Le PDG d'Apple se justifie sur la censure des applications VPN en Chine
En expliquant que la firme suit les lois des pays où elle opère

Le , par Claude Michel, Membre émérite
La semaine dernière, Apple a fini par céder aux pressions du gouvernement chinois, et a supprimé certaines applications VPN sur son App Store en Chine ; des applications qui permettent aux utilisateurs de se connecter à Internet en contournant le système de surveillance instauré par les autorités chinoises. Ainsi les principales applications VPN comme ExpressVPN, Star VPN et VyprVPN ont été retirées du China App Store avant de recevoir des notifications d’Apple au sujet de cette suppression.

Alors que les éditeurs de ces applications expriment leur déception par rapport à « la mesure la plus drastique prise par le gouvernement chinois » et « la collaboration d’Apple », la firme a décidé de s'expliquer. C’est son PDG, Tim Cook, qui vient de s’exprimer en revenant sur le sujet des applications VPN de China App Store. Selon Tim Cook, il est évident qu’Apple ne préfère pas la suppression de ces applications, mais la firme doit quand même suivre les lois des pays où elle fait des affaires. « Nous préférerions évidemment ne pas supprimer les applications, mais comme nous le faisons dans d'autres pays, nous suivons la loi partout où nous faisons des affaires », a-t-il déclaré. Tim Cook trouve aussi qu’il faut s'aligner avec les décisions des gouvernements des pays, même en cas de désaccord : « Nous croyons [au respect des décisions] des gouvernements même lorsque nous ne sommes pas d'accord », dit-il.


Tim Cook, le PDG d'Apple

Le chef de l’entreprise a bien insisté sur le fait que cet incident était différent de celui de San Bernardino. Pour lui, dans le cas de San Bernardino, Apple était soutenu par la loi face au FBI. « Certaines personnes ont essayé de la lier à la situation aux États-Unis l'année dernière, et elles sont très différentes. Dans le cas des États-Unis, la loi aux États-Unis nous a soutenus, ce qui était très clair », a-t-il dit en ajoutant que « dans le cas de la Chine, la loi est également très claire là-bas. Et comme nous le ferions si les États-Unis ont changé la loi ici, nous devrions la respecter dans les deux cas. Cela ne signifie pas que nous n'indiquons pas notre point de vue de manière appropriée. Nous faisons toujours cela. »

Source : BBC

Et vous ?

Qu'en pensez-vous ?

Voir aussi

Face à la pression du gouvernement chinois, Apple craque et retire les applications VPN étrangères de son App Store


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse

Avatar de Cpt Anderson Cpt Anderson - Membre actif https://www.developpez.com
le 03/08/2017 à 11:37
J'en connais qui se sont fait fusiller pour avoir tenu de telles propos pendant la 2e guerre mondiale.
Avatar de MikeRowSoft MikeRowSoft - Provisoirement toléré https://www.developpez.com
le 03/08/2017 à 13:52
Cela n'est plus une question de commerce International, mais belle et bien de si il y a encore des employés dans l'entreprise.
Et surtout les lois qui prévalent sur un lieu d'activité professionnelle via un territoire bien précis.

Je pari que le duel traditionnel vs moderne n'a pas vraiment à voir avec cela.

GNU/GPL ? C'est encore autre chose... Et cela sans conclure à une équivalence comme pour les diplômes...
Avatar de Scriuiw Scriuiw - Membre éprouvé https://www.developpez.com
le 03/08/2017 à 14:48
Citation Envoyé par MikeRowSoft Voir le message
Cela n'est plus une question de commerce International, mais belle et bien de si il y a encore des employés dans l'entreprise.
Et surtout les lois qui prévalent sur un lieu d'activité professionnelle via un territoire bien précis.

Je pari que le duel traditionnel vs moderne n'a pas vraiment à voir avec cela.

GNU/GPL ? C'est encore autre chose... Et cela sans conclure à une équivalence comme pour les diplômes...

