Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Jeff Teper, VP Microsoft 365, espère voir Teams adopté par plus d'utilisateurs que Windows 10.
Mais le PDG de Slack estime que Microsoft est « préoccupé de façon malsaine » par Slack

Le , par Stéphane le calme

439PARTAGES

7  0 
Jeff Teper, vice-président d'entreprise pour Microsoft 365, a partagé sa vision de l'outil de collaboration basé sur le chat Office 365 de l'entreprise. En termes de portée, Teper souhaite que Microsoft Teams éclipse Windows (notons que Windows 10 a franchi la barre du milliard d'appareils actifs).

Teams est l'application commerciale de Microsoft qui connaît la croissance la plus rapide. Cela était vrai en 2018, bien avant que les mesures de confinement ne commencent à faire grimper les chiffres notamment à cause du télétravail et des cours suivis en ligne. A la date du 29 avril, Microsoft Teams comptait 75 millions d'utilisateurs actifs par jour, en hausse de 70% seulement six semaines auparavant. Ce mois-ci, Microsoft a vu plus de 200 millions de participants aux réunions journalières sur son application, générant plus de 4,1 milliards de minutes de réunion.

Ce nombre englobe les personnes qui utilisent l'application Teams tous les jours (certains sont plus susceptibles d'utiliser l'application uniquement pendant les jours de la semaine, chaque semaine ou même moins fréquemment). Dans les résultats trimestriels les plus récents de Microsoft, le PDG Satya Nadella a déclaré que la société avait 258 millions d’abonnés payants d'Office 365, ce qui inclut l'accès à Teams. Cela signifie que moins de 30% des utilisateurs professionnels d'Office 365 utilisent Teams chaque jour (pourcentage qui pourrait être revu à la baisse dès lors que nous prenons en compte le nombre d'utilisateurs de la version gratuite de Teams).

Microsoft a attribué les pics d'utilisation de Teams cette année à la pandémie, ce qui signifie qu'une baisse est inévitable. Compte tenu de la taille d'Office 365, Teams a de la marge pour se développer. Mais Teper n’est pas d’accord avec cette projection :

« Je suis très optimiste à l'idée que davantage d'utilisateurs d'Office 365 utilisent Teams. Mais aussi, les travailleurs de première ligne adoptant Teams dans les soins de santé, dans le commerce de détail, les compagnies aériennes, etc. », a déclaré Teper. « Cela nous donne en fait un marché beaucoup plus important que, disons, les personnes qui créent des documents Word, Excel et PowerPoint toute la journée. Je pense donc que nous verrons une forte croissance et des centaines de millions de personnes utilisant Teams. À un moment donné, le pourcentage de temps que les gens passent dans les réunions en ligne va redescendre. Donc, le temps comptabilisé sur Teams par jour va se stabiliser parce que les gens ne veulent pas passer huit heures par jour à des réunions en ligne s'ils peuvent se rencontrer en personne. Mais en ce qui concerne les utilisateurs, je suis très optimiste sur le fait que le nombre va continuer à croître ».


Qu’en est-il de la compétition ?

Pour une meilleure comparaison, il serait intéressant d’avoir le nombre d’utilisateurs journaliers Office 365 aux côtés du nombre d’utilisateurs journaliers Teams. Mais Teper explique : « Dans la matrice de tout ce que nous pourrions divulguer, nous avons décidé de rester relativement simple. La raison pour laquelle nous avons décidé de faire le changement pour Teams est parce que c'est une application de communication. »

Et de préciser : « Les gens ont dit : "Hé, pour les applications de communication, ces choses sont des habitudes quotidiennes. Pour que nous puissions comprendre dans quelle mesure vous avancez avec Teams, vous devez indiquer le nombre actif quotidien". Nous avons en fait une cohorte de personnes qui souhaitent que nous divulguions le nombre actif mensuel pour Teams. C'est un nombre plus important que le nombre d’utilisateurs actifs par jour. Mais il y a des réglementations financières concernant la divulgation de documents, etc. donc je ne pourrai pas communiquer sur des chiffres parce que la SEC et Microsoft ne me laisseront pas faire ».

