Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Seulement 24 % des travailleurs veulent travailler depuis leur domicile après la crise COVID-19
Et 55 % veulent retourner au bureau, d'après un sondage

Le , par Stéphane le calme

130PARTAGES

6  0 
Avec la crise sanitaire de coronavirus qui a cours, le travail à distance s’est imposé à l’échelle globale. En effet, un sondage de Gartner publié à mi-parcours du mois de mars 2020 révèle que 88 % (d’un échantillon de 800) des organisations disséminées à travers le monde ont fait passer leurs employés en mode télétravail. C’est un changement d’habitude qui casse avec la norme en vigueur avant le début de la pandémie : le travail en présentiel sur un lieu de service.

Tandis que la situation sanitaire continue, les mesures de confinement se prolongent dans de nombreux pays. Une situation qui semble avoir un impact sur les projections des employés vis-à-vis de leur façon de travailler. En effet, si les sondages indiquaient que l’adoption en masse du télétravail était envisagée par bon nombre de salariés après la pandémie, de nouveaux sondages suggèrent que cette perspective pourrait s’essouffler peu à peu de l’esprit des salariés.

L’un d’eux a été réalisé par CNBC et Change Research et note que moins de 30 % des travailleurs aimeraient rester en télétravail après la pandémie. Notons que le sondage a été fait aux États-Unis. Voici les statistiques qui ont été partagées :

42% des personnes interrogées dans le pays déclarent travailler à domicile (un énorme bond comparé aux 9% qui disaient travailler entièrement à domicile avant la pandémie). Quelque 14% disent travailler à domicile plus qu'avant, tandis que 19% travaillent à domicile pour la première fois.


Une majorité de 58 % déclarent qu'ils travaillent toujours à l'extérieur de leur domicile.

Une fois l'économie rouverte, 24 % disent vouloir travailler entièrement ou plus de chez eux par rapport à la façon dont ils travaillaient auparavant, tandis que 55 % prévoient de retourner au bureau et 20 % ne sont pas sûrs.

Une augmentation de centaines de milliers, voire de millions, de personnes qui se tournent vers le travail à distance aurait des répercussions majeures sur l'ensemble de l'économie. Par exemple, si les entreprises décidaient d'économiser de l'argent en louant ou en achetant moins de bureaux commerciaux, car un plus grand pourcentage de leurs employés travaillent à domicile, cela pourrait se traduire par des centaines de millions de dollars de pertes pour l’écosystème de l’immobilier (constructeurs et autres).


Le confinement, source d’anxiété chez les salariés en télétravail

En France, une enquête suggère que le confinement crée une situation de détresse psychologique chez les salariés en télétravail. L’étude note qu’après quelques semaines de confinement et de télétravail, le bien-être psychologique des salariés s’est largement dégradé en perdant 10 points par rapport à 2016 (Enquête Eurofound 2016).

Près de la moitié des collaborateurs (44 %) présentent en effet anxiété et détresse psychologique. « Le confinement, tant dans le secteur privé que le public, engendre une surcharge de travail qui provoque une fatigue mentale et cognitive », pointe Jean-Pierre Brun, cofondateur d’Empreinte Humaine et expert conseil.

D’après cette enquête, si le télétravail n’est PAS un facteur de risque en lui-même, les conditions dans lesquelles il est exercé doivent être prises en compte. Ainsi, seulement 45 % des salariés peuvent s’isoler toute la journée pour travailler (dont 60 % dans leur salon). Le confinement dans un logement de moins de 40 m² est un facteur de risque important, avec 24,6 % des répondants qui sont dans une détresse sérieuse. Et contrairement à une idée reçue, les personnes confinées en couple (20 %) ou avec un enfant (22 %) vivent une détresse plus importante que les autres.

La motivation professionnelle est un autre point à surveiller, selon les experts : elle se serait détériorée pour 26 % des télétravailleurs depuis le début du confinement, un taux qui atteint les 50 % pour ceux qui se sentent en situation de détresse élevée. Cette détérioration est de plus grande ampleur chez les femmes (30%), les salariés d’Île-de-France (31 %) et pour les salariés confinés avec un ou plusieurs autres proches (32 %).

Il ne serait donc pas surprenant de voir les réponses varier tandis que le confinement se prolonge.