Oui tout à fait, tout à fait
Avatar de MikeRowSoft MikeRowSoft - Provisoirement toléré https://www.developpez.com
le 03/08/2017 à 15:09
Autant être sûr que ce qui commande sache le faire comme il se doit.
Tout en sachant que ce qui obéis le fera avec la plus grande détermination.
Avatar de Aiekick Aiekick - Membre expérimenté https://www.developpez.com
le 04/08/2017 à 6:08
oui oui bien sur, sauf en matière de fiscalité hein !!
Avatar de Stéphane le calme Stéphane le calme - Chroniqueur Actualités https://www.developpez.com
le 08/08/2017 à 11:35
Affaire VPN et Apple en Chine : les Nations Unies envoient une demande d'éclaircissement à Tim Cook,
pour mieux comprendre le geste de son entreprise

Il y a quelques jours, Apple a suscité l’indignation des éditeurs de solutions VPN en retirant leurs applications de sa vitrine chinoise de téléchargements. ExpressVPN, l’une des sociétés qui ont été touchées par ce « nettoyage » d’Apple, a dit être « Déçu de ce développement, car il représente la mesure la plus drastique que le gouvernement chinois a prise pour bloquer l'utilisation des VPN à ce jour et nous sommes troublés de voir Apple aider les efforts de censure de la Chine. ExpressVPN condamne fermement ces mesures qui menacent la liberté d'expression et les libertés civiles. » Un discours d’amertume qui a été repris par plusieurs acteurs dans le milieu.

Face à cette situation, le PDG d’Apple s’est senti obligé d’intervenir pour clarifier les choses. Selon Tim Cook, il est évident qu’Apple ne préfère pas la suppression de ces applications, mais l’entreprise doit quand même suivre les lois des pays où elle fait des affaires : « Nous préférerions évidemment ne pas supprimer les applications, mais comme nous le faisons dans d'autres pays, nous suivons la loi partout où nous faisons des affaires. » Tim Cook trouve également qu’il faut s'aligner avec les décisions des gouvernements des pays, même en cas de désaccord : « Nous croyons [au respect des décisions] des gouvernements même lorsque nous ne sommes pas d'accord. »

Des explications qui sont loin de satisfaire tout le monde. En effet, un des principaux spécialistes des droits de l'homme des Nations Unies a envoyé une lettre à Apple pour demander la raison qui a motivé Apple à supprimer de nombreux fournisseurs de VPN de la déclinaison chinoise de son App Store.

Plusieurs pourraient penser que le gouvernement chinois est très regardant sur les informations qui peuvent circuler, notamment avec un événement majeur comme un remaniement du leadership qui est prévu plus tard cette année. Cependant, les fournisseurs de VPN ne facilitent pas cette mission de contrôle étant donné qu’ils sont souvent utilisés pour contourner la censure chinoise.

David Kaye, rapporteur spécial sur l'opinion et l'expression, a envoyé plusieurs questions au directeur général de l'entreprise, Tim Cook, pour demander entre autres si Apple a reçu des demandes formelles ou informelles de Pékin pour supprimer les applications et si la société a formulé des objections.

« Je suis conscient des défis auxquels font face votre entreprise et les autres entreprises de technologie et de médias en élargissant l'accès à vos produits en Chine, produits qui élargissent souvent la communication et l'accès à l'information», a déclaré Kaye.

« Au cours des dernières années, la Chine a élargi la portée de ses outils et efforts de censure, au détriment des droits individuels à la liberté d'expression, à l'accès à l'information, à la liberté d'association et à d'autres droits fondamentaux de l'homme. Les restrictions chinoises vous ont placé au poste – inintéressant et probablement à contrecœur – d'avoir à faire la médiation entre vos clients, les citoyens chinois et la loi chinoise », a-t-il ajouté.

Les nouvelles des suppressions d'applications de l’App Store arrivent quelques mois après qu’Apple a accepté le prix Newseum pour la liberté d’expression en avril, dans lequel la société a réaffirmé son engagement de « permettre aux personnes du monde entier de parler » et « de parler nous-mêmes », un point que Kaye n’a pas manqué de souligner dans sa lettre.

« Je pose ces questions, non pas en tant que juge des choix d'Apple dans cette situation, mais dans le cadre de mes efforts pour comprendre. Je rendrai compte par la suite aux organes de l'ONU, l'état de la liberté d'expression dans le monde entier », a déclaré Kaye.

Source : lettre en PJ

Et vous ?

Qu'en pensez-vous ?
Offres d'emploi IT
Service manager H/F
Sogeti - Régions - Ouest - Poitou Charentes - Niort (79000)
Développeur Architecture Web.Net H/F
Pages Jaunes - Ile de France - 75002 PARIS / Boulevard Sébas
Consultant MDM senior H/F
Atos - Midi Pyrénées - Toulouse (31000)

Voir plus d'offres Voir la carte des offres IT
Contacter le responsable de la rubrique Accueil