Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Le chiffre d'affaires des outils d'automatisation des processus robotisés a augmenté de 63,1% en 2018
Pour atteindre les 846 millions de dollars

Le , par Stéphane le calme

289PARTAGES

8  0 
De plus en plus de DSI se tournent vers l'automatisation des processus via des robots pour éliminer les tâches fastidieuses, rationaliser les opérations et réduire les coûts. Un bon moyen aussi de permettre aux employés de se concentrer sur un véritable travail à valeur ajoutée. Concrètement, avec le RPA (Robotic Automatisation Process), les entreprises peuvent automatiser des processus métier basés sur des règles.

D'autres considèrent le RPA comme une solution transitoire vers l'automatisation intelligente, fruit de l'intelligence artificielle, via des outils d'apprentissage automatique (Machine Learning), qui peuvent être entraînés à juger des résultats futurs.

L'automatisation des processus robotisés (en anglais robotic process automation ou RPA) est une technologie de création de robots par apprentissage du comportement d'un usager sur une interface graphique.

Dans une démarche classique d'automatisation de processus, un développeur informatique écrit un programme informatique qui effectue un certain nombre de tâches et interagit avec l'interface de programmation de l'application. Dans une démarche, d'automatisation des processus robotisés, le système apprend la liste des tâches à automatiser en observant le comportement d'usagers humains.

L'automatisation de processus robotisés est utilisée dans des entreprises pour automatiser des tâches comme valider la vente de primes d'assurance, payer des demandes de règlement d'assurance maladie ou générer des factures de service public.

Il en existe plusieurs types. Nous pouvons citer par exemple :
  • la Robotic Desktop Automation ou « attended RPA » : les processus métiers de l’entreprise mettent en jeu l’ensemble de son système d’information, depuis les serveurs de bases de données où sont stockées les données jusqu’aux postes de travail des collaborateurs, en passant évidemment par les applications : accès aux grands systèmes transactionnels, client-serveur, intranet / extranet, CRM, ERP, GED…

    L’automatisation peut se faire au niveau du poste de travail, où le « robot logiciel » va exécuter les interactions à la place de l’être humain : comme lui il va lire le contenu d’une fenêtre applicative, repérer les champs contenant les données utiles, les copier dans une autre fenêtre, lancer une transaction etc. En exécutant ces tâches, le robot peut le cas échéant « rendre la main » à la personne qui est devant le poste de travail, pour que celle-ci prenne une décision faisant appel à son intelligence et à son expérience du métier. Le robot pourra si nécessaire effectuer des actions de contrôle sur les données qu’il manipule : cela apporte à l’entreprise des garanties supplémentaires quant au respect de certaines obligations réglementaires et à la qualité du résultat des processus ainsi exécutés.
  • les robots autonomes ou « unattended RPA » : L’automatisation de certains processus peut aussi intervenir au niveau des serveurs, et se dérouler sans aucune interaction avec un être humain. Un robot logiciel peut, seul, se connecter à des bases de données pour récupérer des informations, leur appliquer des règles de contrôle, exécuter des traitements qui vont produire de nouvelles données, puis injecter celles-ci dans d’autres applications au moyen de leurs interfaces de programmation (API). Cet aspect de la Robotic Process Automation où le robot travaille seul, dans « les soutes » du système d’information, est appelé « unattended RPA ».

    Pour autant, ce robot autonome reste sous la supervision d’êtres humains : il est en effet nécessaire de monitorer l’exécution des processus pour s’assurer de leur bonne exécution. En cas d’anomalie, c’est un expert humain, un « superviseur de robots », qui pourra en comprendre la cause, la corriger puis relancer les robots pour que les processus reprennent là où ils s’étaient arrêtés.


Un marché en perpétuelle évolution

Selon le baromètre de Gartner, le chiffre d'affaires des outils d'automatisation des processus robotisés a augmenté de 63,1% en 2018 pour atteindre 846 millions de dollars, ce qui en fait le segment du marché mondial des logiciels d'entreprise qui connaît la plus forte croissance. Gartner s'attend à ce que le chiffre d'affaires des outils RPA atteigne 1,3 milliard de dollars en 2019.

« Le marché des RPA a connu une croissance depuis nos dernières prévisions, sous l’effet de la demande numérique, alors que les entreprises recherchent un traitement “direct”», a déclaré Fabrizio Biscotti, vice-président de la recherche chez Gartner. « La concurrence est intense. Neuf des dix plus gros fournisseurs ont changé de part de marché en 2018.»

