Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Qui est vraiment responsable des fusillades de masse récurrentes survenant aux USA :
Jeux vidéo, lois sur les armes ou violences domestiques ?

Le , par Christian Olivier

47PARTAGES

7  0 
Un individu caucasien âgé de 21 ans a semé la mort samedi dans un centre commercial d’El Paso au Texas, dans le sud des États-Unis, où il a tué 20 personnes venues faire leurs courses, avant d’être interpellé par la police. La police a placé le tireur en garde à vue et enquête sur un possible motif « ;haineux ;» et « ;raciste ;», ce qui aux États-Unis désigne les attaques motivées par l’origine, la religion, ou encore l’orientation sexuelle des victimes. Ce n’est pas le premier crime du genre et ce ne sera sans doute pas le dernier tant que les vrais coupables ou catalyseurs de ces horreurs ne seront pas identifiés et neutralisés. Mais qui sont-ils ;?

De nombreuses études contradictoires sur cette question ont déjà été publiées, tantôt en faveur des acteurs de l’industrie du jeu pour dédouaner le divertissement numérique, tantôt en faveur de ceux qui accusent les jeux vidéo d’être la cause des violences des jeunes aux États-Unis. Cependant, les problèmes liés à la réglementation des armes à feu aux États-Unis et la violence domestique, deux autres suspects potentiels dans ces affaires, n’ont de toute évidence jamais été sérieusement évoqué jusqu’à présent. Pourquoi ;?

Qui pointe du doigt les jeux vidéo ;?

Certains politiciens républicains de haut rang, parmi lesquels le leader de la minorité parlementaire Kevin McCarthy, le gouverneur adjoint du Texas Dan Patrick et le président américain Donald Trump, estiment que les jeux vidéo violents sont en grande partie responsables des récentes fusillades de masse récurrentes.


McCarthy, par exemple, a déclaré que : « ;l’idée que ces jeux vidéo qui déshumanisent les individus pour qu’ils aient un jeu de tir... J’ai toujours pensé que c’était un problème pour les générations futures et les autres. Nous avons vu des études qui ont déjà montré ce que cela fait aux individus, et si vous regardez ces photos de la façon dont cela s’est passé, vous pouvez voir les actions dans les jeux vidéo et autres ;».

De façon plus directe, le président américain a mis les supposés problèmes psychiatriques des tueurs sur le dos de l’influence, selon lui néfaste, de l’industrie du jeu, confiant que « ;nous devons arrêter la glorification de la violence dans notre société. Cela inclut les jeux vidéo dégoûtants et macabres qui sont aujourd’hui monnaie courante ;». L’avis de Donald Trump sur les liens supposés entre la violence chez les plus jeunes et les jeux vidéo n’a pas changé depuis la tuerie du lycée de Parkland, en Floride, survenue en février 2018, un incident au lendemain duquel il avait invité le Congrès US à « ;discuter de l’exposition aux jeux vidéo violents et à leur corrélation avec l’agressivité et la désensibilisation chez les enfants ;».

Les arguments de l’industrie du jeu

En dépit du tapage médiatique et de la confusion entretenus par certains élus US vraisemblablement pro-armes à feu, des voix se sont élevées aux États-Unis pour recentrer le débat et identifier les vrais responsables de ces atrocités. Pour Chris Ferfuson, par exemple, professeur de psychologie à l’APA (l’Association psychologique américaine), « ;les données sur les bananes provoquant des suicides sont aussi concluantes. Littéralement : les chiffres sont à peu près les mêmes ;». Sur la même lancée, des responsables de l’International Game Developers Association et de sa fondation (l’IGDA et l’IGDAF) assurent que « ;blâmer les jeux vidéo, c’est faire abstraction des problèmes plus larges qui sont sous notre nez. Il existe une quantité écrasante d’études scientifiques montrant qu’il n’existe aucun lien entre jeux et violence ;».


