Mark Zuckerberg devrait être tenu pour responsable des problèmes de confidentialité de Facebook,
Selon un sénateur américain

Le , par Jonathan

164PARTAGES

15  0 
Le sénateur démocrate Ron Wyden, qui est l'un des principaux défenseurs de la confidentialité numérique, a déclaré dans une lettre adressée à la Federal Trade Commission (FTC) mardi dernier, que les autorités fédérales de réglementation devraient tenir Mark Zuckerberg pour responsable des violations répétées commises par Facebook concernant la vie privée des Américains. Cette responsabilité impliquerait bien entendu des sanctions appliquées directement à l'encontre de Mark Zuckerberg qui est par ailleurs le directeur général de Facebook.

La société Facebook est déjà dans le collimateur de la FTC qui enquête sur l'entreprise depuis mars 2018 dans le but de déterminer si cette dernière assurait vraiment la protection des données de ses utilisateurs. Dans sa lettre, Wyden évoque des documents qui montreraient que Facebook avait conclu des accords spéciaux de partage de données avec d'autres sociétés et cela à l'insu de ses utilisateurs. Ce qui serait donc une violation de l'accord que la société a passé en 2011 avec la FTC et qui stipule que Facebook est tenue de donner aux utilisateurs le plus d'informations possible et un meilleur contrôle sur ce qui se passe avec leurs données.


Facebook n'arrête pas d'essuyer des scandales ces derniers mois. La société a admis la semaine dernière un incident impliquant des millions de mots de passe Instagram et avec les enquêtes en cours, elle risque de se voir infliger en même temps que son directeur et co-fondateur, de lourdes amendes. Afin que cela ne se reproduise plus, le sénateur a tenu à ce que les sanctions soient clairement définies pour ces cas de violations : « La FTC doit préciser les pénalités importantes et matérielles qui s'appliqueront à Facebook et à Mark Zuckerberg en cas d'infractions futures. »

La FTC a tenu compte des déclarations du sénateur et a envisagé d'engager la responsabilité de Mark Zuckerberg dans le cadre de sa dernière enquête sur Facebook. Pour cela, la FTC avait d'abord cherché à l'exposer à des amendes en le mettant personnellement sous le coup d'une ordonnance fédérale, mais le personnel de l'agence avait finalement retiré son nom de l'accord final de 2011. Il reste désormais à savoir si les nouveaux éléments apportés par le sénateur permettront d'engager la responsabilité de Zuckerberg sur les multiples cas de violations de données reprochés à Facebook.

Source : Washington Post

Et vous ?

Pensez-vous qu'il soit réellement possible d'engager la responsabilité de Zuckerberg dans les problèmes de confidentialité de Facebook?
Si oui, quelles pourraient en être les conséquences pour Facebook ?

Voir aussi :

Mark Zuckerberg va réorienter Facebook vers le chiffrement et la confidentialité, et les gens communiqueront dorénavant en groupe restreint
Facebook : les investisseurs appellent Mark Zuckerberg à démissionner de son poste de président, à la suite d'un nouveau rapport
Humour : Mark Zuckerberg affirme que « Facebook ne vend pas vos données personnelles » et il a peut-être raison quand on y réfléchit bien

