Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Après avoir occupé le poste de directeur général de Qwant entre septembre et décembre 2019, Tristan Nitot quitte la société :
« Le cœur n'y était plus »

Le , par Stan Adkens

240PARTAGES

7  0 
Après son départ du poste de directeur général par intérim de Qwant, qu’il a occupé de septembre 2019 à fin décembre 2019, Tristan Nitot a retrouvé son précédent poste de vice-président "Advocacy" en janvier 2020, suite à une réorganisation de la direction du moteur de recherche français sous la pression des investisseurs. Maintenant, Tristan Nitot quitte définitivement l’entreprise. Il a annoncé son départ de Qwant mercredi dans une note publiée sur son blog, Standblog, en précisant ne plus avoir le cœur à la tâche.

Après avoir été l’une des figures emblématiques de Mozilla en Europe, Tristan Nitot a annoncé son départ de son poste et de l’organisation en février 2015, après 17 années en tant que bénévole puis employé de Mozilla. Arrivé chez Qwant en début juin 2018 en tant que vice-président "Advocacy" (c'est-à-dire chargé de la promotion du moteur), M. Nitot a été nommé au poste de directeur général de Qwant en septembre 2019 en tant qu’intérimaire. A la faveur de du renouvellement de l’équipe managériale pour conduire sa transformation, il a retrouvé son précédent poste au sein de l’entreprise.


S’il ne précise pas les conditions exactes de son départ, après moins de deux ans passés chez Qwant, Tristan Nitot a expliqué ne pas avoir repris goût à son poste de vice-président. C’est ainsi que « La direction, les actionnaires et moi avons donc décidé ces dernières semaines que je partirai ». Celui qui dit avoir le « moral au beau fixe » a écrit dans sa note de blog que « Ce n’est pas facile de quitter l’entreprise, après des centaines d’interventions médiatiques, institutionnelles et publiques, au service d’un projet audacieux, d’autant que de nombreuses amitiés se sont nouées avec des collègues à partager la même mission ».

La startup Qwant fournit un moteur de recherche du même nom qui donne la priorité à la vie privée de l’utilisateur. Il évite les résultats de recherche personnalisés, de profiler ses utilisateurs ou de stocker les informations personnelles les concernant (adresses IP et traces numériques comme la signature du navigateur). Il se présente comme une alternative de Google qui serait plus axée sur la protection de la vie privée et qui se veut neutre dans l’affichage des résultats. Mais depuis sa création, la startup française multiplie les pertes et peine à atteindre les objectifs fixés.

Les actionnaires ont décidé d’apporter du changement en renforçant leur contrôle sur la marche de l’entreprise et en réaménageant l’instance dirigeante de Quant. C’est ainsi que Eric Leandri a quitté la direction exécutive du moteur de recherche pour être remplacé par Jean-Claude Ghinozzi, qui était directeur commercial depuis 2017, qui devient donc président de Qwant. Eric Leandri, cofondateur et actionnaire a maintenant rejoint le comité stratégique et scientifique rattaché au nouveau conseil de gouvernance qui va suivre l’activité de l’entreprise.

Qwant veut monétiser son moteur de recherche

En apportant un changement profond dans la gestion de l’entreprise en janvier dernier, Qwant faisait état d’un réel besoin de monétiser ses services pour pouvoir rapidement évoluer. Dans sa note annonçant son départ, Tristan Nitot ne revient pas sur ses derniers mois chez Qwant et les difficultés vécues par les salariés. On ne sait pas non plus si celui qui a précédemment été à la tête de Mozilla Europe pendant 17 ans est parti pour n’avoir pas convaincu en interne.

Toutefois, quant à Eric Leandri, à l’annonce de son départ de la direction exécutive, il a dit : « J’ai fait ce que je pensais devoir faire » pour créer « un moteur de recherche souverain européen », avec « de très beaux outils qui marchent très bien », a-t-il déclaré. « On passe maintenant à une phase ou il faut le monétiser (…) et je ne suis pas la bonne personne pour faire cela. Je pense que Jean-Claude Ghizzoni est parfait » dans ce rôle, a-t-il ajouté.

Après avoir passé 4 mois en tant que directeur général, Tristan Nitot dit « être fier » de ses actions, notamment « la réussite des audits de l’État, qui permettront le déploiement de Qwant dans les administrations et une réorganisation de l’entreprise visant à mieux se focaliser sur l’essentiel ». Il est également satisfait d’avoir promu « un moteur de recherche européen et respectueux de la vie privée, ce qui le différencie des géants américains ».

M. Nitot dit être désormais prêt à se lancer dans une nouvelle aventure, sans pour autant savoir pour le moment avec qui, où, et comment. Mais il dit que les choses peuvent évoluer dans le sens des sujets qu’il connait et qui l’intéressent, comme « le numérique, le Web et ses standards, le logiciel libre, les communs numériques, les communautés, l’impact du numérique sur la société, l’éthique du numérique, la vie privée, les données personnelles ».