Répondant à ceux qui classent les jeux vidéo comme l’une des forces qui alimentent la violence aux États-Unis, l’Entertainment Software Association (ESA), un syndicat américain de l’industrie du jeu, a, pour sa part, rappelé que « ;plus de 165 millions d’Américains sont des gameurs et des milliards jouent à travers le monde. Pourtant, dans les autres pays, où l’on joue avec autant d’enthousiasme, on ne retrouve pas les niveaux tragiques de violence des États-Unis ;». Leur avis semble également partagé par de nombreux élus démocrates.

Les armes à feu dans tout ça

D’autres critiques, qui ne cachent pas leur exaspération devant la poursuite « ;d’un faux débat ;», ont préféré aller droit au but. Ainsi, Ian Bogost, professeur en game design, a comparé le jeu vidéo à « ;un agneau sacrificiel, massacré au nom de la protection des droits liés à la possession d’armes ;». D’après Sam Barlow, un concepteur de jeux vidéo, ce n’est ni la faute d’une maladie mentale ni celle des jeux vidéo : « ;ce sont les armes et le suprémacisme blanc, les pêchés originaux de l’Amérique colonisée exportés d’Europe, ;» qui sont responsables de cette situation.


Il parait évident que des restrictions sur la circulation et la vente et le port des armes à feu aux États-Unis pourraient à coup sûr empêcher des malades mentaux ou des extrémistes de tuer n’importe qui n’importe comment dans les espaces publics comme les écoles. Ces mesures devraient être en outre plus efficaces que l’interdiction de certains « ;titres violents ;» dont les joueurs raffolent. Mais le lobby des grands acteurs de l’industrie des armes à feu veille au grain.

Sources : News York Times, The Atlantic, Twitter

Et vous ?

Qu’en pensez-vous ?
Qui selon vous est le véritable responsable des fusillades de masse récurrentes survenant aux États-Unis : la réglementation sur les armes à feu ou certains titres issus de l’industrie du jeu vidéo ?

Voir aussi

Les jeux vidéo violents ont-ils un impact négatif sur comportement des joueurs ? Non, selon une étude menée au Royaume-Uni
Un développeur ouvre le feu au sein des bureaux d'une société informatique et blesse ses collègues : Mystère autour de ses motivations
Cloudfare met fin à son contrat avec 8chan après une fusillade aux USA, l'auteur y avait posté un manifeste raciste peu avant de tuer 20 personnes
Tueries dans les écoles : Donald Trump accuse les jeux vidéo violents, à l'occasion de sa rencontre avec l'industrie

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de eldran64
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 07/08/2019 à 16:37
Qui selon vous est le véritable responsable des fusillades de masse récurrentes survenant aux États-Unis : la réglementation sur les armes à feu ou certains titres issus de l’industrie du jeu vidéo ?
Regardons le nombre de fusillade en Europe... regardons le nombre de fusillade aux USA... même avec des ratios les deux n'ont rien à voir.
Si on supprime la libre circulation, d'acheter et de posséder des armes, on réduit les possibilités que les auteurs de ces fusillades utilisent des armes CQFD.
Ça ne veut pas dire qu'il n'y aura plus de fusillade mais qu'elles seront moins fréquentes.

Les armes semi-auto et automatique devraient être purement et simplement interdites à la vente et à la possession. Seuls ceux possédant un permis de chasse devraient avoir le droit de posséder des fusils de chasse... et c'est tout. Si on craint pour sa sécurité on fait appel à la police. Point barre.

Quand les armes seront régulés, on reparlera du cas des jeux vidéo et consort.
8  0 
Avatar de el_slapper
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 08/08/2019 à 15:56
Citation Envoyé par 7gyY9w1ZY6ySRgPeaefZ Voir le message
Là, tu compares une action terroriste planifiée et préparée avec les tueries de types racistes frustrés et sans envergure et qui ont agit seuls...
Point sous-estimé par beaucoup. Une bonne partie des tueries de masse aux USA n'ont un niveau de préparation que très faible. c'est beaucoup dans le registre de "je suis frustré, je passe à l'acte". très différent d'un Breivik ou des frères Kouachi qui eux, avaient préparé leur action de longue date. Contrôler fortement le port d'armes n'aurait aucun effet sur les actions préparées de longue date(ça, c'est le boulot du renseignement intérieur). Par contre, sur les actions spontanées, nettement plus. Que la solution proposée ne règle pas 100% des problèmes ne signifie pas qu'elle ne sert à rien. C'est d'ailleurs pour ça que les seules actions qui réussissent en France sont minutieusement préparées, le simple fait de trouver un flingue demande une motivation que tout le monde n'a pas.