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Coeur De Roses
Nouveau membre du Club https://www.developpez.com
Le 24/04/2019 à 18:41
Mark Zuckerberg possède sa part de responsabilité, mais je suis persuadé qu'il est pas le seul fautif, certains qui ont été pour ces actions de transgressions à l'encontre de la confidentialité ou a qui ça ne faisait ni chaud ni froid et qui étaient au courant de ces choses s'estiment heureux qu'ils prennent tout les dégât et que tout retombe sur lui. J'ai pas de preuve mais ça me semble trop facile de tout mettre sur lui. Je suis sûr qu'il y'a d'autres noms en plus de Zuckerberg.
Avatar de Thomasa21
Membre actif https://www.developpez.com
Le 24/04/2019 à 19:05
Citation Envoyé par Coeur De Roses Voir le message
J'ai pas de preuve mais ça me semble trop facile de tout mettre sur lui. Je suis sûr qu'il y'a d'autres noms en plus de Zuckerberg.
je ne suis totalement d'accord. Comme on le voit partout, c'est toujours celui qu'on met au devant de la scène qu'on présente comme fautif mais pourtant certaines têtes pensantes sont tapies dans l'ombre et tirent les ficelles sans être inquiétées.
Avatar de Mingolito
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 24/04/2019 à 23:01
Les documents du Facebookleak ont montré au contraire que Zuckerberg a manigancé cela sciemment et qu'il a demandé à ses directeurs à ce que son plan diabolique pour contrôler le monde en s'appuyant sur le vol massif et la vente de données reste secret

Avatar de Jonathan
Chroniqueur Actualités https://www.developpez.com
Le 08/05/2019 à 9:26
Des sénateurs américains souhaitent que les dirigeants de Facebook soient personnellement mis en cause
en cas d’abus commis par l'entreprise

Lundi dernier, 2 sénateurs américains ont exprimé leur frustration à la suite d'une enquête fédérale sur les pratiques de Facebook en matière de confidentialité. Les sénateurs Richard Blumenthal et Josh Hawley, puisqu'il s'agit d'eux, ont critiqué le projet d’accord de la FTC (Federal Trade Commission) avec Facebook visant à limiter et sanctionner son utilisation abusive des données personnelles des consommateurs. Ces derniers ont exhorté le gouvernement à agir plus rapidement et à envisager d'imposer des sanctions sévères aux hauts dirigeants de l'entreprise.

Ces sénateurs ne sont pas les premiers à demander à ce que les dirigeants de Facebook soient personnellement tenus pour responsables des abus commis par l'entreprise. Le mois dernier, le sénateur démocrate Ron Wyden, qui est l'un des principaux défenseurs de la confidentialité numérique, avait déclaré dans une lettre adressée à la FTC, que les autorités fédérales de réglementation devraient tenir Mark Zuckerberg pour responsable des violations répétées commises par Facebook concernant la vie privée des Américains.

Le fait que ces 2 autres sénateurs se joignent à lui, n'arrange pas du tout les choses pour Facebook, surtout quand on sait que la FTC s'apprêtait à infliger à l'entreprise, une amende record estimée entre 3 et 5 milliards de dollars. Dans leur lettre adressée à la FTC, les sénateurs ont déclaré à l'agence que même avec une amende de 5 milliards de dollars, Facebook s'en tirait à bon compte. Ils ont également insisté pour que des limites à long terme soient fixées sur la manière dont Facebook collecte et utilise les informations personnelles.


Ils ont suggéré des mesures telles que la suppression des données de suivi et la limitation des pratiques publicitaires. Les deux hommes ont également demandé à ce que tout responsable de Facebook à l’origine d’une violation d’un accord ou d’un décret puisse être dénoncé. D'ailleurs dans leur lettre, ils déclarent ceci : « La Commission devrait imposer des sanctions pécuniaires dissuasives et imposer des mesures énergiques de reddition de comptes à Facebook, notamment en limitant l'utilisation des données des consommateurs, la responsabilité de la direction en cas de violation et d'autres mesures correctives structurelles pour mettre fin aux atteintes à la confiance des consommateurs ».

Jusqu'à présent, la FTC et Facebook n’ont pas encore fait de commentaires suite à cette lettre, mais un autre sénateur nommé Mike Lee, qui par ailleurs est président du comité antitrust du Comité judiciaire, ne partage pas entièrement le point de vue des sénateurs Blumenthal et Hawley. Il a déclaré qu’il ne pensait pas que Mark Zuckerberg devrait être tenu responsable des atteintes à la vie privée parce que selon lui, il n’y a pas de base valable pour ça.