Tristan Nitot jette l'éponge


Un autre sujet qui l’intéresse et sur lequel il a « commencé à développer une expertise, fruit d’un intérêt personnel », c’est « la transition écologique et énergétique ». Il ne sait pas encore chez qui ni avec qui travailler sur de nouveau projet. Il pourrait aussi monter sa propre structure, mais il est encore trop tôt pour le dire. « Quoi qu’il en soit, si vous avez un projet autour du numérique et de l’environnement, pensez à moi ! », a-t-il écrit. Cependant, Tristan Nitot n’est pas le seul qui a quitté Qwant ces derniers jours.

La directrice générale adjointe de Qwant, Marie Juyaux, quitte également la société

Proche de l’ex-président de la société Éric Léandri, Marie Juyaux était présente depuis les débuts de l'aventure de Qwant, au poste de directrice des opérations dès novembre 2014, puis de directrice générale adjointe à partir de septembre 2018. Après l’annonce du départ de Tristan Nitot mercredi, l’entreprise dit avoir également reçu jeudi le mail de départ de Marie Juyaux. Son départ était attendu et apparaît comme logique, après le départ du PDG et cofondateur de Qwant, Éric Léandri, qui avait été poussé vers la sortie en janvier, après des mois de polémiques. Le remplaçant de Marie Juyaux n'a pour le moment pas été nommé, Qwant indiquant que des recrutements devraient être annoncés prochainement.

Les enjeux à venir sont importants pour la nouvelle équipe : inverser la vapeur au niveau de la communication, renouer la confiance tant en interne qu'à l'extérieur, établir les nouvelles priorités, se focaliser sur la qualité du produit principal : le moteur de recherche, qui est devenu officiellement celui utilisé par les directions des systèmes d'information de l'État et de l'administration française en janvier dernier.

Un commentateur, qui se plaint de ne pas trouver des réponses à près de la moitié des recherches qu’il faisait, a écrit : « Bref, c'est bien de proposer un moteur de recherche qui respecte la vie privée, mais encore faut-il qu'il trouve ce qu'on lui demande de chercher... »

Source : Standblog

Et vous ?

Qu’en pensez-vous ?
Que pensez-vous des départs de Qwant ?
Après le renouvellement de l’équipe managériale, Qwant est-il parti pour convaincre les utilisateurs et les actionnaires ?

Lire aussi

Qwant se prépare à changer de direction sous la pression des investisseurs, Eric Léandri va quitter la présidence et Qwant va devenir le moteur de recherche par défaut de l'administration française
France : le ministre des Armées annonce que Qwant sera le moteur de recherche par défaut sur les ordinateurs, du département sous sa responsabilité
Le français Qwant qui rêve de détrôner le moteur de recherche de Google est dans la tourmente, les actionnaires du groupe exigeraient une nouvelle équipe managériale pour conduire sa transformation
Tristan Nitot quitte la fondation Mozilla, après 17 ans de services

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de cloudit.fr
Membre habitué https://www.developpez.com
Le 28/06/2020 à 19:18
Citation Envoyé par loulnux Voir le message
Google oui mais Bing est juste inoffensif il ne prévaut que là où il est imposé mais les utilisateurs le contournent toujours.
Quand à investir pourquoi pas mais pas dans un moteur de recherche, il faut trouver un autre biais pour entrer sur le marché un réseau social ou un service à succès et ensuite apporter le bouquet de services concurrents.
Mais personnellement je ne tiens pas à ce que mon pognon de contribuable serve ce genre d'initiative.
Voilà du bon sens. Mes impôts, je veux bien qu'ils servent à créer une infra très haut débit sur tout le territoire comme l'impôt a financé l'installation du réseau électrique ou ferroviaire. Mais un moteur de recherche, un produit qui in fine enrichira une société qu'on peut qualifier d'agence publicitaire (c'est un peu le modèle économique) : non.

