Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Boeing révèle l'arrivée d'un avion de chasse autonome l'année prochaine,
Qui pourrait mener des missions de reconnaissance auprès d'autres avions

Le , par Stan Adkens

468PARTAGES

13  0 
Boeing a construit un avion de chasse qui devrait être utilisé dès 2020 par la Royal Australian Air Force (RAAF). L’avion militaire sans pilote qui a à peu près la taille d'un jet militaire rapide traditionnel, pourrait être utilisé à plusieurs autres fins, telles que porter des missiles, mais pour l’heure, il est conçu pour voler aux côtés des avions à réaction avec équipage pendant les combats. Il pourrait ainsi effectuer des tests d'alerte rapide, des missions de collecte de renseignements, de surveillance et de reconnaissance.

« Son but premier serait de mener des missions de guerre électronique et de reconnaissance, en particulier dans des environnements où il est considéré comme risquer d'envoyer des avions pilotés », a indiqué ABC, une radio nationale australienne.

L'avion, appelé Boeing Airpower Teaming System, contribuera à atténuer certains des risques associés aux situations de combat. En effet, sans pilote humain, l'avion pourra voler plus longtemps, collecter et traiter plus d'informations afin de repousser d’éventuelles attaques électroniques. Le drone de guerre électronique, construit pour la Royal Australian Air Force, est le premier de son genre à être développé en Australie depuis des décennies.


Il n’y a pas assez d’informations disponibles concernant le projet pour l’instant, mais ABC estime que l’avion militaire autopiloté est conçu pour voler jusqu'à plusieurs milliers de kilomètres. La présentation d’un prototype du Boeing Airpower Teaming System du conglomérat aérospatial américain était prévue pour le mardi dernier au salon de l'aérospatiale d'Avalon, en Australie. Selon ABC, sous l'avion se trouve une grande soute qui peut transporter un capteur ou de l'équipement de guerre électronique, mais des sources de l'industrie ont dit qu'il pourrait aussi servir un jour à transporter des bombes.

La réussite de ce projet de chasseur sans pilote qui peut voler avec un avion de chasse piloté peut donner des idées à plus d’un, surtout que l’avion militaire a des capacités de transporter des missiles ou des bombes à un moment donné dans l'avenir, selon ABC, et même que Boeing dit vouloir le vendre dans le monde entier et pouvoir l’adapter aux besoins spécifiques de ses clients.
Le ministère de la Défense des Etats-Unis pourrait être intéressé par ce chasseur sans pilote de Boeing, étant donné qu’il développe son propre projet jets autonomes de combat. En avril 2017, l’armée américaine a fait la démonstration d'un F-16 qui a volé et exécuté lui-même des frappes. L’appareil a fait office de véhicule aérien de combat sans pilote de substitution pendant la démonstration en vol, qui était conçue pour ressembler à une mission de frappe air-sol. Le jet de test sans pilote a réagi de manière autonome au contexte dynamique de la menace.

L’objectif pour le Département de la Défense, étant d’utiliser la technologie de l’intelligence artificielle pour développer des flottes d’aéronefs sans équipage qui pourraient décoller pour gérer des situations de combat de façon autonome.

Par ailleurs, un autre projet du Pentagone destiné à l’armée de terre a été dévoilé récemment. Selon un article de Quartz publié le mardi, le Département de la Défense des Etats-Unis serait en train de recruter des experts en intelligence artificielle pour son projet ATLAS qui viserait à transformer les chars d'assaut en machines à tuer alimentées par l'IA.

L’utilisation de cette technologie permet de rendre les combats moins meurtriers pour l’homme, car non seulement, elle améliore la précision des tirs permettant d'éviter des victimes civiles, mais également, les jets autonomes ne sont pas pilotés par des humains, permettant ainsi de protéger les militaires. Toutefois, les opposants à l’utilisation de l’IA dans des machines de guerre, n’entendent pas de cette oreille. En automne dernier, le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, a déclaré que « la perspective de machines ayant la discrétion et le pouvoir de prendre des vies humaines est moralement répugnante ». Cependant, l’avion militaire de Boeing qui sera opérationnel l’année prochaine, ne servira qu’à escorter les aéronefs pilotés pour l’instant, d’après le constructeur.

Pour rappel, en novembre, le gouvernement a annoncé que le MQ-9 Reaper de fabrication américaine avait été choisi comme premier système d'aéronef armé piloté à distance de l'Australie. Selon ABC, l'an dernier, l'ancien premier ministre Malcolm Turnbull a également annoncé que l'Australie achèterait six avions espions Triton sans pilote de fabrication américaine, qui ne portent pas d'armes, pour un montant de 7 milliards de dollars.

Boeing n'a pas révélé les coûts impliqués dans ce projet de chasseur autonome, mais, selon ABC, il s'agirait du plus gros investissement de la société en dehors des Etats-Unis. Le géant américain de l’aéronautique prévoit de vendre l'avion à des clients du monde entier, en le modifiant selon les besoins.

Source : Australian Broadcasting Corporation

Et vous ?

Qu’en pensez-vous ?
Pensez-vous que l’Australie se limitera à la mission de guerre électronique avec son avion de chasse autonome ?

Lire aussi

L'armée américaine veut transformer les chars d'assaut en machines à tuer alimentées par l'IA, à travers son projet ATLAS, selon un rapport
L'intelligence artificielle est-elle l'arme de la prochaine guerre froide ? Oui, répond un chercheur en informatique
USA : le sous-secrétaire à la défense soulève l'importance d'associer l'intelligence artificielle à l'armée, évoquant une future course aux armes
L'ONU met en garde les États contre les dangers des nouvelles technologies, et préconise l'instauration d'une meilleure protection sociale
L'intelligence artificielle : clé du futur pour dominer sur les nations, d'après le président russe, Vladimir Poutine

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !