Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

« Internet ne fonctionne pas pour les femmes et les filles », déclare l'inventeur du World Wide Web, Tim Berners-Lee,
Et appelle à une « action urgente » pour y remédier

Le , par Stan Adkens

355PARTAGES

14  0 
Alors que le monde a fait d'importants progrès en matière d'égalité des sexes, la "crise croissante" du genre en ligne pourrait saper ces avancées si rien n’est fait. Dans une lettre ouverte écrite pour commémorer le 31e anniversaire du Web, Tim Berners-Lee, l'inventeur du World Wide Web, a averti que ce système « ne fonctionnait pas pour les femmes et les filles » en soulignant l'importance de s'attaquer au problème de l'égalité des sexes.

Le Web est une ressource qui nous a rapprochés de nos proches à distance, qui nous a offert des divertissements sans fin et qui a élargi nos connaissances culturelles en nous invitant dans des mondes inconnus. Mais pour les milliers de femmes et de filles qui sont confrontées à une "crise croissante" des préjudices en ligne, le harcèlement sexuel, les messages menaçants et la discrimination faisant du web un lieu dangereux, il reste un endroit très dangereux.


« Le monde a fait d'importants progrès en matière d'égalité des sexes grâce à l'action incessante de champions engagés partout dans le monde. Mais je crains sérieusement que les préjudices subis en ligne par les femmes et les filles - en particulier celles de couleur, issues des communautés LGBTQ+ et d'autres groupes marginalisés - ne menacent ces progrès », a écrit M. Berners-Lee. Il a exhorté donc ceux qui façonnent la technologie - des PDG aux universitaires, en passant par les ingénieurs et les fonctionnaires - à s'attaquer en priorité aux préjudices causés aux femmes en ligne.

Cette discrimination sur Internet « devrait nous concerner tous ». Selon lui, les droits des femmes sont des droits humains et sont fondamentaux pour une société saine, qu'il s'agisse de réduire la pauvreté et la maladie ou d'améliorer l'éducation et la croissance économique. « Et c'est donc à nous tous qu'il incombe de faire en sorte que le Web fonctionne pour tout le monde », lit-on dans la lettre ouverte. M. Berners-Lee a déclaré que l'appel à l'action était « convaincant et urgent ».

Cet avertissement intervient après que M. Berners-Lee ait lancé l’année dernière le « Contract for the Web », un plan d'action mondial visant à sauver le Web des forces qui menacent d'entraîner le monde dans une "dystopie numérique". « Je pense que la crainte des gens que de mauvaises choses se produisent sur Internet devient, à juste titre, de plus en plus grande », avait déclaré l'inventeur du Web dans un communiqué lors du lancement du plan. Sans une lutte contre les abus misogynes en ligne, les objectifs du contrat ne peuvent être atteints, a-t-il déclaré.

Trois domaines nécessitant une attention « urgente » pour que le Web fonctionne pour tous

La lettre ouverte mentionne que trois domaines nécessitent une attention "urgente". Le premier est la fracture numérique qui maintient plus de la moitié des femmes du monde hors ligne, en grande partie parce que l’Internet est trop coûteux, ou parce qu'elles n'ont pas accès à l'équipement ou aux compétences nécessaires pour l'utiliser, selon M. Berners-Lee. « Les hommes ont toujours 21 % de chances de plus d'être en ligne que les femmes, ce chiffre passant à 52 % dans les pays les moins avancés du monde », lit-on. Selon la lettre, « ce fossé renforce les inégalités existantes et empêche des millions de personnes d'utiliser le Web pour apprendre, gagner de l'argent et se faire entendre ».

Deuxièmement, la sécurité en ligne est mise en question pour beaucoup de personnes qui sont en ligne. Selon une enquête de la Berners-Lee's Web Foundation, plus de la moitié des jeunes femmes ont subi des violences en ligne, notamment le harcèlement sexuel, les messages de menace et le partage d'images privées sans leur consentement. Selon l’enquête, 84 % d'entre elles estiment que le problème s'aggrave.

L'inventeur du World Wide Web a déclaré que la "tendance dangereuse" des abus en ligne contraignait les femmes à quitter leur emploi, poussait les filles à sécher l'école, nuisait aux relations et faisait taire les opinions féminines. Cette situation met en péril les énormes possibilités qu'offre la technologie numérique, ce qui l’a amené à conclure que « le Web ne fonctionne pas pour les femmes et les filles ».


