IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Les travailleurs de Tesla qui ne se présentent pas verront la suspension des allocations de chômage,
Alors que Trump se joint à Elon Musk pour demander la réouverture de son usine « MAINTENANT »

Le , par Stan Adkens

373PARTAGES

8  0 
Tesla a indiqué aux employés qu'ils pourraient voir leurs allocations de chômage suspendues s'ils ne reprennent pas le travail, selon un rapport du Guardian qui cite des courriels examinés par le journal. Les travailleurs qui ne se sentiraient pas à l'aise de revenir au milieu de la pandémie se sont vu dire qu'ils seraient en congé sans solde, et que le fait de choisir de ne pas se présenter pourrait éliminer ou diminuer les allocations de chômage selon l'endroit où se trouve le travailleur. Tesla a informé ses travailleurs alors que le président Donald Trump se joint à la lutte pour la réouverture de l'usine de Tesla dans un contexte de restrictions liées au coronavirus.

Elon Musk, PDG de Tesla, continue la lutte pour la réouverture complète de l’usine de Tesla à Fremont, en Californie, malgré un ordre local de rester à la maison. Samedi, Tesla a déposé une plainte contre le comté. Le lundi, Musk a annoncé la reprise du travail au mépris des règles. Maintenant, le constructeur automobile de voitures électriques a informé ses travailleurs que leurs allocations de chômage pourraient être suspendues s'ils refusent de retourner au travail pendant la pandémie de coronavirus, selon des courriels vus par le Guardian.


« Si vous ne vous sentez pas à l'aise pour venir travailler, vous pouvez rester chez vous et serez en congé sans solde. En choisissant de ne pas vous présenter au travail, vous risquez d'éliminer ou de réduire votre droit au chômage, selon l'agence pour l'emploi de votre État », c’est ce que dit un courriel envoyé aux employés pour les informer de la réouverture de l'usine.

Un travailleur de Tesla à l'usine de Fremont, qui a choisi de rester anonyme, a déclaré au Guardian que le courriel avait été perçu comme une intimidation, affirmant qu'eux et d'autres personnes attendaient la levée de l'ordre régional d’autoconfinement pour pouvoir retourner au travail. « Ils essaient des tactiques d'intimidation et de menace, en disant que si vous ne vous présentez pas, il n'y aura plus de chômage. Je ne serai pas là, ainsi qu'un certain nombre d'autres personnes, parce que c'est toujours un refuge sur place. Jusqu'à ce que l'officier de santé du comté d'Alameda, Dr Erica Pan, dise le contraire, je ne serai pas là », a dit le travailleur.

Tout au long de la pandémie de coronavirus, Tesla a tenté de résister aux ordres de "rester à la chez soi" liés à la pandémie du coronavirus, arguant auprès des responsables publics d'être classé comme une entreprise "essentielle" qui lui permettrait de poursuivre sa production, même après avoir annoncé publiquement que l'usine serait fermée, a rapporté le Guardian. L'ordonnance de restriction locale a été promulguée depuis le 16 mars dans l’ensemble du compté, et l'usine Tesla de Fremont a été fermée le 23 mars.

Alors que seules les entreprises dites essentielles sont autorisées à fonctionner en Californie et que Tesla devrait se contenter pour l’instant de certaines opérations minimales, Musk souhaite vivement procéder à la réouverture de l'usine de Fremont. Tesla a intenté un procès au comté d'Alameda samedi dernier, après avoir menacé de délocaliser son usine au Nevada ou au Texas et après que Musk ait critiqué les mesures de confinement dans toute l'Amérique.

Les échanges entre Tesla et les responsables du comté d'Alameda ont commencé jeudi, lorsqu'une note envoyée aux employés de Tesla indiquait que son usine de Fremont rouvrirait « à 30 % de nos effectifs normaux par quart de travail ». Les responsables d'Alameda ont répondu vendredi en rappelant fermement que le décret de confinement resterait en vigueur pour Tesla et toutes les autres activités « non essentielles » du comté jusqu'au 31 mai, à l'exception des activités « de base ».

