Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Le secteur des services informatiques face à Armageddon,
Alors que le confinement dû au Covid-19 force les annulations de projets, d'après des analystes

Le , par Stan Adkens

717PARTAGES

8  0 
Alors que le monde entre dans une phase de confinement généralisé, les bureaux ferment, obligeant le personnel de bureau à travailler à domicile. Les conséquences seront nombreuses pour l'industrie informatique, dont certains secteurs seront plus performants que d'autres. C’est dans ce contexte que les analystes de Global Data, dans une récente mise à jour de leur rapport "Tech, Media, & Telecom Trends 2020", ont dressé un tableau particulièrement sombre pour les sociétés de services informatiques et les fournisseurs de logiciels d'application qui luttent pour assurer la continuité de leurs activités alors que le coronavirus continue de se propager.

Le rapport analyse l'impact du Covid-19 dans 17 secteurs technologiques différents, comprenant le matériel (semi-conducteurs, fabricants de composants, électronique grand public, équipement d'infrastructure informatique…), les logiciels (logiciels d'application, logiciels de jeux et logiciels de sécurité), les services (services informatiques et services en nuage), l'Internet et les médias (commerce électronique, médias sociaux, publicité, musique, films et télévision, et édition) et les télécommunications.


Selon les chercheurs, la pression économique résultant du Covid-19 et des mesures gouvernementales visant à empêcher la propagation frapperont les sociétés de services informatiques plus durement que tout autre secteur de l'industrie alors qu'elles tentent d’honorer des contrats et que des projets potentiels sont annulés. Le secteur de la technologie est exposé aux effets de la propagation du Covid-19 depuis le début de cette crise.

« L'impact du Covid-19 sur le secteur des services informatiques sera profond, immédiat et durable », disent les chercheurs. « Bien qu'il y ait un potentiel de hausse dans la plupart des secteurs, il y a peu d'optimisme pour les services informatiques. Avec le monde confiné, le personnel des services informatiques ne peut pas accéder aux sites de leurs clients. Le travail à distance posera des problèmes importants, même pour le personnel des pays où des millions de travailleurs à domicile disposent d'une connectivité haut débit respectable », ont ajouté les analystes de Global Data dans leur rapport.

Le cas de l’Inde avec « un confinement total » de 21 jours

Le Premier ministre indien Narendra Modi a annoncé dans un discours cette semaine que l'Inde devait entamer mercredi, à partir de minuit, le plus grand confinement au monde, avertissant les citoyens de rester chez eux, pour les 21 prochains jours. Selon les analystes de Global Data, les entreprises de services informatiques basées dans le sous-continent indien seront forcées de fermer leurs bureaux et des centaines de milliers de personnes tenteront de travailler depuis leur domicile.

« Cette décision est sans précédent et mettra à rude épreuve l'infrastructure de communication résidentielle indienne. Elle mettra également à l'épreuve la résilience de l'infrastructure informatique de ces entreprises, qui est fortement axée sur le travail au bureau. Nous restons sceptiques quant à la résilience de cette infrastructure », a indiqué le rapport.

Cependant, les défis ne font que commencer pour les entreprises de services informatiques. Selon le rapport, les répercussions économiques de la propagation du coronavirus pourraient entraîner l'arrêt de nouveaux projets, ainsi que la réduction des projets existants pour ces entreprises.

« Une fois que la pression sera retombée et que l'économie mondiale aura retrouvé son rythme habituel, l'objectif immédiat sera de réduire les coûts. Les grands projets informatiques seront annulés ou mis en attente, laissant très peu de nouvelles activités pour le secteur des services », dit le rapport. Les analystes ont également ajouté que « Les projets existants seront réduits au strict minimum. Pour les entreprises de services informatiques qui se demandent d'où viendront les nouvelles affaires en 2020, la réponse est terriblement sombre : il n'y en aura pas », indique le rapport.

Ce rapport intervient alors que certains des plus grands fournisseurs de services mondiaux font déjà face à des années de baisse de revenus, le passage des entreprises au cloud étant l'une des principales causes. Selon le rapport de Global Data, l'effet du Covid-19 sur les projets informatiques des entreprises s’étendra également les fournisseurs d'applications, mais pas dans a même mesure que les sociétés de services.

