Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Le français Qwant qui rêve de détrôner le moteur de recherche de Google est dans la tourmente
Les actionnaires du groupe exigeraient une nouvelle équipe managériale pour conduire sa transformation

Le , par Christian Olivier

42PARTAGES

22  0 
Qwant est une startup française qui rêve de briser le monopole du moteur de recherche de Google. À l’image de DuckDuckGo, Qwant fournit un moteur de recherche du même nom qui donne la priorité à la vie privée de l’utilisateur. Il évite les résultats de recherche personnalisés, de profiler ses utilisateurs ou de stocker les informations personnelles les concernant (adresses IP et traces numériques comme la signature du navigateur). Il se présente comme une alternative qui serait plus axée sur la protection de la vie privée et qui se veut neutre dans l’affichage des résultats comparé à la solution concurrente de Google souvent présenté comme un aspirateur notoire des données de ses utilisateurs.

Qwant affirme utiliser uniquement les données fournies volontairement et publiquement par les internautes. Par exemple lorsqu’un internaute publie de son plein gré sur un réseau social, l’avis est réutilisé par Qwant pour le vendre à des clients qui ont besoin de ces données. De cette manière, une marque peut se rapprocher des internautes, une ville voire une région peut utiliser ces données pour constituer un ensemble d’informations pertinentes, informations récoltées de manière « transverse, globale, sociale et complète ».


Même si chacun s’accorde sur la nécessité de disposer d’un outil de souveraineté numérique français ou plus largement à l’échelle européenne, il faut signaler que depuis qu’elle existe (9 ans), la startup française peine à réaliser un chiffre d’affaires au-delà des 5 millions d’euros. Les pertes se multiplient pour l’entreprise qui jamais n’a réussi à atteindre les objectifs fixés. En 2017, son activité n’aura généré que 3 millions d’euros, puis cinq millions d’euros un an après. Cette année le chiffre d’affaires de l’entreprise devrait se situer aux alentours des 7 millions d’euros, alors que Qwant tablait sur 15 millions d’euros. De plus, malgré un chiffre d’affaires bas, Qwant a une charge salariale importante - avec un niveau de rémunération apparemment trop élevé - et la crédibilité du groupe a pris un coup depuis qu’on sait qu’il dépend énormément de Microsoft Bing. Les coûts ayant augmenté, le moteur de recherche perd plus d’un million d’euros par mois, sans perspective de basculer vers un modèle bénéficiaire.

En juin dernier, la plateforme « made in France » de recherche en ligne affichait 78 millions de visites uniques par mois, contre 17 millions fin 2016. Médiamétrie affirme que Qwant représente 8 % du marché en France, mais d’autres estimations le situent plutôt à 4 %. L’adoption prévue de Qwant au détriment de Google dans les administrations publiques françaises et européennes devrait améliorer les perspectives de développement de cet outil audité par la CNIL, l’Agence nationale de la sécurité des systèmes d’information (ANSSI) et la direction interministérielle du numérique (DiNum).

D’après Éric Léandri qui dirige aujourd’hui l’entreprise, Qwant est la seule entreprise numérique dans le monde qui garantit à cent pour cent le respect de la vie privée. Mais le modèle économique prôné par la direction actuelle ne porte toujours pas ses fruits. Cette situation a poussé Eric Léandri et ses associés à programmer une levée de fonds cette année afin de se donner les moyens d’accélérer le développement et de transformer le modèle économique de l’entreprise. Les responsables du projet Qwant visaient, semble-t-il, un apport en capital à hauteur de 50 millions d’euros pour une valeur d’entreprise de 200 millions.

Malheureusement, plusieurs sources proches du dossier ont indiqué que l’opération n’a pas abouti : les investisseurs sélectionnés ne se sont finalement pas manifestés et si rien n’est fait, Qwant sera à court de cash en fin d’année. « Ce sera aux actionnaires de déterminer les bons moyens de sortir de ce problème de trésorerie négative et d’éviter un dépôt de bilan », a précisé l’une des sources.

Alors que Qwant est à court de liquidité et voudrait prendre un nouveau départ, les actionnaires du groupe, à qui il incombe désormais de trouver les solutions adéquates qui permettront de résoudre ce problème de trésorerie négative et d’éviter un dépôt de bilan, exigeraient une nouvelle équipe managériale pour conduire la transformation du modèle économique de l’entreprise.

Il faudrait s’attendre à ce que Tristan Nitot, l’actuel DG du groupe, soit évincé et remplacé par une forte personnalité de la Tech, reconnue à l’international et disposant des compétences financières propres à l’économie des startups. Le nouvel homme fort à la tête de Qwant pourrait être dévoilé en janvier prochain, ont précisé les sources.

Et vous ?

Qu’en pensez-vous ?