Pour l'instant, la société Facebook a déclaré au gouvernement américain qu'elle était prête à soumettre ses activités de protection des données à un contrôle accru pour mettre fin à l'enquête actuelle de la FTC, qui a débuté en mars 2018. Il peut-être utile de rappeler que cette enquête portait initialement sur les erreurs du géant des réseaux sociaux en matière de protection des données personnelles et qui impliquait la société Cambridge Analytica. Toujours est-il que pendant ce temps, les parts Facebook connaissent une hausse de plus de 40 % depuis le début de l’année en dépit de l’amende imminente imposée par la FTC.

Source : Lettre des senateurs

Et vous ?

Partagez-vous l'avis de ces sénateurs ?
Quelque soit la sanction qui lui sera infligée, pensez-vous que cela l'empêchera de récidiver ?
Quelles sanctions devraient être infligées à Facebook pour dissuader les autres de faire pareil ?

Voir aussi :

Mark Zuckerberg devrait être tenu pour responsable des problèmes de confidentialité de Facebook, selon un sénateur américain
Mark Zuckerberg est passé devant le Sénat américain. Le patron de Facebook promet une IA pour mieux trier les contenus à caractère haineux
Mark Zuckerberg ainsi que d'autres cadres dirigeants de Facebook sont poursuivis en justice pour les scandales liés à la vie privée
Avatar de Stéphane le calme
Chroniqueur Actualités https://www.developpez.com
Le 09/05/2019 à 21:11
Chris Hughes, cofondateur de Facebook, appelle au démantèlement du réseau social,
« je suis outré que la focalisation de Mark sur la croissance l’ait conduit à sacrifier la sécurité au bénéfice des clics »

Dans un éditorial publié dans le New York Times, l’un des cofondateurs de Facebook a appelé à la dissolution du réseau social. Chris Hughes, qui a aidé Mark Zuckerberg à lancer Facebook de son dortoir à Harvard il y a 15 ans, a déclaré que la Federal Trade Commission devrait annuler l'acquisition de WhatsApp et Instagram par Facebook afin de créer une concurrence accrue sur les marchés des médias sociaux et de la messagerie.

Hughes a co-fondé Facebook en 2004 à Harvard avec Zuckerberg et Dustin Moskovitz. Il a quitté Facebook en 2007 et a déclaré dans un article de LinkedIn qu'il avait gagné un demi-milliard de dollars pour ses trois années de travail.

« Cela fait 15 ans que j'ai cofondé Facebook à Harvard et je n’ai plus travaillé pour la société depuis une décennie. Mais je ressens un sentiment de colère et de responsabilité », a déclaré Hughes dans l'article du New York Times.

Hughes avance l'argument économique selon lequel Facebook est en situation de monopole, ce qui a limité la concurrence et freiné l'innovation. Il est impossible pour les utilisateurs de passer à un autre réseau social, car il n’existe aucun concurrent sérieux. Hughes affirme qu'aucun nouveau réseau social n'a été lancé depuis 2011 et que 84% des dépenses en publicités sur les médias sociaux vont directement à Facebook. Il cite la dissolution de AT&T par la FTC dans les années 1980, ainsi que la vente de Wild Oats par Whole Foods en 2009, comme un précédent quant à la manière dont cette rupture pourrait se produire.


Ancienne photo de Chris Hughes et Mark Zuckerberg

Pour lui, le problème avec Facebook va même bien au-delà du simple problème relatif à l’économie. Hughes avances que les algorithmes des fils d’actualité dictent le contenu que des millions de personnes voient chaque jour, ses règles de contenu définissent ce qui constitue un discours de haine, et il n’existe aucun contrôle démocratique de ces processus. La propriété de Zuckerberg sur la majorité des actions de Facebook signifie qu’il n’y a aucun contrôle interne sur son pouvoir, et qu’aucune agence gouvernementale ne se consacre à la supervision d’une entreprise comme Facebook.