« Par conséquent, les logiciels d'application seront à la merci de l'économie mondiale. Si la Chine est un baromètre pour le reste du monde, les économies ralentiront considérablement pendant un trimestre, avant un long retour à la normale. Cette longue période de ralentissement sera marquée par l'attention que les chefs d'entreprise porteront aux résultats financiers. Les coûts seront supprimés dans les entreprises et toutes les dépenses non essentielles seront soit réduites, soit retardées », indique le rapport.

L'économie des technologies de l'information après Covid-19

Les chercheurs de Global Data ont également analysé la tendance chez ces entreprises une fois que la crise du coronavirus sera terminée. Dans leur rapport, ils ont indiqué : « Tous les projets informatiques qui peuvent être mis en suspens le seront jusqu'en 2021 au moins. Les fournisseurs de logiciels doivent se préparer à une année difficile où très peu de nouvelles affaires nettes seront gagnées avant le dernier trimestre ».

Selon le rapport, les fournisseurs de cloud computing de tous types en profiteront probablement en raison de la nature de la crise. À plus long terme, les services informatiques examineront les performances des fournisseurs de cloud computing et adapteront leurs stratégies en conséquence. Les outils de contrôle des performances, tels que le logiciel de contrôle des flux de travail AWS de Splunk, pourraient connaître une demande accrue, tout comme les logiciels d'apprentissage à distance.

Le tableau dressé par le rapport Tech, Media, & Telecom Trends 2020 concernant le secteur des services informatiques n’est pas reluisant. Toutefois, une fois que la crise sera terminée et que le télétravail, qui s’impose actuellement aux entreprises, sera entériné par la plupart d’entre elles, est-ce qu’au contraire cette crise ne va-t-elle pas booster le secteur des IT ? Les fournisseurs de logiciels d'application ne verront-ils pas leurs activités croître alors que les applications professionnelles (telles que Microsoft Teams et Slack) et d’autres nouvelles technologies font l'objet d'une forte demande ?

Plus de robots et d'automates pour les usines d'autres secteurs, plus d'intelligence artificielle pour le secteur tertiaire et le marché du cloud qui explose ne créeraient-ils pas de nouvelles opportunités pour le secteur des services informatiques ainsi que pour les autres secteurs de l’industrie ? Et vous, qu'en est-il dans votre entreprise, faites-vous face à plus de travail ou au chômage partiel ?

Source : Global Data

Et vous ?

Que pensez-vous du rapport de Global Data ?
Pensez-vous que les entreprises du secteur de services informatiques subiront plus les effets du Covid-19 que les autres entreprises de l’industrie de la technologie ?
Ou croyez-vous que l’ensemble du secteur des IT sortira de cette crise avec de nouvelles opportunités ?

Lire aussi

Coronavirus : un service hospitalier 100 % robotisé vient d'ouvrir en Chine, dans un ancien centre sportif de Wuhan
Les applications de téléconférence et les nouvelles technologies font l'objet d'une forte demande, dans le contexte de l'épidémie de coronavirus
Le marché du cloud chinois a connu une croissance de 67% au dernier trimestre 2019, un essor qui ne sera pas freiné par la pandémie COVID-19 selon Canalys
Les prévisions de dépenses informatiques frappées par l'impact du coronavirus, et les risques de baisse continuent à s'intensifier, selon les prévisions d'IDC

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Anselme45
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 26/03/2020 à 17:40
C'est marrant, on n'est qu'au début de la pandémie du coronavirus et on a déjà droit à une myriade d'analyses listant les conséquences sur l'économie du secteur IT ou autres.

En une demi-journée, j'ai déjà lu tous les types de prévision allant du "il faut s'attendre à une petite baisse de 1 ou 2 % avant un fort redémarrage" à "C'est la fin du monde... On est foutu... On va tous mourir!"

On se croirait sur le plateau des chaînes TV d'information avec 2 experts qui ont 3 avis différents!

En réalité, toutes ces prévisions ne sont que du "bull shit"... Personne n'a vu venir la crise... Personne ne connait la durée de cette crise... Et personne n'est capable de prévoir quoi que ce soit concernant les conséquences à venir!
7  0 
Avatar de xarkam
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 26/03/2020 à 16:27
Pour ce qui concerne le développement, si celui-ci ne doit pas être fait en vase clos, le télétravail n'a pas un impact des plus gravissime.