Voir aussi

Qwant : enquête sur les déboires du « Google français » : hauts salaires, déficit, subventions, utilisation de Bing et Bing Ads
Qwant, le moteur de recherche français, va s'appuyer sur Microsoft Azure pour étendre son index du web et dit : « pas d'inquiétude pour vos data »
Qwant fait peau neuve dans sa version 4 maintenant disponible avec un nouveau design et un écran réorganisé

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Stérilux
Membre averti https://www.developpez.com
Le 29/11/2019 à 10:55
Quand Google est sorti il a attiré énormément de monde juste parce que la page d’accueil n'était pas gavé de publicité comme l'était altavista, yahoo et bien d'autres.
Ce n'était pas le meilleurs, juste le seul à ne pas avoir de pub qui clignotent dans tout les coins de l'écran. Je me souviens encore des entreprises qui ont tenté à plusieurs reprise de faire pression sur google pour qu'il mettent de la pub sur sa page d’accueil quand il a commencé à être populaire. Au final c'est devenu le premier moteur de recherche "propre" à l'écran.
Ensuite ils ont commencé à se faire de l'argent.

Qwant colle tout un tas de truc sur la page d'accueil par défaut, il faut passer par la configuration pour tout virer... un mauvais point.
Ensuite Qwant choisi de passer par microsoft... encore un mauvais point quand on se veut une alternative européenne à google, ça enlève toute crédibilité.

Maintenant les actionnaires qui s'en mêlent parce que ça rapporte pas assez de pognon rapidement... ça sent un prochain sur-gavage de pub et c'est bien dommage.
A mon avis qwant est déjà mort, il restera au moins DuckDuckGo en consolation.
19  0 
Avatar de L33tige
Membre habitué https://www.developpez.com
Le 29/11/2019 à 11:50
Une société pour laquelle je travaillais faisait de l'analytic et on avait une moyenne de 2.6s de patience pour les utilisateurs.

Si en 2.6 secondes le type ne voit pas ce qu'il cherche, il sort du site.
14  0 
Avatar de Stérilux
Membre averti https://www.developpez.com
Le 29/11/2019 à 11:31
Citation Envoyé par Guntha Voir le message
Il faut scroller avant de pouvoir voir le contenu de la page d'accueil
Sur un petit écran peut-être mais autrement non.

et si ça ne suffit pas il y a toujours Qwant Lite
Ben voila le problème n°1, commencer à configurer ou chercher une adresse alternative. D'abord on gave l'utilisateur par défaut et ensuite à lui de faire le ménage.

Le lambda ne se prend pas la tête, il regarde, ça lui plaît pas il part. Et ce n'est pas une histoire de génération, la génération qui est né avec un ordi à la maison et internet est juste un peu plus doué pour utiliser une application mais pas plus, les 3/4 s'en foutent royalement de comment ça marche il faut que ça fonctionne comme il le désire tout de suite sinon il passe son chemin. La seule chose qui le poussera à faire un effort est si son entourage utilise en majorité tel ou tel appli/service et principalement pour ne pas se sentir exclu.

25 ans d'historique qui démontre comment google a réussi à détrôner tout le monde sans être le plus performant.
Lycos a fait de la pub à la télé, yahoo a fait de la pub à la télé, Qwant a fait de la pub à la télé, google n'a pas fait de pub et a niqué tout le monde et personne pour en tirer la moindre leçon.
7  0 
Avatar de Cpt Anderson
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 29/11/2019 à 14:05
Tiens, j'ai une question : est ce que l'état français va porter plainte contre Qwant aussi qui propose des news comme Google ?
5  0 
Avatar de MarvinG76
Membre à l'essai https://www.developpez.com
Le 29/11/2019 à 14:39
J'ai essayé Qwant un moment (2 ans), je suis retourner sur DuckDuckGo.
Et même en étant sur DuckDuckGo, il m'arrive de revenir spécifiquement sur Google, pour avoir un meilleur résultat...
5  0 
Avatar de nAKAZZ
Membre du Club https://www.developpez.com
Le 02/12/2019 à 11:31
Citation Envoyé par Steinvikel Voir le message
C'est d'autant plus vrai sur les services "gratuits" où la concurrence était inexistante pendant trop longtemps.
ex: sur les outils bureautique de collaboration en ligne (Google Docs, Drive, etc) ...
Mais l'arrivé prochaine de LibreOffice Online va peut-être effriter cette vérité !
La version offline est déjà un calvaire d'instabilité et de vétusté.
Writer et Calc ne tiennent absolument pas la montée en charge, un odt de 200 Mo peut tout faire péter. Sans parler de la gestion foireuse des images qui vont régulièrement à vau-l’eau à l'ouverture.
Je l'utilise au boulot par obligation professionnelle, mais j'ai du MS Office chez moi. On peut reprocher bien des choses à Microsoft et à sa suite, reste qu'elle est bien au-dessus des pseudo-alternatives encore aujourd'hui.