Les startups françaises sont gonflées de recourir constamment à la charité publique. Des gros sous dans le privé il y en a. Et pourquoi OVH, Scaleway, Orange n'investiraient pas dans Qwant ?
Si OVH ou Free (Scaleway) ne jugent pas intéressant de le faire, pourquoi la CDC irait mettre nos sous là-dedans, ils sont plus malins que les grosses têtes d'OVH, à la Caisse des Dépôts et Consignations ?
Je n'ai rien contre Qwant, mais c'est du privé et apparemment mal géré. Il y a d'autres priorités. Si de grosses sociétés hexagonales de l'IT ne veulent pas y mettre un copec j'ai plutôt dans l'idée que ça ne vaut rien, aucune valeur économique. Pendant qu'on liquidait les stocks de masques faute de moyens, des gugus à la CDC flambaient notre pognon plus vite que Tony Montana dans Scarface.
6  0 
Avatar de archqt
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 17/06/2020 à 18:21
C'est le contribuable qui paye. A un moment donné, 1 millions d'euros de pertes par mois faut arrêter
5  1 
Avatar de Mingolito
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 06/03/2020 à 13:38
Ces deux personnes n'ont pas supporté d'être à la tête d'une fumisterie, les rats quittent le navire.
C'est pas un moteur de recherche mais une surcouche qui camoufle Bing, et même leur modèle économique (foireux, vu le déficit) passe par Bing Ads, le système de pub de Bing, et tout ça payé avec nos impôts via la caisse des dépôts et consignations, pitoyable !
3  0 
Avatar de imperio
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 17/06/2020 à 16:20
Citation Envoyé par tanaka59 Voir le message
Qu'on ne me sorte pas que Qwant peut rivaliser avec Firefox ...
Pas compris le lien là... Qwant fournit un moteur de recherche et firefox est un navigateur. J'ai raté quelque chose ?
3  0 
Avatar de darklinux
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 06/03/2020 à 13:25
Maintenant qu ' il n ' y a plus de caution open source et plus de paravent , c 'est maintenant que tout se joue pour Qwant et je ne lui donne pas cher de sa peau
2  0 
Avatar de Ryu2000
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 17/06/2020 à 17:23
Citation Envoyé par Stéphane le calme Voir le message
De plus, malgré un chiffre d’affaires bas, Qwant a une charge salariale importante - avec un niveau de rémunération apparemment trop élevé - et la crédibilité du groupe a pris un coup depuis qu’on sait qu’il dépend énormément de Microsoft Bing. Les coûts ayant augmenté, le moteur de recherche perdait plus d’un million d’euros par mois, sans perspective de basculer vers un modèle bénéficiaire.
Il faudrait commencer par baisser les salaires et virer des cadres. Il y a des gens qui coûtent cher et qui ne servent à rien.
2  0 
Avatar de i5evangelist
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 17/06/2020 à 17:56
Subventionné par la caisse des dépôts, il y a un article sur Qwant ici : https://www.lemediatv.fr/articles/20...QymrJjlldr8t4g
2  0 
Avatar de Riuzaki
Membre à l'essai https://www.developpez.com
Le 17/06/2020 à 18:07
Citation Envoyé par Mat.M Voir le message
bonjour, le business model d'un moteur de recherche qu'est-ce que c'est ?
Fournir des résultats de recherchs aux utilisateurs selon certains mots clés dans une barre de recherche.
C'est très bien mais à mon sens Qwant ne fait que fournir le "minimal syndical" et la direction de cette entreprise n'a apparemment pas trouvé le moyen de gagner de l'argent sur son produit.

Contrairement à Google qui fait payer ses clients en les référençant.
Donc s'il y a des millions d'entreprise qui se font référencer sur Google, ce géant de l'internet va gagner plein d'argent.
C'est le principe tout bête de l'économie de marché.
Qwant ne fournit que le minimum syndical en commençant par respecter l'utilisateur, pendant que Google te donne un identifiant publicitaire et te suit partout avec tes mails/photos/recherches en te donnant tellement d'option que tu n'arrives même plus à savoir quand ils te suivent. J'ai récemment découvert que mon S4 sous lineageOS avait l'option sauvegarde sur Google Drive activée alors que j'essaie de les virer partout .

Si tout le monde pensait comme Google, une bonne entreprise serait : une entreprise tentaculaire, ventant le respect de la vie privée tout en s'efforçant de collecter un maximum d'informations par tous moyen légal (ou tous montage légal), qui veut avoir un monopole sur un maximum de domaines en se rendant indispensable. Faut aussi voir ce qu'apporte l'entreprise à la société Parce que "l'économie de marché" actuelle, c'est plutôt la guerre.
3  1 
Avatar de vbarr
Membre du Club https://www.developpez.com
Le 18/06/2020 à 13:49
Moi je développe et je cherche souvent de la doc ou des réponses à des questions techniques, et depuis plusieurs années je n'utilise que Qwant. Et bien d'après mon expérience, ça ne marche pas mal du tout. Je ne sais pas si il faut remercier les ingénieurs de Qwant ou ceux de Microsoft, mais objectivement, pour moi la recherche texte se passe très bien, je ne vais que rarement voir Google.
Il y a de l'argent public envoyé là dedans alors ça ne doit pas être fait pour payer des managers mais des développeurs car c'est bien une solution technique qu'il faut construire.
Si c'est une question de souveraineté, et bien qu'on appelle à la rescousse les universitaires, les thésards, les élèves ingénieurs ou la communauté open source pour qu'ils contribuent à des projets qui servent de briques (open source, il faudra laisser à César ce qui appartient à César) que Qwant pourra utiliser pour bâtir sa solution technique.
2  0 
Avatar de Mat.M
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 17/06/2020 à 14:24
bonjour, le business model d'un moteur de recherche qu'est-ce que c'est ?
Fournir des résultats de recherchs aux utilisateurs selon certains mots clés dans une barre de recherche.
C'est très bien mais à mon sens Qwant ne fait que fournir le "minimal syndical" et la direction de cette entreprise n'a apparemment pas trouvé le moyen de gagner de l'argent sur son produit.

Contrairement à Google qui fait payer ses clients en les référençant.
Donc s'il y a des millions d'entreprise qui se font référencer sur Google, ce géant de l'internet va gagner plein d'argent.
C'est le principe tout bête de l'économie de marché.
1  0