Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Éditeurs de logiciels : 73 % envisagent de réduire leur plan de recrutement à court terme (contre 88,5 % des ESN),
Tandis que 41,1 % des sondés prévoient un gel des embauches, selon un rapport

Le , par Stan Adkens

498PARTAGES

3  0 
À l’instar des autres secteurs de l’économie, la crise du coronavirus n’a pas épargné l’industrie de l’informatique. Toutefois, les différents secteurs de la technologie ont été impactés de façon diverse, certains ayant été touchés par le covid-19 plus que d’autres. C’est ainsi qu’après une précédente étude sur les ESN (entreprise de services du numérique) et une nouvelle enquête publiée cette semaine, l’équipe Digital & IT d’In Extenso Finance & Transmission, un acteur du conseil en stratégie et ingénierie financière, a trouvé que les éditeurs de logiciels restent optimistes face aux impacts de la pandémie du coronavirus.

En effet, face au contexte et à la nécessité pour un grand nombre d’entreprises de s’adapter, beaucoup de groupes ont accéléré leur digitalisation de plusieurs années, en quelques semaines. Des solutions collaboratives comme Zoom, Slack ou encore Teams deviennent une évidence y compris pour ceux qui étaient réfractaires au télétravail. Aussi, les clients des éditeurs de logiciels auront besoin de nouvelles solutions logicielles collaboratives leur permettant de faciliter les communications, le partage d’informations et/ou d’automatiser des processus métiers.

Le sondage électronique a été réalisé auprès de 75 éditeurs de logiciels entre le 10 et le 26 avril dernier. Des éditeurs de toute taille ont participé à cette enquête avec des entreprises de moins de 5 millions d’euros de chiffre d’affaires jusqu’à celles de plus de 50 millions d’euros. Le sondage consistait à mesurer les impacts de la crise du covid-19 sur le secteur.

Le secteur d’édition de logiciels optimiste, malgré la crise du covid-19

Bien que 60 % des éditeurs de logiciels sondés prévoient une décroissance en 2020 et que 65,4 % estiment qu'il va y avoir une baisse des valorisations du secteur (avec une majorité qui considère que celle-ci sera « légère »), une importante proportion de 41,3 % des éditeurs envisage une croissance ou une stabilité en 2020 malgré la crise du covid-19 (contre 29,9 % pour les ESN). Selon In Extenso F&T, cela s’explique par le niveau de contrats récurrents, par la signature de nouveaux clients au premier trimestre et par une confiance dans le renouvellement des engagements clients malgré le contexte.


Par ailleurs, une grande majorité des éditeurs est confiante dans son avenir avec 82,7 % qui ciblent une croissance à horizon 3 ans (contre 73,5 % pour les ESN). Cependant, à court terme 73,3 % des éditeurs envisagent de réduire leur plan de recrutement (contre 88,5 % des ESN) et 41,1 % des entreprises sondées prévoient un gel des embauches.

« Malgré la crise du covid-19, le secteur des éditeurs de logiciels devrait mieux résister comparativement à d’autres secteurs de la technologie ; d’autant que le contexte conduit les organisations à renforcer leurs solutions digitales collaboratives et à se doter d’outils complémentaires », a déclaré Mickaël Fitoussi, directeur de In Extenso Finance & Transmission.


Le rapport "Tech, Media, & Telecom Trends 2020" de Global Data publié en mars dernier confirme cette tendance. Selon ce rapport, l'effet du covid-19 sur les projets informatiques des entreprises s’étendra également aux fournisseurs d'applications, mais pas dans a même mesure que les sociétés de services.

Les impacts de la crise du covid-19 sur les clients existants et futurs des éditeurs de logiciels

Selon le sondage, une grande majorité des éditeurs de logiciel estiment que la crise du covid-19 a un impact négatif sur leurs clients. Plus de 90 % des éditeurs de logiciels (toute taille confondue) anticipent un impact négatif ou significativement négatif de la crise du covid-19 sur leurs clients et plus de 81 % prévoient une répercussion négative sur la signature de nouveaux clients.

Les éditeurs de logiciel considèrent que la crise complique la signature de nouvelles affaires, même si tout n'est pas à l'arrêt avec quelques rares nouvelles affaires signées. Une proportion de 18,7 % des éditeurs sondés estime que l’impact est « neutre » ou « légèrement favorable » pour la signature de nouveaux clients. Et une majorité de ces 18,7 % ont déjà signé de nouvelles affaires depuis le 16 mars dernier, d’après les résultats du sondage.


