Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Mark Zuckerberg et Bill Gates interviennent-ils sur le coronavirus là où le gouvernement aurait échoué ?
Les milliardaires de la technologie pourraient changer le discours les concernant

Le , par Stan Adkens

622PARTAGES

9  0 
Alors que le nombre d’infections par le coronavirus augmente aux États-Unis, les critiques des médias selon lesquels la mauvaise gestion de l’administration Trump aurait contribué à alimenter la crise des coronavirus se sont enflées au fur et à mesure. C’est dans ce contexte que deux milliardaires de la technologie sont intervenus pour proposer des solutions de test dans leur région respective afin d’aider les populations. Selon les médias, il y a maintenant plus de 700 cas de coronavirus aux États-Unis et au moins 26 décès, ce qui fait augmenter l'inquiétude chez les Américains. Mercredi, l'Organisation mondiale de la santé a déclaré que le COVID-19 était officiellement devenu une pandémie.

En effet, deux philanthropes de la Silicon Valley, Mark Zuckerberg et Bill Gates, ont annoncé de nouvelles tentatives pour étendre les tests de détection du nouveau coronavirus dans leur région. Leurs aides plus que nécessaires arrivent à un moment où la philanthropie des milliardaires est plus que jamais critiquée pour avoir supplanté l'action gouvernementale.


La philanthropie de Zuckerberg, l'Initiative Chan Zuckerberg, et son affilié CZI Biohub – un effort de collaboration conjoint de Berkeley, UCSF et Stanford pour un centre de recherche en sciences médicales financé par Mark Zuckerberg et de son épouse Priscilla Chan – ont annoncé mardi qu'ils achèteraient deux machines de diagnostic clinique pour quadrupler la capacité de tester et de diagnostiquer les cas possibles de la maladie dans la région de la baie de San Francisco. La région a été paralysée par un goulot d'étranglement de tests qui rend difficile la détermination de l'ampleur de la propagation du virus.

Selon un article de San Francisco Chronicle publié le vendredi dernier, « même avec un flot de kits de test de coronavirus arrivés en Californie cette semaine, la plupart des régions de l'État n'ont toujours pas assez de ressources pour tester tous ceux qui en ont besoin et déterminer la propagation du virus, disent les responsables de la santé publique et les médecins ». Le CZI a déclaré que ses machines seraient probablement en place d'ici la semaine prochaine.

« Dans le cadre de notre réponse à l'épidémie de coronavirus, notre équipe de l'Initiative Chan Zuckerberg travaille avec l'UCSF et Stanford pour quadrupler la capacité de test et de diagnostic de la région de la baie. Nous finançons l'acquisition d'appareils de diagnostic COVID-19 de pointe, approuvés par la FDA, qui augmenteront considérablement la capacité de la région de la baie à tester et à diagnostiquer les nouveaux cas. Nous établissons également des liens entre les laboratoires cliniques de Stanford et de l'UCSF afin d'aider à répartir la charge de travail dans la région », a écrit Zuckerberg dans un post sur sa page Facebook le mardi dernier.


Une autre région qui est le foyer de l’épidémie de coronavirus, la région de Seattle, se tourne également vers ses propres philanthropes milliardaires locaux. La Fondation Bill et Melinda Gates a déclaré cette semaine qu'elle allait financer ses propres kits de dépistage que les habitants de Seattle peuvent utiliser chez eux et envoyer pour analyse. Selon le Seattle Times, le projet s'accélère aussi vite que possible, mais on ne sait pas exactement quand il sera lancé, a déclaré au quotidien Scott Dowell, responsable de la réponse aux coronavirus à la Fondation Bill & Melinda Gates. Selon Scott Dowell, l'objectif est de pouvoir à terme traiter des milliers de tests par jour.

Le Seattle Times a rapporté lundi que les résultats des tests, qui devraient être disponibles dans un ou deux jours, seront communiqués aux autorités sanitaires locales qui avertiront les personnes dont le test est positif. Grâce à des formulaires en ligne, les personnes infectées pourront répondre aux questions sur leurs déplacements et leurs contacts, ce qui permettra aux responsables de la santé de localiser plus facilement les autres personnes qui pourraient devoir être testées ou mises en quarantaine, ainsi que de suivre la propagation du virus et d'identifier les éventuels points chauds.

Entre autres choses, selon le quotidien, le logiciel doit être mis à niveau pour faire face à l'afflux attendu de demandes, et un questionnaire détaillé doit être finalisé pour les personnes qui demandent des tests. « Bien qu'il y ait beaucoup à faire, cela a un énorme potentiel pour renverser la tendance de l'épidémie », a déclaré M. Dowell au quotidien.