Microsoft n'a actuellement pas l'intention de partager le nombre d’utilisateurs actifs journalier pour Office 365 ou le nombre d’utilisateurs actifs journaliers pour Teams.

S’il fallait mettre les éléments en relief, en mars, Slack a annoncé avoir battu des records d’utilisation et avoir franchi la barre des 12 millions d’utilisateurs actifs journalier. Google Meet compte 100 millions de participants aux réunions quotidiennes et Zoom a 300 millions de participants aux réunions quotidiennes, ce qui place Microsoft Teams au milieu avec ses 200 millions de participants aux réunions (contrairement aux utilisateurs actifs quotidiens, les « participants aux réunions » peuvent compter le même utilisateur plusieurs fois).


Mais Google Meet et Zoom sont uniquement destinés à la visioconférence. Comment Microsoft perçoit-il l'espace concurrentiel ici ?

« Premièrement, nous partons du point de vue du client », a déclaré Teper. « Il y a un milliard de personnes qui utilisent Windows et Office, donc il est clair qu'un milliard de personnes pourraient utiliser nos services cloud, nos applications mobiles et nos applications de bureau. Et puis, une partie de la raison pour laquelle nous sommes enthousiasmés par Teams est qu'il peut être utilisé par des personnes impliquées dans des processus métier qui n'ont peut-être jamais été des clients Office traditionnels ».

Microsoft propose des consultations virtuelles de patients dans Teams. Les médecins et les infirmières utilisent parfois Office, bien sûr, mais la majeure partie de leur journée est consacrée à parler aux patients. Microsoft espère pouvoir utiliser Teams pour aider d’autres professionnels de la santé à collaborer et à mener des discussions virtuelles avec leurs patients. Teper envisage également que les compagnies aériennes utilisent Teams pour collaborer avec les équipes de maintenance et les magasins de détail pour essayer d'automatiser les flux de travail.

Bien sûr, Microsoft développe des outils qui sont intégrés dans Teams pour la collaboration, les appels, les échanges de fichiers et autres. Par exemple, Microsoft a lancé en Preview une extension Visual Studio et Visual Studio Code pour Teams, a introduit de nouvelles intégrations entre sa plateforme Power et Teams et a annoncé un processus de soumission d'applications personnalisé pour aider les administrateurs IT.

Selon Teper, « dans ces catégories, il y a de grands concurrents qui ont de bons produits, et nous nous efforçons absolument d'être le meilleur choix dans chaque catégorie. Alors oui, les gens choisissent beaucoup plus Teams que Slack. Notre succès se situe dans la zone de Zoom, mais si vous jetez un œil sur les statistiques commerciales, entreprise et éducation que nous avons fournies, je pense que nous nous en sortons très bien. Nous partons donc du point de vue du client, nous réunissons une suite d'outils que personne d'autre ne fait. Et chacun de ces outils doit être le meilleur et être choisi et aimé par les clients de cette catégorie. Et puis la troisième chose est de faire de tout cela une plateforme. »

Et qu’en pense le PDG de Slack ?

Le PDG de Slack, Stewart Butterfield, a déclaré plus tôt ce mois-ci que Microsoft Teams n'était pas un concurrent de Slack. Dans un entretien, Butterfield a révélé qu’au sein de sa structure, la société estime que « Microsoft a peut-être la préoccupation malsaine de chercher à nous tuer, et Teams est le véhicule pour le faire ».

Butterfield s'est entretenu avec le rédacteur en chef de Verge, Nilay Patel, dans un entretien où il discute des combats qui ont opposé Slack à Microsoft Teams, de l'avenir de Slack, des nouvelles fonctionnalités de Slack et bien plus encore.

Butterfield explique pourquoi il pense que Microsoft est « préoccupé de façon malsaine » par Slack et compare plus Teams à un concurrent à Zoom. Slack a évidemment ses propres fonctionnalités d'appel vocal et vidéo, mais ce n'est pas l'objectif principal de l'application, et souvent, les entreprises intègrent Zoom ou WebEx de Cisco à la place. Microsoft a déplacé les entreprises de Skype Entreprise vers Teams, qui se concentraient traditionnellement sur les appels vocaux et vidéo.

