Elles n'avaient pas acheté les DLC : les dispositifs de sécurité vendus en option par Boeing
Qui auraient permis d'éviter le crash des Boeing 737 MAX

375PARTAGES

14  0 
Les causes des catastrophes aériennes survenues le 29 octobre 2018 en Indonésie et le 10 mars 2019 en Éthiopie ne sont pas encore élucidées. La première a frappé la compagnie indonésienne Lion Air et l’autre Ethipian Airlines. Chacune de ces tragédies s’est soldée par le crash d’un Boeing 737 MAX et la mort de tous les passagers et membres d’équipages. Les deux appareils ont eu une trajectoire erratique et présenté des défaillances des systèmes mesurant la vitesse. Les enquêteurs examinent à l’heure actuelle le système informatique embarqué de ces aéronefs, suggérant qu’une défaillance de ce dernier pourrait être à l’origine de ces accidents.


Le New York Times (NYT) a récemment révélé que deux dispositifs de sécurité cruciaux, un indicateur numérique d’angle d’attaque qui affiche les données relevées par les capteurs d’angle d’attaque et un indicateur lumineux qui avertit les pilotes quand deux capteurs d’angle d’attaque fournissent des lectures différentes, manquaient à bord des deux Boeing 737 MAX disparus parce que Boeing les proposait en option.

L’enquête préliminaire sur le crash de l’avion de la compagnie indonésienne a permis de mettre en lumière un dysfonctionnement du système de stabilisation en vol destiné à éviter un décrochage de l’avion, le MCAS (Maneuvering Characteristics Augmentation System). Le MCAS peut mettre l’avion en « piqué » lorsqu’il décroche afin de lui permettre de regagner de la vitesse. Ce système de surveillance et de contrôle se sert de capteurs d’angle d’attaque pour déterminer si l’avion est sur le point d’atteindre cette condition de décrochage et corriger sa trajectoire. Son dysfonctionnement peut, à l’inverse, causer le décrochage et le crash d’un avion.

Malgré le fait que le Boeing 737 MAX dispose de plusieurs capteurs d’angle d’attaque pour les besoins de redondance, le système MCAS ne se fierait qu’aux relevés fournis par un seul capteur pour son fonctionnement, même si les données fournies par ce dernier s’avéraient erronées.

Comme le MCAS ne reposait que sur l’un des capteurs d’angle d’attaque de l’aéronef, les indicateurs d’angle d’attaque et lumineux vendus en option auraient permis aux pilotes de se rendre compte de la défaillance du système MCAS et conduit à sa désactivation. Mais ces deux systèmes de sécurité étaient vendus en option par Boeing et de nombreuses compagnies aériennes à rabais n’ont pas jugé utile de les intégrer lors de leurs achats puisque les organismes de réglementation ne les exigent pas.


La facturation en extra d’équipements présentés comme étant optionnels par les constructeurs, qu’il s’agisse de fabricants de voitures, d’avions ou autres, est très lucrative pour ceux-ci. Les dispositifs en question relèvent parfois de l’esthétique ou du confort, mais certains de ces équipements optionnels sont parfois liés au fonctionnement de l’appareil : systèmes de communication, de navigation ou de sécurité.

Boeing s’est engagé à améliorer le système informatique en cause. Une source du NYT ayant requis l’anonymat affirme que l’indicateur lumineux sera dorénavant partie prenante du modèle de base de l’appareil et ne sera plus facturé en option. Pour sa part, l’indicateur numérique d’angle d’attaque devrait rester en option. Boeing devrait présenter ces modifications aux autorités américaines compétentes ainsi qu’aux compagnies clientes dans les prochains jours.

Source : New York Times

Et vous ?

Qu’en pensez-vous ?