Un écart au niveau des revenus et de la productivité

Les données montrent également un écart important entre les niveaux de revenu dans la capacité de travailler à domicile. Parmi les personnes qui gagnent moins de 50 000 $ par an, seulement 24 % travaillent à la maison. Dans l'intervalle moyen, de 50 000 $ à 100 000 $, le nombre grimpe à 36 %, et pour ceux qui gagnent 100 000 $ ou plus, 46 % peuvent travailler à domicile.


Une forte majorité, 60 % des travailleurs déclarent être soit aussi productifs, soit encore plus productifs qu'ils ne travaillaient au bureau.


Concernant ce volet particulier, les professionnels de l'informatique sur Developpez.com ont proposé des astuces pour rester efficace, notamment :
  • éliminer les sources de distraction : cela passe par la nécessité première de délimiter un espace de travail au sein de son domicile ; une espèce de sanctuaire inviolable optimisé pour la productivité : support pour ordinateur portable, clavier, chaise de bureau (qui favorise la position assise avec le buste droit), etc. Après, l’ensemble doit être maintenu dans un ordre et une propreté irréprochables, car un bureau propre et rangé est la marque d’un esprit qui est dans le même état et donc qui est capable de se concentrer.
  • ne pas se surmener, prendre des pauses : déterminer le temps imparti pour effectuer un travail et à faire des pauses régulières après une durée définie. Par exemple, pour 25 minutes de travail, il est recommandé d’avoir 5 minutes de pauses. Cela permet d’évacuer le stress tout en restant concentré sur l’objectif à atteindre et le temps réservé pour le travail. Le temps de pause sera peut-être le moment de profiter de l’un des plus gros avantages de travailler à domicile : le lit n’est pas éloigné ; ça peut donc être l’occasion de s’adonner à un peu de méditation.
  • s’organiser, bien définir ses priorités : ce n’est pas toujours chose facile, mais ce sont des habitudes dont la pratique vaut la chandelle. En effet, s’organiser présente plusieurs avantages allant du sentiment de contrôle à la réduction de celui de dépassement. En sus, c’est un moyen supplémentaire de s’extirper des distractions. Quelques points à passer en revue pour l’atteinte de ces objectifs d’organisation et de définition des priorités : planifier ses journées avant qu’elles ne débutent ; définir des objectifs journaliers et hebdomadaires ; faire des estimations raisonnables du temps requis pour chaque tâche ; réfléchir à l’avance aux personnes avec lesquelles on pourrait avoir besoin de collaborer ; programmer les réunions et les discussions en avance pour qu’elles aient lieu en temps voulu ; avoir un panorama clair de ses activités pour la journée, etc.
  • maintenir une hygiène de vie de qualité : l’activité sportive doit venir en complément d’une alimentation de qualité : cela sous-entend boire de l’eau au lieu de soda, manger régulièrement et intégrer des légumes et hydrates de carbone dans le régime alimentaire. En sus, il est impératif pour le développeur en télétravail de bien dormir : avoir une quantité et une qualité suffisante de sommeil. S’appuyer sur des applications comme Flux pour l’adaptation de la luminosité de l’écran à l’heure de la journée.
  • instaurer une routine et la respecter : vous aviez l’habitude de vous lever à 4 h du matin pour sortir du pyjama et vous attaquer à différents préparatifs (prendre un bain, se raser, s’habiller, avaler une tranche de pain, etc.) avant d’être prêt à prendre la route pour votre lieu de service à 5 h 30 ? Eh bien, le télétravail ne doit pas être un prétexte pour changer les habitudes. La différence fondamentale est que le trajet pour le lieu de service est désormais plus court.

Enfin, lorsqu'on leur a demandé comment ils passaient le temps qu'ils avaient économisé sur leur trajet, de nombreux répondants ont répondu qu'ils passaient du temps avec leur famille, leurs passe-temps ou tout simplement dormir. Cependant, 28 % ont déclaré que c'était l'occasion pour eux de travailler un peu plus. Voici les statistiques qui ont été communiquées :
  • Passer du temps avec la famille : 47 %
  • Se détendre : 44 %
  • Dormir : 36 %
  • Passer du temps sur des loisirs ou des divertissements : 33%
  • Travailler plus : 28 %

Source : Rapport

Et vous ?

Que pensez-vous des tendances que ces sondages mettent en avant ? Sont-elles pertinentes ?
Que pensez-vous des arguments mis en avant en faveur du télétravail ?
Voyez-vous le télétravail s'imposer comme la norme après la crise de coronavirus ?
Pour quelles raisons aimeriez-vous (n'aimeriez-vous pas) rester en télétravail ? Votre avis a-t-il évolué au courant de la crise ou est-il le même depuis le début ?