En fin de compte, Butterfield pense que Microsoft essaie de forcer la comparaison avec Teams parce que « Microsoft profite de la narration selon laquelle Teams et Slack sont en compétition. Même si la réalité est qu'il s'agit principalement d'un service d'appel vocal et vidéo ».

Butterfield met en évidence un communiqué de presse de Microsoft de juillet de l'année dernière qui mentionne spécifiquement les utilisateurs actifs quotidiens de Slack directement par rapport à Teams. « Aucune entreprise de logiciels n'a jamais fait cela », explique Butterfield. « Bon, peut-être Oracle pourrait faire quelque chose qui s’y apparente… Mais littéralement, personne d'autre ne ferait jamais ça. Microsoft n'a jamais fait cela auparavant. »


Comparaison entre Teams et Slack

Butterfield estime que cela « témoigne de leur engagement » et que les efforts de Microsoft visent uniquement Slack. Il fait même référence à une interview avec The Verge où Jared Spataro, vice-président de Microsoft 365, affirme que Slack n'aura pas « l'ampleur et la profondeur » pour réinventer le travail. Butterfield avance que si vous faites une recherche Google sur « Slack Spataro », vous trouverez « un tas de conneries sur la façon dont Slack n'est pas très bon », mais la même chose ne peut pas être trouvée pour Spataro et Okta, Google ou Amazon.

Butterfield pense que c'est parce que tout l'empire Office de Microsoft se sent menacé si Slack affiche de belles performances, tandis que si Zoom fait bien, il ne menace que les appels vidéo et vocaux. « Dans un univers différent où Slack connaît un succès incroyable au cours des deux prochaines années et 98% des travailleurs du savoir utilisent Slack, cela importe à Microsoft car l'importance relative du courrier électronique est énormément diminuée », explique Butterfield. « Si le courrier électronique devient moins important, alors cette unité commerciale de productivité de collaboration de 35 à 40 milliards de dollars par an est menacée. »

Sources : billet de Microsoft faisant la comparaison avec Slack, entretien Jeff Teper

Et vous ?

Quel outil utilisez-vous pour la collaboration avec vos collègues ?
Est-ce un choix ou une directive de votre hiérarchie ?
Partagez-vous l'enthousiasme du VP Microsoft 365 qui espère voir Teams utilisé par plus d'un milliard de personnes ? Une ambition démesurée ou réaliste ?
Partagez-vous l'affirmation du PDG de Slack selon laquelle Teams et Slack ne sont pas des concurrents ? Dans quelle mesure ?
Quelle lecture faites-vous de la situation ?

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de blbird
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 27/05/2020 à 17:57
Perso je préfère largement Slack. C'est une application qui fait une chose mais le fait bien, et la plupart des utilisateurs en sont contents, quelque soit la technologie derrière.

Avec Teams, Microsoft essaye de condenser pleins d'utilisations différentes, dont une bonne partie qui n'intéresse pas les utilisateurs, dans une seule interface. A force de vouloir tout faire, on ne fait rien de réellement bien. Impossible d'avoir du multi-fenetrage entre un ou plusieurs chat, la consultation de documents et une vidéo conf par exemple. Sans parler des basiques, ex. impossible de copier coller un fichier dans le chat... Beaucoup de progrès à faire encore.
2  1 
Avatar de codec_abc
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 27/05/2020 à 16:37
A mon avis, c'est l'inverse: C'est Slack qui se sent menacé par Teams et à juste raison. Slack c'est juste une appli de chat qui tourne dans un browser repackagé. Pas de quoi avoir un business à long terme quand on regarde les effets de modes dans ce secteur. A mon avis, Slack va mourir un jour ou l'autre. Je pense que leur but est de se faire racheter avant. Sinon il va falloir qu'ils pensent à se diversifier pour assurer leur arrières.
2  3