LibreOffice Online... Waouh.
5  1 
Avatar de chrotrophe
Membre régulier https://www.developpez.com
Le 30/11/2019 à 15:54
Citation Envoyé par Stérilux Voir le message
Quand Google est sorti il a attiré énormément de monde juste parce que la page d’accueil n'était pas gavé de publicité comme l'était altavista, yahoo et bien d'autres.
Ce n'était pas le meilleurs, juste le seul à ne pas avoir de pub qui clignotent dans tout les coins de l'écran. Je me souviens encore des entreprises qui ont tenté à plusieurs reprise de faire pression sur google pour qu'il mettent de la pub sur sa page d’accueil quand il a commencé à être populaire. Au final c'est devenu le premier moteur de recherche "propre" à l'écran.
Ensuite ils ont commencé à se faire de l'argent.

Qwant colle tout un tas de truc sur la page d'accueil par défaut, il faut passer par la configuration pour tout virer... un mauvais point.
Ensuite Qwant choisi de passer par microsoft... encore un mauvais point quand on se veut une alternative européenne à google, ça enlève toute crédibilité.

Maintenant les actionnaires qui s'en mêlent parce que ça rapporte pas assez de pognon rapidement... ça sent un prochain sur-gavage de pub et c'est bien dommage.
A mon avis qwant est déjà mort, il restera au moins DuckDuckGo en consolation.
Je trouve ton analyse pertinente.
Pour autant, il ne faut pas oublier qu'au moins 90% des gens allant sur internet via un navigateur se fichent complètement de savoir que leurs données sont revendues (quand ils le savent), la seule chose qui les intéresses c'est d'avoir un référentiel de communication, ce qui est le cas avec google:
Quand tu dis va chercher sur google, tout le monde sait, que cela signifie va rechercher tel information sur internet, tout le monde est d'accord sur cette référence pour acquérir de la connaissance et donc il est plus facile en terme de référence de se mettre d'accord là dessus plutôt "que va chercher sur internet, via qwant, ou que sais-je encore"

De même, là ou pour Qwant c'était perdu d'avance, c'est qu'il n'y avait pas de plus valu claire: Pourquoi irais-je sur Qwant alors que tout le monde est sur Google ? alors que c'est ce que l'on me propose par défaut ? Alors que je ne sais déjà pas me servir d'un ordinateur ? Alors, tout simplement, que ça n'est pas comme je le site haut dessus, dans le référentiel commun.

Qwant n'a pas su réellement apporter une chose en plus, sa page de recherche est fouillis, les recherches ne sont pas les plus pertinentes et c'est bourré d'informations dès la première page que l'on a pas demandé.

La stratégie de base était mauvaise...
2  0 
Avatar de zecreator
Membre expert https://www.developpez.com
Le 01/12/2019 à 16:43
Malgré son image de Diable numérique, Google reste donc indétrônable et incontournable. Beaucoup ont tenté de proposer une alternative "plus saine", mais au final elles sont loin d'apporter le niveau de service des GAFA.

De plus, j'ai réellement un doute sur la possibilité de masquer entièrement notre activité et nos données aux yeux de la Surveillance Numérique. A partir du moment où l'on se connecte, quelque soit la méthode et les sécurités en place, on est déjà visible.

En plus, les GAFA sont tellement ancrés dans la culture numérique des gens, que c'est presque "mission impossible" pour les faire utiliser autre chose.
2  0 
Avatar de bes51
Nouveau membre du Club https://www.developpez.com
Le 05/12/2019 à 19:01
Essayer de refaire Google avec 1000 ou 10000 fois moins d'argent, c'est sans espoir.

Ce qui peut m'intéresser dans Qwant, c'est d'abord le non-traçage.
Je ne vois pas en quoi Microsoft pourrait être une gêne pour assurer l'anonymat des mes recherches.

Ensuite que Qwant se positionne des des données utiles ; pas facile à définir mais pas impossible.

Et qu'il essaie d'imaginer un avantage supplémentaire : je pense à faire alimenter et valider les résultats par l'utilisateur qui travaillerait gratuitement.
Si je cherche dans Google, je trouve en général assez vite mais ce n'est pas nécessairement le dernier lien cliqué qui est le bon ; si l'utilisateur valide le meilleur lien, le moteur aura un avantage compétitif.
2  0 
Avatar de Steinvikel
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 06/12/2019 à 5:23
Les feedback du type "like", "+1" ou encore les avis de consommateurs... ont leur limite, tant dans la fiabilité intrinsèque que dans l'orientation probable du résultat général.
Ca peut être utile, mais il convient de définir dans quelle mesure, et dans quel cadre.
Néanmoins, tenir compte de ce que pense l'utilisateur, est en effet l'une des options les plus pertinente lorsque l'on souhaite améliorer un produit. Il faut simplement ne pas le faire n’importe comment. ^^'
2  0