Et ne parlons même pas des accidents, 500 par an. Ou de l'empoisonnement au plomb des enfants par leurs propres munitions, plus difficile à mesurer.
7  0 
Avatar de 7gyY9w1ZY6ySRgPeaefZ
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 08/08/2019 à 14:40
Citation Envoyé par esperanto Voir le message
Bien sûr que non, les auteurs des attentats de 2015 en France se sont procuré leurs fusils d'assaut en toute légalité: six mois de pratique du tir sportif puis obtention du carnet de tir puis un an plus tard (ça c'est de la patience...) de l'autorisation administrative de détention d'armes. Bien sûr.
Là, tu compares une action terroriste planifiée et préparée avec les tueries de types racistes frustrés et sans envergure et qui ont agit seuls...
7  1 
Avatar de Nita65
Membre du Club https://www.developpez.com
Le 08/08/2019 à 10:47
Citation Envoyé par chinagirl Voir le message
C'est simple, les auteurs des massacres sont responsables des massacres.
Parfois on rend compliqué ce qui est simple.
Il y a toujours eu des personnes dérangées, c'est comme ça.
Il faut juste les tenir éloignés de la société.
... et les tenir éloignées des armes à feu, non ? Et donc, ne pas mettre les armes à feu en vente libre ? CQFD...
5  0 
Avatar de Neckara
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 26/08/2019 à 10:09
Et si on résolvait les problèmes harcèlements dans l'éducation scolaire américaine ?
Et si on arrêtait (au sens large) les politiciens et organisations qui font du race baiting, incitant et encourageant explicitement à la haine et à la violence ?
5  0 
Avatar de Jon Shannow
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 26/08/2019 à 13:59
Citation Envoyé par Christian Olivier Voir le message
Un individu caucasien
Bon, c'est presque toujours un individu caucasien : Y a qu'à détruire le Caucase !

PS : C'est de l'humour !

Citation Envoyé par eldran64 Voir le message
Seuls ceux possédant un permis de chasse devraient avoir le droit de posséder des fusils de chasse... et c'est tout.
Et comme la chasse, c'est pour les c0ns, il faut aussi supprimer la chasse. Du coup, plus d'armes à feu ! et HOP problème résolu.
4  0 
Avatar de el_slapper
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 26/08/2019 à 14:51
Les armes à feu ne sont qu'une partie du problème, mais une partie importante. Il est plus facile de passer à l'acte avec une arme à feu qu'avec un couteau de cuisine(comme c'est parfois le cas en Chine). Les tueries sur un coup de tête sont beaucoup plus difficiles si un flingue chargé n'est pas sous la main.

Je ne retrouve plus le lien, mais il y avait eu un meurtre évité en Floride, parce que l'arme était à l'étage, et que le temps que le mari cocu monte la chercher, redescende, puis cherche l'amant(par ailleurs pasteur du couple...) planqué dans des ronces(à poil), la colère était retombée. C'est un exemple, mais typique de la nécessité de rendre l'accès plus difficile pour ce genre de cas. Il aurait eu un flingue sur lui, ça serait terminé dans le sang, et non pas en vaudeville rigolo(surtout pour les ouailles, qui avaient eu droit le dimanche suivant à un pasteur tout griffé par les ronces). Le simple fait que le flingue soit ailleurs, lui a permis de se contenir, de laisser la colère retomber. Même pas besoin d'interdiction : une simple obligation de ranger l'arme dans un endroit fermé, et on évite pas mal de méprises mortelles ou d'accidents.