Enfin, la troisième menace provient de systèmes d'intelligence artificielle mal conçus, selon M. Berners-Lee, qui répètent et exacerbent la discrimination. Les systèmes d'intelligence artificielle sont de plus en plus utilisés pour juger de nos capacités et définir nos opportunités. Le problème, selon M. Berners-Lee, c’est que trop souvent les algorithmes reproduisent et même approfondissent les inégalités existantes. Toutefois, il reconnait les efforts des entreprises pour rendre l’IA inoffensive.

« De nombreuses entreprises travaillent dur pour lutter contre cette discrimination. Mais si elles ne consacrent pas de ressources et ne diversifient pas leurs équipes pour atténuer les préjugés, elles risquent d'étendre la discrimination à une vitesse et à une échelle jamais vues auparavant », écrit-il.

« L'épidémie de coronavirus montre à quel point il est urgent d'agir ». En effet, alors que les bureaux et les écoles ferment, « le Web est une bouée de sauvetage qui nous permet de continuer à travailler, à éduquer nos enfants et à lire des informations vitales pour notre sécurité et notre santé ». Priver tant de femmes et de filles de ces éléments de base n’est pas une option pour l’inventeur du Web. Selon lui, les efforts des gouvernements restent lents et trop limités face à cette crise croissante.

Les recommandations du fondateur du Web pour un Internet sûr pour les femmes et les filles

Alors que l’année 2020 marque le 25e anniversaire de l'adoption par 189 pays d'un plan mondial ambitieux pour l'autonomisation des femmes, et que nous sommes à dix ans seulement de l'échéance mondiale pour atteindre l'égalité des sexes, « faire fonctionner le web pour les femmes, les filles et les autres groupes marginalisés - et donc pour nous tous » doit être au cœur des engagements des décideurs mondiaux. Encore en 2020 et au-delà, la Web Foundation continuera à étudier les préjudices et les lacunes des politiques en ligne, à œuvrer pour réduire la fracture numérique entre les sexes et à plaider en faveur de politiques qui renforcent l'autonomie des femmes, écrit-il.

Dans ses recommandations, le fondateur du Web exhorte que 2020 soit l'année où les gouvernements et les entreprises doivent faire de la lutte contre les préjudices en ligne contre les femmes une priorité absolue. Il propose également que les entreprises et les gouvernements s'attaquent au manque « de données sur la violence en ligne en enregistrant et en publiant systématiquement des données sur ce que les femmes vivent en ligne ». Il recommande qu’en se basant sur ces données et sur les commentaires des femmes de tous horizons, les gouvernements et les entreprises créent des produits, politiques et services pour traiter le problème.

M. Berners-Lee demande également que chacun de nous puisse s’exprimer lorsque nous constatons des préjudices à l'encontre des femmes et des filles en ligne. Dans une lettre ouverte en 2018, il s'était exprimé sur la « concentration du pouvoir » parmi les plateformes dominantes.

Source : World Wide Web Foundation

Et vous ?

Que pensez-vous de l’affirmation de M. Berners-Lee ?
Quel est votre avis sur les différents domaines d’ « urgence » énumérés ?
Que pensez-vous des recommandations contenues dans la lettre ?
Quelles autres solutions proposeriez-vous pour que le Web fonctionne ?

Lire aussi

Tim Berners-Lee lance « Contract for the Web », un plan pour empêcher le Web de sombrer dans la dystopie numérique, énuméré en neuf principes différents
Tim Berners-Lee pense que nous pouvons encore sauver le Web. À l'occasion des 30 ans du WWW, il voudrait le voir « sortir de l'adolescence »
L'inventeur du Web, Tim Berners-Lee livre ses inquiétudes quant à l'avenir de la toile, et pointe du doigt le recul de la neutralité du Net
Tim Berners-Lee : le web tel que nous le connaissons est menacé par plusieurs dangers, notamment la perte de contrôle de nos données et les fake news

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de micka132
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 13/03/2020 à 9:31
Citation Envoyé par Stan Adkens Voir le message
Quel est votre avis sur les différents domaines d’ « urgence » énumérés ?
Il me semble que ce qu'il à "inventé" c'est un ensemble d'outil pour simplifier l'échange de document, pas un outil pour pour faire de la propagande.
Or c'est exactement ce qu'il fait en voulant un outil de communication pour faire passer des messages politiques.

Que des gouvernements cherchent à détourner les technologies cela me semble être inhérent à la nature même du pouvoir, mais que ce monsieur cherche à faire la même chose c'est que pour moi soit c'est toujours ce qu'il a souhaité faire (et là on peut s'imaginer bien des choses), soit il ne sait pas lui même ce qu'il a "inventé".
12  1 
Avatar de Ryu2000
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 13/03/2020 à 9:56
Citation Envoyé par Stan Adkens Voir le message
« Le monde a fait d'importants progrès en matière d'égalité des sexes grâce à l'action incessante de champions engagés partout dans le monde. Mais je crains sérieusement que les préjudices subis en ligne par les femmes et les filles - en particulier celles de couleur, issues des communautés LGBTQ+ et d'autres groupes marginalisés - ne menacent ces progrès »
La cible ce ne sont pas les filles, ou les personnes non blanches, la cible ce sont les hystériques LGBT. Ces gens là sont hyper agressif et après ils reçoivent la récolte des graines qu'ils ont semés.
Les militants LGBT agressif se font parfois agresser que ce soit des hommes ou des femmes. Mais généralement ils l'ont bien cherché avant.

Et de l'autre côté il y a plein de jeunes filles, d'homosexuels, de bisexuels, de transsexuels, etc, qui ne se font jamais embêter, car ils ne sont pas hystérique. On s'en fout de ta sexualité, tu fais ce que tu veux chez toi entre personne consentante.

Le terme exact ça doit être ça :
Social justice warrior
Social justice warrior (terme anglais couramment abrégé SJW, traduit littéralement par « guerrier de la justice sociale »), désigne, de façon généralement péjorative, un individu qui, dans des discussions en ligne, défend de manière jugée extrémiste et/ou outrancière des causes sociales dites « progressistes » (comme le féminisme, la lutte pour les droits civiques, le multiculturalisme, etc.).
Ces personnes sont contre productives pour leur combat.

===
Bon après il y a aussi des histoires comme ça :
Affaire Mila : on vous raconte l'histoire de cette lycéenne déscolarisée après avoir reçu des menaces de mort pour ses propos sur l'islam
Mais c'est encore autre chose... C'est vrai que sur les réseaux sociaux ça peut aller très loin très vite.
11  0 
Avatar de Ryu2000
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 13/03/2020 à 10:54
Citation Envoyé par L33tige Voir le message
du coté de la confiture !
Ça dépend de la forme de la tartine et de la hauteur de la table :
Selon la science, si la tartine tombe toujours du côté beurré, ce serait moins la faute du beurre que de la table.
Même si la forme de la tartine et la manière dont elle quitte la table entrent en jeu, dans la plupart des cas, la hauteur de la table est déterminante dans cet atterrissage raté. Selon la fameuse loi de la gravité, dans sa rotation entraînée par la chute, la tartine a juste assez le temps pour un demi-tour avant de toucher le sol.

Pour un tour complet, il faudrait que la table fasse 3 mètres de haut ou que la gravité terrestre soit plus importante. Preuve en est, pendant l'expérience anglo-saxonne, sur plus de 2000 dégringolades de 8 pieds (environ 2,4 mètres), la tartine a atterri moins de fois sur la face beurrée qu'en chutant d'une table classique (47%).
Mais là on parle de SJW :
La face obscure des Social Justice Warriors
En mai dernier, Laci Green, YouTubeuse féministe classée parmi les trente personnes les plus influentes du Web par le Time et SJW autoproclamée, s’est retrouvée elle-même victime d’un mouvement de colère de la part de SJW furieux qu’elle ait tourné une vidéo avec une autre YouTubeuse ouvertement antiféministe.

