Des groupes néonazis autorisés à rester sur le réseau social Facebook
Au motif de ce « qu'ils ne violent pas les standards de la communauté »

Le , par Patrick Ruiz

324PARTAGES

7  1 
Une publication du média en ligne The Independent fait état de ce que le réseau social Facebook a refusé de retirer une page de l’aile grecque de Combat 18 – une organisation suprématiste blanche – malgré sa photo de couverture qui met en exergue une homme faisant un salut nazi devant un mur portant une peinture de croix gammée.


Ci-dessous, un message de la branche suédoise de Combat 18. D’après ce que rapporte le média en ligne anglais, le groupe qui compte plusieurs unités dans une douzaine de pays est pointé du doigt dans le cadre de certaines affaires d’assassinat de migrants et de minorités ethniques.


Plusieurs pages d’autres groupes comme celles de Be Active Front USA ainsi que celle du mouvement néonazi de grande Bretagne ont fait l’objet de signalements auprès des responsables de la célèbre platefome en ligne.

Certaines des alertes émanaient des chercheurs du projet Counter Extremism (CEP) et correspondent à un suivi effectué entre les mois de septembre et novembre de l’année précédente. Les signalements du CEP portaient sur près de 40 pages Facebook mises en ligne par des groupes néonazis. Faisant suite aux alertes Facebook a répondu : « nous avons jeté un oeil aux dites pages et même si elle ne vont pas à l'encontre de nos normes communautaires, nous comprenons que certains des contenus qui y sont partagés peuvent encore être offensants pour vous et d'autres. Pour éviter de tels désagréments, bien vouloir bloquer ou arrêter de suivre ces groupes. »

Les normes communautaires en vigueur sur Facebook classent pourtant les discours haineux comme une « attaque directe » contre des caractéristiques comme la race, l’origine nationale, la religion et l’orientation sexuelle. C’est en principe sur la base de ces lignes directrices que la plateforme a supprimé 12,4 millions de contenus extrémistes en six mois l’an dernier. La réponse des responsables du réseau social aux groupes de chercheurs lancés sur la problématique des contenus extrémistes en ligne est donc difficilement compréhensible, mais les récentes transactions sur la plateforme peuvent permettre d’extirper des éléments de réponse.

Quand on parle de Facebook, il ne faut jamais occulter le fait que le réseau social gagne de l’argent en faisant payer aux annonceurs le message qu’ils souhaitent diffuser. Malgré les promesses d'une surveillance accrue à la suite de scandales publicitaires antérieurs, une revue du Times montre que Facebook a permis à des annonceurs néonazis de cibler des centaines de milliers d'utilisateurs. Les équipes du Times elles-mêmes se sont prêtées au jeu en profitant des facilités offertes par Facebook pour cibler des utilisateurs intéressés par des sujets liés aux figures du nazisme comme Joseph Goebbels (un proche d’Adolf Hitler), Josef Mengele – un officier allemand de la Schutzstaffel (SS) – ou encore Heinrich Himmler (l’un des plus hauts dignitaires du Troisième Reich). D’après ce que rapporte le Times, le réseau social s’est fait 55 milliards de dollars de revenus publicitaires l’an dernier grâce à ses outils de large portée.

Sources : The Independent, L.A. Times

Et vous ?

Qu’en pensez-vous ?

Voir aussi :

Edouard Philippe annonce avoir lancé une série d'expérimentations avec Facebook pour concevoir une loi qui régule les contenus des RS avant l'été

Facebook a décidé quels utilisateurs pouvaient être intéressés par les nazis et a laissé les annonceurs les cibler directement

UK : Facebook ne doit pas se considérer comme étant un « gangster numérique » qui est au-dessus des lois, les législateurs envisagent de le superviser

L'article 13 est presque terminé et va changer l'Internet tel que nous le connaissons, les négociateurs sont parvenus à un accord sur le fondement

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de fredinkan
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 26/03/2019 à 8:43
Citation Envoyé par Coeur De Roses Voir le message
le mal c'est le mal point barre
Faux.
Ca dépend de l'époque, de chaque personne impliquée, des valeurs de ces personnes, etc.

A titre d'exemple, l'homosexualité était définie comme "le mal" il y a quelques décénies / siècles, hors ce n'est plus le cas.
7  1 
Avatar de Jaujon
Membre régulier https://www.developpez.com
Le 26/03/2019 à 10:08
Citation Envoyé par Coeur De Roses Voir le message
La liberté d'expression possède ses limites, le mal c'est le mal point barre, peu importe quel genre d'entités vous êtes, privés, public, gouvernementale, les néo nazi ont de nombreuses raisons de voir leur compte et groupe Facebook se faire bannir une bonne fois pour toute.

Mais vu la mentalité qu'on certains à tolérer, notamment parmi les haut placés mondiaux, la bêtise humaine, la haine gratuite... je ne m'étonne pas qu'on ne bannisse pas les néonazis. On tolère en réalité de plus en plus des choses absurdes, insensé et les gens sortent des phrases comme "C'est légitime c'est la liberté d'expression ils ont tuées personnes etc..." pour couvrir des choses immorales.

