Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Amir Salihefendic, le fondateur de Doist, met à nu plusieurs difficultés liées au télétravail
Que la plupart des entreprises de travail à distance ne vous disent pas

Le , par Olivier Famien

21PARTAGES

14  2 
Avec le développement des technologies, les entreprises n’hésitent pas à proposer aux chercheurs d’emplois le travail à distance à côté du mode de travail conventionnel sur site. Dans certains cas, les travailleurs sont amenés à partager leurs heures de travail aussi bien dans les locaux de l’entreprise qu’à distance (à partir de la maison ou ailleurs). Dans d’autres cas par contre, les travailleurs passent 100 % de leur temps de travail à distance loin des locaux de l’entreprise. Aussi bien pour les travailleurs que les entreprises, de nombreux avantages peuvent être tirés du travail à distance également appelé télétravail.

Avantages du travail à distance

Pour les entreprises, offrir des postes de télétravail permettrait par exemple d’avoir plus de candidats de tous horizons pour un poste donné ce qui pourrait favoriser de meilleures compétences. Et lorsque l’équipe de télétravailleurs est constituée, il est relativement facile pour l’entreprise de maintenir l’effectif. De même, le taux d’absentéisme peut être moindre avec des travailleurs à distance, et les heures perdues en raison de la circulation routière peuvent être réduites à zéro. Avec ce mode de travail, les entreprises peuvent également réaliser des économies d’énergie, d’espace de bureau et même des frais d’entretien inhérents.


Pour les télétravailleurs, ce mode de travail donne plus de marge pour la gestion du temps de travail. Il permet également de faire des économies au niveau des frais de transport. Il peut utiliser ce temps de transport gagné pour être plus productif. En outre, le stress qui accompagne l’obligation d’être à l’heure au travail peut donc être évité en travaillant à distance.

Vu sous cet angle, l’on pourrait croire qu’il n’y a que des avantages qui s’attachent au travail à distance. Mais, que nenni ! En effet, sous ce mode travail se cachent de nombreux inconvénients souvent mésestimés par les travailleurs.

Inconvénients du travail à distance

Amir Salihefendic, le fondateur et PDG de Doist, une entreprise de développement d’applications permettant de gérer au quotidien vos tâches et de favoriser la communication entre les équipes, explique dans un billet de blog que le travail à distance bien que comportant des avantages recèle également de nombreux désagréments que les entreprises évitent de mettre en avant.

Lorsque j’avais 23 ans, explique Salihefendic, « j’ai rompu avec ma petite amie, vendu ou donné la plupart de mes affaires, fait une valise et réservé un billet aller simple du Danemark à Taïwan. Je vivais le rêve d’un voyageur sans aucune condition. À l’époque, je ne savais pas que ce serait le début de la période la plus malheureuse de ma vie ».

Salihefendic a passé un an à Taïwan en tant que télétravailleur. Étant d’abord travailleur dans un pays étranger, les liens familiaux physiques ont été rompus. De même, le cercle d’amis qui devait être reconstruit ne l’a pas été. Et si vous ajoutez à cela un travail à distance, qui implique une absence de contact social avec des collègues, tous les ingrédients sont réunis pour favoriser une vie de misère chez le travailleur à distance, fait remarquer Salihefendic. Et ce fut le cas de ce dernier qui n’est pas parvenu à maintenir l’équilibre fragile qui devrait exister entre le travail et la vie personnelle. Dépression, anxiété, insomnie et solitude sont autant de maux par lesquels le fondateur de Doist est passé. Après être retourné en Europe, il lui a fallu des années pour se remettre entièrement de cette expérience.

Bien évidemment, certains diront que c’est parce qu’il était dans un pays étranger qu’il a souffert de toutes ces crises. Mais, Salihefendic explique qu’il a travaillé en étant dans son pays et l’expérience n’a pas été meilleure pour autant. Lorsqu’il était à l’université, il a cofondé sa première entreprise et travaillé depuis son dortoir. Dans cet environnement où ses amis étaient juste à quelques pas de lui, un équilibre était établi entre le travail et la vie privée. À un moment donné lorsqu’il a commencé a gagné suffisamment d’argent, il s’est pris un appartement en croyant que vivre seul serait une meilleure option en tant que développeur introverti pour être plus concentré et plus productif. Mais tant s’en faut.

En effet, la plupart du temps, le fondateur de Doist ne faisait que travailler. Et même lorsqu’il savait qu’il devait créer des limites entre son travail et sa vie personnelle, il n’y parvenait pas, car il y avait toujours plus de choses à faire. Et au fil des mois, le travail constant et l’isolement social ont pris le pas dans sa vie entière. « J’ai commencé à avoir de mauvais jours — déprimé et anxieux — de plus en plus, jusqu’à ce que les mauvais jours soient plus nombreux que les bons. Certains jours, je me couchais à 3 h du matin, d’autres jours jusqu’à 14 h. Ma productivité a souffert, ce qui ne m’a fait me sentir que plus anxieux et déprimé. Mon humeur était complètement instable. J’ai essayé de créer des routines et des limites entre la vie quotidienne et le travail à la maison — me lever à la même heure, arrêter le travail à une heure précise, prendre plus de pauses dans la journée —, mais aucune de mes solutions n’a duré très longtemps », rapporte Salihefendic.


Quelques solutions pour gérer les maux liés au travail à distance

Face à cette situation, le fondateur de Doist a senti le besoin de faire des changements radicaux. Il a donc loué un bureau près de l’université, mais en étant toujours seul. Cela coûtait plus cher aussi bien en temps de trajet qu’en transport, mais pour lui cette séparation physique entre le travail et le reste de sa vie valait la peine. Le travail commençait à une heure précise et s’achevait à une heure précise. Salihefendic ajoute que sortir de son appartement l’a rendu à nouveau plus sociable, car il déjeunait, dînait ou faisait du sport avec des amis quand il ne travaillait pas. Et « lentement, les bons jours ont commencé à revenir ». « J’ai recommencé à travailler avec énergie. Les facteurs de stress sont devenus plus faciles à gérer », souligne Salihefendic.

Pour ceux qui sont assez dubitatifs des dangers rapportés par Salihefendic au sujet du travail à distance, le fondateur de Doist explique que « savoir ce qui vous rend heureux, en bonne santé et productif est très différent de le faire réellement. Lorsque vous travaillez à domicile, il est facile de tomber dans de mauvaises habitudes et de continuer dans la spirale. Il n’y a pas d’heure de début et de fin concrète pour structurer votre journée. Il n’y a pas de collègues de travail pour vous sortir de votre propre tête. Il est difficile de savoir quand vous en avez suffisamment fait pour être satisfait. Il est tentant de tirer parti des heures supplémentaires que vous payerez demain en fatigue et en épuisement professionnel ».

Toutefois, Salihefendic précise que « trouver un équilibre entre le travail et la vie personnelle ne consiste pas à donner la priorité à votre bien-être mental au détriment de votre travail. C’est reconnaître qu’à long terme, tous les domaines de votre vie sont mieux lotis lorsque vous accordez la priorité à votre santé mentale ».

Face aux inconvénients liés au télétravail, doit-on préférer le travail dans les locaux de l’entreprise ?

En parcourant l’histoire de Salihefendic, l’on pourrait conclure qu’il est préférable de travailler dans l’environnement physique de l’entreprise dans la mesure où les interactions sociales recherchées par les travailleurs ainsi que les limites entre le travail et la vie personnelle se trouvent déjà dans l’environnement physique de l’entreprise avec des collègues et des règles bien définies. Dans ce cas, devrait-on privilégier le travail sur site au détriment du travail à distance ? Ou pensez-vous que les inconvénients décrits par Salihefendic au sujet du télétravail sont surfaits ? Le travail à distance est-il donc plus avantageux que le travail sur site ?

Source : Doist

Et vous ?

Selon vous, ces inconvénients listés par Salihefendic au sujet du télétravail sont-ils réalistes ?

Avez-vous déjà connu les troubles rapportés par Salihefendic à cause du travail à distance ? Quelles solutions avez-vous utilisées pour en sortir ?

Voir aussi

Forum Forum Le travail à distance des équipes de développement informatique est de plus en plus en vogue, mais sont-elles plus productives ?
Pourquoi les entreprises françaises sont-elles si réticentes vis-à-vis du télétravail ? Seules 24% y ont recours d'après IDC
Sondage : quels conseils aux développeurs qui travaillent à domicile pour rester productifs et un bon équilibre entre travail et vie personnelle ?
De plus en plus de personnes aiment le télétravail, mais les entreprises ne semblent pas encore suffisamment préparées dans leurs politiques, d'après un sondage
Trop d'heures sup non rémunérées, télétravail, stress, inégalités, automatisation, le rapport sur le travail dans l'IT
France : le télétravail sera bientôt une « alternative » à certains arrêts maladie, est-ce constructif ou un asservissement pour les informaticiens ?

