Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Une action en justice contre un décret de Trump insinue qu'il viole le droit des sociétés à la liberté d'expression
Par sa répression des médias sociaux

Le , par Jonathan

295PARTAGES

5  0 
Il y a quelques jours, le président américain a signé un décret contre les réseaux sociaux qu'il accuse de censure et biais politiques. Avec le décret, dont la Maison-Blanche a annoncé la signature, les entreprises gérant les réseaux sociaux ne bénéficieraient plus de leur protection contre la responsabilité étant donné que Trump met en doute la neutralité de ces dernières. Seulement, d’après le Centre pour la démocratie et la technologie, la décision du président Donald Trump est juste une mesure de représailles et elle constitue une violation du droit des sociétés à la liberté d’expression.

C’est ce qu’a affirmé cette organisation dans un recours déposé auprès du tribunal de district des États-Unis pour le district de Columbia. Cette organisation a fait savoir que ce décret aurait un effet dissuasif sur les entreprises et elle demande au tribunal de l’invalider. « L'ordonnance de M. Trump est manifestement une forme de représailles. Il attaque Twitter, une entreprise privée, pour avoir exercé son droit au Premier Amendement de commenter les déclarations du président. Le président Trump, en attaquant publiquement Twitter et en émettant cette ordonnance, a cherché à refroidir les futurs discours en ligne d'autres orateurs », telles ont été les déclarations du Centre pour la démocratie et la technologie dans son dossier judiciaire.


Alexandra Givens, directrice générale de ce Centre, a rajouté : « Il est si essentiel que les plateformes qui hébergent une telle quantité de contenu puissent prendre des mesures pour corriger et atténuer la désinformation généralisée », mais on constate que d’autres plateformes ne sont pas de cet avis. C’est le cas de la plateforme Facebook sur laquelle Trump a publié les mêmes commentaires, mais ces derniers n’ont pas été touchés. D’ailleurs, Mark Zuckerberg a très clairement fait savoir que selon lui, les sociétés de médias sociaux ne devraient pas s'occuper de modérer les commentaires de personnalités politiques comme M. Trump.

On constate que certains internautes partagent l’avis de Zuckerberg et pensent que les plateformes ne devraient pas faire de la censure puisque chacun est responsable de ses propos. Toujours est-il que les arguments avancés par le Centre pour la démocratie et la technologie, sont assez solides et pourraient bien faire reculer le président américain. Il reste donc à savoir si tout cela sera suffisant pour faire invalider ce décret.

Source : New York Times

Et vous ?

Qu’en pensez-vous ?

Voir aussi :

Trump vs Twitter : le Président américain signe son décret contre les réseaux sociaux, qu'il accuse de censure et biais politiques
Un cadre de Facebook déclare que la société était pour des raisons insoupçonnées responsable de l'élection de Trump en 2016, et qu'il ne faudrait pas qu'elle use de stratagèmes pour le stopper en 2020
Macron et Trump déclarent une trêve dans le différend qui les oppose sur la taxe numérique, afin de ne pas sombrer dans une guerre commerciale qui ne serait bénéfique à personne