Cette article confirme une fois encore que l'humanité est en perdition et marche sur les morales de plus en plus.
Donc tu es contre la liberté d'expression, il est temps d'assumer cette position une bonne fois pour toutes, et de ne pas se revendiquer d'une valeur qu'on conspue.
Qu'est-ce que la liberté d'expression? C'est la garantie de la part d'un Etat de ne pas exercer de répression sur les individus pour l'expression de leurs idées, qu'elles soient considérées par l'époque comme bonnes ou mauvaises. Ne rentre pas dans le cadre de la liberté d'expression: la menace, l'injure, la diffamation, le dénigrement, le harcèlement.
C'est une décision lourde de conséquences pour un Etat d'être à l'initiative de toute forme de violence politique, et il a été démontré maintes fois que la répression des idées n'aboutit à aucun résultat probant, la répression engendrant un processus de confirmation plutôt que d'infirmation chez leurs victimes et leurs sympathisants.
6  0 
Avatar de Cassoulatine
Nouveau Candidat au Club https://www.developpez.com
Le 26/03/2019 à 13:24
Quid des groupes d’extrême gauche, anarcho-communistes, antifa, black blocs ? Ils proclament leur haine et leur violence à foison. Ils ne s'en cachent pas.
Quid des islamistes pour qui tout infidèle doit se convertir ou payer un impôt ? Des talmudistes pour qui tout non-juif est une bête ?

Ah non c'est vrai, le problème c'est des blancs qui disent "No islamic takeover". Parce que vouloir préserver son existence c'est de la haine, quand on est blanc/européen/chrétien.
6  1 
Avatar de Neckara
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 26/03/2019 à 9:06
Citation Envoyé par Coeur De Roses Voir le message
La liberté d'expression possède ses limites, le mal c'est le mal point barre […]
Et qui décide de ce qui est bien ou mal ?

La Justice ou une entreprise privée, avec des intérêts privés ?
Pour une entreprise avec une culture e.g. catholique, le mal, ça peut être la musique "satanique".
Pour une entreprise avec une culture e.g. social justice, le mal, ça peut être tout ce qui est plus à droite que l'extrême-gauche.

La liberté d'expression est une liberté, en ce, personne d'autre que les Institutions compétentes ne devraient avoir le droit de nous la retirer/limiter.
Ces Institutions garantissent nos droits, nous permettent un jugement juste, avec présomption d'innocence, possibilité de se défendre et de faire appel.
Pour une entreprise privée, il n'y a rien de tout cela, tu peux te faire automatiquement bannir par simple signalement de masse sans possibilité de te défendre et avec des possibilités d'appels très limités. Pire, pour certaines plateformes, c'est le plaintif qui est à la fois juge et partie.

Il n'y a qu'à voir ta réponse :
Citation Envoyé par Coeur De Roses Voir le message
Mais vu la mentalité qu'on certains à tolérer, notamment parmi les haut placés mondiaux, la bêtise humaine, la haine gratuite... je ne m'étonne pas qu'on ne bannisse pas les néonazis. On tolère en réalité de plus en plus des choses absurdes, insensé et les gens sortent des phrases comme "C'est légitime c'est la liberté d'expression ils ont tuées personnes etc..." pour couvrir des choses immorales.

Cette article confirme une fois encore que l'humanité est en perdition et marche sur les morales de plus en plus.
La censure, si elle doit se faire, doit censurer des choses illégales, mais en aucun cas des choses immorales, stupides, ou résultant d'un sentiment.

Déjà, trouver une chose immorale, stupide, ou illégitimement haineux, est subjectif. Or la Loi se doit d'être la plus objective possible.
On parle de la "haine", mais ce n'est qu'un sentiment qu'on a toute liberté à éprouver, et qu'on tolère très bien lorsqu'elle va dans notre sens.
Qui reprocherait à une personne de haïr les pédophiles qui ont violés sa fille ? Qui reprocherait à un prolétaire de haïr ses patrons qui l'ont abusivement licenciés le mettant dans une situation très difficile ?
N'est-ce pas des sentiments humains qu'on peut qualifier de compréhensible et de légitime ?

Devrait-on par les mêmes prétextes censurer la moindre allusion à des fraudes commises par un politique parce que de telles allusions sont assimilées à de la haine ? Devrait-on censurer la moindre critique un peu dure au prétexte qu'une critique est une opposition, donc une haine ?

On peut aller très loin dans la censure si on la base sur de telles notions.
C'est pour cela que si censure il doit y avoir, elle doit se baser sur des critères objectifs tout en permettant de garantir les droits et libertés de chacun.

La personne qui signale doit aussi assumer ses responsabilités en cas de signalement abusif, ce qui est le cas dans la Justice, mais pas dans les entreprises privée. Il est ainsi aisé à une personne ou groupe de personnes de nuire à une/un autre en signalant abusivement ses contenus.

