Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Boeing découvre un nouveau problème logiciel sur le 737 Max
Dont la remise en service pourrait être encore retardée après plusieurs mois cloué au sol

Le , par Olivier Famien

277PARTAGES

12  0 
Boeing découvre un nouveau problème logiciel sur le 737 Max
dont la remise en service pourrait être encore retardée après plusieurs mois cloué au sol

Depuis le 13 mars 2019, les avions de type 737 Max de l’avionneur Boeing sont cloués au sol. Et pour cause, ces appareils ont été impliqués dans deux crashs qui ont coûté la vie à 346 personnes. Préoccupé à trouver une solution afin de faire redécoller ces appareils, Boeing vient à nouveau de rencontrer une difficulté qui pourrait l’éloigner de son objectif de refaire voler assez tôt son avion le plus vendu. Vendredi dernier, le fabricant américain d’aéronefs a publié un communiqué dans lequel il a alerté la Federal Aviation Administration (FAA) ainsi que ses clients sur un problème logiciel qui a été identifié dans le 737 Max.

Alors que Boeing s’est bien gardé de donner des détails sur la nature du problème, une personne parlant sous le couvert de l’anonymat a déclaré que le problème concerne un logiciel qui vérifie si les moniteurs de suivi des systèmes clés de l’avion fonctionnent correctement. La vérification du moniteur est censée se produire automatiquement lorsque l’avion ou le système est mis sous tension. Mais lors d’un récent examen, l’un des moniteurs n’a pas démarré correctement.

Le problème logiciel s’est produit alors que les ingénieurs chargeaient des logiciels mis à jour — y compris un ensemble de modifications minutieusement développées sur environ un an — dans les ordinateurs de contrôle de vol d’un avion d’essai. Il s’agit généralement d’une procédure de validation finale des mises à jour logicielles installées dans les avions. Il convient de préciser que bien que certains changements aient été testés sur des avions en vol, la plupart des mises à jour logicielles auraient été testées dans un simulateur spécial utilisé par des ingénieurs au sol.


Si certains affirmaient que Boeing étant près d’effectuer son premier vol de certification, avec ce nouveau problème, l’échéance pourrait être encore repoussée; un nouvel obstacle se dressant entre Boeing et la reprise du 737 Max.

Dans un communiqué, Boeing s’est voulu rassurant au sujet du récent bogue et a déclaré ceci : « ;Nous faisons les mises à jour nécessaires et travaillons avec la FAA sur la soumission de ce changement, et nous tenons nos clients et fournisseurs informés ;». « ;Notre priorité absolue est de garantir que le 737 Max est sûr et répond à toutes les exigences réglementaires avant sa remise en service ;», a ajouté le fabricant.

Bien que la FAA n’a pas commenté directement les récentes déclarations de Boeing au sujet du nouveau problème découvert, l’agence aurait déclaré dans un communiqué envoyé par courrier électronique : « ;nous continuons à travailler avec d’autres régulateurs internationaux de la sécurité aérienne pour examiner les modifications proposées pour l’avion ;». Aussi, la FAA aurait souligné que « ;notre première priorité est la sécurité, et nous n’avons fixé aucun délai pour la fin des travaux ;». Cela sous-entend que le vol de certification de l’appareil qui devait se faire bientôt selon certaines indiscrétions va devoir encore attendre. La durée du retard dépendra en grande partie du temps qu’il faudra aux ingénieurs de Boeing pour résoudre le problème et vérifier son élimination, bien que la coordination avec les régulateurs internationaux et d’autres facteurs pourraient compliquer le processus.

Nous rappelons que Boeing a également augmenté la redondance en faisant fonctionner les deux ordinateurs de commande de vol de l’avion. Un changement qui, selon l’industrie et les responsables gouvernementaux, a entraîné plus de changements logiciels que Boeing ne l’avait initialement prévu. Au cours de l’été, les changements apportés aux procédures d’urgence et les problèmes de fiabilité du matériel informatique ont occasionné davantage d’études et de modifications logicielles. Et si la résolution des erreurs logicielles les plus récentes prenait plus de quelques semaines, le délai global de remise en service du Max pourrait prendre un autre coup important.

Après l’annonce du problème logiciel par Boeing, le titre de l’entreprise a chuté de 2,4 % vendredi. De son côté, Fitch Ratings, une agence de notation financière internationale, a abaissé la note de Boeing. Il a mis en avant l’incertitude relative à la reprise du 737 Max, le défi de rattraper les livraisons qui ont été interrompues en avril dernier, l’augmentation de la dette, les risques posés par les amendes, les poursuites judiciaires et une réputation entachée. Moody’s Investors Service, qui avait déjà abaissé la note de Boeing le 18 décembre, a signalé cette semaine qu’un nouveau déclassement est possible en raison d’une lutte longue et coûteuse pour regagner la confiance du public, même si le Max revenait en service assez rapidement.