Effarée par les milliers de tweets d’insultes, les commentaires haineux et les menaces reçus à la suite de ce débat, elle a fait part à son 1,5 million d’abonnés de sa grande inquiétude face à la violence des réactions venant de son propre camp:

«J’ai ouvert ma chaîne pour parler de féminisme et de sexualité, mais c’est devenu de plus en plus difficile […]. On est arrivé à un point ou parler de féminisme, ou même juste parler, d’hommes et de femmes par exemple, déclenche l’indignation chez certaines personnes qui semblent déterminées à mal interpréter ce que vous dites quelles que soient vos précautions. Et je vois ces mêmes personnes lancer des campagnes pour que des gens soient virés de leur job ou rejetés de leur communauté. Ce n’est pas du féminisme, c’est du harcèlement.»
Le social justice warrior est-il ce militant bien-pensant et agressif qu'on l'accuse d'être ?
En août 2016, la bloggueuse américaine Annaliese Nielsen filme son altercation avec son chauffeur Lyft à propos d'une poupée hawaïenne posée sur le tableau de bord, qu'elle considère comme offensante, une insulte à la culture hawaïenne.

Fuitée sur les réseaux sociaux, la vidéo devient virale. Mais loin de rallier la jeune femme dans son combat, les internautes s'offusquent de son agressivité envers le conducteur, de sa volonté de lui faire honte – elle a envoyé la vidéo à Lyft dans une tentative, vaine, de le faire renvoyer par l'entreprise. Influenceurs et médias racontent l'histoire, moquant l'hystérie d'Annaliese Nielsen et la pauvreté de ses arguments, et la traitent de social justice warrior, "combattante de la justice sociale". Mais en fait, c'est quoi, c'est qui un social justice warrior ?
Il y a des SJW qui ne sont pas sympa . C'est le niveau ultime de l'intolérance, tout sera surinterprété n'importe comment.
5  0 
Avatar de Fagus
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 13/03/2020 à 15:37
Le World Wide Web ce sont les sites web. Je ne vois pas où est la discrimination. S'il s'agit d'une discrimination d'accès suite à des moyens financiers ou culturels insuffisants, il s'agit d'un problème de société généralisable à toute prestation.

Les réseaux dits sociaux, tant que leur contenu n'est pas public et indexé, ne sont pas le World Wide Web. Si certains ou certaines s'y sentent persécutés suite à leurs déclarations sexuelles, il ne s'agit pas d'un problème du réseau mais d'un problème de société importé sur les réseaux et rendu possible par leurs propres déclarations. Un minimum d'anonymat aurait évité toute extension.
6  1 
Avatar de rawsrc
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 13/03/2020 à 14:13
L'égalité en toute chose (y a pas de raison) :




5  1 
Avatar de stardeath
Membre expert https://www.developpez.com
Le 15/03/2020 à 12:20
Citation Envoyé par Sodium Voir le message
Oué et les filles qui se font violer n'avaient qu'à pas s'habiller comme des putes... Ce qui est formidable sur Internet c'est que ce genre d'article attirent systématiquement des commentaires démontrant que ce qu'il dit est juste
rien à voir et totalement à côté de la plaque, des propos comme ceux là banalisent les violences faites aux femmes, il y a une sacré différence entre les vêtements que porte une femme, et une femme qui te menace de te faire virer de ton boulot et de te terminer socialement via la "justice" des réseaux sociaux parce que tu as, au hasard, une figurine hawaïenne sur ton tableau de bord.

si tu n'es pas capable de faire cette différence, il ne faut pas s'étonner qu'en 2020, les vrais combats sociaux sont au point mort ...
4  0 
Avatar de daerlnaxe
Membre habitué https://www.developpez.com
Le 16/03/2020 à 10:41
Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message
Non mais là le problème ce sont certains hommes... Comme certains migrants en Allemagne par exemple. Contrairement à ce que pense Mimie Mathy, le viol n'est pas lié au physique
Mais là on parle des préjudices subis en ligne par les femmes et les filles - en particulier celles de couleur, issues des communautés LGBTQ+ et d'autres groupes marginalisés.
Là c'est plus des messages méchants sur Twitter, ça n'a rien à voir avec des viols.

Il y a plein de transsexuels noirs qui n'ont jamais eu de problème sur Twitter, car ils n'ont cassé les pieds à personne. En revanche il y a des hystériques LGBT qui provoquent et eux c'est normal qu'ils se fassent critiquer. Cela dit ça va parfois trop loin. T'as 0,1% d'une population qui fout la merde et ça pourri tout le truc.