Après, on ne va pas se mentir, vous demandez leur censure du fait de ce qu'ils sont, pas du fait de ce qu'ils ont fait.
Si on se mettait derrière à bannir, pour les mêmes raisons, des groupes d'extrêmes gauches tout aussi ignobles, les mêmes qui ont appelé à la censure, crieront aussitôt à l'injustice.
Cela se résume tout simplement à vouloir bannir ses opposants politiques, qu'ils soient ignobles ou non, tout en se réservant des passe-droits pour nos "alliés". Et c'est justement ce qui a été appliqué dans un certain nombre de plateforme privée.

Attention, je ne dit absolument pas qu'il ne faut pas les bannir. Je critique juste la censure privée.
J'ai aussi attiré l'attention sur le fait que Facebook a déjà banni pour moins que cela.
5  0 
Avatar de Neckara
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 25/03/2019 à 21:10
Facebook a pourtant déjà banni pour moins que ça…

Après, certaines personnes sont bien promptes à critiquer qu'on ne bannisse pas untel ou untel, puis, lorsqu'en acceptant leur revendication, on banni un de leur opposant politique pour une raison X ou Y, se retrouvent à pleurer parce qu'on banni aussi une personne de "leur côté" pour les mêmes raisons…

Fin bref, ce n'est pas le rôle d'une entreprise privée de décider de qui a le droit de s'exprimer ou non, mais bien à la Justice.
3  2 
Avatar de MiaowZedong
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 26/03/2019 à 10:29
La France ou l'Allemagne censurent un peu plus, mais dans la culture Anglo-Saxonne la liberté d'expression est absolue. Chaque année lors du jour de commémoration des morts (le 11 novembre) des musulmans manifestent pour dire que nos morts sont en enfer, et c'est toléré. En France ce ne serait jamais autorisé. Pendant longtemps on a aussi toléré des manifestations pro-Bin Laden, mais ça a fini par être interdit après les attentats de New York.
3  0 
Avatar de Ryu2000
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 26/03/2019 à 8:50
Citation Envoyé par Patrick Ruiz Voir le message
Qu’en pensez-vous ?
C'est aux USA et là-bas la liberté d'opinion est telle que les gens ont le droit d'être Neo-Nazi et d'être fan de Joseph Goebbels, Josef Mengele, Heinrich Himmler, etc.

Il y a ça par exemple (ils ne sont que 400 membres) :
National Socialist Movement (United States)
Ya ça aussi :
American Nazi Party

En France c'est interdit mais pas aux USA, cela dit le FBI surveille ces groupes.

Les attaques directes se font censurer :
Citation Envoyé par Patrick Ruiz Voir le message
Les normes communautaires en vigueur sur Facebook classent pourtant les discours haineux comme une « attaque directe » contre des caractéristiques comme la race, l’origine nationale, la religion et l’orientation sexuelle. C’est en principe sur la base de ces lignes directrices que la plateforme a supprimé 12,4 millions de contenus extrémistes en six mois l’an dernier.
Le truc bizarre c'est ça :
Citation Envoyé par Patrick Ruiz Voir le message
Quand on parle de Facebook, il ne faut jamais occulter le fait que le réseau social gagne de l’argent en faisant payer aux annonceurs le message qu’ils souhaitent diffuser. Malgré les promesses d'une surveillance accrue à la suite de scandales publicitaires antérieurs, une revue du Times montre que Facebook a permis à des annonceurs néonazis de cibler des centaines de milliers d'utilisateurs.
Comment des néo-nazis ont les moyens de payer des centaines de milliers d'affichage ?
1  1 
Avatar de Coeur De Roses
Membre du Club https://www.developpez.com
Le 26/03/2019 à 8:35
Citation Envoyé par Neckara Voir le message
Facebook a pourtant déjà banni pour moins que ça…

Après, certaines personnes sont bien promptes à critiquer qu'on ne bannisse pas untel ou untel, puis, lorsqu'en acceptant leur revendication, on banni un de leur opposant politique pour une raison X ou Y, se retrouvent à pleurer parce qu'on banni aussi une personne de "leur côté" pour les mêmes raisons…

Fin bref, ce n'est pas le rôle d'une entreprise privée de décider de qui a le droit de s'exprimer ou non, mais bien à la Justice.
La liberté d'expression possède ses limites, le mal c'est le mal point barre, peu importe quel genre d'entités vous êtes, privés, public, gouvernementale, les néo nazi ont de nombreuses raisons de voir leur compte et groupe Facebook se faire bannir une bonne fois pour toute.

Mais vu la mentalité qu'on certains à tolérer, notamment parmi les haut placés mondiaux, la bêtise humaine, la haine gratuite... je ne m'étonne pas qu'on ne bannisse pas les néonazis. On tolère en réalité de plus en plus des choses absurdes, insensé et les gens sortent des phrases comme "C'est légitime c'est la liberté d'expression ils ont tuées personnes etc..." pour couvrir des choses immorales.

Cette article confirme une fois encore que l'humanité est en perdition et marche sur les morales de plus en plus.
0  6 
Contacter le responsable de la rubrique Accueil

Partenaire : Hébergement Web