« L’influence de Mark est stupéfiante, bien au-delà de toute autre personne du secteur privé ou du gouvernement. Il contrôle trois plateformes de communication principales - Facebook, Instagram et WhatsApp - utilisées par des milliards de personnes chaque jour », écrit Hughes. « Le conseil d’administration de Facebook fonctionne plus comme un comité consultatif que comme un superviseur, car Mark contrôle environ 60% des actions avec droit de vote. Mark seul peut décider comment configurer les algorithmes de Facebook pour déterminer ce que les gens voient dans leurs fils d’actualités, quels paramètres de confidentialité ils peuvent utiliser et même quels messages sont livrés. Il définit les règles permettant de distinguer les discours violents et incendiaires des discours simplement offensants, et il peut choisir de bloquer un concurrent en l'acquérant, en le bloquant ou en le copiant ».

« Mark est une personne bonne et gentille », a noté Hughes, « mais je suis outré que sa focalisation sur la croissance l’ait conduit à sacrifier sécurité et civilité au bénéfice des clics ». « Je suis déçu de moi-même et de la première équipe de Facebook pour ne pas avoir réfléchi davantage à la manière dont l’algorithme News Feed pourrait changer notre culture, influencer les élections et responsabiliser les dirigeants nationalistes. Et je suis inquiet que Mark se soit entouré d’une équipe qui renforce ses convictions au lieu de les défier ».

Des organismes de réglementation du monde entier surveillent de près les pratiques de partage de données, ainsi que les discours de haine et la désinformation sur ses réseaux. Certains législateurs américains ont également insisté pour que des mesures soient prises pour dissocier les grandes entreprises de technologie ainsi que la réglementation fédérale sur la protection de la vie privée.

« Nous sommes une nation avec une tradition de contrôle des monopoles, aussi bien intentionnés que soient les dirigeants de ces sociétés. Le pouvoir de Mark est sans précédent et anti-américain. L’Amérique a été construite sur l’idée que le pouvoir ne devrait pas être concentré dans une seule personne, car nous sommes tous faillibles. C’est pourquoi les fondateurs ont créé un système de freins et de contrepoids. Ils n’avaient pas besoin de prévoir la montée de Facebook pour comprendre la menace que représenteraient les entreprises gigantesques pour la démocratie », a estimé Hughes.

Le réseau social de Facebook compte plus de 2 milliards d'utilisateurs à travers le monde. Il possède également WhatsApp, Messenger et Instagram, chacun utilisé par plus d'un milliard de personnes. Facebook a acheté Instagram en 2012 et WhatsApp en 2014.


Hughes voudrait que Mark Zuckerberg soit tenu pour responsable des manquements de la société

Facebook a rejeté l’appel de Hughes pour que WhatsApp et Instagram soient transformés en sociétés distinctes, et a déclaré que l’accent devrait être mis sur la régulation de l’Internet. Zuckerberg sera à Paris vendredi pour rencontrer le président français Emmanuel Macron afin de discuter de la régulation de l'internet.

« Facebook accepte que la réussite implique la responsabilité. Mais vous n'imposez pas l'obligation de rendre des comptes en appelant à la dissolution d'une entreprise américaine prospère », a déclaré le porte-parole de Facebook, Nick Clegg, dans un communiqué.

« La responsabilité des entreprises de technologie ne peut être réalisée que par l'introduction laborieuse de nouvelles règles pour Internet. C'est exactement ce que Mark Zuckerberg a demandé », a-t-il continué.

Le sénateur américain Richard Blumenthal, un démocrate, a déclaré qu’il estimait que Facebook devait être démantelé et que la division antitrust du ministère de la Justice devait commencer une enquête.

Hughes a également suggéré que Zuckerberg soit tenu responsable de la confidentialité et des autres manquements de la société.