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Xioth
Membre régulier https://www.developpez.com
Le 03/06/2020 à 10:31
On constate que certains internautes partagent l’avis de Zuckerberg et pensent que les plateformes ne devraient pas faire de la censure
J'ai suivi d'assez loin cette histoire, donc je ne suis probablement pas le mieux placé pour en parler, mais pour moi il n'est en aucun cas question de censure de la part de Twitter, ils n'ont rien supprimé ni déformé du message de Trump. Ils ont juste ajouté un lien permettant aux gens de se faire leur propre avis et de nuancer les propos de Trump. Du coup, je trouve que cela relève bien du principe de liberté d'expression.
8  2 
Avatar de David_g
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 03/06/2020 à 10:54
Citation Envoyé par Xioth Voir le message
J'ai suivi d'assez loin cette histoire, donc je ne suis probablement pas le mieux placé pour en parler, mais pour moi il n'est en aucun cas question de censure de la part de Twitter, ils n'ont rien supprimé ni déformé du message de Trump. Ils ont juste ajouté un lien permettant aux gens de se faire leur propre avis et de nuancer les propos de Trump. Du coup, je trouve que cela relève bien du principe de liberté d'expression.
Surtout que les personnalités ont déjà pas mal de passe droit sur ces plateformes (et que le réglement n'est que peu appliqué dans leurs cas).
3  0 
Avatar de
https://www.developpez.com
Le 03/06/2020 à 22:55
Twitter est soit une plateforme de communication, soit un éditeur.
Si c'est une plateforme de communication, elle n'a pas à prendre parti pour ou contre ses clients. De la même façon qu'Orange ou Free n'ont pas à délibérer sur les contenus politiques ou les idées des uns et des autres qui transitent par leurs tuyaux.
Si c'est un éditeur, Twitter peut favoriser un point de vue éditorial. Mais alors elle peut se retrouver au tribunal pour n'importe quoi publiée sur son site.
On ne peut pas avoir le beurre et l'argent du beurre.
Dans tous les cas, Twitter n'est pas un journal, n'en a ni les prérogatives ni les compétences. Twitter n' a pas plus de légitimité à annoncer ce qui est vrai ou faux que Coca-Cola, LVMH ou la British American Tobacco.
Ces grosses compagnies de la côte Ouest des USA qui vendent principalement du vent ont chopé la grosse tête et s'imaginent être le centre du monde.
4  1 
Avatar de Madmac
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 07/06/2020 à 2:54
Citation Envoyé par Xioth Voir le message
J'ai suivi d'assez loin cette histoire, donc je ne suis probablement pas le mieux placé pour en parler, mais pour moi il n'est en aucun cas question de censure de la part de Twitter, ils n'ont rien supprimé ni déformé du message de Trump. Ils ont juste ajouté un lien permettant aux gens de se faire leur propre avis et de nuancer les propos de Trump. Du coup, je trouve que cela relève bien du principe de liberté d'expression.
La liberté d'expression ne done pas le droit de diffamer. Donnez des liens qui laisse sous-entendre que le type se trompe alors qu'ikl existe des précédents, c.est pour le moins tendancieux.Remarque qu'ils ont le droit de le faire, Mais c'est un ligne éditoriale. Alors dans ce cas, ils ne peuvent pas prétendre qu'il ne sont pas des éditeurs. Et de facto, ils devraient être soumis au même lois que CNN.

Mais ce n'est pas le pire problème. Le pays sort d'une enquête de prêts de deux ans sur une supposé ingérence par des troll russe sur le dernière élection. En quoi, une ingérence dans les prochaines élections par les géants du web serait-t-elle plus acceptable? Pourquoi cela ne serait-il pas considéré comme une contribution? La démocratie, c'est une personne un vote.
2  0 
Avatar de Madmac
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 20/11/2020 à 20:49
Citation Envoyé par Neckara Voir le message
Le fait qu'ils ne trouvent pas plus de fraude veut dire deux choses, soit qu'il n'y a pas plus de fraudes, soit que la fraude est plus difficile à détecter.
Troisième possibilité, ils gardent les informations afin que les Démocrates ne puissent pas éliminer les preuves ou intimidés les témoins. Pour ce qui est des fraudes, ce n'est que la pointe de l'iceberg. Ils n'ont que fait le recompte de quelque comtés seulement. Ils se qui ont trouvé indique des marges d'erreurs qui allaient jusqu'à 27% dans certains cas.

Et puis, il y a le fait que les Démocrates tentent toutes les moments légaux pour retarder le recompte. En espérant que la date butoir, jouera en leur faveur.

Les Américains (républicains) veulent des emprisonnements. Et sont exaspéré par la molesse des Républicains et par le fait que le FBI et la CIA se trainent les pieds sur des dossiers cruciaux (Obamagate, Pizzagate, assaisination de Jeffrey Epstein, le financement des émeutes d'Antifa). Pour les Républicains, c'est une occasion en or de faire le ménage dans le marais. Et pour cette raison, le mot d'ordre est: Lâcher le Kraken!
1  1 
Avatar de el_slapper
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 23/11/2020 à 10:41
Citation Envoyé par Madmac Voir le message
Troisième possibilité, ils gardent les informations afin que les Démocrates ne puissent pas éliminer les preuves ou intimidés les témoins. Pour ce qui est des fraudes, ce n'est que la pointe de l'iceberg. Ils n'ont que fait le recompte de quelque comtés seulement. Ils se qui ont trouvé indique des marges d'erreurs qui allaient jusqu'à 27% dans certains cas.

Et puis, il y a le fait que les Démocrates tentent toutes les moments légaux pour retarder le recompte. En espérant que la date butoir, jouera en leur faveur.
Jusque là, je veux bien te suivre, mais je vais faire mon Tucker Carlson : tu as des preuves? Ou, à minima, des sources pas trop orientées?