En 2018, les cinq principaux fournisseurs de RPA contrôlaient 47% du marché. Certains d’entre eux ont affiché une croissance à trois chiffres de leurs revenus. Gartner note un chamboulement dans le top 5 : le numéro 1 de 2018 était numéro 5 en 2017, l’ancien numéro un a pris la seconde place, le numéro 3 a conservé la sienne, le numéro 4 était numéro 2 en 2017 et enfin le numéro 5 était numéro 4 un an auparavant.

« Cela fait en sorte que le classement parmi les cinq premiers semble en grande partie instable », a souligné Biscotti.


L'Amérique du Nord a continué de dominer le marché des logiciels RPA, avec une part de marché de 51% en 2018, mais sa part a chuté de 2 points de pourcentage par rapport à l'année précédente. L'Europe occidentale occupait la deuxième position avec une part de marché de 23%. Le Japon arrive en troisième position, avec une croissance de 124% en adoptions en 2018. « Cela montre que le logiciel RPA est attrayant pour les entreprises du monde entier, en raison de la brièveté de ses cycles de déploiement, par rapport à d'autres options telles que les plateformes de gestion des processus métiers et l'externalisation des processus métiers », a estimé Biscotti.

Les efforts de transformation numérique conduisent à l'adoption de RPA

Bien que les logiciels RPA existent dans toutes les industries, les plus grands adoptants sont les banques, les compagnies d’assurance, les compagnies de téléphone et les entreprises de services publics. Ces organisations ont traditionnellement de nombreux systèmes hérités et choisissent les solutions RPA pour assurer la fonctionnalité d'intégration. « La capacité à intégrer les systèmes existants est le principal moteur des projets RPA. En utilisant cette technologie, les entreprises peuvent accélérer rapidement leurs initiatives de transformation numérique, tout en libérant la valeur associée aux investissements technologiques passés », a noté Biscotti.

Gartner s'attend à ce que le marché des logiciels RPA soit très différent d'ici trois ans. Les grands éditeurs de logiciels, tels qu'IBM, Microsoft et SAP, s'associent à des fournisseurs de logiciels RPA ou font l'acquisition de fournisseurs de logiciels RPA, ce qui signifie qu'ils accroissent la notoriété des logiciels RPA auprès de leurs nombreuses clientèles. Dans le même temps, les nouveaux fournisseurs saisissent l'opportunité d'adapter les fonctionnalités RPA traditionnelles aux demandes commerciales numériques, telles que le traitement des flux d'événements et les analyses en temps réel.

« C’est une période passionnante pour les fournisseurs de RPA », a déclaré Biscotti. « Cependant, les principaux acteurs actuels seront confrontés à une concurrence croissante, car les nouveaux entrants continueront à pénétrer sur un marché dont l'évolution rapide estompe les frontières entre RPA et les autres technologies d'automatisation, telles que la reconnaissance optique de caractères et l'intelligence artificielle ».

Quels sont les avantages du RPA ?

Le RPA permet concrètement aux organisations de réduire les coûts de personnel et les erreurs humaines. Surtout si les bots sont peu coûteux et faciles à mettre en œuvre. Et ne nécessitant que peu d'intégration. De fait, telles caractéristiques sont cruciales pour limiter les coûts.

Les entreprises peuvent également intensifier leurs efforts d'automatisation en injectant de la RPA dans des technologies cognitives telles que le ML, la reconnaissance vocale et le traitement du langage naturel. Pour ce faire, il s'agit d'automatiser les tâches de niveau supérieur qui nécessitaient auparavant une expertise humaine.

Dans cette logique, il existe des implémentations RPA où plus de 15 à 20 étapes peuvent être automatisées. Elles font alors partie d’une chaîne de valeur appelée automatisation intelligente.

Source : Gartner

Et vous ?

Que pensez-vous des RPA ?
Avez-vous déjà fait appel à des RPA au sein de votre entreprise ?
Si oui, quelles tâches devait traiter ces outils ?
À quel outil avez-vous fait appel ?

Voir aussi :

Gartner révèle sept erreurs à éviter dans les projets blockchain, en s'appuyant sur les capacités et les limites de cette technologie
Gartner : 75 % des grandes entreprises vont recruter des experts IA en criminalistique comportementale pour réduire le risque d'image d'ici 2023
D'ici deux ans, 90% des implémentations actuelles de plateformes blockchain en entreprise devront être remplacées, selon Gartner
Vente de smartphones : Huawei enregistre la plus forte croissance et reste second malgré son absence aux USA, d'après les statistiques de Gartner

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !