Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Le Royaume-Uni abandonne le projet de loi visant à contraindre les sites web pornographiques à vérifier l'âge des visiteurs
D'après un communiqué officiel

Le , par Jonathan

135PARTAGES

15  0 
Il y a quelques années déjà, un projet de loi visant à empêcher aux mineurs du Royaume-Uni d'accéder à du contenu pour adultes en ligne, a été proposé au parlement britannique par le ministère de la Culture, des Médias et du Sport. Cette loi obligerait les sites web pornographiques à vérifier l'âge des utilisateurs Internet britanniques avant de leur permettre d’accéder à leurs contenus et les sites qui ne se soumettraient pas à cette loi auraient été bloqués par des fournisseurs de services Internet. Après plusieurs années de débats au cours desquels il a essuyé plusieurs critiques, ce projet qui devait entrer en vigueur l’année dernière, sera finalement abandonné.

L’annonce a été faite par Nicky Morgan, la secrétaire d'État au numérique, à la culture, aux médias et au sport. Outre les problèmes de mise en œuvre, ce projet de loi a été confronté à des problèmes d’ordre juridiques, pratiques et techniques. Des groupes de protection de la vie privée ont fait valoir qu'il serait possible de relier les habitudes de navigation en ligne d'un individu à son identité et que ces données pourraient potentiellement être obtenues par des pirates, malgré les assurances fournies par les sites de vérification de l'âge. Bien sûr le gouvernement britannique aurait pu contraindre les sites nationaux à se soumettre à cette loi, mais qu’en aurait-il été des sites pornographiques situés en dehors du Royaume-Uni ?


Il semblerait donc que tous ces obstacles aient eu raison de ce projet de loi. Malgré l’abandon de cette mesure, Morgan a fait connaitre l’engagement du gouvernement à protéger les enfants en ligne : « Le contenu pour adultes est trop facilement accessible en ligne et il faut faire davantage pour protéger les enfants contre les préjudices. Nous nous sommes engagés à faire du Royaume-Uni un chef de file mondial dans le développement de technologies de sécurité en ligne et à veiller à ce que les entreprises de toutes tailles aient accès à des solutions innovantes et les adoptent pour améliorer la sécurité de leurs utilisateurs ».

Cet abandon n’a pas été apprécié par certains et c’est le cas de Serge Acker, directeur général de OCL, l'une des entreprises proposant des outils de vérification de l'âge. Acker n’est pas passé par quatre chemins pour exprimer son mécontentement : « Il n'y a aucune raison légitime de ne pas appliquer cette loi et qui était à deux doigts de la promulgation cet été. Cela aurait protégé les enfants contre le fait de voir de la pornographie sur internet, un geste qui aurait sans aucun doute été bien accueilli par tous les parents sensibles au Royaume-Uni ».

Pendant ce temps, des défenseurs des libertés civiles se sont réjouis de cette décision. D’après ces derniers, une telle loi aurait créé un désastre en matière de confidentialité, qui aurait conduit à des escroqueries, au chantage et à la discrimination des individus pour leurs préférences sexuelles.

Source : BBC, communiqué

Et vous ?

Qu’en pensez-vous ?
Seriez-vous pour ou contre l’adoption de ce genre de mesure en France ?

Voir aussi :

Le Royaume-Uni dévoile un outil de blocage des contenus extrémistes basé sur l'IA qui pourrait faciliter les opérations de modération des PME
Un avocat véreux écope de 5 ans de prison Pour avoir racketté des victimes ayant téléchargé du contenu qu'il a lui-même mis en ligne illégalement
Des amendements élargissent le champ d'application de la proposition de loi contre la haine en ligne Une loi contre-productive selon des militants

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de fredinkan
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 18/10/2019 à 10:31
Citation Envoyé par skaarj Voir le message
UduDream tu as des enfants ?
C'est un biais de jugement que tu fais là.
Parce qu'il n'a pas d'enfant, ce qu'il dit serait forcément faux ?
2  0 
Avatar de skaarj
Membre à l'essai https://www.developpez.com
Le 17/10/2019 à 18:36
Citation Envoyé par UduDream Voir le message
Sinon les parents pourraient surveiller leurs enfants quand ils sont devant l'ordinateur... et ne pas leur acheter un smartphone dès 6 ans... Un permis de se reproduire serait beaucoup plus pertinent
UduDream tu as des enfants ?
3  2 
Avatar de fredinkan
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 18/10/2019 à 13:10
Citation Envoyé par gandalflemaia Voir le message
Je vais peut-être dire une connerie mais... pour qu'il y est un biais de jugement, ne faudrait-il pas qu'il y ai un jugement ? Il pose juste une question
Sans faire de procès d'intention c'est généralement la phrase d'entrée du "tu n'as pas d'enfants, tu n'as pas la légitimité pour en parler"
1  0 
Avatar de gandalflemaia
Membre régulier https://www.developpez.com
Le 18/10/2019 à 11:30
Citation Envoyé par fredinkan Voir le message
C'est un biais de jugement que tu fais là.
Parce qu'il n'a pas d'enfant, ce qu'il dit serait forcément faux ?
Je vais peut-être dire une connerie mais... pour qu'il y est un biais de jugement, ne faudrait-il pas qu'il y ai un jugement ? Il pose juste une question
1  3