Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Commission d'enrichissement de la langue française : ne dites plus « hackathon » mais « marathon de programmation »
Voici la nouvelle vague de traductions proposées

Le , par Stéphane le calme

51PARTAGES

21  1 
La Commission d’enrichissement de la langue française a publié au Journal officiel une nouvelle série de traductions s’imposant à toutes les administrations. Ainsi, atelier numérique ouvert, désigné comme étant le « lieu physique ou espace en ligne ouvert aux spécialistes et aux passionnés de technologies numériques, notamment de programmation, qui est destiné au partage de savoir-faire et de ressources », sera préféré à hackerspace, hacklab, hackspace. La Commission note que l'atelier numérique ouvert favorise notamment l'émergence de nouvelles pratiques ou la création d'outils informatiques.

La Commission vient avec bloqueur de publicités qui désigne un module d'extension d'un navigateur dont la tâche est de repérer les messages publicitaires et d'en empêcher l'affichage. Ce groupe de mots sera préféré à adblocker. Elle note qu'un bloqueur de publicités fait appel à des moteurs d'inférence et à des techniques d'apprentissage automatique, mais aussi qu'un bloqueur de publicités réajuste en permanence ses techniques de détection en fonction des contremesures prises par les régies publicitaires.

Il faut dire que les bloqueurs de publicité ont été sous les feux des projecteurs ces dernières années. En effet, depuis 2015, l’Allemagne est le terrain de jeu d’une lutte sans merci entre Eyeo, la société derrière Adblock Plus, et les éditeurs allemands. Comme son nom le suggère, Adblock Plus vient filtrer les annonces diffusées par les régies qui ne figurent pas sur la liste blanche d’entreprises diffusant des annonces jugées « acceptables ».

Cependant, Eyeo, la société derrière Adblock Plus, a été plusieurs fois au centre de la controverse. Par exemple, les grands annonceurs lui ont reproché le fait d’exiger d’eux qu’ils payent pour figurer sur la liste blanche, à un taux standard de 30 %. D’ailleurs le fait même de payer ne les plaçait pas automatiquement sur la liste blanche puisqu’ils devaient également produire des annonces qui répondaient favorablement aux critères standard d’acceptabilité. L’éditeur s’est défendu en affirmant qu’il fallait bien couvrir les frais connexes et que 90 % des sites qui figurent sur la liste le sont gratuitement.

Il n’empêche que l’entreprise a remporté presque toutes ses batailles, tenant bon face à une industrie qui tente de rendre illégale son activité de blocage de publicités, évoquant des manques à gagner substantiels en termes de revenus publicitaires.


Le centre de données, site physique où sont regroupées des infrastructures informatiques et de télécommunication destinées à stocker, à traiter ou à distribuer des données de façon sécurisée, sera préféré à data center. La Commission note :
  1. qu'une organisation peut posséder son ou ses propres centres de données ou recourir à ceux d'un prestataire de services ;
  2. que l'informatique en nuage recourt aux centres de données ;
  3. la taille de certains centres de données nécessite leur implantation à proximité d'une source d'énergie importante et d'une dorsale.

Les centres de données ont eux aussi fait couler de l'encre. Nous pouvons prendre l'exemple de Kaspersky. En réponse aux actions des États-Unis, en Grande-Bretagne et même de la Lituanie qui ont décidé de bannir ses produits d’une utilisation de leurs fonctionnaires, l'éditeur de la solution antivirus du même nom a décidé d'ouvrir un centre de données en Suisse. L’objectif est de répondre aux préoccupations des gouvernements occidentaux qui pensent que la Russie exploite son logiciel antivirus pour espionner ses clients. Il faut comprendre que ce centre de données inclut la « chaîne de montage de logiciels », les serveurs qui stockent et traitent les données de Kaspersky Security Network et le tout premier Centre de transparence, c'est ce qu'a laissé entendre l'équipe de la firme. Toujours selon l'équipe Kaspersky, le déménagement d'infrastructure vers la Suisse permettra de compiler et signer des produits de la firme sous la supervision d’une organisation tierce, avant de les distribuer aux utilisateurs.


La Commission propose également expérience utilisateur, désignant l'ensemble des impressions que l'utilisateur retire de son interaction avec un dispositif numérique et qui tiennent à l'interface et aux fonctionnalités de ce dispositif à la place de user experience (UX). Elle note que l'expérience de l'utilisateur est prise en compte dans la conception et l'évolution des dispositifs numériques.

Les fonctionnaires vont devoir préférer gestion de versions, qui désigne l'ensemble de techniques qui permettent de conserver les modifications successives d'un logiciel ou d'un document et leur historique ainsi que d'en restituer toute version antérieure, à versioning. Marathon de programmation, le rassemblement de développeurs, organisés par équipes, ayant pour objectif de fournir, en une ou deux journées, un prototype d'application, de service en ligne ou de produit, doit être préféré à hackathon.

Synthèse vocale de texte, la conversion automatique d'un texte en un énoncé oral, qui recourt notamment aux techniques de traitement automatique des langues naturelles et de production de la parole, doit être préféré à text-to-speech (TTS). Transcription automatique de la parole, conversion automatique d'un énoncé oral en texte, qui recourt notamment aux techniques de traitement du signal et de traitement automatique des langues naturelles, sera préféré à speech-to-text (STT)

Source : journal officiel

Et vous ?

Que pensez-vous des propositions de la Commission ?
Certaines traductions comme bloqueur de publicité, expérience utilisateur ou centre de données ne vous semblent-elles pas venir un peu tard dans la mesure où elles étaient déjà entrées dans les usages depuis longtemps ?

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Kazh Du
Membre averti https://www.developpez.com
Le 19/11/2019 à 9:32
Que pensez-vous des propositions de la Commission ?
Nos impôts servent à financer cette grosse blague. 15 personnes "travaillent" dans cette commission, auxquels je serais tenté d'ajouter les 40 croulants de l'académie française (certains cumulent les postes et les salaires). 55 postes, combien de linguistes (des vrais) ? Pas un dans l'académie, c'est sur. Et après, on manque de moyens pour les transports, la santé et (comble) l'éducation.

Au passage, je signalerai qu'une langue n'a pas besoin d'instances pour évoluer. Elle le fait naturellement en :
  • empruntant
  • normalisant
  • simplifiant
  • (et on recommence...)


Bon allez, je vais répondre à la question.
Ces mots sont moches inemployables et dénués d'intérêts. Pourquoi s’embarrasser à dire "marathon de programmation" lorsque l'on peut dire "hackathon" en un mot ?
Les seules "recommandations" que j'utiliserai sont "centre de données" et "expérience utilisateur" car... je les utilisais déjà avant !
13  3 
Avatar de SQLpro
Rédacteur https://www.developpez.com
Le 19/11/2019 à 16:50
Au lieu de mettre des expressions imbitables et aussi compliquées donc inutilisable, avec un peu d'imagination on peut faire nettement mieux....

bloqueur de publicité => publoqueur
conférence informelle => papotin
centre de données => infocentre
marathon de programmation => programmathon
atelier numérique ouvert => agoratique
transcription automatique de la parole => verboscript

Il suffit de connaître un peu le latin et le grec, avoir suffisamment d'imagination, l'habitude de la parole et du verbe et surtout connaître le métier !

A -
10  0 
Avatar de Jipété
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 19/11/2019 à 17:35
Citation Envoyé par SQLpro Voir le message
conférence informelle => papotin
Celui-là, il va très vite dériver vers popotin,

Par contre, il existe papotage, qui pourrait convenir, en étendant son sens.
3  0 
Avatar de vaild
Membre actif https://www.developpez.com
Le 19/11/2019 à 10:47
je relance sur l'académie en posant ça là :


et sinon, pourquoi on aurai besoin de gens qui ne comprennent rien à nos métiers pour créer le vocabulaire qui en découle ?
il s'occupent de traduire les terminologies médicales anglo-saxonnes, peut-être ?

bref, c'est ridicule, surtout quand le mot traduit est 5 fois plus long et 10 fois moins parlant.

on devrait laisser faire les québécois sur la francisation jusqu'à l'absurde, on se moque déjà assez d'eux avec ça, pas besoin de ça chez nous, et encore moins de payer des gens pour ça.
4  3 
Avatar de amateurprg
Membre habitué https://www.developpez.com
Le 19/11/2019 à 12:12
Quelle nouvelle de merde !
Enfin je veux dire de la part de ces personnes hein, pas de l'auteur du post

Ils ont que ça à foutre on dirait :/
ça leur plaît pas qu'il y ait le mot hack dedans

Quels rigolos, ce sont des gens qui connaissent rien au monde de l'internet ni de l'informatique et qui se permettent de juger et décider des mots qu'on a à employer, c'est n'importe quoi !
3  2 
Avatar de matthius
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 19/11/2019 à 20:56
Labfab existait avant Fablab. Nos entreprises anglicisées ont pourtant choisi le brevet Fablab mieux incompréhensible des français.
0  0 
Avatar de if_zen
Membre averti https://www.developpez.com
Le 20/11/2019 à 15:51
Il me semble que hackathon et marathon de programmation n'ont rien à voir.

Pour moi Marathon de programmation ça me fait plutôt penser à une battle (résoudre des algos en un temps record).

Un hackathon est censé réunir un ensemble de spécialités en plus des développeurs pour élaborer un POC (proof of concept). Ca nécessite des chefs de projets, des designers, des communicants pour vendre la solution, etc. (après ça n'avait de toutes façon rien à voir avec le hacking).
0  0 
Avatar de vivid
Candidat au Club https://www.developpez.com
Le 20/11/2019 à 16:09
>SQLpro

Excellent!!
0  0 
Avatar de Zardas
Membre régulier https://www.developpez.com
Le 20/11/2019 à 17:04
Sauriez-vous s'il y a une page récapitulant tout ces "conseils" ? J'ai bien envie de rigoler un peu
0  0 
Avatar de Aiekick
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 19/11/2019 à 16:54
on leur demande pas de fournir une définition mais un nom simple. je trouve cette mode ridicule de tout vouloir franciser, sous prétexte que c'est pas du francais.
résultat des courses personne ne vas les utiliser à part les quelques réfractaires du fin fond de la cambrousse. ha non ils ont sans doute pas internet.
dont personnes en fait. c'était bien la peine de dépenser du fric pour faire ca
1  4