Bien que 34,7 % des entreprises sondées estiment que « tous les secteurs » seront impactés par la crise du covid-19, le rapport a retenu que les clients des éditeurs de logiciels ne sont pas impactés dans la même mesure. Les secteurs les moins impactés par la crise covid-19 étant le secteur public et celui des banque et finance. Tandis que les éditeurs de moins de 5 millions de chiffre d’affaires pensent que « l‘Industrie » (35,7 %) ou les « Services » (33,3 %) seront majoritairement impactés.

Par ailleurs, les mesures gouvernementales pour soutenir les entreprises sont plébiscitées par les éditeurs de logiciels. Selon le sondage de In Extenso F&T, 70,7 % des sondés envisagent de mettre en place ou ont déjà pris des mesures de chômage partiel (contre 86,2 % pour les ESN). Quant aux Prêts garantis par l’État (PGE), 89,3 % des sondés s’estiment plutôt satisfaits de l’accompagnement de leurs partenaires bancaires. A priori, les entreprises du secteur auront de la trésorerie pour traverser la crise, d’après le rapport.

« Les mesures de PGE et de chômage partiel constituent un amortisseur de taille pour les entreprises du secteur », ajoute Alain Wolff, directeur associé In Extenso Finance & Transmission.

Évolution des valorisations et consolidation du secteur

34,7 % des éditeurs sondés ont déclaré qu’ils avaient un projet d’opération (cession, LBO, levée de fonds) avant le début de la crise du coronavirus. La baisse des valorisations ou la sous-performance entraînées par la pandémie pourraient remettre en question la réussite de leur projet. Concernant l’évolution des valorisations du secteur, 73,3 % des éditeurs estiment qu’il devrait y avoir une baisse (contre 86,2 % pour les ESN) avec une majorité qui considère que celle-ci sera légère.

Néanmoins, 68 % des sondés restent ouverts à étudier de nouvelles opportunités de croissance externe malgré la crise du covid-19 ; et une majorité déclare le faire de manière opportuniste. 72,8 % des éditeurs dont le chiffre d’affaires est supérieur à 5 millions d’euros sont disposés à faire des acquisitions (contre 64,3 % pour les éditeurs de moins de 5 millions d’euros de chiffre d’affaires). Ceux qui ne sont pas enclins à étudier un nouveau dossier souhaiteront majoritairement attendre 12 et 18 mois, ou plus.


Autres secteurs de la technologie impactés par le covid-19

Selon le rapport de Global Data cité plus haut, la pression économique résultant du covid-19 et des mesures gouvernementales visant à empêcher la propagation frapperont les sociétés de services informatiques plus durement que tout autre secteur de l'industrie alors qu'elles tentent d’honorer des contrats et que des projets potentiels sont annulés. En effet, « avec le monde confiné, le personnel des services informatiques ne peut pas accéder aux sites de leurs clients ». Selon les chercheurs de Global Data, une fois que la crise du coronavirus sera terminée, « Tous les projets informatiques qui peuvent être mis en suspens le seront jusqu'en 2021 au moins ».

Quant aux résultats du baromètre covid-19 pour mesurer l’impact sur le secteur du numérique du Syntec Numérique en France, les impacts sur le secteur du numérique seront tellement profonds que les acteurs du secteur envisagent pour la plupart une reprise de leurs activités « à partir du dernier trimestre 2020 », voire « jusqu'au deuxième trimestre 2021». Cependant, selon le rapport de Global Data, les fournisseurs de cloud computing de tous types en profiteront probablement en raison de la nature de la crise.

Toutefois, une fois que la crise sera terminée, le télétravail, qui pourrait être entériné par la plupart des sociétés, ne créerait-il pas de nouvelles opportunités pour les éditeurs de logiciels ?

Source : In Extenso F&T

Et vous ?

Que pensez-vous de cette étude ? Pertinente ou pessimiste ?
Êtes-vous dans le secteur d’édition de logiciels ? Les résultats du sondage reflètent-ils votre expérience actuelle ?
Croyez-vous que le secteur sortira de cette crise avec de nouvelles opportunités ?

Lire aussi

Le secteur des services informatiques face à Armageddon, alors que le confinement dû au Covid-19 force les annulations de projets, d'après des analystes
France : le secteur du numérique n'envisage pas de reprise avant la fin de l'année 2020, d'après le Syntec, mais d'autres indicateurs ne sont pas aussi pessimistes pour le secteur IT
Coronavirus : un service hospitalier 100 % robotisé vient d'ouvrir en Chine, dans un ancien centre sportif de Wuhan
Malgré la crise du COVID-19, Canalys annonce une croissance d'environ 10 % en 2020 pour des secteurs clés de l'IdO, les appareils audio personnels intelligents connaîtront la plus forte hausse

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !