Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Faisant face à des questions pointues, le PDG de Boeing refuse d'admettre les défauts du design du 737 Max,
Et continue d'incriminer les pilotes

Le , par Olivier Famien

659PARTAGES

15  0 
Voici maintenant un peu plus de 5 mois que le crash du Boeing 737 Max de la compagnie indonésienne Lion Air est survenu et un peu plus d’un mois que la compagnie Ethiopian Airlines a connu la même tragédie qui ont causé la mort de 346 personnes. À mesure que le temps passe, les premières conclusions qui pointaient du doigt une défaillance dans la conception du modèle Boeing 737 Max et précisément son logiciel MCAS chargé d’éviter le décrochage de l’appareil semblent se confirmer.

En début du mois d’avril, Ethiopian Airlines a rendu public son rapport préliminaire d’enquête qui pointait du doigt le logiciel de Boeing. Le rapport de la compagnie aérienne a établi que les pilotes n’avaient pas effectué de procédures incorrectes et a émis au moins deux avis, l’une à l’intention de Boeing et l’autre à destination des régulateurs. Le rapport a préconisé au constructeur américain de revoir le système de contrôle de vol de son avion et a exhorté les autorités de réglementation compétentes à prendre toutes les dispositions afin de s’assurer que le problème a bien été résolu avant d’autoriser à nouveau ce modèle d’appareils qui pour l’instant reste cloué au sol.

Et du côté de Lion Air, les premiers éléments d’enquête rapportent qu’une des deux sondes d’incidence AOA était tombée en panne. Bien que défaillante, la sonde a continué à transmettre des informations aux calculateurs, notamment au MCAS. Or cet instrument prend la main sur les commandes de vol et met l’avion en piqué, même si le pilote tente de faire le contraire, tant que le système n’est pas désactivé. Avec l’AOA hors service, il aurait fallu désactiver le MCAS. Ce que ne savait pas l’équipage de Lion Air.

Alors que tout porte à croire que l’élément défaillant ayant provoqué les deux crashs a été trouvé, Boeing continue d’incriminer tout ce qu’il peut incriminer sauf les composants de son appareil. En effet, lors de la brève conférence de presse qui a suivi la réunion annuelle des actionnaires de Boeing au Field Museum de Chicago tenue il y a plusieurs heures, Dennis Muilenburg, président du conseil d’administration de Boeing, a été confronté à des questions sur les failles du MCAS, mais a à plusieurs reprises refusé de concéder qu’il était mal conçu.

« Nous sommes revenus et avons confirmé, comme nous l'avons fait pour l’analyse de la sécurité, l’analyse technique, que nous avions suivi exactement les étapes de nos processus de conception et de certification qui produisent systématiquement des avions sûrs », a-t-il déclaré. Et de continuer en ajoutant qu’il « a été conçu selon nos normes. Il a été certifié selon nos normes ».


Muilenburg explique à contrario que les accidents d’avion sont généralement dus à « une chaîne d’événements » et qu’il « n’est pas correct d’attribuer cela à un seul élément ». Il met en avant le fait que les pilotes des deux entreprises n’avaient pas complètement suivi la procédure standard lorsque des mouvements de queue non commandés commençaient à faire pencher la tête en avant. Il ajouta que l’analyse de la sécurité des systèmes MCAS par Boeing dépend en partie du fait que le pilote apporte la réponse appropriée en cas de défaillance du système.

Même si le PDG de Boeing nie toute implication de son système MCAS dans les deux crashs, une mise à jour du logiciel a été déjà implémentée et est actuellement en phase de test sur les appareils de la firme. Le correctif logiciel proposé par Boeing pour le MCAS garantit que le système prend en charge deux capteurs au lieu d’un. Il s’activera une seule fois, pas plusieurs fois, si la lecture du capteur reste bloquée à une valeur élevée. Et la puissance du système sera limitée, de sorte que le pilote puisse toujours tirer sur la colonne de commande avec suffisamment de force pour contrecarrer tout mouvement en piqué automatique. Avec ce correctif, a déclaré Muilenburg, le 737 Max, lorsqu’il sera remis en service, sera « l’un des avions les plus sûrs à ce jour ».


Toute cette affaire a bien évidemment des répercussions sur les activités de Boeing. La semaine dernière, le fabricant américain d’avions a suspendu ses prévisions de livraison d’avions pour toute l’année en raison de l’incertitude quant à la reprise du Boeing 737 Max. Avant la crise du 737 Max, le constructeur américain avait prévu entre 895 et 905 livraisons d’avions de ligne commerciaux. Le malheur des uns faisant le bonheur des autres, Airbus, le constructeur européen, a déclaré que le bénéfice ajusté du premier trimestre a fortement augmenté, en raison de l’augmentation des livraisons d’avions. Et à cause de la tourmente que Boeing connaît, Airbus devrait dépasser Boeing pour devenir le plus grand constructeur d’avions de ligne au monde. Airbus a livré 162 avions de ligne au premier trimestre, contre 121 l’année précédente, générant ainsi une hausse de 24 % sur ses ventes, qui ont atteint 12,55 milliards d’euros. Et l’entreprise compte augmenter la production de son modèle A320 en passant à 60 avions par mois d’ici le milieu de l’année afin d'atteindre atteindre 63 appareils en 2021. Boeing était également prêt à augmenter la production de son 737 avant de changer de cap après le crash.