« Le gouvernement doit demander des comptes à Mark. Pendant trop longtemps, les législateurs se sont émerveillés de la croissance explosive de Facebook et ont négligé leur responsabilité de veiller à la protection des Américains et à la compétitivité des marchés. Bientôt, la Federal Trade Commission devrait infliger une amende de 5 milliards de dollars à l'entreprise, mais cela ne suffit pas. Facebook ne propose pas non plus de nommer une sorte de responsable de la protection de la vie privée. Après le témoignage de Mark au Congrès l’an dernier, il aurait fallu lui demander d’assumer vraiment ses erreurs. Au lieu de cela, les législateurs qui l'ont interrogé ont été ridiculisés et présentés comme étant trop vieux et déconnectés pour comprendre le fonctionnement de la technologie. C’est l’impression que Mark voulait que les Américains obtiennent, car cela signifie que peu de choses changeront ».

Source : tribune de Chris Hughes sur le New York Times

Et vous ?

Qu'en pensez-vous ? Facebook est-il un monopole ?
Faut-il démanteler Facebook ?
Que pensez-vous de la suggestion de lui enlever WhatsApp et Instagram ?
Mark Zuckerberg devrait-il être personnellement tenu pour responsable des manquements de Facebook ? Pourquoi ?
Avatar de Refuznik
Membre actif https://www.developpez.com
Le 09/05/2019 à 21:50
Ce que je retiens surtout de l'article c'est "... l’accent devrait être mis sur la régulation de l’Internet".
Mais bien sur Trop de gens oublient qu'internet ce n'est pas les réseaux sociaux, les moteurs de recherches ou quelques sites web et c'est bien malheureux.
Il faut sauvegarder Internet contre les états et les entreprises comme Facebook ou autres.
Avatar de sebbod
Membre actif https://www.developpez.com
Le 10/05/2019 à 9:56
Personnellement je ne comprend pas le problème, Facebook est un outil et il suffirait de ne pas s'en servir pour ne pas qu'il nous nuise, c'est comme la cigarette, les armes, le gras, le sucre, l'alcool, etc...
La vrai question c'est pourquoi plein de gens l'utilisent ?

- FaceBook n'est pas un outil indispensable à la survie de l'homme, chacun peut arrêter de s'en servir quand il veut donc je ne vois vraiment pas le problème.
- Une centrale nucléaire par contre on peut être contre le nucléaire mais si on habite en France quand on allume son ordinateur on ne choisie pas si l’électricité qu'il utilise provient d'une centrale nucléaire ou d'énergie renouvelable.

le vrai problème c'est pourquoi les gens passent autant de temps devant des écrans au lieu de s’occuper de leur vaisseau spatial (la terre) qui va de plus en plus mal.

FaceBook change-t-il la face du monde ?
Avatar de Doksuri
Membre émérite https://www.developpez.com
Le 10/05/2019 à 10:03
Citation Envoyé par sebbod Voir le message
La vrai question c'est pourquoi plein de gens l'utilisent ?
la simplicite... c'est plus simple et rapide d'appuyer sur un bouton pour "sociabiliser" plutot que de se lever du canap pour rencontrer des gens physiquement
Avatar de Ryu2000
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 10/05/2019 à 10:10
Citation Envoyé par sebbod Voir le message
Personnellement je ne comprend pas le problème, Facebook est un outil et il suffirait de ne pas s'en servir pour ne pas qu'il nous nuise
Il y a des balises facebook sur plein de sites, Facebook te connait même si tu n'es pas inscrits.

Et là le problème c'est que c'est difficile d'échapper à Facebook, parce qu'il possède WhatsApp, Messenger, Instagram.

Citation Envoyé par sebbod Voir le message
- FaceBook n'est pas un outil indispensable à la survie de l'homme, chacun peut arrêter de s'en servir quand il veut donc je ne vois vraiment pas le problème.
Sans Facebook il n'y aurait peut-être pas de gilets jaunes ! (bon par contre les printemps arabe c'était pas aussi bien...)

