Les jeux vidéo violents ont-ils un impact négatif sur comportement des joueurs ? Non
Selon une étude menée au Royaume-Uni

Le , par Victor Vincent

115PARTAGES

11  1 
Une équipe de recherche de l’université britannique de Bristol a publié le résultat de ses recherches portant sur l’influence potentielle qu’auraient les jeux vidéo violents sur les joueurs. L’équipe de chercheurs composée de Peter J. Etchells, Suzane H. Gaze, Adam D. Rutherford et Marcus R. Munafò est arrivée à la conclusion qu’il n’y aurait pas de relations directes de cause à effet entre les jeux vidéo violents et le comportement des joueurs. En tout cas, les chercheurs déclarent qu’il n’y a aucune preuve logique pouvant justifier une telle relation. La particularité de cette étude a été le fait qu’elle a été menée sur une période assez longue. En effet, les sujets de l’étude ont été suivis pendant plusieurs années et plusieurs paramètres ont été pris en compte pour que les résultats soient les plus crédibles possible.

La conclusion de l’étude a été qu’il n’existe aucun indicateur décelé chez les joueurs pouvant amener à dire que les jeux vidéo violents ont un impact négatif sur leur comportement. ALSPAC (Avon Longitudinal Study of Parents and Children) est le nom donné à l’étude qui a été menée justement dans l’ancien comté d’Avon et qui a ciblé comme population, les enfants de ce comté nés au courant des années 1991 et 1992. Plusieurs facteurs ont été pris en compte par les chercheurs de l’université de Bristol pour obtenir des résultats aussi fiables que possible. Parmi ces facteurs les auteurs de l’étude ont cité la dépression. L’équipe a tenté de repérer parmi la population cible de leur étude les joueurs qui présentent des risques de dépression ou des comportements antisociaux tout en ayant pris le soin d’écarter les sujets présentant déjà ces caractéristiques pour éviter de fausser les résultats. D’autres facteurs tels que les antécédents familiaux pouvant affecter la santé mentale de l’individu, le sexe du joueur, la religiosité, le niveau d’éducation, le statut socio-économique du joueur, la structure de la famille, le quotient intellectuel ou le fait que le sujet a subi ou pas des harcèlements scolaires ont également été pris en compte par l’étude.

Le jeu qui a fait aussi l’objet de l’étude est le shoot ’em up. Pour rappel, le principe de ce jeu est que le joueur dirige un véhicule ou un personnage avec comme objectif d’élimer le plus grand nombre possible d’ennemis avec des armes qu’il a à sa disposition tout en essayant de rester en vie en évitant les coups et projectiles des ses vis à vis. Le constat fait par les chercheurs à la fin de l’étude est que la majorité des sujets de l’étude ne présentent pas de troubles comportementaux graves pouvant être dus aux jeux vidéo violents. L’équipe affirme avoir regroupé 2400 enfants qui ont répondu à leurs questionnaires sur leurs habitudes de jeux durant leur plus jeune âge dans la première phase. La deuxième phase de l’étude a concerné les enfants adolescents qui ont été au nombre de cinq mille. Le déroulement des deux phases s’est effectué sur plusieurs années, soulignent les chercheurs. Ce qui les amène à considérer que les résultats ainsi présentés démontrent qu’il n’y a pas de conséquences néfastes des jeux vidéo violents sur les joueurs ou en tout cas que cela n’a pas été démontré.

Source : journals.plos.com

Et vous ?

Pensez-vous que les jeux vidéo violents ont un effet néfaste sur le comportement des joueurs ?

Voir aussi

la rubrique Actualités

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de eric.c
Membre actif https://www.developpez.com
Le 12/02/2016 à 8:51
Pas fait d'étude sur le comportement des joueurs mais j'ai subi mon cadet pendant sa période jeux en ligne. Mon dieu que c'était chiant à vivre
3  0 
Avatar de Uranne-jimmy
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 12/02/2016 à 10:10
Le shoot'em up c'est pas vraiment ce qui a le plus gros potentiel violent dans le jeu vidéo. Pour moi il aurait était plus sage de s'intéresser aux joueurs de action-fps, mmo-fps.

On parle souvent du comportement agressif d'un enfant qui joue aux jeux vidéo. Je me suis poser la question assez tôt dans mon enfance et j'ai établie des facteurs pour l'expliquer (par rapport à mon caractère de merde.
- A cette époque, les adultes ne comprenaient pas le jeu vidéo, avaient des a priori énormes et passaient leurs temps à nous le cracher à la figure. Quelque soit le sujet, ce genre comportement est dégoulinant de violence morale à peine camouflé, la réponse native de l'Homme a la violence étant la violence.
- Faut pas se le cacher, à une époque au moins, les jeux n'étaient pas simple, et on perdait souvent, parfois sans avoir l'impression que ce soit de notre faute. Plus ou moins mauvais joueur (perso je le suis beaucoup), on pouvait râler pas mal quand on perdait, ou jeter la manette. Mais ... je jetais aussi le plateau de monopoly quand on abusait un peu trop du trash talk, c'est pas un comportement du jeu vidéo uniquement mais du jeu tout cours.
- Le dernier point peut être exacerbé par le niveau d'implication du joueur. Certains jeux sont fascinant et on rentre dedans avec beaucoup de facilité, on s'implique moralement, parfois physiquement pour les plus atteints (retenir son souffle quand son perso est dans l'eau, serrer les fesses quand on évite in extremis un danger dans le jeu) et plus on s'implique, et plus la mort ou la défaite du personnage débloquera une flambé de sentiments de frustration.
- Pour le niveau d'implication, on peut aussi parler des passionnées qui s'impliquent naturellement plus. On voit je pense les meilleurs cas dans les MMO, où l'implication est d'autant plus forte que souvent perdre signifie aussi faillir auprès de ces coéquipiers. On se retrouve alors avec les mêmes comportements que les grands sportifs/

Enfin, un élément qui fonctionne dans toutes les formes de préjugés : Les comportements agressifs de certains joueurs sont largement plus remarquable que le comportement passif d'une majorité. L'arbre qui cache la foret, tout ça tout ça ... ^^
10  0 
Avatar de Zirak
Inactif https://www.developpez.com
Le 12/02/2016 à 10:21
Citation Envoyé par Uranne-jimmy Voir le message
snip
Complètement d'accord avec tout ça !

Mais bon, quand de jeunes américains descendent leurs camarades de classes à coups d'armes à feu, il faut bien trouver un coupable, (donc ce à quoi ils jouent, ce qu'ils écoutent comme musique ou regardent comme films), vu qu'on ne peut pas s'attaquer au sacro-saint lobbying des armes à feu...

Si un ado en descend 50 autres dans son bahut, c'est la faute à Call of Duty, rien à voir avec le fait qu'il avait des armes à feu à disposition chez lui, et qu'il avait quelques problèmes psychologiques...

Le pire c'est que ce genre d'étude ne changera pas grand chose, puisque d'un côté, ceux qui savaient déjà qu'il n'y avait aucun lien, n'avaient pas besoin de cette étude, et que ceux qui pensaient effectivement que tout est la faute des jeux-vidéos, diront qu'elle est bidon.
5  0 
Avatar de Traroth2
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 12/02/2016 à 10:40
On pourrait aussi parler des jeux qui ont des mentalités malsaines, genre GTA, ou Homefront, où on est amené à devoir se planquer dans un charnier...

Les shoot'em up, les ennemis ne meurent pas en hurlant, généralement.
0  0 
Avatar de Uranne-jimmy
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 12/02/2016 à 10:52
Citation Envoyé par Zirak Voir le message

Si un ado en descend 50 autres dans son bahut, c'est la faute à Call of Duty, rien à voir avec le fait qu'il avait des armes à feu à disposition chez lui, et qu'il avait quelques problèmes psychologiques...
Je suis d'accord avec toi dans l'ensemble mais j'aimerais préciser que l'autorisation des armes aux états unis n'est en rien un facteur de la violence, un facteur aggravant à la limite, en effet, le canada autorise aussi les armes et on voit pas de ravages avoir lieux chez eux. :p
0  0 
Avatar de halaster08
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 12/02/2016 à 10:56
Citation Envoyé par Uranne-jimmy Voir le message
Je suis d'accord avec toi dans l'ensemble mais j'aimerais préciser que l'autorisation des armes aux états unis n'est en rien un facteur de la violence, un facteur aggravant à la limite, en effet, le canada autorise aussi les armes et on voit pas de ravages avoir lieux chez eux. :p
Peut être y a t il moins de jeux vidéo violents au canada ...
2  2 
Avatar de RyzenOC
Inactif https://www.developpez.com
Le 12/02/2016 à 12:14
Quand j'étais ados, je jouait à Postal2 et les bons vieux medal of honor, et j'ai jamais tabasser quelqu'un.