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Jarodd
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 28/11/2019 à 23:14
Ce billet concerne le cas particulier d'une personne. Je pourrais écrire le billet opposé (si je pensais que mon petit avis personnel puisse intéresser des gens, ce qui n'est pas le casà

Je suis en télétravail à 100%, comme plusieurs collègues, et je n'ai pas le moindre problème, eux non plus. Il n'était tout simplement pas fait pour le télétravail, il a besoin d'être avec des gens autour de lui. Il n'y a pas de mal à ça, mais c'est son problème, pas besoin d'en faire des généralités, et de dire que les entreprises ne mettent pas en avant d'éventuels désagréments (il y a sérieusement des gens qui ignorent qu'être en télétravail peut isoler la personne ???).
13  1 
Avatar de Ryu2000
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 28/11/2019 à 12:39
Citation Envoyé par Olivier Famien Voir le message
En effet, la plupart du temps, le fondateur de Doist ne faisait que travailler. Et même lorsqu’il savait qu’il devait créer des limites entre son travail et sa vie personnelle, il n’y parvenait pas, car il y avait toujours plus de choses à faire. Et au fil des mois, le travail constant et l’isolement social ont pris le pas dans sa vie entière. « J’ai commencé à avoir de mauvais jours — déprimé et anxieux — de plus en plus, jusqu’à ce que les mauvais jours soient plus nombreux que les bons. Certains jours, je me couchais à 3 h du matin, d’autres jours jusqu’à 14 h. Ma productivité a souffert, ce qui ne m’a fait me sentir que plus anxieux et déprimé. Mon humeur était complètement instable. J’ai essayé de créer des routines et des limites entre la vie quotidienne et le travail à la maison — me lever à la même heure, arrêter le travail à une heure précise, prendre plus de pauses dans la journée —, mais aucune de mes solutions n’a duré très longtemps », rapporte Salihefendic.
C'est un cas particulier...
Là on parle de quelqu'un qui est 100% en télétravail et qui devient à moitié fou en ne faisant que travailler.
Le télé-travail peut être moins hardcore que ça, des travailleurs voudraient juste travailler en dehors de leur entreprise 2 jours par semaine. (comme ça ils gagnent du temps en ne faisant pas la route pour aller au boulot et ils n'ont pas à tolérer le stress générer par un commercial au téléphone).
Avec une salle insonorisé destiné uniquement au travail, c'est jouable de travailler à la maison, sans devenir déprimé et anxieux. Il faut juste savoir quand s'arrêter.

Si le gars avait eu des potes ou des hobbys il aurait peut-être réussi à faire autre chose que de travailler.
12  1 
Avatar de el_slapper
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 28/11/2019 à 11:20
Mon principal argument contre le télétravail a une petite bouille blonde, 21 mois, et n'a aucune notion de ce que ça signifie "ne pas déranger, papa(ou la grande sœur) travaille".
10  1 
Avatar de plegat
Expert éminent https://www.developpez.com
Le 28/11/2019 à 14:20
Citation Envoyé par el_slapper Voir le message
Mon principal argument contre le télétravail a une petite bouille blonde, 21 mois, et n'a aucune notion de ce que ça signifie "ne pas déranger, papa(ou la grande sœur) travaille".
Ca a été un de mes principaux arguments pour le télétravail... bon, elle est un peu plus grande, mais elle est ravie que je l'amène et la récupère à l'école ce jour-là! Et ça permet de bien fractionner travail/famille du coup.
Mais c'est sûr qu'avec un bambin à temps plein, c'est plus sportif (expérience vécue avec un collègue en télétravail et en webconf, où on a entendu un "papaaaaaaaaaaaaaaaa" en fond sonore en plein milieu de la réunion! )

Comme quoi, le télétravail, c'est réellement une question de vision personnelle (déjà débattu dans un autre post qui traitait sensiblement du même sujet, mais on peut le refaire ici)... et d'environnement familial aussi...
7  0 
Avatar de Darkzinus
Expert éminent https://www.developpez.com
Le 28/11/2019 à 13:41
Il suffit de partir du principe qu'en télétravail on fait des horaires similaires à celles du bureau. Et dans ce cas, cela se passe très bien.
6  0 
Avatar de Bardotj
Membre régulier https://www.developpez.com
Le 28/11/2019 à 14:17
Je suis plutot d accord avec les commentaires a part celui sur la petite bouille, mais c est parce que je préfere etre proche de mes enfants le plus possible avant leur adolescence.

Pour moi dans le cas cité c est aussi une question de charge de travail et de capacité a dire non.
Se forcer a ne pas se pousser a bout.

Normalement l interaction réguliére avec les clients/équipe ne peut pas permettre de finir a 3h du matin si tu veux te lever en forme.

La question du sport/activité physique n est pas abordées non plus.
5  0 
Avatar de nicolas_coder
Membre régulier https://www.developpez.com
Le 29/11/2019 à 8:45
Ayant participé à un aménagement du télétravail dans une des sociétés pour laquelle j'ai travaillé, je confirme que ce cas ne peut pas être la norme.

C'est son avis personnel mais également sa situation personnelle. Il devrait s'appuyer sur des chiffres / enquêtes...mais d'un autre côté, il partage son expérience. Cela aurait été peut être plus facile pour lui si il n'avait pas tout coupé en même temps (collègue / petite amie / famille / lieu) mais après on rentre dans de la psychologie de comptoir

Lors de l'évolution des modalités de télétravail dans l'entreprise, nous avions poussé l'idée du 100% télétravail (plus de 200 personnes), mais après enquête, les besoins étaient variés en fonction des âges, des situations de vies et des types de poste. Cela à amener à repenser aussi le travail en équipe mais également l'accompagnement des managers, qui n'étaient pas tous au même niveau de performances / liberté / ROI sur le sujet. Certains étaient axés sur le résultat et les outils collaboratifs, d'autres n'ont jamais connu autre chose que le micro management et le présentiel.

Pas évident de faire évoluer l'ensemble pour contenter tout le monde...

Quand je suis parti, cela s'orientait sur 2 à 3 jours de télétravail possible à la demande du salarié, à condition d'avoir au moins deux jours de présence dans l'entreprise par semaine. Cela paraît une contrainte mais en fait c'était pour éviter les abus et permettre un souci d'équité entre les cadres et non cadres. Cela permettait par exemple que des jours de congés ne soient pas posés la même semaine (2 jours de congés / 3 jours de télétravail) et ne plus voir la personnes sur plusieurs semaines. Ainsi c'était le meilleur compromis pour assurer flexibilité, attachement à l'entreprise et transition des managers vers de nouveaux moyens / outils / attentes / résultats.
5  0 
Avatar de Ryu2000
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 06/12/2019 à 8:55
Pour celui qui passe 1h30 dans les transports pour se rendre au bureau, ça fait pas de mal de faire 1 ou 2 journées de télétravail par semaine.
Parce que ça fait chier de passer 3h par jour dans les transports.
Ces 3h pourraient être utilisées autrement.

Ce qui serait top, ce serait de bosser pour une entreprise parisienne, mais de travailler en télétravail 4 jours sur 5, comme ça il y aurait moyen d'avoir une grosse paie mais un petit loyer (par exemple en vivant à Saint Etienne), aller à Paris une fois par semaine c'est peut-être supportable.
4  0 
Avatar de Chezkele
Membre actif https://www.developpez.com
Le 07/12/2019 à 14:51
La vision du télétravail dépend des gens, et c'est à mon sens simplement le sens de l'article d'origine. En ce qui me concerne, je n'ai aucune envie de faire du télétravail. Je préfère travailler dans un endroit différent de celui où je fais autre chose.
4  0 
Avatar de Le Lézard
Membre régulier https://www.developpez.com
Le 08/12/2019 à 13:10
Bonjour,

Je suis ingénieur en développement informatique, et je suis en télétravail à 100% depuis presque 9 ans (à plus de 800km de mon entreprise).
Dès le début je me suis aménagé une pièce dédiée à mon activité professionnelle, avec tout ce qu'il faut, comme si j'étais au bureau. J'y fait mes heures comme si j'étais sur site, j'ai les mêmes horaires que mes collègues, j'ai une box internet dédiée (donc 2 box à la maison) je suis en VPN en permanence avec le WAN/LAN de l'entreprise, et j'ai des échanges téléphonique plusieurs fois par jour avec mes collègues.
Je prends des fois un peu de liberté avec les horaires. Il peut m'arriver de décrocher une heure ou deux dans la journée (pour par exemple tondre la pelouse ou nettoyer la piscine), puis je rattrape ça en fin d'après midi ou le soir.

Pour moi, l'isolement n'est pas un problème, je ne suis pas très sociable... ;-) Et dans mon métier, un environnement calme est primordial pour la concentration, et donc pour la productivité

Tout le monde est satisfait. Je coute moins cher à mon boss (infrastructures), je suis autant (voir plus) productif qu'avant, et j'ai une qualité de vie sans commune mesure avec ce que je connaissais avant.
Du coup, je fais tout pour que cette situation perdure; C'est donc vraiment positif.
4  0