Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Facebook paiera 52 millions de dollars en règlement à ses modérateurs ayant développé un syndrome de stress post-traumatique pendant leur travail,
Chacun recevra au minimum la somme de 1000 dollars

Le , par Jonathan

156PARTAGES

3  0 
Vendredi dernier, Facebook a accepté de verser un règlement de 52 millions de dollars à des milliers de ses modérateurs de contenu actuels et anciens qui ont développé un syndrome de stress post-traumatique (SSPT) et d'autres problèmes de santé mentale pendant leur travail. Tout serait parti d'un procès intenté en 2018 par Selena Scola, une ancienne modératrice qui a affirmé avoir développé un SSPT au bout de 9 mois de travail pour Facebook. L'affaire est devenue un recours collectif qui a finalement abouti au règlement proposé vendredi.

Il faut préciser que le métier de modérateur pour les plateformes de médias sociaux n’est pas du tout un métier facile. Le modérateur a la charge de veiller à ce que chaque publication sur la plateforme respecte ses politiques de contenu. Ceci implique qu’il doive souvent regarder des vidéos ou des photographies dérangeantes et qu'il est ensuite obligé de supprimer du site. Ce qui peut donc les emmener à développer plus tard un syndrome de stress post-traumatique. Le règlement de Facebook arrive donc comme étant une indemnité pour le préjudice causé.


11250 modérateurs ont été représentés dans le recours collectif et chacun d’entre eux recevra la somme minimale de 1000 dollars. Ils sont également admissibles à une compensation supplémentaire s'il leur est diagnostiqué un trouble de stress post-traumatique ou des conditions connexes, ce qui d’après leurs avocats pourrait être le cas de la moitié d’entre eux. Ce règlement préliminaire couvre les modérateurs travaillant en Californie, en Arizona, au Texas et en Floride de 2015 à aujourd'hui.

Steve Williams, un avocat représentant les modérateurs ayant poursuivi Facebook en justice, a félicité le courage de ces modérateurs : « Je suis incroyablement fier des plaignants dans cette affaire, qui se sont mis en danger en se présentant. Personne n'avait jamais vu un cas comme celui-ci, et les emplois que ces gens font étaient d'une certaine manière au-delà de toute description ».

Dans le cadre de cet accord, Facebook a également accepté de fournir plus de soutien en santé mentale aux modérateurs. La société s'engage également à apporter des modifications à ses outils de modération de contenu conçus pour réduire l'impact de la visualisation d'images et de vidéos nuisibles. Un porte-parole de la société a d’ailleurs exprimé la volonté de l’entreprise à accompagner ses modérateurs : « Nous sommes reconnaissants aux personnes qui font ce travail important pour faire de Facebook un environnement sûr pour tout le monde. Nous sommes déterminés à leur fournir un soutien supplémentaire à travers ce règlement et à l'avenir ».

Cette affaire est une bonne nouvelle pour certains, mais d'autres craignent qu’elle puisse ouvrir la porte à des poursuites des travailleurs contre d'autres sociétés de médias sociaux qui embauchent un grand nombre de modérateurs, tels que YouTube et Twitter.

Source : Business Insider

Et vous ?

Comment appréciez-vous cette action de Facebook ?

Voir aussi :

Un cadre de Facebook déclare que la société était pour des raisons insoupçonnées responsable de l'élection de Trump en 2016, et qu'il ne faudrait pas qu'elle use de stratagèmes pour le stopper en 2020
Facebook décide de donner la somme de 1000 dollars à chacun de ses employés, pour les aider pendant cette période où la pandémie de coronavirus fait des ravages
Facebook fait face à un procès devant un tribunal fiscal au sujet d'un accord offshore avec l'Irlande, et risque de payer un impôt supplémentaire de plus de 9 milliards $ s'il n'a pas gain de cause

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de laloune
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 13/05/2020 à 13:31
52 millions de $ = environ 0.3% du résultat net 2019

pas cher payé pour avoir la tranquilité
3  0 
Avatar de el_slapper
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 13/05/2020 à 11:07
C'est vraiment un métier de merde...mais il faut le faire. Je n'ai pas vraiment de solution.
1  0 
Avatar de Thomasa21
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 14/05/2020 à 8:39
Citation Envoyé par el_slapper Voir le message
C'est vraiment un métier de merde...mais il faut le faire. Je n'ai pas vraiment de solution.
pour ma part, une solution serait de forcer ces grosses entreprises à traiter ces modérateurs comme des personnes et à leur apporter tout le soutien dont ils ont besoin. y'en a marre de voir ces big se comporter comme bon leur semble en sachant qu'il leur suffira de payer quelques millions de dollars pour s'en tirer. il faut des mesures pouvant conduire à l'emprisonnement des responsables. il n'y aura que comme àa que les choses vont bouger.
1  0