Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Zain, le fondateur d'une entreprise de sécurité, propose sa recette pour attirer les talents dans les startups au détriment des grandes entreprises
Et préconise de miser sur l'honnêteté

Le , par Olivier Famien

145PARTAGES

18  0 
Si l’on venait à demander aux personnes en quête d’emploi ou même celles qui travaillent déjà de faire un choix entre travailler dans une grande entreprise comme Google, Amazon, Twitter, Facebook, Apple, Netflix, Microsoft, pour ne citer que celles-là, ou dans une startup, nombreuses sont les personnes qui souhaiteraient intégrer une grande entreprise pour de nombreuses raisons évidentes.

Dans une grande entreprise, les propositions de salaires sont beaucoup plus attrayantes que dans une startup. De même, il existe moins de risque d’échec ou de perte de son emploi dans une grande entreprise que dans une startup où les perspectives de réussite ne sont pas garanties à long terme. Enfin, les perspectives d’évolution de carrière sont relativement plus structurées.

Bien entendu, il n’y a pas que l’aspect financier à considérer dans le choix d’une grande entreprise au détriment d’une startup. En effet, en travaillant dans une grande entreprise, il est possible de côtoyer les personnes les plus intelligentes de la planète et apprendre beaucoup auprès de ces dernières. Aussi, vu que ces grandes entreprises disposent de ressources importantes, vous ne serez pas limité dans vos activités si les ressources financières devaient être un frein à l’avancement de votre projet. Par ailleurs, vous pourriez obtenir beaucoup de respect et de considération après avoir intégré une grande entreprise d’envergure mondiale. Pour un étranger par exemple qui doit prendre un engagement auprès d’un propriétaire, avoir une lettre d’une grande entreprise comme Google, Apple, Microsoft ou Amazon faciliterait grandement les échanges avec ce dernier.

Pour toutes ces raisons et bien d’autres encore, les travailleurs préfèrent se retrouver dans ces grandes entreprises plutôt que dans des startups ou les risques d’échec sont beaucoup plus élevés et les revenus généralement bien en deçà de ce proposent les grandes entreprises. Dans un contexte pareil, il paraît donc évident qu’il serait difficile pour les entreprises qui démarrent leurs activités d’attirer les personnes les plus brillantes de la planète dans leur aventure.

Zain, le fondateur d’une entreprise de sécurité est de cet avis et avance que dans son expérience de travail dans une jeune pousse, « ;trouver et embaucher de bons candidats a été sans surprise une expérience douloureuse. Et cela n’a fait qu’empirer au fil du temps ; les candidats étant devenus plus conscients des risques de carrière et de tout l’argent, les avantages et les ressources qu’ils laissaient sur la table en ne rejoignant pas une grande entreprise ;». Et pour aggraver la situation, ajoute Zain, « ;les très bons ingénieurs, ceux qui pouvaient vraiment aider à bâtir une entreprise technologique à partir de zéro depuis le premier jour, recevaient des offres si exorbitantes qu’ils ne pouvaient pas imaginer les refuser ;».


Même si travailler dans une entreprise en démarrage comporte également des avantages comme l’absence de lourdeur administrative pour une prise de décision plus flexible et plus rapide, la possibilité d’apprendre de ses échecs ou de ses réussites avec un projet qui démarre, la proximité avec les clients pour une qualité de produits en constante évolution, la culture de l’appartenance à un groupe, des opportunités de croissance professionnelle très rapide en cas de réussite, etc., Zain souligne que l’argent et les avantages mis en avant par les grandes entreprises sont si puissants qu’agiter l’argument de l’équité ou de l’appartenance à groupe ne suffit pas pour attirer les talents vers les startups. Pour apporter une réponse à l’argument financier, des startups effectuent des campagnes de financement massives, mais apparemment cela ne serait pas suffisant pour convaincre les talents de tenter l’aventure avec les startups.

Aussi, pour Zain, bien que cela semble difficile d’embarquer ces personnes vraiment utiles dans les startups, il est toutefois possible d’y parvenir en suivant les quelques principes suivants :

  • Être transparent avec les candidats sur tous les risques encourus lors de l’adhésion à la startup ;;
  • Être entièrement honnête sur les montants proposés au candidat dans le court, moyen et long terme ;;
  • Les accords d’équité ne doivent pas être intentionnellement déroutants ou conçus pour viser les employés ;;
  • Être clair sur les valeurs fondamentales, les produits et pourquoi le travail devrait se soucier du travail qu’il fait.


Pour Zain, en exposant les choses de cette manière, la relation entre une start-up et ses premiers employés sera perçue par ceux-ci comme ce qu’elle est vraiment — un véritable partenariat entre deux parties qui tentent de faire la différence par rapport à ce qui se fait dans les grandes entreprises.

Source : Blog Zainmoro

Et vous ?

Startup ou grande entreprise technologique, que préférez-vous ;? Pourquoi ;?

Que pensez-vous des arguments de Zain pour attirer les personnes brillantes dans les startups ;? Sont-ils vraiment convaincants ;?

Selon vous, quels autres arguments pourraient convaincre les personnes talentueuses d’intégrer les startups au détriment des grandes entreprises ;?

Voir aussi

Six startups américaines qui ont fermé les portes en 2017 après avoir brûlé 1,48 milliard de $, le surinvestissement est-il une raison d’échec ;?
La startup de la robotique Anki ferme après avoir englouti près de 200 millions de dollars, et licenciera près de 200 employés
Créer une start-up serait-il un suicide financier ;? Oui, selon un ancien ingénieur Google, qui s’est lancé dans l’aventure il y a bientôt 10 ans
USA : Glassdoor dévoile les 25 entreprises technologiques qui paient le plus leurs ingénieurs logiciels, Google et Facebook éjectés du top 3
Quelle est l’entreprise IT où il fait « ;bon vivre ;» ;? Twitter en tête du classement de Glassdoor devant Facebook et Google

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !