politique en matière de droit de l’homme), sumOfUs

Et vous ?

Qu'en pensez-vous ?

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Genji
Membre à l'essai https://www.developpez.com
Le 07/09/2020 à 16:47
« Nous croyons en l'importance cruciale d'une société ouverte dans laquelle l'information circule librement..."

Est-il possible de commencer par passer votre OS en copyleft pour commencer ?
2  0 
Avatar de nicopulse
Membre régulier https://www.developpez.com
Le 05/09/2020 à 11:56
HA HA HA HA

Si Apple s'engagait à respecter les Droits de L'Homme, elle s'auto-démantèlerai elle même, mettrai ces dirigeants en prison à vie et cesserai de produire le moindre bien ou service. Au moins ça serait honnête.
3  2 
Avatar de Saverok
Expert éminent https://www.developpez.com
Le 08/09/2020 à 14:49
Citation Envoyé par Genji Voir le message
« Nous croyons en l'importance cruciale d'une société ouverte dans laquelle l'information circule librement..."

Est-il possible de commencer par passer votre OS en copyleft pour commencer ?
Droit d'auteur / copyright et liberté d'expression sont totalement différent et parfaitement compatibles
0  0 
Avatar de Aizen64
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 08/09/2020 à 22:22
Pendant ce temps dans un Apple Store français.... la pomme paye ses employés 1400 € net par mois. C’est beau le capitalisme financier, quand tu es en bout de chaîne, tu le reste car c’est le marché qui décide de ton salaire.
0  0