C'est comme la fille qui dit que les maghrébins ne sont pas sont type et que ça escalade très vite jusqu'à des menaces.
Affaire Mila : on vous raconte l'histoire de cette lycéenne déscolarisée après avoir reçu des menaces de mort pour ses propos sur l'islam
Parfois quand on critique l'islam ça ne passe pas, c'est mal interprété il y a des gens qui s'énervent, ça prend de l'ampleur...

D'après moi il y a 2 problèmes :
  • Les féministes et les LGBT hystériques, qui sont contre productif pour leur cause. Il y a plein de groupes féministes qui détestent les féministes hystériques.
  • Les gens qui s'énervent beaucoup trop et qui disent des choses très grave. On s'en fout ce ne sont que des messages sur Twitter, calme toi, va te promener en forêt sans ton téléphone pour te calmer ou quelque chose. Respire, ce ne sont que des commentaires sur Twitter...

La meilleure stratégie c'est peut-être d'ignorer, quand une personne LGBT hystérique vient dire de la merde, il faut passer outre. Au final on s'en fout de ce qu'un autre pense. De toute façon cet individu ne va convaincre personne.

Bon de toute façon si quelqu'un tient des propos homophobes, racistes, haineux ou quoi que ce soit, tu signales le message et ça va très vite être réglé. Les sanctions tombent. Ça peut finir au tribunal.
Propos haineux sur Twitter, que peut la justice ?

Personne ne souhaite se retrouver au tribunal et se faire condamner.
Signalez les messages haineux et il y en aura moins. (les messages haineux peuvent également provenir du côté LGBT, chez eux aussi il y a pas mal de gens énervés)

C'est pas des lgbt ni des féministes ce sont bien ce qui a été dit, des SJW, d'ailleurs ils sont intersectionneles donc racialistes, souvent racistes, déversent un flot de haine sur les luttes universelles. A Tolbiac un homo acquis à la cause, émule de Diallo venait quand même expliquer que s'il était homo c'était la faute des blacns, et que les homos "racisés" ne devraient pas avoir les mêmes droits que les blancs... le mec prône la ségrégation raciale et se fait applaudir, on est en plein délire. µLe nombre de Trans improvisés explosent les stats, comme les autodiagnostiqués Asperger, on est loin loin au dessus des stats habituelles pour que ça soit dans le registre du probable. Ils vont te prôner de faire changer le sexe d'un gamin qui n'aborde même pas la prépuberté, bref des cinglés.... Il leur faut du 72 genres, puis du 100, certains croient à une infinité du genre. En fait ils sont extrêmistes, par choix, pour se faire à un moment rejeter et insulter ensuite en masse. C'est courant que des figures qu'ils ont adulé se fassent démolir en un temps record, c'est courant que certains d'entre eux se fassent d'un coup ostraciser violemment. Et clairement toute communauté devrait appuyer sur le bouton eject dès qu'elle voit ce type de cas pathologique se pointer sous peine de voir ladite communauté rapidement détruire, j'en ai vu un paquet d'effondrer récemment avec des guerres intestines, au final sur des sujets qui n'avaient rien avoir avec ce qui unissait la communauté.