Voir aussi

Boeing révèle l'arrivée d'un avion de chasse autonome l'année prochaine qui pourrait mener des missions de reconnaissance auprès d'autres avions
USA, cybersécurité aéronautique : les avions commerciaux exposés aux potentielles attaques, de nombreuses vulnérabilités ont été découvertes
Le chasseur américain F-35 Lightning II aurait plus à craindre du piratage informatique que des armes ennemies

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Ryu2000
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 22/03/2019 à 9:16
Citation Envoyé par Christian Olivier Voir le message
Qu’en pensez-vous ?
Je pense que plus de systèmes de sécurité, de communication et de navigation devraient être dans l'offre de base.
Parce qu'ici un indicateur numérique d’angle d’attaque qui affiche les données relevées par les capteurs d’angle d’attaque et un indicateur lumineux qui avertit les pilotes quand deux capteurs d’angle d’attaque fournissent des lectures différentes n'étaient pas vraiment optionnel au final...
Avatar de Fleur en plastique
Membre habitué https://www.developpez.com
Le 22/03/2019 à 9:28
Si les compagnies aériennes ont sciemment décidé de ne pas prendre des options essentielles de sécurité, cela les rend coupables à 100 %.

Il est donc temps de remettre en route tous ces avions de manière immédiate dans le monde entier, et de traîner au tribunal les compagnies aériennes qui n'ont pas pris ces options, y compris celles qui n'ont pas encore eu de crash, de manière préventive. Les familles des victimes exigent réparation et justice.

On ne peut pas se permettre de badiner avec la sécurité.
Avatar de Ryu2000
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 22/03/2019 à 9:35
Citation Envoyé par Fleur en plastique Voir le message
On ne peut pas se permettre de badiner avec la sécurité.
Si ce sont des options essentielles de sécurité pourquoi elles sont vendues en option ?
Normalement dans le kit de base tu dois avoir l'essentiel, non ?

Bon la comparaison ne fonctionne pas car il y a des lois, mais quand on achète une voiture neuve il y a des rétroviseurs, des feux de croisements, des essuies glaces, des ceintures, des airbags, etc.
Il n'y a pas d'offre de base sans phare par exemple...
Parce que les phares sont essentiels pour la sécurité
Avatar de gros_rougeot
Membre habitué https://www.developpez.com
Le 22/03/2019 à 9:45
Boing révolutionne l'industrie du transport.

Les constructeurs automobile et ferroviaires sont obligés de s'adapter : dorénavant les freins sont en option sur les voitures et les trains.
Avatar de transgohan
Expert éminent https://www.developpez.com
Le 22/03/2019 à 9:56
Dans l'aviation la première chose qu'on apprend c'est qu'on duplique tous les circuits...
A croire que Boeing ne connait plus son métier.

Cette "option" se devait d'être un circuit parallèle, et un comparatif des deux en temps réel se devait d'être faire pour détecter une panne.
L'option aurait du être de pouvoir avoir un 3eme appareil.
Mais le 2eme se doit d'être de série dans des équipements aussi critique...

Cela ne me donne pas envie de prendre l'un de leur appareil quand on voit ce genre d’ânerie...
On pourrait même en poussant à l'extrême les accuser de pousser les compagnies au meurtre en masse.
Avatar de Ryu2000
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 22/03/2019 à 10:09
Citation Envoyé par transgohan Voir le message
Cela ne me donne pas envie de prendre l'un de leur appareil quand on voit ce genre d’ânerie...
Bon c'est de 2016, mais :
N'ayez pas peur, l'avion reste le moyen de transport le plus sûr
INFOGRAPHIES - Les apparences pourraient faire croire qu'il n'est plus sûr de voyager en avion, mais il n'en est rien. Malgré les tragiques accidents récents, l'avion reste un moyen de transport extrêmement sûr. Mieux: il est de plus en plus sûr année après année.
Normalement vous devriez dire "je n'ai pas envie de voyager à cause de l'emprunte carbone importante".

Enfin bref ce n'est pas un problème qui arrive souvent et peut-être que la plupart des compagnies qui ont acheté se modèle ont pris l'option.
Il doit y avoir des avions encore moins rassurant que ce modèle.
Avatar de melka one
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 22/03/2019 à 10:10
Si les compagnies aériennes ont sciemment décidé de ne pas prendre des options essentielles de sécurité, cela les rend coupables à 100 %.
option ou pas option il y a quand même eu défaillance du système le voyant sert de ce que j'ai compris a se rendre compte de la défaillance.
Avatar de L ami graine
Membre du Club https://www.developpez.com
Le 22/03/2019 à 10:12
...de nombreuses compagnies aériennes à rabais...
Si vous sous-entendez qu'Ethiopian Airlines est une compagnie au rabais, vous vous trompez lourdement. Elle n'est pas la meilleure compagnie aérienne du continent africain pour rien !

J'ai voyagé de nombreuses fois avec cette compagnie et je peux vous dire que la qualité de la prestation est largement au niveau d'Air France sur le continent africain, que ce soit pour le service à bord, la qualité globale des appareils (avions récents, propres et en très bon état en cabine) et qualité de l'équipage. Je leur maintien ma totale confiance sans problème.

Je trouve extrêmement mesquin de la part de cet avionneur de proposer ce genre de voyants en option. Si votre constructeur automobile préféré mettait le voyant de niveau d'huile en option, vous penseriez de même.

Pour en revenir aux deux drames, ce n'est pas l'absence de voyant qui en est la cause. Tant qu'un doute important subsiste sur le fonctionnement des organes de sécurité de l'appareil, il est impératif de les maintenir au sol.
Avatar de sinople
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 22/03/2019 à 10:13
Bon la comparaison ne fonctionne pas car il y a des lois, mais quand on achète une voiture neuve il y a des rétroviseurs, des feux de croisements, des essuies glaces, des ceintures, des airbags, etc.
Il n'y a pas d'offre de base sans phare par exemple...
Parce que les phares sont essentiels pour la sécurité
Il faut savoir que la notion d'essentiels pour la sécurité, ou le minimum requis, est déterminé par le législateur (bref les administrations du gouvernement qui s'occupent de dire ce qui peut voler, rouler ou pas). Dans le cas de la voiture, la liste des équipements obligatoires varient (en Amérique du sud je crois que les airbags sont "optionnels") et les constructeurs ne se gênent pas d'adapter les modèles (autant vers le bas que vers le haut) selon le marché. Bref des voitures neuve sans air-bag ça se vend encore sur cette planète.

Dans le cas présent s'il y a un fautif "au niveau responsabilité légale", ça serait la norme ou l'organisation qui détermine "l'essentiel", et non pas l'acheteur ou le fabriquant. D'autant plus que le cadre est très restrictif dans ce domaine et laisse peu de marge à l'imagination. Alors quand on te contrôle sur le nombre de couche sur tes rouleaux de PQ (j'exagère à peine) en cabine, tu n'as pas trop envie de faire du zèle pour aller plus loin.

Ce qui n'empêche pas que ça fait pas bonne pub, mais ça c'est une autre histoire.
Avatar de abriotde
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 22/03/2019 à 10:22
Ce n'est pas de la faute d'une option. C'est de la faute à 100% du système automatique du système d'évitement de décrochage. Un système de sécurité pas fiable c'est inadmissible. Il y a des erreur de la part de Booeing à au moins 3 niveau :
1) Avoir forcer l'administration a accélérer la procédure de certification et lui avoir demandé de lui faire confiance. (L'administration est autant coupable)
2) Avoir fais reposer un système crucial comme celui-ci sur un seul capteur (La sécurité voudrait 3)
3) Rappelons le ce système de DLC n'est pas nécessaire à un pilotage en toute sécurité mais avec le système de contre-pilotage automatique il le deviens puisqu'il permet de comprendre le degré de fiabilité du système automatique. Cela constitue une 3° faute grave de Boeing. Il falait soit proposer tout en option mais pas les séparer.
Contacter le responsable de la rubrique Accueil

Partenaire : Hébergement Web