Citation Envoyé par Madmac Voir le message
Les Américains (républicains) veulent des emprisonnements. Et sont exaspéré par la mollesse des Républicains et par le fait que le FBI et la CIA se traînent les pieds sur des dossiers cruciaux (Obamagate, Pizzagate, assaisination de Jeffrey Epstein, le financement des émeutes d'Antifa). Pour les Républicains, c'est une occasion en or de faire le ménage dans le marais. Et pour cette raison, le mot d'ordre est: Lâcher le Kraken!
Mouhahahahaha!!!!!

Obamagate : lequel, ils en on inventé plein!
Pizzagate : ça a été démonté depuis longtemps, hein, il faut rester informé. De toutes façons, ça n'avait aucun sens depuis le départ.
Assassinat de Jeffrey Epstein : Tu as des sources non complotistes? Je serais ravi de changer d'avis sur le sujet en présence de preuves, mais il me faudra plus que "c'est évident" pour me convaincre.
Financement des émeutes d'antifa : ça, je n'irais pas jusqu'à dire que c'est faux, mais c'est au mieux indirect (comme le soutien du parti d'en face aux fans des armes qui viennent avec des fusils d'assaut en nombre intimider les parlements élus des états). Il y a des éléments incontrôlés dans les deux camps, et les deux partis les soutiennent indirectement mais puissamment. C'est triste, mais quand les deux camps se considèrent autorisés à le faire, il parait délicat de critiquer l'autre camp sur le sujet.
0  0 
Avatar de nikau6
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 03/06/2020 à 17:31
Citation Envoyé par Xioth Voir le message
J'ai suivi d'assez loin cette histoire, donc je ne suis probablement pas le mieux placé pour en parler, mais pour moi il n'est en aucun cas question de censure de la part de Twitter, ils n'ont rien supprimé ni déformé du message de Trump. Ils ont juste ajouté un lien permettant aux gens de se faire leur propre avis et de nuancer les propos de Trump. Du coup, je trouve que cela relève bien du principe de liberté d'expression.
Et ont-ils jamais fait la même chose pour une autre personnalité politique, notamment démocrate ? Trump serait le seul á mentir. Et Twitter serait en mesure de dire le vrai du faux ?

Ensuite, le problème, contrairement à ce que relaie cet organisme qui s'attaque à Trump, est bien plus large que ça.
Le problème est que Twitter censure beaucoup de posts du camp républicain. La censure politique est aujourd'hui très importante sur cette plateforme, hors, ça n'est pas son rôle.
Leur rôle est de relayer les messages quels qu'ils soient. Si ils enfreignent cette règle, alors ils violent leur statut juridique de simple hébergeur de contenu et ils deviennent éditeur. Et si ils passent au statut d’éditeur, ils deviennent juridiquement responsables de tout ce qui est publié sur leur plateforme, ce qui serait ingérable pour eux. Ils ne peuvent donc pas se permettre de perdre leur statut actuel de simple hébergeur. Et Trump joue avec cette menace, modifier leur statut , afin d'amener Twitter à ne plus censurer ce qui ne lui convient pas politiquement.
Et j’espère qu'il va gagner ce combat car je suis pour la liberté d'expression, et donc contre la censure de ceux qui ne pensent pas comme moi. Le camp démocrate, lui, qui prétend appartenir au camp du bien, ne semble pas de cet avis. Ils ne supportent pas que l'on ne pense pas comme eux, et ils ont très peur de la contradiction, c'est dire comme ils sont sur de leurs arguments....

Je rajouterais que le mensonge fait également parti de la liberté d'expression. La liberté d'expression c'est la liberté de dire exactement tout ce que l'on veut, que cela plaise ou non. Et en disant cela je n'affirme pas que Trump aurait menti dans ce message commenté par Twitter, je pense qu'il dit le vrai et que Twitter fait de la politique en le contredisant, ce qui n'est pas sont rôle. Et quand bien même il mentirait, Twitter outrepasserait son status juridique de simple hébergeur de contenus en se permettant de commenté ce message.
Twitter ne peut pas prétendre appliquer son droit ¦a la liberté d'expression en faisant cela, c'est ridicule. Ils ont un statut juridique et ils doivent le respecter. Sinon qu'ils en assument les conséquence.
4  5