Ils sont la nouvelle église, la sainte inquisition, le côté malsain de l'humanité dès qu'elle se réunit pour faire des vindictes populaires. Ma génération a une part de responsabilité, j'ai 43 ans, bon je n'ai pas d'enfant de l'âge d'être un sjw, mais comme pour nous les évdiences étaient là que l'homophobie c'était mal, le racisme c'était mal, on a plus occupé le terrain car on pensait tout réglé, acquis etc... De fait ça a été récupéré par un côté obscur...notamment des organismes comme aj+ qui sont de faux organismes de lutte contre l'homophobie, le racisme ou le sexisme. Il y avait aussi PAS l'info qui en fait était antisémite et a corrompu toute une partie de la communauté Anonymous FR. Etc... Donc attention de ne pas amalgamer, LGBT est une chose, au delà c'est autre chose. Quand on voit les sjw venir interdire dans les gay prides les "cis het" c'est hallucinant, sachant que les gays prides ont été bâties littéralement sur le "tout le monde vient contre l'homophobie" dès la naissance de la manifestation. Bref c'est un fascisme "pour le bien" ce genre d'idéologie extrême qui pensant avoir les meilleures raisons du monde, emploie pourtant les pires moyens.. l'histoire est remplie de cas de ce type.
3  0 
Avatar de youtpout978
Membre expert https://www.developpez.com
Le 13/03/2020 à 15:12
Nous on a internet et les femmes ont Instagram
1  0 
Avatar de Sodium
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 14/03/2020 à 11:52
Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message
La cible ce ne sont pas les filles, ou les personnes non blanches, la cible ce sont les hystériques LGBT. Ces gens là sont hyper agressif et après ils reçoivent la récolte des graines qu'ils ont semés.
Les militants LGBT agressif se font parfois agresser que ce soit des hommes ou des femmes. Mais généralement ils l'ont bien cherché avant.
Oué et les filles qui se font violer n'avaient qu'à pas s'habiller comme des putes... Ce qui est formidable sur Internet c'est que ce genre d'article attirent systématiquement des commentaires démontrant que ce qu'il dit est juste
3  3 
Avatar de Ryu2000
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 16/03/2020 à 9:47
Citation Envoyé par Sodium Voir le message
Oué et les filles qui se font violer n'avaient qu'à pas s'habiller comme des putes...
Non mais là le problème ce sont certains hommes... Comme certains migrants en Allemagne par exemple. Contrairement à ce que pense Mimie Mathy, le viol n'est pas lié au physique
Mais là on parle des préjudices subis en ligne par les femmes et les filles - en particulier celles de couleur, issues des communautés LGBTQ+ et d'autres groupes marginalisés.
Là c'est plus des messages méchants sur Twitter, ça n'a rien à voir avec des viols.

Il y a plein de transsexuels noirs qui n'ont jamais eu de problème sur Twitter, car ils n'ont cassé les pieds à personne. En revanche il y a des hystériques LGBT qui provoquent et eux c'est normal qu'ils se fassent critiquer. Cela dit ça va parfois trop loin. T'as 0,1% d'une population qui fout la merde et ça pourri tout le truc.

C'est comme la fille qui dit que les maghrébins ne sont pas sont type et que ça escalade très vite jusqu'à des menaces.
Affaire Mila : on vous raconte l'histoire de cette lycéenne déscolarisée après avoir reçu des menaces de mort pour ses propos sur l'islam
Parfois quand on critique l'islam ça ne passe pas, c'est mal interprété il y a des gens qui s'énervent, ça prend de l'ampleur...

D'après moi il y a 2 problèmes :
  • Les féministes et les LGBT hystériques, qui sont contre productif pour leur cause. Il y a plein de groupes féministes qui détestent les féministes hystériques.
  • Les gens qui s'énervent beaucoup trop et qui disent des choses très grave. On s'en fout ce ne sont que des messages sur Twitter, calme toi, va te promener en forêt sans ton téléphone pour te calmer ou quelque chose. Respire, ce ne sont que des commentaires sur Twitter...

La meilleure stratégie c'est peut-être d'ignorer, quand une personne LGBT hystérique vient dire de la merde, il faut passer outre. Au final on s'en fout de ce qu'un autre pense. De toute façon cet individu ne va convaincre personne.

Bon de toute façon si quelqu'un tient des propos homophobes, racistes, haineux ou quoi que ce soit, tu signales le message et ça va très vite être réglé. Les sanctions tombent. Ça peut finir au tribunal.
Propos haineux sur Twitter, que peut la justice ?
Le tribunal correctionnel a condamné mercredi 22 février les auteurs de tweets homophobes visant l’adjoint au logement de la mairie de Paris, Ian Brossat (PCF). Les deux prévenus ont écopé de deux et quatre mois de prison avec sursis, et chacun devra verser 1 euro symbolique à Ian Brossat et s’acquitter de 750 euros pour couvrir ses frais d’avocat. Sur son compte Twitter, l’élu s’est réjoui de ce jugement, qu’il qualifie de «victoire pour tous ceux qui sont confrontés à l’homophobie».
Personne ne souhaite se retrouver au tribunal et se faire condamner.
Signalez les messages haineux et il y en aura moins. (les messages haineux peuvent également provenir du côté LGBT, chez eux aussi il y a pas mal de gens énervés)
0  0