Dans un billet de blog publié samedi, Tesla est passé de la menace à l’action. Tout d’abord, l’entreprise a déclaré que la position du comté ne lui laissait pas d'autre choix que de prendre des mesures juridiques pour garantir que Tesla et ses employés puissent retourner au travail. L'entreprise a assuré avoir élaboré un plan de retour au travail approfondi qui comprend une formation vidéo en ligne pour le personnel, les zones de séparation des zones de travail, le contrôle de la température, les exigences de porter un équipement de protection et des protocoles de nettoyage et de désinfection rigoureux.

La société a affirmé avoir informé les autorités sanitaires du comté d'Alameda, où se trouve l'usine de Fremont, de ses plans de reprise du travail, mais a précisé que le fonctionnaire par intérim n'avait pas répondu à ses appels ou ses courriels. Maintenant Elon Musk n’est plus seul dans sa lutte pour la réouverture immédiate de l’usine de Tesla dans le comté.

Trump se joint à la lutte pour la réouverture de l'usine de Tesla dans un contexte de restrictions liées au coronavirus

D’après Elon Musk, la décision prise par le comté d’Alameda de garder Tesla fermé est injuste. Mardi, le président Donald a pris parti pour Musk dans sa querelle avec les responsables locaux et étatiques pour la réouverture de l'usine automobile de Tesla en Californie. « La Californie devrait laisser Tesla & @elonmusk ouvrir l'usine, MAINTENANT », a tweeté M. Trump. « Cela peut être fait rapidement et en toute sécurité ! », a-t-il ajouté.


Musk et Trump entretiennent une relation mitigée depuis que le président est entré en fonction en 2017. En juin 2017, lorsque Trump a annoncé qu'il retirerait les États-Unis de l'accord de Paris sur le climat, Musk a quitté les deux conseils consultatifs de la Maison-Blanche dont il faisait partie, disant qu'il n'avait « pas le choix », a rapporté Business Insider.

« Je quitte les conseils présidentiels », a tweeté Musk en juin 2017. « Le changement climatique est réel. Quitter Paris n'est pas bon pour l'Amérique ou le monde », a-t-il ajouté.

Mais en janvier, le président Trump a déclaré lors d'une interview accordée à CNBC : « C'est l'un de nos grands génies », à propos de Musk, le comparant même à Thomas Edison. « Et nous devons protéger notre génie », a ajouté Trump.

Comme annoncé par Musk, Tesla a commencé ses activités à l'usine de Fremont lundi dernier, malgré l’ordre des autorités locales qu'il ne pouvait pas reprendre le travail. Dans un tweet, Musk a célébré le retour au travail et s’est dit prêt à se faire arrêter. « Si quelqu'un est arrêté, je demande que ce soit seulement moi », a-t-il dit.


En réponse, les responsables du comté ont déclaré que Tesla n'était autorisé à reprendre que « les opérations de base minimales », ajoutant qu'ils espéraient que la société « se conformerait sans autres mesures d'application ».

Alors que seules les entreprises "essentielles" sont autorisées à fonctionner en Californie, le gouvernement Gavin Newsom a laissé certaines entreprises de détail et de fabrication ouvrir vendredi dernier et a déclaré lundi qu'il s'attendait à ce que Tesla reprenne ses activités la semaine prochaine.

« Je crois comprendre qu'ils ont eu des conversations très constructives», a déclaré Gavin Newsom lors d'une conférence de presse vidéo. « Ma conviction, mon espoir et mes attentes sont qu'elles pourront reprendre dès la semaine prochaine ».