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de jacjac
Membre régulier https://www.developpez.com
Le 26/04/2020 à 17:17
Sondage concernant les Etats-Unis.
C'est pas une source d'inspiration vu leurs exploits en ce moment
9  2 
Avatar de Bousk
Rédacteur/Modérateur https://www.developpez.com
Le 26/04/2020 à 17:51
Je peux comprendre.
J'aime bien mon trajet pour aller au travail, ça me permet de faire une coupure nette entre le boulot et chez moi.
Être à côté de ses collègues manque aussi. Les discutions informelles pendant que ça compile, la pause café, aller discuter face à face d'un problème auquel d'autres personnes qui l'entendent peuvent apporter leur contribution.
Travailler de chez moi c'est pas mal, de temps en temps je le faisais déjà et continuerai, mais c'est clairement pas fait pour moi sur le long terme.
7  0 
Avatar de walfrat
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 26/04/2020 à 18:04
Autre argument pour l'anxiété du télétravail, ceux qui se retrouvent affublé de "point d'avancement" débile qui sont juste une façon de fliquer les gens et de faire genre que tout va bien.
7  0 
Avatar de fodger
Membre habitué https://www.developpez.com
Le 27/04/2020 à 10:06
Attention au titre "Seulement 24 % des travailleurs veulent travailler depuis leur domicile après la crise COVID-19", "Seulement 24 % des travailleurs américains veulent travailler depuis leur domicile après la crise COVID-19" aurait été plus honnête.

Il faut foutre la paix et laisser le choix quand il existe.
5  0 
Avatar de blbird
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 27/04/2020 à 9:08
Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message
Là c'est normal que les gens ne veulent pas rester en télétravail, en ce moment ils sont enfermé de force avec leur conjoint et leur enfants, c'est quasi impossible de ne pas péter un câble...
Si la maison était vide ce serait une autre histoire... Pour que le télétravail se passe bien, il faut s'isoler de ces choses là, il ne faut pas entendre un enfant ou un conjoint de la journée. Il faut une pièce insonorisée où personne ne peut venir te faire chier.
Chez moi on est 4, je suis dans le salon, pas de soucis particulier, un peu d'efforts pour tous et ca passe très bien. Bien plus que dans un open space avec du bruit de fond et du mouvement constant, où tout le monde achète des casques anti-bruits...
4  0 
Avatar de emilie77
Membre averti https://www.developpez.com
Le 27/04/2020 à 8:46
Moitié semaine de teletravail? Par exemple lundi/mercredi/vendredi... pour moi oui
2  0 
Avatar de el_slapper
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 27/04/2020 à 11:14
Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message
Là c'est normal que les gens ne veulent pas rester en télétravail, en ce moment ils sont enfermé de force avec leur conjoint et leur enfants, c'est quasi impossible de ne pas péter un câble...
Si la maison était vide ce serait une autre histoire... Pour que le télétravail se passe bien, il faut s'isoler de ces choses là, il ne faut pas entendre un enfant ou un conjoint de la journée. Il faut une pièce insonorisée où personne ne peut venir te faire chier.
Citation Envoyé par blbird Voir le message
Chez moi on est 4, je suis dans le salon, pas de soucis particulier, un peu d'efforts pour tous et ca passe très bien. Bien plus que dans un open space avec du bruit de fond et du mouvement constant, où tout le monde achète des casques anti-bruits...
Vous avez tous les deux raison, ça dépend surtout des contextes..... Perso, ma grande déprime...donc ma femme passe de plus en plus de temps avec elle pour la regonfler...donc le petit est de plus en plus seul...donc il vient me faire chier. Pas juste du bruit - il vient me demander constamment de jouer avec lui, ou de lui faire des crêpes, ou de lui changer sa couche. J'ai une productivité d’huître, alors qu'au boulot, dans mon grand open space toujours tout vide, je suis bien plus efficace. Il y a quelques années, entre un open-space lui très bruyant et un chez moi ou il y avait trois autres adultes (ma femme et mes parents) pour s'occuper de ma seule fille, ça aurait été exactement l'inverse. Mais mes parents sont maintenant à 800km, le petit est né, et il n'est pas du genre tranquille.
2  0 
Avatar de tpericard
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 27/04/2020 à 13:50
Hello les gens,

Pour moi le télétravail est une très bonne expérience que je souhaite poursuivre. Confiné dans un logement suffisamment grand, suffisamment bien éclairé, bien équipé et très moderne (il est neuf - 2 ans d'âge seulement). Et avec une belle vue sur la Loire, c'est génial. En plus avec la fibre installée, c'est quasiment un plaisir

Je travaille mieux et plus longtemps qu'avant. J'utilise pour moitié mon heure de trajet économisé quotidien à dormir plus longtemps, et l'autre moitié à travailler plus longtemps. Je suis + concentré, et avec moins de bruits perturbateurs comme en Open Space, c'est un vrai confort pour pouvoir se concentrer.

En tout cas, revenu à une vraie situation normale, je demanderais officiellement le télétravail. Dans ma société, c'est 2j par semaine possible, c'est déjà bien

Bonne journée les gens
2  0 
Avatar de Ryu2000
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 27/04/2020 à 7:36
Là c'est normal que les gens ne veulent pas rester en télétravail, en ce moment ils sont enfermé de force avec leur conjoint et leur enfants, c'est quasi impossible de ne pas péter un câble...
Si la maison était vide ce serait une autre histoire... Pour que le télétravail se passe bien, il faut s'isoler de ces choses là, il ne faut pas entendre un enfant ou un conjoint de la journée. Il faut une pièce insonorisée où personne ne peut venir te faire chier.

C'est écrit là :
Citation Envoyé par Stéphane le calme Voir le message
Ainsi, seulement 45 % des salariés peuvent s’isoler toute la journée pour travailler (dont 60 % dans leur salon). Le confinement dans un logement de moins de 40 m² est un facteur de risque important, avec 24,6 % des répondants qui sont dans une détresse sérieuse. Et contrairement à une idée reçue, les personnes confinées en couple (20 %) ou avec un enfant (22 %) vivent une détresse plus importante que les autres.
Être coincé avec sa famille c'est un coup à devenir fou, à moins d'avoir une très grande maison et de ne croiser personne de la journée. Bon courage à ceux qui sont en couple, qui ont des enfants et qui vivent dans un appartement. Il risque d'y avoir un pique de divorce après le confinement.

Le télétravail peut augmenter la productivité. Tu n'as pas de collègue ou de chef pour te faire chier. Tu n'as pas le stress du voyage.
Bon après il faut un bureau insonorisé destiné au travail... Tout le monde n'a pas ce luxe.
4  3 
Avatar de Ryu2000
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 27/04/2020 à 11:24
Citation Envoyé par blbird Voir le message
Chez moi
Je voulais juste souligner le fait que le confinement se passe mal dans certains foyer et que les conditions du télétravail ne sont pas idéales pour tout le monde.
Un peu dans cet esprit :
Violences conjugales en confinement : 5 fois plus de signalement
Enfin non plus dans cet esprit là :
Au Japon, des locations courte durée pour éviter des «corona-divorces»
Sur son site internet, la société Kasoku, concurrente locale d'Airbnb, promeut désormais ses logements meublés comme des «refuges temporaires» à la disposition de ceux qui veulent échapper un temps à leurs familles, que ce soit pour travailler plus tranquillement ou s'aérer l'esprit.

Les Japonais n'ont pas interdiction de sortir de chez eux depuis l'instauration de l'état d'urgence dans plusieurs régions de l'archipel il y a une semaine. Cependant le gouvernement recommande vivement de limiter les déplacements à l'essentiel, le télétravail s'est répandu et les écoles sont fermées.

Kasoku a eu cette idée après avoir eu vent de pics de divorces en Chine ou en Russie après les mesures de confinement, explique à l'AFP Kosuke Amano, un porte-parole de la société.
Après il y a des cas particulier où le conjoint et les enfants ne sont pas trop chiant.
C'est pas évidement pour tout le monde d'être enfermé avec sa famille.
La femme ingénieur qui fait du télétravail ne peut pas virer son mari et ses enfants pour être tranquille comme elle pouvait le faire avant le confinement. Là elle ne peut pas dire "aller jouer dehors et laissez moi travailler tranquille".
Ce n'est pas la meilleure expérience de télétravail possible. Si le mari était à son job et que les enfants étaient à l'école, d'un coup le télétravail serait beaucoup mieux. Quand la maison est vide c'est plus agréable.

Il y a des gens qui arrivent à s'isoler dans leur bulle grâce à un casque antibruit, mais tout le monde n'est pas équipé.
Cette fausse vidéo est marrante, c'est drôle comme sketch, voilà ce qu'il se passerait si un adolescent entrait dans le bureau de son père pendant un live avec la BBC :
0  0