Le seul danger dans les jeux vidéos (pour une personne sans pathologie mentale) je dirais c'est la dépendance. On entends souvent plus parler de joueurs qui ont jouer 1 semaine puis sont mort, ou de lycéens jouant WOW et raté leurs bac, que de joueur call of qui tire sur 1 classe.

Le seul coupable c'est les parents. Surtout aux état Unis, ou les parents ne devrait pas laisser leurs armes à portée de main ou pire inciter leurs gosses de 10ans a s'entrainer avec ("pour se défendre contre les terroriste".

Il suffit de comparer les états Unis et les pays Nordique (Danemark, suède...etc).

Et enfin en 2015 tous le monde jouent à des jeux vidéos, donc faire le rapprochement entre terroristes et jeux violent c'est comme le faire entre terroriste et connexion internet ou lave linge.
100% des terroristes utilisent internet, internet rend violent
0  2 
Avatar de Iradrille
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 12/02/2016 à 13:48
Citation Envoyé par Traroth2 Voir le message
On pourrait aussi parler des jeux qui ont des mentalités malsaines, genre GTA, ou Homefront, où on est amené à devoir se planquer dans un charnier...
'Me rappelle de Postal 2. C'était marrant de se balader en ville avec un bidon d'essence et une boite d'allumettes... On pouvait même éteindre le feu en leur pissant dessus.
0  0 
Avatar de Zirak
Inactif https://www.developpez.com
Le 12/02/2016 à 13:56
Citation Envoyé par sazearte Voir le message
On entends souvent plus parler de joueurs qui ont jouer 1 semaine puis sont mort
Oué, et encore pour moi ça c'est du même niveau, à part en Corée ou en Chine, j'ai pas trop vu d'autres pays où cela avait eu lieu, et rien ne prouve que les concernés n'avaient pas de pathologie mentale comme tu dis.

Car bon, faut quand même pas être tout à fait sain d'esprit pour ne pas se rendre compte au bout de ne serait-ce que 24/48h, que tu as faim/soif, besoin d'aller aux toilettes, que tes réflexes baissent avec la fatigue et donc que tu es moins performant, etc. etc.
0  0 
Avatar de Glutinus
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 12/02/2016 à 16:52
Citation Envoyé par Uranne-jimmy
Le shoot'em up c'est pas vraiment ce qui a le plus gros potentiel violent dans le jeu vidéo. Pour moi il aurait était plus sage de s'intéresser aux joueurs de action-fps, mmo-fps.
L'étude originale s'intéresse aux enfants de 8-9 ans, et a priori, ils ne sont pas cibles des actions-fps et mmo-fps. Perso, je jouais à Doom sur ma SNES à l'âge de 13/14 ans, avec des graphismes dégueus et une certaine lenteur... et même moi à l'époque je trouvais ça plutôt malsain, le côté immersif.

Dans ce cas, le type de jeu le plus "violent" qu'on puisse trouver sont effectivement les shoot'em up.

D'ailleurs, la partie discussion de l'étude le montre : on laisse les enfants identifier eux-mêmes leurs jeux. Ceux qui ont accès à des GTA ou Doom, et c'est pas bieeeen, ont certainement classifié leurs jeux en shoot'em up au même titre qu'un jeu type Gradius ou R-Type ou Life Force (désolé, chuis vioque, je connais pas les shoot'em up du moment).

Par contre leur classification est bizarre : il y a trois niveaux, un 0 (ne joue pas aux jeux video), un 1 (joue à des puzzle games), et 2 (joue à des jeux video violents). Well, it has escalated quickly !

Citation Envoyé par Sazearte, et pas Uranne-jimmy désolé
Le seul danger dans les jeux vidéos (pour une personne sans pathologie mentale) je dirais c'est la dépendance.
On en revient vraiment au même débat que la période 1990 - Bas les Masques de Mireille Dumas sur les jeux de rôle. A l'époque il y avait eu une émission sur les jeux de rôle (ceux pratiqués autour d'une table, pas les jeux video) et grosso modo c'était super dangereux, y a eu des suicides, des lycéens qui ont attaqué leurs copains, etc. j'ai voulu chercher un club de jeu de rôle dans mon quartier, forcément mes parents TVphiles m'ont dit que non, j'allais devenir fou etc.

Evidemment que n'importe qui de psychologiquement fragile, quelque soit son activité dont il est fan, peut devenir dangereux, et ça va depuis le foot jusqu'au maquettisme avec des allumettes...
4  0 
Contacter le responsable de la rubrique Accueil

Partenaire : Hébergement Web