La philanthropie de Zuckerberg était tout aussi optimiste quant à l’impact de son effort. « L'acquisition de ces nouvelles machines de diagnostic aura un impact significatif sur notre capacité à répondre à l'épidémie d'une manière plus rationnelle », a déclaré le directeur du CZI Biohub, Joe DeRisi, dans un communiqué.

La philanthropie privée très souvent controversée

Un nombre croissant de critiques soutiennent que les philanthropes privés utilisent les dons majeurs, comme ceux-ci, comme un outil pour biaiser les politiques publiques – et que ce ne serait pas le rôle de la philanthropie de s'attaquer aux problèmes communs, mais plutôt celui du gouvernement. Toutefois, cela n’enlève rien à l’impact que les efforts de la Fondation Gates et le CZI auront sur les populations, alors que de nombreux Américains attendent de connaitre leur statut vis-à-vis du virus.

Les dons de coronavirus, cependant, sont en quelque sorte une réponse à cette nouvelle attaque. Et après tout, le gouvernement américain a eu des semaines pour renforcer son programme de tests, et il a échoué, selon les médias. Une défense commune de la philanthropie des milliardaires est que ces derniers ne supplantent pas l'action du gouvernement, mais la complètent simplement, comblant les lacunes que le gouvernement est incapable de combler par lui-même.

« Je ne suis pas un fan de la philanthropie milliardaire - je pense qu'elle fausse notre projet démocratique de manière problématique - mais à première vue, cela semble tout de même être une excellente utilisation de cet argent », a écrit dans un post dimanche dernier un utilisateur de Twitter. Le coronavirus offre ainsi à cette classe de philanthropes une occasion légitime de changer de discours.


Bill Gates et Mark Zuckerberg, PDG de Facebook, interviennent sur le coronavirus à un moment où la big tech est sous pression à cause de l’impact du coronavirus sur les activités du secteur. Depuis que le virus a été détecté en Chine, les entreprises technologiques voient leurs résultats financiers menacés par un prolongement des délais de confinement des travailleurs surtout en Chine. Des retards de production et d’expédition de nombreux produits ont été annoncés au cours des précédentes semaines. Plusieurs conférences annuelles du secteur n’ont pas eu lieu – annulations de neuf conférences technologiques majeures, franchissant la barre du milliard de dollars en perte économique directe –, les participants ayant évoqué l’urgence sanitaire liée au virus.

Sources : Mark Zuckerberg, The Seattle Times

Et vous ?

Que pensez-vous des efforts de cette classe de philanthropes pour aider à lutter contre le coronavirus ?

Lire aussi

Coronavirus : les annulations de neuf conférences technologiques majeures, franchissent la barre du milliard de dollars en perte économique directe
Quelles pourraient être les conséquences du coronavirus sur l'industrie technologique ? Les analystes parlent d'un effet boule de neige
Une IA aurait fourni les premières alertes sur l'épidémie du coronavirus de Wuhan, à l'aide du big data pour suivre et anticiper la propagation des maladies infectieuses les plus dangereuses au monde
Le coronavirus commence à toucher les résultats financiers de la Big Tech, la Chine ayant pratiquement arrêté sa production de biens de consommation comme les téléphones pour lutter contre virus

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de CoderInTheDark
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 18/03/2020 à 8:43
A court terme cela peut sembler positif, mais à long terme cela est extrément malsain pour le fonctionnement de nos institutions démocratiques .

Je m''explique.
A court terme il est vrai que ce geste est salvateur.
Le privé se substitue au publique, qui est incapable de faire face à une nouvelle crise.
Une fois de plus les libéraux pointes les lacunes de l'état.
Et en profite pour rappeler que le privé de leur point de vue est plus compétent.

Mais si ces milliardaires ont tant d'argent à donner, c'est peut être en parti qu'ils ont fraudé l'impôt.
Et si l'état ne peut pas faire face c'est peut être que cet argent manque dans ses caisses.
C'est aussi à cause de l'asphyxie budgétaire voulu par les politiques néo-libérales, qui plaisent à ces mêmes milliardaires.

Un glissement est possible, on pourra trouver plus logique de s'adresser à ces milliardaires plutôt qu'à des politiques élu.
Et surtout il faut rappeler qu'on est soumis à leur bon vouloir.
Ils donnent à ce qu'ils veulent.

Il n'y a pas de repas gratuits.
Soit ils rachètent leurs péchés, soit ils nous achètent dans une perspectives plus vastes.
2  1