Cependant, M. Newsom a également déclaré que les gouvernements locaux étaient autorisés à imposer des règles plus strictes - ce qu'Alameda et plusieurs autres comtés de la région de la Baie ont fait. « La Californie a approuvé, mais un fonctionnaire non élu du comté a illégalement outrepassé [ses pouvoirs]. De plus, toutes les autres sociétés automobiles aux États-Unis sont autorisées à reprendre. Seul Tesla a été distingué », a affirmé Musk.


Malgré l’avis de Tesla de suspendre les allocations de chômage, les travailleurs ont déclaré qu'ils n'avaient pas encore commencé à les recevoir en raison de la lenteur du processus. La Californie n'aurait traité qu'une demande de chômage sur huit en mars 2020, selon le Guardian. Environ 10 000 personnes sont employées à l'usine Tesla de Fremont.

Un deuxième employé de Tesla a déclaré : « Ils ont dit que je serai retiré de la liste des chômeurs et que je ne pourrai pas toucher d'indemnités. Mais beaucoup d'entre nous n'ont pas du tout encaissé ». « En fait, j'ai commencé l'isolement une semaine avant la fermeture de Tesla et je n'ai rien reçu, sauf les deux semaines que Tesla nous a payées. Mais je suis sans travail depuis le 13 mars », a ajouté l’employé.

Sources : Email de Tesla, Tweet de Trump

Et vous ?

Que pensez-vous de la décision de suspension des allocations de chômage si les travailleurs ne se présentent pas à leur poste ?
Que peut-il arriver à une société qui force ses employés à violer un ordre de santé publique ?
Quel commentaire faites-vous de l’intervention du président Trump ?

Lire aussi

Elon Musk est prêt à se faire arrêter après avoir annoncé la réouverture de l'usine Tesla de Fremont, malgré l'interdiction du comté d'Alameda
Elon Musk menace de déplacer le quartier général de Tesla de la Californie après la pandémie, et porte plainte au comté d'Almeda pour avoir maintenu ses usines fermées
Les mesures de confinement obligatoire prises aux USA pour contrer la propagation du covid-19 sont « fascistes », selon Elon Musk qui a dû fermer les principales usines de Tesla
L'épidémie de coronavirus va arrêter "presque toute" la production de l'iPhone si la Chine prolonge la fermeture de l'usine de Foxconn, selon un rapport

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Anselme45
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 01/01/2021 à 22:09
Pour résumer, on a donc des sociétés qui ont toutes supporté les Démocrates pour battre les Républicains lors des élections à la présidence américaine trahir l'état démocrate de Californie pour fuir vers l'état républicain du Texas!

Cela doit être cela que l'on nomme... Fidélité!
8  0 
Avatar de Mrsky
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 01/01/2021 à 20:07
L'État pratique également un taux d'imposition des sociétés de 8,8 % des plus élevés du pays et a le taux d'imposition sur le revenu le plus élevé des États-Unis, soit 13,3 %.


Je comprend que les mecs fassent une syncope arrivés en Europe et surtout en France.
6  0 
Avatar de micka132
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 14/05/2020 à 14:20
Citation Envoyé par MikaXII Voir le message
Donc "laisser crever" des gens comme vous et moi est un peu excessif à mon goût...
Je ne fais aucun jugement sur la qualité du travail chez Air France.

Par contre pour l'ultra majorité des entreprises, quand elles ne sont plus rentables la boutique ferme.
Il y a maintenant 3 décennies que la privatisation d'Air France a commencé, maintenant que tout va mal (enfin c'etait déjà pas top avant) on devrait renflouer les caisses?
Il n'y a que pour les secteurs stratégiques que l'on devrait se poser la question, et ce secteur ne me semble pas en être un. C'est juste une compagnie de taxi en avion...A ne pas confondre avec AirBus où là il y a une réelle plus-value mondiale
5  0 
Avatar de stardeath
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 01/01/2021 à 23:32
Citation Envoyé par Bill Fassinou Voir le message
La France risque-t-elle de faire fuir les entreprises IT ?
c'est toujours la même histoire, le pognon que file l'état pour la santé, l'éducation, l'infrastructure, etc. il faut bien qu'il vienne de quelques parts.
si les particuliers et les entreprises ne veulent plus payer ces impôts, va falloir comprendre que l'état ne filera plus rien en retour.
aux usa ça se traduit par le fait que c'est les étudiants qui en partie prennent des risques pour payer leurs études, que les bas salaires, de par exemple la restauration, ne peuvent s'offrir un système de santé décent et j'en passe.

