Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Coronavirus : en Italie, un hôpital se dote de robots infirmiers,
Pour réduire les contacts entre les patients et les professionnels de santé

Le , par Axel Lecomte

532PARTAGES

9  0 
En Italie, plus de 110 000 personnes ont été atteintes par le Coronavirus et plus de 13 000 décès ont été enregistrés depuis son apparition dans le pays, le 31 janvier. En première ligne dans la lutte contre cette maladie, les professionnels de santé sont fortement exposés au risque de contamination puisqu’ils sont régulièrement en contact avec les malades. Plus de 4 000 agents de santé italiens ont en effet été testés positifs au virus et 66 médecins ont perdu la vie.

Afin de réduire les contacts entre patients et personnel soignant, certaines structures du pays misent sur la technologie. L’hôpital Circolo, situé à Varèse, vient par exemple d’avoir six robots infirmiers qui ont déjà fait leurs débuts dans des établissements de la ville de Vérone. Chacun d’entre eux va assister le personnel soignant pour le suivi et la prise en charge de deux patients.


« En utilisant mes capacités, le personnel médical peut être en contact avec les patients sans contact direct », explique Tommy, l’un des robots qui porte le nom du fils du professeur Francesco Dentali, directeur de l’unité de soins intensifs de l’hôpital.

Il s’agit de robots de la marque Sanbot Elf, construits par la société de robotique et d’intelligence artificielle chinoise Qihan Technology et mis au point par la division robotique de l’entreprise italienne Omitech. Cette dernière a créé Vivaldi, l’intelligence artificielle qui « contrôle et adapte le comportement des robots avec les humains et l’environnement » et qui « s’associe aux différentes plateformes de robots sélectionnées pour créer une solution adaptable à différents contextes et usages ».

De la taille d’un enfant, ces androïdes sont dotés de plus de 60 capteurs leur permettant d’avoir une conscience proche de celle d’un humain. Ils ont plusieurs capacités : reconnaissance faciale, interaction vocale, localisation vocale, chat vidéo, évitement d’obstacle et charge automatique.

De leur côté, les patients n’arrivent pas du premier coup à comprendre que le contexte nécessite une mobilisation accrue du personnel médical et que la mise en service des robots peut aider les soignants à optimiser leurs tâches. « Vous devez expliquer au patient le but et la fonction du robot », souligne Francesco Dentali.

« La première réaction n’est pas positive, surtout pour les patients âgés. Mais si vous expliquez votre objectif, le patient est heureux, car il peut parler avec le médecin », ajoute-t-il.

Par ailleurs, Tommy et ses collègues robots infirmiers ont deux gros avantages : ils ne consomment pas d’équipements de protection individuelle (masques, blouses, etc.) et ils ne s’épuisent pas.

Sources : Reuters, Omitech

Et vous ?

Qu'en pensez-vous ?

Voir aussi :

IA contre le coronavirus : un nouveau consortium de scientifiques va utiliser l'IA et certains des supercalculateurs les plus avancés, pour endiguer les pandémies actuelles et futures
Coronavirus : un service hospitalier 100 % robotisé vient d'ouvrir en Chine, dans un ancien centre sportif de Wuhan
Le Covid-19 peut-il accélérer la recherche en robotique dans le but de lutter contre les maladies infectieuses ? Oui, selon un groupe d'experts en robotique
La robotisation s'intensifie au niveau mondial, la Fédération Internationale de la Robotique nous présente les pays les plus automatisés au monde
L'IA et la robotique vont générer près de 60 millions d'emplois de plus qu'elles en détruiront d'ici 2022, selon un rapport du World Economic Forum

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de SofEvans
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 02/04/2020 à 11:02
Citation Envoyé par Sikarii Voir le message
Hier je lisais un article sur un vieux médecin qui est sorti spécialement de sa retraite pour aider les soignants et il disait "Si vous avez peur d'être infectés aussi, alors vous n'auriez pas dû faire médecin" Je pense que tous le personnel soignant devrait s'inspirer de lui.
Tu aurais une source avec ta citation dedans ?
Car ce n'est absolument pas ce que j'ai lu à ce sujet.
J'ai plutôt lu "Quand on fait ce métier, c'est à vie" (mais je ne retrouve moi-même plus cette citation).

Citation Envoyé par Sikarii Voir le message
et puis les médecins qui veulent pas aller au contact c'est sérieux ça? C'est comme si un militaire te disait "Non je veux pas aller à la guerre". Ils ont choisi ce métier en connaissance de cause.
Je refuse de croire que quiconque avec un QI positif puisse dire ce genre de chose sérieusement, je vais donc partir du principe que tu es un troll et je ne vais te répondre qu'une fois :
Le simple fait que ce personnel soignant soit sur place démontre leurs résolution, leurs sérieux et leurs dévouement.
Simplement, ils font face à une maladie contagieuse, donc ils prennent le plus de précautions possibles.
Être le moins en contact avec les personnes infectées et l'une des précautions basiques, et si aujourd'hui la technologie le permet plus grâce a des robots, et bien utilisons des robots.

Pour corriger ton exemple bien pauvre du militaire, c'est comme si ce dernier refusait de partir à la guerre pour combattre sur le front sans arme, sans protection, sans rien, alors qu'il est possible de l'équiper.
C'est comme si un démineur n'utilisait pas de robot pour désamorcer à distance.

Bref ...
2  0 
Avatar de Sikarii
Membre du Club https://www.developpez.com
Le 02/04/2020 à 10:21
Le virus qui vient de Chine et maintenant les robots aussi viennent de Chine... On pourrait presque croire que c'est fait exprès pour nous refourguer leurs cames et puis les médecins qui veulent pas aller au contact c'est sérieux ça? C'est comme si un militaire te disait "Non je veux pas aller à la guerre". Ils ont choisi ce métier en connaissance de cause.

Hier je lisais un article sur un vieux médecin qui est sorti spécialement de sa retraite pour aider les soignants et il disait "Si vous avez peur d'être infectés aussi, alors vous n'auriez pas dû faire médecin" Je pense que tous le personnel soignant devrait s'inspirer de lui.
0  2