Source : Seattle Times, Stock Market News

Et vous ?

Selon vous, les deux crashs ont-ils été causés par des erreurs de pilotage comme le PDG de Boeing le soutient ?

Ou pensez-vous que l’entreprise joue la mauvaise foie pour éviter de payer de lourds dommages aux victimes ?

Voir aussi

États-Unis : des procureurs fédéraux cherchent à savoir si Boeing a fourni des informations incomplètes, ou trompeuses sur son 737 Max
Le rapport préliminaire sur le crash du 737 MAX d'Ethiopian Airlines pointe du doigt le logiciel de Boeing, le MCAS à nouveau remis en cause
Elles n'avaient pas acheté les DLC : les dispositifs de sécurité vendus en option par Boeing, qui auraient permis d'éviter le crash des Boeing 737 MAX
Un bogue informatique avait contraint le Boeing 787 à être redémarré tous les 248 jours, pour éviter une interruption totale du système électrique
USA : le programme de visa H-1B favorisera désormais les titulaires de doctorat et de master, pour attirer plus de personnes qualifiées

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de stef-13013
Membre actif https://www.developpez.com
Le 29/06/2019 à 16:52
Ils suivent "juste" la tendance actuelle qui est de ne pas/plus payer les gens... (Et ce n'est pas propre à l'IT)

Quelques phrases "magiques" (tout est véridique, ca vient de ma boite) :
"Le codage, franchement, aujourd'hui c'est pas compliqué, tu vas sur internet, tu te tapes des tuto. et hop, voila hein, pas de quoi en faire un plat"
"Les informaticiens, pfff, vous êtes les sidérurgistes de demain"

Et ma préférée :
"Pour les projets à venir, on va recruter des stagiaires, il doit bien y en avoir 2 ou 3 de bons dans le lot"
26  0 
Avatar de kremvax
Membre averti https://www.developpez.com
Le 30/06/2019 à 0:13
L'article de Bloomberg met l'accent sur les problèmes liés à l'outsourcing, mais ce serait un peu facile de dédouaner les problèmes de *conception* qui semblent avoir été à la base de tout, en amont du développement. Le fait de faire l'impasse sur la redondance des sondes, ce n'est ni une décision de développeur, ni un bug.
13  0 
Avatar de tpericard
Membre averti https://www.developpez.com
Le 29/06/2019 à 19:41
Ils suivent "juste" la tendance actuelle qui est de ne pas/plus payer les gens... (Et ce n'est pas propre à l'IT)

Quelques phrases "magiques" (tout est véridique, ca vient de ma boite) :
"Le codage, franchement, aujourd'hui c'est pas compliqué, tu vas sur internet, tu te tapes des tuto. et hop, voila hein, pas de quoi en faire un plat"
"Les informaticiens, pfff, vous êtes les sidérurgistes de demain"

Et ma préférée :
"Pour les projets à venir, on va recruter des stagiaires, il doit bien y en avoir 2 ou 3 de bons dans le lot"
Effectivement ça fait longtemps que les développements se font principalement au forfait. Et qui forfait dit baisse maximum des coûts par les sociétés qui développent.

L'article ne parle pas de l'aspect "Tests" qui est toujours le mouton noir ... "quoi des tests ? Inutiles, c'est tellement bien écrit" ou aussi, entendu chez un client cette fois "pas la peine de tester ce cas de figure, ça n'arrivera jamais en prod" ... devinez ce qui arriva quelques jours plus tard après la mise en production ... cas véridique qui s'est passée sur une application critique dans une très grande entreprise.

Pour conclure, quand un donneur d'ordres ne veut mettre que le minimum financier, il n'aura qu'une qualité au mieux moyenne.
12  0 
Avatar de yoyo3d
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 30/06/2019 à 21:37
Les centaines de millions (milliards ?) de perte suite à cette affaire devraient leur faire sérieusement réviser leur jugement.
malheureusement non, je ne croix pas, ce n'est pas la première entreprise à faire une connerie parce qu’un "col blanc" à décider de ne faire des économies... le Titanic en est un bon exemple, avec ses rivets fondus dans un acier de mauvaise qualité...ses canots sous dimensionnés en nombre, sa volonté de battre des records de vitesse pour "la gloire"... etc
l'histoire industrielle, agroalimentaire, militaire, sanitaire est pleine de décisions "à la con" pour la gloire, de mauvais choix techniques ou financiers par incompétence extrême...voir pire, d'égo démesuré.