ça serait bien qu'un jour on s'en rende compte et qu'on réagisse (ou pas vu la tournure que ça prend en france), mais ça sera trop tard pour défendre un certaine solidarité (j'aimerais juste ne pas être au milieu de la transition, parce que payer sans rien avoir en retour, ça risque de me les briser ... et je me fais pas d'illusion, j'ai l'impression que ça commence à être le cas).
5  0 
Avatar de Mingolito
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 14/05/2020 à 22:29
Citation Envoyé par P_Avril Voir le message
Peux-être justement le renflouement des finances d'Air France permettrait-il d'obtenir des contreparties écologiques?
Un état ne doit pas subventionner ni une compagnie aérienne ni un aéroport, et c'est pourtant c'est le cas, et c'est un scandale.
Et la loi sur la taxe à Zéro sur le kérosène est aussi un scandale, il faut faire au contraire une taxe à plus de 60% sur le kérosène, et le tarif des vols monterait, ce qui serait une bonne chose, on prendrais moins l'avion et il y aurait un bénéfice énorme sur la diminution d'émission de gaz à effet de serre.

Taxe sur les carburants :
- Carburant auto : 60% -> Bien
- Kérosène : 0% -> Pas bien.

Une étude de la Commission européenne recommande d'introduire une taxation du kérosène afin d'éviter une explosion du trafic aérien dans les années à venir. En France, une telle taxation permettrait de réduire de 9% les émissions de gaz à effet de serre et de financer d'autres formes de mobilité.

Horrible et inadmissible :
Il faut dire que depuis 1944 et la Convention internationale de Chicago, le secteur aérien bénéficie d’une exemption de taxe sur le carburant. A l’époque, l’objectif est clair : il s’agit de favoriser l’essor du trafic aérien et d’encourager les échanges au lendemain de la guerre. La convention est donc adoptée par les 191 Etats membres de l’Organisation de l’aviation civile internationale.
Un état qui ne serait ne pas débile devrait favoriser le train (électrique ou hydrogène) et le vélo, c'est ce qui est fait dans certains pays ou certaines villes managées par de bons (rares) politiques, et surtaxer à fonds tous les carburants fossiles.

Le kérosène aurait du être taxé à 60%, pas à zéro, ça c'est une situation internationale, et c'est déjà une catastrophe en soit. Comment peut on être assez débile (ou corrompu) pour subventionner encore plus le transport aérien en rajoutant à ce qui revient à faire une subvention monstrueuse de 60%, pour rajouter encore une subvention à une compagnie arienne, et des subventions régionales sur les aéroports...
3  0 
Avatar de epsilon68
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 14/05/2020 à 8:16
En fait c'est tout le temps la meme chose, soit on surestime le virus soit on le sous-estime.
si on le surestime, l'economie meurt, soit on le sous-estime et ce sont les gens qui meurent.

Tesla veut re-ouvrir et Musk menace. Si un des employés meure car il a chopé le virus en travaillant chez Tesla, et que beaucoup de gens l'attrapent de ce fait, que fera-t-il ? "c'est mieux de contruire des tesla que de rester en vie !" ?

bref c'est compliqué. C'est comme la reprise de l'ecole, n'est ce pas un peu dangereux ? et encore une fois, si tout se passe bien, tout le monde dira "bah c'etait rien finalement" et si il y a des morts, on se demandera pourquoi on n'a pas réagit.

En fait tout ca n'a pas d'importance quand ca arrive aux autres, mais les choses changent assez vite quand ca nous arrive a nous ou à nos proches...
2  0 
Avatar de Mingolito
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 14/05/2020 à 19:01
Citation Envoyé par MikaXII Voir le message
Au sujet de la pollution c'est un autre débat car Air France reste une goutte d'eau dans l'océan de pollution que l'humanité a créé
Je ne suis pas d'accord, il est inadmissible qu'un état subventionne une entreprise qui ne remplis pas sa mission (grèves), et qui est une entreprise très polluante.
De plus air France concurrence le train c'est donc complètement con de subventionner à la fois le train et l'avion.
Subventionner le train pour avoir des trains électriques ou à hydrogènes qui ne produisent pas directement de gaz à effet de serre, cela à un sens, subventionner le transport aérien c'est une honte.
D'ailleurs on devrais faire fermer tous les petits aéroports de province non rentables, qui sont subventionnés par les régions, parce que monsieur le directeur de région veux pouvoir poser son cul dans un avions en première classe, pour aller faire la fête à Paris, aux frais du contribuable. Au lieu de brûler des tonnes de kérosène, il a qu'à installer Skype ou Zoom comme tous le monde et faire de la vidéoconférence.

Le secteur privé est auto géré : une entreprise de merde coule, une nouvelle entreprise performante se créé, le problème c'est les subventions, et donc le socialo communisme. C'est aux actionnaires de payer pour leurs choix, pas aux contribuables. C'est comme si tu allais jouer à la roulette, tu joue sur le rouge, et quand c'est le noir qui passe l'état te rembourse, c'est complètement con.



3  1 
Avatar de lsbkf
Membre actif https://www.developpez.com
Le 02/01/2021 à 13:53
Oh non les pauvres petits choux, ils vont juste être milliardaires dans une société épanouie au lieu d'être multi-milliardaires avec deux fois plus de yachts dans leur plage privée !!
2  0 
Avatar de phil995511
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 03/01/2021 à 12:57
Ce sont ces entreprises qui mettent à mal la Californie et sa population, en essayant de ne pas y payer d'impôts, etc... pas l'inverse !! Ces entreprises ont poussé socialement la Californie au bord du gouffre.

Les gens avec une formation supérieure tel des enseignants, personnel hospitalier, etc, n'arrivent plus à s'y loger en raison de prix de la vie courante qui y ont flambés.

L'envers du décors est que si certaines sociétés y ont trouvé la prospérité, les locaux eux n'arrivent plus à s'en sortir...
3  1 
Avatar de JefGDev
Nouveau membre du Club https://www.developpez.com
Le 12/01/2021 à 9:47
Il faut se rappeler que la vie est devenue quasiment impossible pour le commun des mortels dans toute la Silicon Valley et dans les alentours de San Francisco (même au nord) du fait d'une inflation immobilière galopante. Ils sont partagés entre les ultra riches et les sans abris, dont certains sont pourtant employés, mais qui ne peuvent se loger dans les environs. La paupérisation des personnes est amplifiée par les petits boulots de certaines des ex start-ups devenus des géants.

Par ailleurs, les ambitions des sociétés comme Uber et Lyft qui veulent faire leurs tests en plein trafic ne sont pas vu d'un bon œil par la population, qui aimerait bien qu'ils se calment.

Et la déréglementation qui a fait loi jusqu'à aujourd'hui montre bien ses travers (dérèglement climatique, ...). Il faut se rappeler que la Californie a toujours (malgré tout) été l'état américain avec les lois anti pollution les plus restrictives.

Les lois de la Californie tentent depuis toujours de protéger leurs citoyens, mais ont toujours eu du mal face à de très puissants lobbys. Ce sont ces lobbys qui continuent de la menacer, en quittant l'état. Mais la Californie a les meilleures universités (avec le Massachusetts), un cadre de vie vraiment sympa. Vivre au Texas, c'est autre chose.
2  0