D'ailleurs, les protagonistes de cette affaire était tous noirs - et non criminels(l'adultère n'est pas un crime) - ce qui explique sans doute pourquoi ils ne portaient pas d'armes sur eux(le pasteur avait sans doute un flingue dans sa voiture, mais pas sur lui, ce qui lui a aussi évité de faire des bêtises). Pour la police, là bas, noir + flingue = gangster, donc on le flingue. Donc les noirs honnêtes hésitent plus à porter une arme(et les noirs malhonnêtes hésitent moins à tirer sur la police, ils savent ce qui les attend même si ils essayent de se rendre gentiment). La même histoire chez les blancs(hors gangsters, encore une fois), et le risque était bien plus grand.

Après, quand on a à faire à des gangsters ou des gens préparés(façon Breivik), il est évident que la législation sur les armes ne sera d'aucun secours. Il y a plusieurs problèmes, chacun doit être réglé différemment. Légiférer sur les armes, ça règle un problème spécifique. Ca ne touche pas aux autres.
4  0 
Avatar de Jon Shannow
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 27/08/2019 à 15:32
Citation Envoyé par Ecthelion2 Voir le message
Sur ce, pas la peine d'insister, après Jon va encore râler. Merci de revenir au sujet de base !
Perdu !

En fait, Jon, il va aller dans ton sens. Je me suis fait contrôler cet été. Papier du véhicule, carte d'identité, ... Donc, les policiers étaient là, mais sans qu'aucun incident ou fait ne justifient leur présence. C'était juste des contrôles. Je suis reparti comme j'étais venu, d'ailleurs, j'étais en règle (ouf !)

Et un autre truc, sur le délit de facies ! Ça n'existe pas, n'est-ce pas. Alors, moi, j'ai une bonne blague qui m'est arrivé quand je vivais à Marseille. A l'époque j'avais récupéré une vielle R16 toute pourrie de l'extérieur (le moteur, lui était bon et l'intérieur nickel). Un client marocain qui était adjoint au directeur info, quand il a vu ma bagnole m'a dit : "Ah Ben, si les français piquent les bagnoles des arabes, tout fout l'camp"

Un jour, ballade en famille. A un rond point plein de flics qui arrêtent certaines voitures (pas toutes). J'arrive à hauteur du rond point, le flic me fait de m'arrêter, ce que je fait. Il s'approche et je baisse ma vitre (avè la manivelle ), il se penche, nous regarde (ma femme, ma fille et moi), se relève et dit :"C'est bon vous pouvez circuler..."

Il a fait un contrôle au faciès de la bagnole (Mon pére qui était derrière moi, avec une XM neuve n'a pas été arrêté).
4  0 
Avatar de Ecthelion2
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 27/08/2019 à 16:07
Ryu, ce dont tu parles n'a strictement rien à voir avec le délit de faciès...

Edit : pour être plus clair le délit de faciès, ça peut être par rapport à ton visage, tes origines, ton orientation sexuelle, tes fringues, ta voiture (comme le cas de Jon), etc. etc.

Perso, je suis français, blanc, hétéro, machin truc muche, bah quand j'étais ado, et que je rentrais dans un magasin, habillé en baggy large / casquette style skateur, tu pouvais être sûr que le vigile ne me lâchait pas d'une semelle, car vu mon style vestimentaire, du fait de porter une casquette, j'étais catalogué "racaille de banlieue" et donc forcément "voleur"...
4  0 
Avatar de PomFritz
Membre du Club https://www.developpez.com
Le 07/08/2019 à 17:18
Qui selon vous est le véritable responsable des fusillades de masse récurrentes survenant aux États-Unis : la réglementation sur les armes à feu ou certains titres issus de l’industrie du jeu vidéo ?
Faut arrêter d'essayer d'argumenter avec ces tarés. Leut objectif n'est pas de convaincre, c'est juste de balancer n'importe quoi pour pouvoir continuer à se goinfrer entre eux.
On peut discuter à l'infini qui de l'oeuf ou de la poule à fait l'autre. Si on regarde les statistiques, y a problème c'est clair.
D'un autre côté si les éditeurs de jeux pouvaient nous pondre des gameplays un peu plus subtils, je serais pas contre. Parceque boum, munitions, boum, santé,.boum, re-boum et re-re-boum, etc... ça aide pas à la réflexion
5  2