Et lorsque l’appareil reprendra du service, plusieurs défis se poseront aux compagnies. La plus grande sera l’accueil de l’appareil auprès des consommateurs. Les utilisateurs vont-ils voyager sans appréhension dans cet avion ;? Ou va-t-on assister à un boycott des vols desservis par le 737 Max ;?

Source : WSJ, NYT, RFI

Et vous ?

Selon vous, Boeing parviendra-t-il à faire du 737 Max un avion sûr ;?

Si d’aventure le 737 Max réussit les tests d’approbation, pourrez-vous voyager dans cet appareil sans crainte ;?

Vu les problèmes logiciels interminables liés au 737 Max, pensez-vous que Boeing devrait se résigner et parquer cet avion ;?

Ou plutôt devrait-il continuer comme il le fait actuellement en cherchant à refaire voler son appareil ;?

Voir aussi

Boeing révèle l’arrivée d’un avion de chasse autonome l’année prochaine, qui pourrait mener des missions de reconnaissance auprès d’autres avions
Comment les détectives numériques ont élucidé le mystère du crash d’avion en Iran, le renseignement de source ouverte s’étant révélé essentiel dans l’enquête
Des hackers peuvent contrôler un avion en exploitant une vulnérabilité présente dans un système de divertissement pour avions de ligne
Boeing a tellement de 737 Max immobilisés et en attente de révision qu’il utilise le parking de ses employés pour stocker les avions
Un employé de Boeing : je ne mettrais pas ma famille dans un avion Max, à un moment où le 737 Max a une mauvaise presse

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Edrixal
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 14/02/2020 à 14:34
Citation Envoyé par MRSizok Voir le message
Qu'il faut leur lâcher les basquettes. Boeing exerce depuis des années. Que si vraiment cette avion était si pourri et que les employées étaient si certain d'eux. Pourquoi ils ont rien fait?
Saleté d'employé ! Ils aurait pu faire un effort et court-circuité la hiérarchie et déposer une plainte au commissariat du coin quand même !
Peut être tout simplement qu'aucun employé n'avais toute les cartes en main pour pouvoir prendre une décision et ou apporter les preuves nécessaire. De plus quel est le poids d'un employé face à une multinationale, multimilliardaire ? Sans compte que c'est la boite qui leur verse un salaire et qu'ils doivent avoir signé des clauses de confidentialité de tous coter.

Non franchement, qu'attendent les employés ?
15  0 
Avatar de Fleur en plastique
Membre averti https://www.developpez.com
Le 10/03/2020 à 11:41
Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message
Certains pilotent savaient, des accidents ont été évités. Malheureusement l'information n'était pas parvenu à tout le monde
Justement. L'information n'était pas transmise parce que l'un des "avantages" du Boeing 737 MAX était l'absence totale de formation requise, donc économie de coût. De monstrueux pans de logiciels ont été mis en place pour autant que possible émuler l'ancien comportement, tout ça pour éviter une formation. Mais il aurait fallu aussi une formation pour le logiciel d'émulation, mais toute référence a été sciemment effacée et masquée.

Sans parler du fait de n'associer qu'un seul capteur à ce logiciel, et de ne pas prévoir de redondance, sauf à payer une option.

Tout a été fait côté Boeing pour maximiser les profits ; ceux de Boeing (plus de ventes grâce à la chimère d'un avion sans formation; tout en option, y compris la sécurité la plus élémentaire, et maximiser la présence de vieille technologie plus aux normes, notamment le fameux vérin de direction, en tirant partie de la clause du grand-père pour économiser des frais de développement et de certification), et ceux des compagnies aériennes clientes (pas de formation). Voilà où mène l'économie des coûts à l'extrême : des centaines de morts, un avion mort-né avec des centaines en stock qui n'ont jamais volé, une compagnie ruinée, une image désastreuse, le monde entier qui se moque de Boeing et de la soi-disante USA Qualität.

Il n'y a pas eu qu'une seule faute, mais des dizaines ; surtout côté Boeing, mais aussi côté FAA, on ne fait pas certifier un produit par son propre constructeur, cela paraît pourtant élémentaire. S'il n'y a pas de moyens, il n'y aurait pas dû avoir de certification. Si des politiques ont obligé la FAA à faire certifier par Boeing, ceux-là doivent être aussi traduits en justice.
14  0 
Avatar de eldran64
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 07/02/2020 à 9:07
Ça me rappel des projets que j'ai pu faire et pour lesquels on ne me laissait pas le temps de faire de vrais tests.