Je constate que pour moi et ma femme (oui nous sommes tout les deux développeurs), le fait d'être en "tad" offre une grande zone de confort.
Plus de facilité pour la concentration, moins souvent dérangé par l'un ou l'autre qui vient nous voir, ect....
D'autres collègues voient eux aussi exploser leur productivité au vu du nombre de tickets fermés par rapport à une situation normale.

Bien entendu, cela ne doit pas devenir une norme car cela nous désocialiserais envers nos collègues et entreprise.

Ce que je lis ici est plutôt une charge contre le télétravail dans certains domaines.
Nous verrons bien dans un an ou deux ce que cela aura produit comme aspect négatif.

Pour le moment, l'utilisation de la messagerie a explosé et surement qu'elle ne reviendra jamais à son niveau d'avant. Ceux qui la découvre pour bosser resterons peut-être dessus par confort et facilité.

Au final cela ne démontre que la juste valeur du dicton "on est jamais mieux servi que pars soit même". Et on le constate facilement, masques fabriqués à l'étranger, logiciels développés à l'étranger, ect....
Tout cela pour faire des économies. Et bien elle le sont un peu plus maintenant... puisqu'on ne sait plus rien avoir.
4  0 
Avatar de CoderInTheDark
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 27/03/2020 à 8:43
Je me demande comment les indiens vont faire pour se confiner, puisque beaucoup vivent dans la rue.
4  0 
Avatar de cdubet
Membre averti https://www.developpez.com
Le 04/04/2020 à 19:38
Vu qu on va vers une recession, il est assez clair que pas mal de projet vont etre annulé, les societes voulant limiter les couts.
Qui dit moins de projets, dit moins de besoin de personnel. Donc les premiers a degager vont etre les externes (aka ceux vendu par les SSII).
Ils sont facile a virer (suffit de ne pas renouveller le contrat) et ils coutent cher .
Apres reste a savoir si on liquidera la R&D en Europe/USA pour continuer a delocaliser chez les low cost.
On en voit le resultat (vu qu on fabrique plus rien, on manque de masques) et certaines societes (comme la mienne) ont bienvu que delocaliser n est pas la panacee (pb majeur de qualité) mais l attrait financier reste. Et je pense pas que le systeme change a court terme. Surtout que le vieillissement de la population va accentuer la pression (directement via les fonds de pensions qui sont actionnaires ou indirectement comme en france ou on devra augmenter les cotisations sociales pour payer les retraites: les actifs devront travailler plus pour gagner moins)

Bref : les vendeur de viande vont morfler severe (dommage pour cap qui vient de racheter altran), ceux qui sortent de l ecole en juin vont avoir du mal a trouver du travail. Pour le reste, le pire n est pas encore certain
2  0 
Avatar de Anselme45
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 26/03/2020 à 17:26
En résumé... Prochainement, quand on aura droit à l'éternel discours "il y a pénurie d'informaticiens", ce sera enfin une réalité!

Fini pour quelque temps les gros projets informatiques développés par des développeurs à bas coûts en Inde, en Chine, en Hongrie ou en Pologne!

Mais que personne ne se trompe, la "globalisation" reviendra très vite au galop!
1  0 
Avatar de el_slapper
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 27/03/2020 à 9:30
Citation Envoyé par Darkzinus Voir le message
Ca risque de faire partie des pays qui paieront le plus lourd tribu …
C'est plus compliqué que celà. Non seulement le coronavirus tue plus les anciens que les jeunes, mais en plus les jeunes restent contagieux largement moins longtemps. Or ces pays ont une pyramide des âges bien plus jeune.

Après, quand à savoir si ça compensera ou pas les problèmes systémiques, c'est une question à laquelle je suis bien incapable de répondre. Nous sommes face à une crise complexe, et celui qui se pointe en disant "je sais" se berce d'illusions.
1  0 
Avatar de Darkzinus
Expert éminent https://www.developpez.com
Le 27/03/2020 à 9:06
Citation Envoyé par CoderInTheDark Voir le message
Je me demande comment les indiens vont faire pour se confiner, puisque beaucoup vivent dans la rue.
Ca risque de faire partie des pays qui paieront le plus lourd tribu …
0  0