Amazon et Ring distribuent leurs dispositifs de surveillance connectés en utilisant les agents de police
Comme des représentants commerciaux

Le , par Christian Olivier

44PARTAGES

14  0 
Amazon et sa filiale Ring, un fabricant d’équipements de surveillance à domicile incluant des produits de surveillance connectés, se sont associés à environ 200 organismes chargés de faire respecter la loi aux États-Unis, ont indiqué certaines sources. Dans le cadre de ce partenariat, la firme de Seattle et sa filiale rachetée début 2018 pour environ 1 milliard de dollars fourniraient aux autorités locales des sonnettes équipées d’une caméra qui pourront ensuite être gracieusement offertes aux populations (le boîtier de base coûte environ 130 dollars).


Cette initiative conjointe devrait, selon ses promoteurs, permettre de lutter plus efficacement contre la criminalité et faciliter la tâche des policiers lors des enquêtes en donnant aux forces de l’ordre US l’accès aux images enregistrées par les dispositifs connectés fournis par Ring, avec le consentement des propriétaires. Par ailleurs, chaque fois qu’un utilisateur va télécharger Neighbors - l’application gratuite de la sonnette intelligente de Ring connue pour ses problèmes de profilage racial -, la police bénéficie d’une subvention pour recevoir d’autres produits du fabricant.

Cette initiative devrait également permettre à la société Ring de commercialiser « des dispositifs de sécurité approuvés par la police » et de se démarquer de la concurrence ; et à Amazon de mettre en avant son logiciel de reconnaissance faciale maison qui pourra être mis à la disposition des forces de l’ordre.

En contrepartie, les organismes chargés de faire respecter la loi encouragent les populations locales à adopter la plateforme et l’application Neighbors qui accompagnent ces dispositifs de surveillance connectés. Ils ont également la possibilité d’accéder à un portail affichant une carte de toutes les caméras dans leur juridiction respective et où chaque utilisateur peut diffuser les vidéos de vols avortés. Grâce à ce portail, la police peut demander à sa guise des enregistrements réalisés avec l’aide de dispositifs de sécurité conçus par Ring à des particuliers spécifiques : une version moderne de système de surveillance de quartier ?

Certains spécialistes inquiets estiment cependant que cette opération risque d’aboutir à l’édification d’un réseau de surveillance qui pourrait exposer des individus qui ne sont pas forcément animés par de mauvaises intentions. En outre, les notifications que les utilisateurs recevront, fausses alertes ou non, pourraient donner aux propriétaires l’impression que la criminalité est omniprésente dans leur zone d’habitation immédiate et conduire à un sentiment de « paranoïa » pouvant déboucher sur un comportement anti-voisinage, promu par un service qui prétend pourtant améliorer l’environnement sécuritaire. En fin de compte, ils déplorent le fait que les agents de police soient simplement utilisés comme des représentants commerciaux de Ring pour promouvoir les équipements de surveillance de la marque.


Un porte-parole de Ring a tenu à préciser que la police ne pouvait soumettre de demandes de vidéos dans une zone donnée que lorsqu’elles enquêtaient activement sur une affaire et que l’autorisation de l’utilisateur était requise pour le partage des enregistrements. Mais l’avocat de l’ACLU (l’American Civil Liberties Union), Jacob Snow, estime pour sa part qu’« Amazon rêve d’un avenir dangereux, avec sa technologie au centre d’un vaste réseau de surveillance décentralisé ». Partagez-vous son sentiment ?

Source : Business Insider

Et vous ?

Qu’en pensez-vous ?

Voir aussi

Les fraudeurs achètent des milliers de faux commentaires Amazon notés 5 étoiles via Facebook, le système de notation d'Amazon est-il encore fiable ?
Les travailleurs d'Amazon écoutent ce que vous dites à Alexa, son assistant vocal intelligent et en parlent dans un forum de discussion interne
Amazon fait l'objet d'une plainte affirmant qu'il procède à un stockage et une analyse illégaux des commandes vocales passées par des enfants
Dans l'industrie technologique, Google est sacré champion dans les dépenses pour le lobbying. Facebook et Amazon atteignent aussi des niveaux record

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de CoderInTheDark
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 01/08/2019 à 19:13
C'est malsain, que la police se vende à une entreprise privé.
Ca va être comme dans robocop, Amazone à la place de l'OCP
5  0 
Avatar de leulapin
Nouveau membre du Club https://www.developpez.com
Le 02/08/2019 à 10:00
Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message
Il est toujours possible de vivre sans smartphone, sans PC portable, sans wifi, sans objet connecté (enceinte, réfrigérateur, thermomètre d'aquarium, etc), bon par contre on ne peut pas éviter le compteur Linky...
Si des gens veulent des objets connectés tant pis pour eux...
Et tant pis pour nous aussi, la multiplication de ces dispositifs impose de fait que tout le monde est surveillé, qu'on soit client ou pas.
Un peu de la même manière que facebook te connait même si tu n'y a pas de profil.
1  0 
Avatar de leulapin
Nouveau membre du Club https://www.developpez.com
Le 02/08/2019 à 9:56
Ca rappelle effectivement plus la science fiction cyberpunk qu'autre chose.

Ca évite aussi de parler causes de la criminalité, causes qui ne sont certainement pas principalement l'absence de moyens de surveillance généralisée de la population...
Après on peut comprendre que dans un voisinage hostile les gens achètent ces produits, c'est vraiment beaucoup moins cher qu'une alarme et ça demande bien moins de travaux.
0  0 

 
Contacter le responsable de la rubrique Accueil

Partenaire : Hébergement Web