Citation Envoyé par sebbod Voir le message
le vrai problème c'est pourquoi les gens passent autant de temps devant des écrans au lieu de s’occuper de leur vaisseau spatial (la terre) qui va de plus en plus mal.
C'est pour rester en contact avec des proches.
Tu peux faire du jardinage et aller sur facebook avant d'aller te coucher.
Avatar de Jonathan
Chroniqueur Actualités https://www.developpez.com
Le 10/05/2019 à 18:13
Des politiciens se rallient derrière l'appel à la dissolution de Facebook lancé par son co-fondateur
le dénommé Chris Hughes

Chris Hughes est un Américain qui a co-fondé Facebook en 2004 à Harvard avec Zuckerberg et Dustin Moskovitz. Il a quitté Facebook en 2007 et a déclaré dans un article de LinkedIn qu'il avait gagné un demi-milliard de dollars pour ses trois années de travail. Il dit ressentir de la colère ainsi que de la responsabilité vis-à-vis de la société, car selon lui, Facebook est en situation de monopole, ce qui a limité la concurrence et freiné l'innovation. Et donc dans un éditorial publié jeudi dernier dans le New York Times, il a appelé à la dissolution du réseau social.

En réponse à cet éditorial, certains politiciens ont fait des sorties pour manifester leur soutien à Hughes. C'est le cas de la sénatrice Elizabeth Warren, une démocrate du Massachusetts et également candidate à la présidence, qui a tweeté : « Chris Hughes a raison. Les grandes entreprises technologiques d'aujourd'hui ont trop de pouvoir sur notre économie, notre société et notre démocratie. Elles ont détruit la concurrence, ont utilisé nos informations privées à des fins lucratives, ont nui aux petites entreprises et ont freiné l'innovation ».


Rohit Khanna dit Ro Khanna, le représentant des États-Unis dans le 17ème district du Congrès de Californie, a également réagi et est allé dans le même sens que Hughes qui faisait savoir que Facebook n'aurait pas dû acquérir WhatsApp et Instagram en 2012. Le sénateur démocrate Richard Blumenthal a lui aussi parlé de cette acquisition lors d'une interview : « C'est utiliser à mauvais escient cette position dominante sur le marché, comme Facebook l'a fait en acquérant des entreprises innovantes avant qu'elles ne puissent vraiment atteindre la maturité et en copiant les nouvelles technologies de manière à étouffer la concurrence et l'innovation ».


Plusieurs autres personnalités se sont elles aussi exprimées à ce sujet. L'ancien éditorialiste du Wall Street Journal, Walt Mossberg, a fait savoir dans un tweet qu'il partage l'opinion de Hughes à savoir la dissolution de Facebook et une réglementation des entités restantes en vertu d'une nouvelle loi fédérale sévère sur la protection de la vie privée.


Ceux qui veulent que le gouvernement dissolve Facebook, soutiennent que cette décision entraînerait une concurrence accrue entre les entreprises de médias sociaux, ce qui pourrait signifier plus d'options pour les consommateurs. D'autres disent également que cela pousserait la société à faire plus d'efforts en matière de protection de la vie privée. Jusque-là, on ne sait pas encore si ces différentes sorties suffiront pour faire dissoudre Facebook, mais toujours est-il que si cela se produisait, ce serait un cas rare.

Source : CBS News

Et vous ?

Qu'en pensez-vous ? Facebook est-il un monopole ?
Pensez-vous qu'il faille dissoudre Facebook ? si oui, ces différentes sorties suffiront-elles ?

Voir aussi :

L'un des fondateurs de WhatsApp appelle à quitter Facebook suite au scandale lié à la fuite massive de données utilisées pour un profilage
Les cofondateurs d'Instagram estiment que le démantèlement de Facebook n'est pas la bonne manœuvre contrairement à ce que préconisent les politiciens
Chris Hughes, cofondateur de Facebook, appelle au démantèlement du RS : « le pouvoir de Mark Zuckerberg est sans précédent et anti-américain »
Contacter le responsable de la rubrique Accueil

Partenaire : Hébergement Web