Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

France : près de la moitié des salariés sont en détresse psychologique depuis le début du confinement
Une enquête suggère que cette situation est source d'anxiété

Le , par Stéphane le calme

427PARTAGES

11  0 
Depuis l’instauration du confinement des Français le 17 mars dernier qui avait pour objectif de stopper la progression du coronavirus, des millions de Français sont passés au télétravail. Cela ne s’est pas fait sans répercussions sur l’état de santé psychologique des salariés. C’est ce que révèle un sondage OpinionWay effectué du 31 mars au 8 avril auprès de 2 000 personnes pour Empreinte Humaine, cabinet spécialisé dans la prévention des risques psychosociaux et la qualité de vie au travail.

L’étude note qu’après quelques semaines de confinement et de télétravail, le bien-être psychologique des salariés s’est largement dégradé en perdant 10 points par rapport à 2016 (Enquête Eurofound 2016).

Près de la moitié des collaborateurs (44 %) présentent en effet anxiété et détresse psychologique. « Le confinement, tant dans le secteur privé que le public, engendre une surcharge de travail qui provoque une fatigue mentale et cognitive », pointe Jean-Pierre Brun, cofondateur d’Empreinte Humaine et expert conseil.


« Ces résultats sont très préoccupants et montrent l’urgence d’agir. Nous en appelons à une véritable prise de conscience des pouvoirs publics et des entreprises. La crise sanitaire a pris de cours toutes la société, les entreprises comprises. Mais elle n’exonère pas de notre responsabilité en tant qu’employeur en matière de protection de la santé de leurs salariés. Après les gestes barrières, il convient de mettre en place des actions pour la sécurité psychologique », estiment Christophe Nguyen, psychologue du travail et président d’Empreinte Humaine, et Jean-Pierre Brun.

Dans le détail, plus d’un quart des salariés (27 %) éprouvent une détresse psychologique « modérée », pouvant entraîner des symptômes post-traumatiques. Elle se révèle même «élevée» pour 18 % d’entre eux, avec pour conséquence le risque d’un déclenchement de maladie mentale. Cette détresse sérieuse est plus marquée chez les femmes (22 %) que chez les hommes (14 %), note l’étude.

Un phénomène qui peut s’expliquer par le fait que nombre de ces dernières sont en première ligne dans les milieux de la santé ou de la grande distribution. Et lorsqu’elles sont en télétravail, si elles n’ont pas le stress d’être contaminées, elles assument bien souvent davantage que les hommes l’encadrement des enfants et l’intendance du foyer.


Les managers y sont particulièrement exposés puisque 20 % d’entre eux vivent une détresse psychologique élevée. « Les managers sont un pivot central dans l’entreprise. Il faut prendre soin d’eux, mais surtout leur donner les outils pour prendre soin de leurs collaborateurs », a commenté Christophe Nguyen.

D’après cette enquête, si le télétravail n’est PAS un facteur de risque en lui-même, les conditions dans lesquelles il est exercé doivent être prises en compte. Ainsi, seulement 45 % des salariés peuvent s’isoler toute la journée pour travailler (dont 60% dans leur salon). Le confinement dans un logement de moins de 40 m² est un facteur de risque important, avec 24,6 % des répondants qui sont dans une détresse sérieuse. Et contrairement à une idée reçue, les personnes confinées en couple (20 %) ou avec un enfant (22 %) vivent une détresse plus importante que les autres.

La motivation professionnelle est un autre point à surveiller, selon les experts : elle se serait détériorée pour 26 % des télétravailleurs depuis le début du confinement, un taux qui atteint les 50 % pour ceux qui se sentent en situation de détresse élevée. Cette détérioration est de plus grande ampleur chez les femmes (30%), les salariés d’Île-de-France (31 %) et pour les salariés confinés avec un ou plusieurs autres proches (32 %).


Si sept salariés sur dix considèrent que l’entreprise «fait son maximum» pour les aider, c’est en premier par leurs collègues qu’ils se sentent le plus soutenus (79 %), avant leur responsable direct (70 %). En revanche, les salariés sont partagés quant à l’investissement de leur entreprise dans la santé psychologique et la prévention des risques psychosociaux de ses employés. Seulement un tiers d’entre eux sont d’accord pour dire qu’ils sont bien informés sur ces risques, que leur direction montre son engagement dans ce domaine et le considère tout aussi important que la productivité.

« Sur le plan des risques psychosociaux, il est urgent de développer une culture de sécurité psychologique. À l’heure où les entreprises se projettent dans le déconfinement, cette étape doit prendre en compte l’état psychologique des personnes pour réussir », estime Christophe Nguyen.

La situation est d’autant plus inquiétante que cette enquête ne porte que sur les trois premières semaines de confinement. Or, «plus le confinement se prolonge, plus il est un facteur de risque pour la santé mentale», souligne Christophe Nguyen.

Source : résultats du sondage

Et vous ?

Trouvez-vous que ces statistiques soient représentatives de la réalité ? Dans quelle mesure ?
Souffrez-vous également d'anxiété ou de détresse psychologique ?
En tant que professionnels de l'IT, comment vivez-vous votre télétravail ?

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de
https://www.developpez.com
Le 22/04/2020 à 13:53
Citation Envoyé par frfancha Voir le message
Sauf que j'ai pas engagé les devs pour un projet, je les ai engagés pour le max de projets possibles.

Et mon point n'est pas qu'ils doivent faire un nombre d'heures fixes quelque soit la productivité de ces heures, ce qui n'est pas sain, on est bien d'accord.
Mon point est que je ne vois pas pourquoi une amélioraiton des conditions de travail (comme le télétravail ici) justife de faire moins d'heures.
De ma modeste expérience, si quelqu'un a un rythme de croisière de 6h par jour, il n'aura pas plus que 6h d'efficacité dans une journée (en moyenne). Si une journée standard fait 8h, il aura donc au minimum 2h de temps "flou": café, discussion informelle, réunion inutile, interruptions incessantes, lutte avec un PC sous optimal, etc ...
L'efficacité humaine n'est pas linéaire, surtout pour les métiers intellectuels, non seulement pousser plus loin ne sert à rien, mais en plus ça peut s'avérer néfaste sur la durée.
Il me parait plus pertinent d'optimiser le temps de concentration dont on dispose naturellement, et d'éliminer tous les obstacles à la performance qualitative, plutôt que de se concentrer sur la quantité horaire.
6  0 
Avatar de Mrsky
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 22/04/2020 à 10:39
Citation Envoyé par frfancha Voir le message
Ok je comprends merci.
Mais donc les 4/5 heures sont vraiment applicables à ton cas perso, et pas à une équipe de dev pour laquelle j'ai du boulot pour s'occuper 5 ans juste cette année.
Là aucune raison de passer à des journées de 4/5 heures parce qu'en télétravail.
Si je pose le problème comme ceci : toi/ton entreprise avez embauché X devs pour mener un projet à bien. Vous payez bien vos devs et ceux-ci font bien leur travail tout le monde est satisfait. Il y a un peu de temps morts aux locaux pendant la pause café par exemple ou quand ça traîne un peu à midi, mais le boulot est bien fait et ça avance au rythme voulu. Maintenant avec le confinement ces mêmes devs font exactement la même quantité de travail mais ils le font en ne travaillant plus que 6h par jour.

Quelle est la bonne façon de gérer la chose ? Est-ce que ces petits "temps morts" dans les locaux ne sont pas une partie intégrante de ce qui fait le succès de ton équipe de dev, et que à la maison chacun a retrouvé une nouvelle soupape pour rester productif ? Est-ce que tu considère que tu payes tes devs pour un temps de travail fixe ou pour un résultat attendu ? Si c'est pour du temps de travail fixe est-ce que tu fais bien partir tes devs pile à l'heure chaque jour ?

C'est une vraie question, je n'ai pas la réponse absolue. Dans ma boite on fonctionne au résultat et on gère un peu comme on veut tant qu'on livre ce qui est annoncé ce qui personnellement me semble plus sain.
4  0 
Avatar de disedorgue
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 22/04/2020 à 20:06
Perso, je fais déjà du télétravail (1 jour par semaine) et là ça me va, mais depuis le confinement (ou les grèves), c'est tout le temps et là je commence à péter un cable !!!

Quand on travaille en équipe, le télétravail à 100% n'est pas gérable car il manque une chose importante: la sociabilité de groupe de l'entreprise qui permet de se sentir concerné dans son taf.
7  3 
Avatar de DevTroglodyte
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 22/04/2020 à 9:27
Citation Envoyé par calvaire Voir le message
comment étaient leurs situations avant le télétravail ?
je ne pense pas que le télétravail à pu transformer leurs super job super cool d'avant le confinement en enfer, le télétravail à peut être juste amplifier le problème ?
ça dépend pour qui... j'en connais qui sont confinés en télétravail, mais avec 2 enfants en bas âge (2 et 4 ans, dans ces eaux là). Enfermés toute la journée avec, oui, leur confinement est un enfer.
3  0 
Avatar de Anselme45
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 22/04/2020 à 17:09
Vu la popularité du télétravail auprès des lecteurs de ce forum, est-ce que prochainement developpez.com va devoir ouvrir un nouveau forum dédié à la "détresse psychologique" de ses lecteurs?
3  0 
Avatar de MarieKisSlaJoue
Membre expert https://www.developpez.com
Le 23/04/2020 à 10:22
Citation Envoyé par el_slapper Voir le message
Je suis anti-télétravail pour moi. Il y a des gens (genre tous mes collègues) pour qui ça marche très bien. Je dois en être à 4-5 heures au bureau, et moitié moins à la maison.

Va bosser avec un petit de 25 mois qui te saute sur les genoux toutes les 10 minutes. Pas de garderie possible, et la mère est déjà surbookée avec sa grande sœur. Ta discipline, tu peux te la garder.
Ce n'est pas du teletravail, c'est garder un enfant et bosser en meme temps, c'est tres different. Le soucie actuelle de la crise c'est en effet que la garde d'enfant est complique. Le teletravail requiere evidement un endroit calme ou on peut se concentrer, comme au boulot, seulement sur le boulot.
3  0 
Avatar de nirgal76
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 23/04/2020 à 1:05
Citation Envoyé par CaptainDangeax Voir le message
Avant le confinement, j'étais à 1 jour de télétravail par semaine. Passer à 2 jours / semaine me parraît bien, Hans kimconcern.
Moi j'aimerais pouvoir faire du télétravail quand c'est nécessaire (du code ou je dois être bien tranquille par exemple), mais pas avoir de jours fixes par semaine pour ça.
Ca dépends de l'activité à l'instant T. Sans cette souplesse, ça perds de son efficacité.
2  0 
Avatar de blbird
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 23/04/2020 à 10:15
Citation Envoyé par el_slapper Voir le message
Va bosser avec un petit de 25 mois qui te saute sur les genoux toutes les 10 minutes. Pas de garderie possible, et la mère est déjà surbookée avec sa grande sœur. Ta discipline, tu peux te la garder.
Je doute qu'il y ait besoin d'être agressif dans les réponses. Par contre petite question : vous faites comment avec les enfants quand elle est seule et que tu es au travail? C'est le même problème pour elle non?
2  0 
Avatar de lvr
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 28/04/2020 à 17:17
Citation Envoyé par grunk Voir le message
- message slack
- si besoin call rapide
- email uniquement si besoin d'informer un ensemble de personne et que ça peut pas se faire via une issue du projet concerné.
Je pense que ça marche avec une équipe de 10'. Quand tu bosses, avec 50 collègues sur un même projet, et que tu bosses sur 5-6 projets en même temps, ça ne marche pas.
Le full télétravail, c'est surtout ne plus pouvoir avoir de discussions informelles à la machine à café, ne plus apprendre des choses importantes au détour d'une conversation, c'est devoir planifier toutes les discussions dans l'agenda (pour être sur que les gens seront dispo à ce moment), ... (mon agenda, c'est des réunions de 30' de 9:30 à 17:30).
Le full télétravail, ce sont des réunions peu efficaces, parce qu'on ne se voit pas, pcq on perd tout le langange non verbal, pcq il n'y a pas de flipchart pour dessiner ce point qu'on n'arrive pas à formuler verbalement.
Ma productivité est en chute libre depuis que nous sommes tous en télétravail.
2  0 
Avatar de hadmagic
Membre du Club https://www.developpez.com
Le 29/04/2020 à 19:32
Personellement, je pense que nous sommes dans une situation embarassante pour la planète. Les scientifiques le disent nous sommes en Urgence climatique. Le télétravail (partiel) devrait être la norme. Dans la ville ou je travail (Toulouse), on est tous comme des c*** dans nos voitures le matins à avançer à 20km/h et à polluer, pour, pour certains se retrouver derrière un Ecran pour bosser ...
Donc moi je dit un Grand Oui et c'est urgent
2  0