Le fait de faire l'impasse sur la redondance des sondes, ce n'est ni une décision de développeur, ni un bug.
tu as 100% raison et cela confirme ma pensée...
9  0 
Avatar de marsupial
Membre expert https://www.developpez.com
Le 16/05/2019 à 21:18
Punaise mais les pauvres pilotes que Boeing cherche à faire trinquer pour une de leurs erreur de conception. Heureusement qu'ils ont enregistré la réunion avec ces dangereux industriels.
8  0 
Avatar de CaptainDangeax
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 27/06/2019 à 14:44
Le problème avec ce MCAS, c'est que depuis le premier 737-100 et ses moteurs JT8D, l'avion a été tellement transformé, étiré, agrandi, remotorisé, que l'étude dynamique initiale (faite à la règle à calcul, faut-il le rappeler) est devenue complètement caduque. D'où le MCAS bricolé vite fait mal fait pour maintenir l'avion dans son enveloppe de vol...
Il faut aussi savoir que Boeing et Airbus ont une approche totalement différente des commandes de vol. Chez airbus, le pilote donne une consigne à l'ordinateur de bord qui l'applique. Chez Boeing, le pilote donne une consigne à l'avion et l'ordinateur de bord essaie de corriger.
Alors chez Airbus, quand on descend moteur réduit et roues sorties, l'ordinateur de bord comprend "je suis en train de me poser" et pose l'avion dans la forêt d'Absheim. Quand, au dessus de l'atlantique, que les sondes pitot gèlent et que le pilote met l'avion en montée, l'avion fini par décrocher. Ce n'est pas infaillible.
Mais là chez Boeing, c'est un bidule rajouté sur un modèle de commande qui n'est pas prévu pour à la base. La seule solution, c'est de démonter complètement le MCAS et de refaire l'étude aéro de l'avion, pour qu'il soit de nouveau viable à voler sans béquille électronique.
8  0 
Avatar de jpouly
Membre averti https://www.developpez.com
Le 30/06/2019 à 13:50
Citation Envoyé par kremvax Voir le message
L'article de Bloomberg met l'accent sur les problèmes liés à l'outsourcing, mais ce serait un peu facile de dédouaner les problèmes de *conception* qui semblent avoir été à la base de tout, en amont du développement. Le fait de faire l'impasse sur la redondance des sondes, ce n'est ni une décision de développeur, ni un bug.
Comme je le dis souvent, on ne résout pas un problème fonctionnel par de la technique. On résout du fonctionnel par du fonctionnel.

Ici c'est la même chose. le fait d'avoir mis de nouveaux moteurs a complètement changé l'équilibre de l'avion. C'est pas un bout de code qui va résoudre ce problème, et Newton a été clair sur le sujet ().

Il vallait mieux, même si ça coûte, revoir l'équilibre de l'avion et son aérodynamisme.
8  0 
Avatar de champomy62
Membre averti https://www.developpez.com
Le 30/06/2019 à 17:07
Citation Envoyé par yahiko Voir le message
Les informaticiens peuvent s'estimer heureux d'être payés, même 9$ de l'heure.

Tout ceci ne serait sans doute jamais arrivé si le code du 737 Max avait été open source, avec une communauté de bénévoles corrigeant toutes les failles sur leur temps libre.
LOL
8  0 
Avatar de el_slapper
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 01/07/2019 à 8:30
Citation Envoyé par yoyo3d Voir le message
(.../...)l'histoire industrielle, agroalimentaire, militaire, sanitaire est pleine de décisions "à la con" pour la gloire, de mauvais choix techniques ou financiers par incompétence extrême...voir pire, d'égo démesuré.
(..../...)
En termes d'égo, je pense au projet Louvois ou au système d'armes du F35. Qui n'ont tué personne(ce qui est un souci pour le F35, un système d'armes, c'est sensé tuer des gens, justement), mais qui ont couté des sommes délirantes.
8  0 
Avatar de Itachiaurion
Membre averti https://www.developpez.com
Le 08/07/2019 à 11:50
Citation Envoyé par Fleur en plastique Voir le message
Pour les capteurs à rajouter franchement ça peut attendre. Il y a eu deux crashs certes, mais combien de vols parfaitement réussis ? Il est quand même peu probable qu'il y ait un nouvel accident avant quelques mois et d'ici là, tous les avions auront téléchargé suffisamment de mises à jour pour être suffisamment fiables et rendre le risque de crash négligeable.
C'est pas comme s'il y avait eu mort d'homme effectivement
8  0