Pourquoi les entreprises françaises sont-elles si réticentes vis-à-vis du télétravail ?
Seules 24% y ont recours d'après IDC

Le , par Katleen Erna, Expert éminent sénior
Pourquoi les entreprises françaises sont-elles si réticentes vis-à-vis du télétravail ? Seuls 24% y ont recours d'après IDC

L'une des révolutions apportée par les nouvelles technologies, c'est la possibilité de pouvoir travailler depuis chez soi. Si les indépendants en profitent pleinement, les entreprises sont encore frileuses à se laisser tenter.

Une étude réalisée par IDC pour le compte de Bouygues Telecom et portant sur 240 compagnies a ainsi montré que seules 24% d'entre elles avaient des employés en télétravail à domicile.

Et pour 81% ce faible pourcentage qui déclare y avoir recours, ce type de travail à distance ne concerne que 10% de la masse salariale.

En moyenne, les travailleurs soumis à ce "régime" spécial ne l'appliquent qu'un seul jour par semaine.

Pourtant, 82% des entreprises interrogées disposent d'un intranet/extranet/réseau social, 77% ont un VPN, 72% un webmail, 53% un système d'audioconférence, 50% un outil de partage de documents professionnels, 47% une messagerie instantanée, 42% la vsio et webconférence et 38% ont une messagerie unifiée.

Ce ne sont donc pas les moyens qui font défaut.

La réticence des entreprises françaises a adopter ce nouveau mode de fonctionnement se fait d'ailleurs bien sentir sur une base de calcul annuelle, car par rapport à mars 2010, les chiffres sont restés stables dans 93% des organisations. Et dans les 7% restants ? On y compte 4% de recul et 3% de baisse...

Source : [ame="http://www.slideshare.net/RFONNIER/observatoire-de-linformatique-et-des-tlcoms-au-service-des-nouvelles-organisations-du-travail-idc-bouygues-telecom"]Observatoire de l'informatique et des télécoms au service des nouvelles organisations du travail - IDC - Bouygues Telecom - Mars 2011[/ame] (slides)

Qu'est-ce qui rebute tant les entreprises à procéder au télétravail, puisqu'elles en ont en majorité les moyens techniques ?


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse

Avatar de cahnory cahnory - Membre averti https://www.developpez.com
le 22/03/2011 à 19:31
L'idée démagogique (enfin ça c'est mon point de vue) que les français sont des feignant qu'il faut surveiller ?
Avatar de Clarkgbl Clarkgbl - Nouveau membre du Club https://www.developpez.com
le 22/03/2011 à 19:47
Bonjour
Perso, je travaille chez moi depuis 3 ans et mon patron a bien compris que je suis plus performant au calme, qu'au bureau en étant sollicité pour des problèmes à 2€.
Je développe une appli de gestion pour une PME.
Avatar de Wormus Wormus - Membre actif https://www.developpez.com
le 22/03/2011 à 20:17
Une fois passé le problème dont cahnory nous parle, qui est surement un des éléments important de ce faible taux (que j'ai quand même trouvé plus élevé que j'aurais cru), il y a un élément à ne pas oublier : La sécurité des données ! et comment porter chez l'employé toutes les données sur lesquelles il travail.
Avatar de AdmChiMay AdmChiMay - Membre éclairé https://www.developpez.com
le 22/03/2011 à 20:53
J'ai eu successivement 2 avis dans deux boites :
1> "Je préfère vous payer à ne rien faire ici qu'à faire du travail chez vous".
2> "Vous installez une 2è ligne de téléphone chez vous, réservée au travail". Ca pouvait fonctionner par callback, et l'employeur exigeait quand même 1 ou 2 jours par semaine de présence.

Globalement, les idées reçues a contrario sur la productivité des "révolutionnaires indépendants" ont la vie dure... avant même de parler de sécurité.
Avatar de martopioche martopioche - Membre averti https://www.developpez.com
le 23/03/2011 à 0:50
Citation Envoyé par Katleen Erna  Voir le message
L'une des révolutions apportée par les nouvelles technologies, c'est la possibilité de pouvoir travailler depuis chez soi. Si les indépendants en profitent pleinement, les entreprises sont encore frileuses à se laisser tenter.

Alors juste quelques précisions :
- La notion de télétravail est justement intimement liée aux NTIC.
- Le télétravail signifie ne pas travailler sur le site de l'entreprise, pas travailler "à la maison". Le contrat de travail stipule où géographiquement a lieu le télétravail.
- Le télétravail concerne un salarié, il est contractualisé. Par définition, un indépendant qui travaille chez lui ne fait pas de télétravail.
- Ne pas confondre télétravail (contractualisé) de travail déporté (type mon gosse est malade je dois le garder, aujourd'hui je bosse chez moi).

Qu'est-ce qui rebute tant les entreprises à procéder au télétravail, puisqu'elles en ont en majorité les moyens techniques ?

En France, d'expérience, c'est la volonté du management à avoir son personnel "sous surveillance". A tel point que j'ai vu des endroits où tout ce qui était important c'était l'heure d'arrivée et de départ. Ce qui se passait entre les deux... Si le salarié n'est pas sur site, comment être sûr que le travailleur n'est pas payé à rien faire ? Mheu non les timesheets et les livrables ne permettent pas de le contrôler, seul les heures d'arrivée et de départ comptent !!!
Avatar de martopioche martopioche - Membre averti https://www.developpez.com
le 23/03/2011 à 0:54
Citation Envoyé par Wormus  Voir le message
Une fois passé le problème dont cahnory nous parle, qui est surement un des éléments important de ce faible taux (que j'ai quand même trouvé plus élevé que j'aurais cru), il y a un élément à ne pas oublier : La sécurité des données ! et comment porter chez l'employé toutes les données sur lesquelles il travail.

D'une tout le monde ne peut certes pas télétravailler. De deux, travailler à distance sur des données sécurisées se fait très bien, tout dépend du niveau de sécurisation. Mais tout le monde ne travaille pas sur un degré de confidentialité nécessitant un câble dédié...
Avatar de martopioche martopioche - Membre averti https://www.developpez.com
le 23/03/2011 à 0:57
Citation Envoyé par AdmChiMay  Voir le message
et l'employeur exigeait quand même 1 ou 2 jours par semaine de présence.

Attention, la notion de télétravail ne signifie pas 100% hors site. Il est assez courant de voir que le télétravail est défini à peu près comme ça (3 jours à distance, 2 sur site). Et ce n'est pas un mal, car certains travaux d'équipe sont plus faciles/efficaces si on est physiquement présent.
Avatar de nirgal76 nirgal76 - Membre expérimenté https://www.developpez.com
le 23/03/2011 à 10:30
Le facteur jalousie est aussi très fort dans les entreprises.
"Pourquoi lui à le droit de bosser chez lui alors que nous, on ne peut pas ?" (à cause de son corps de métier qui ne le permet pas ou à cause de son manager à lui).
Et comme toujours, pour éviter les problèmes, les managers font au plus simple, ils interdisent pour tout le monde.
Je parle de ça dans le cadre du télétravail mais c'est vrai dans beaucoup de chose du quotidien.
J'ai déjà bossé à un endroit où par exemple écouter de la musique dans un casque est subitement devenu interdit (alors que parfois, dans un grand openspace, ça peut franchement aider à la concentration quand tu développe). Pourquoi cette interdiction subite ? Parceque des gens des chaines de production se sont plaints que nous avions ce droit et pas eux (dangereux dans le cadre de leur activité) ?

Donc je pense que ce facteur jalousie joue aussi. "tout le monde sous le même régime pour éviter les ennuis", surtout ne pas faire de vagues.
Avatar de gagaches gagaches - Membre averti https://www.developpez.com
le 23/03/2011 à 10:32
cahnory a tout résumé !

tant que la mentalité française sera :
"un employé qui fait plein d'heures de présence est un bon employé"
et "un employé que je ne vois pas ne travaille pas",
le télétravail ne sera qu'un rêve utopique.
Avatar de ixpe ixpe - Membre actif https://www.developpez.com
le 23/03/2011 à 11:39
Idem.
Le manque de confiance employé / direction (dans les 2 sens) fait toujours autant de ravage.

De plus, passer des heures et des heures au boulot est encore un moyen de montrer son allégeance envers l'entreprise... même si c'est pour brasser de l'air...
Offres d'emploi IT
Responsable protection des données H/F
Safran - Ile de France - Magny-les-Hameaux (78114)
Spécialiste systèmes informatiques qualité et référent procédure H/F
Safran - Ile de France - Colombes (92700)
Expert décisionnel business intelligence H/F
Safran - Ile de France - Évry (91090)

Voir plus d'offres Voir la carte des offres IT
Contacter le responsable de la rubrique Accueil