Bref, ça craint de voir encore une faille de sécu en plus. Ca donne vraiment l'impression que c'était des tombeaux volant.
10  0 
Avatar de pierre-y
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 19/01/2020 à 13:14
Il serait surtout emps d'arrêter les frais. Quand un avion a autant de soucis, il faut revoir la copies et arrêter de faire voler ce genre d'appareil.
9  0 
Avatar de calvaire
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 09/03/2020 à 12:55
quand bien même cette avion pourrais revoler, je suis pas sur que les clients ai envie de monter a bord même si c'est sans risque.

Pour moi Boeing a perdu ma confiance.... confiance qu'ils vont mettre du temps a retrouver, j'ai planifier un voyage pour le canada cette été et j'ai pris que des Airbus pour l'aller et le retour, j'ai préféré payer un peu plus cher(60€).
C'est pas juste un problème de conception que personne n'aurait pu prévoir, mais bien une escroquerie que Boeing connaissais très bien mais à préféré le profit à la sécurité.
9  0 
Avatar de Edrixal
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 14/02/2020 à 15:46
Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message
Qu'est-ce que les employés de Boeing auraient pu faire exactement ?
À part se faire virer, je ne vois pas ce qu'il y avait à gagner...
Ce faire virer aurait été le cadet de leur soucis je pense. Boeing aurait balancer toutes l'artillerie judiciaire pour enterre au plus vite le scandale. Ce qui aurait complétement gâcher la vie de la personne qui aurait tenter d'élever la voix (Dette, prison, etc...). A moins que ce dernier ne soit une sorte de Snowden, et encore, pas sur que Snowden soit ultra heureux de sa situation actuelle.
7  0 
Avatar de Fagus
Membre averti https://www.developpez.com
Le 15/02/2020 à 13:21
Citation Envoyé par MRSizok Voir le message
... Que si vraiment cette avion était si pourri et que les employées étaient si certain d'eux. Pourquoi ils ont rien fait?
En vrai, quand ta direction est malveillante, souvent c'est juste fini.

Anecdote :
J'ai connu quelqu'un qui bossait dans une boîte de distribution d'eau dans un grand pays européen, dans le service de certification de la qualité bactériologique de l'eau.
Cette boîte devait s'auto-certifier avant de communiquer les résultats aux autorités.
Les tests étaient trop négatifs : pas de bactéries. Les filles du labo avaient de curieux symptômes : peau blanchie en manipulant l'eau.
Puis finalement le test chimique qui te donne que l'eau testée contient de l'eau de javel +++.
Le mec qui fait les prélèvements d'eau pour le labo est un pote du patron.

Qu'ont fait les techniciens du labo ?
Ils ont contacté les autorités pour arriver à la conclusion qu'on ne pouvait rien faire. En cas de contrôle externe la boîte fournissait les échantillons de son choix (toujours conformes).
Les échantillons réels internes ne pouvaient sortir de la boîte contractuellement.
Les gens de la boîte étaient liés par des clauses de confidentialité.
Les autorités ont avoué qu'elle n'avaient pas de moyen d'action légal. Il aurait fallu qu'un des employés attaque la boîte, avec des preuves très faibles et se serait fait détruire par des tribunaux puissants.
7  0 
Avatar de laloune
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 09/03/2020 à 12:27
Boeing.
non, c'est la FAA qui avait la responsabilité de certifier l'avion. Mais ces derniers ont plus ou moins délegué à Boeing l'homologation. Mais il n'en reste pas moins que c'est la FAA qui est responsable en dernier ressort. Lorsque je sous-traite une tâche à un stagiaire et qu'il fait de la m... ce n'est pas lui que le patron va enguirlander mais bien moi!
7  1 
Avatar de gros_rougeot
Membre habitué https://www.developpez.com
Le 09/03/2020 à 13:51
Fiasco et suicide du siècle qui sera enseigné dans les grandes écoles.
Boing a de la chance d'être en situation de monopole dans des secteurs stratégiques. Les USA vont augmenter la perfusion d'argent public pour maintenir le malade en vie.
6  0 
Avatar de el_slapper
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 12/03/2020 à 14:29
En fait, les deux groupes se valent presque. Boeing était survalorisé comme toutes les boites US, ou la bulle a été plus importante encore qu'en Europe. Airbus était sans doute survalorisé aussi, mais pas dans les mêmes proportions. La crise du coronavirus va ramener tout ça à des niveaux plus raisonnables(et bousiller l'économie mondiale au passage, ce qui va tuer plus de gens que le virus lui-même, mais ça, c'est un détail).
6  0