Oracle procède à des licenciements de près de 1000 employés
L'entreprise dit vouloir se tourner vers son infrastructure de cloud computing

Le , par Bill Fassinou

574PARTAGES

Oracle a procédé cette semaine à une vague de licenciements de ses employés. Selon les informations rapportées par IEEE Spectrum basées sur des rapports anecdotiques sur The Layoff et d’autres discussions internes, l’entreprise américaine aurait procédé au renvoi d’environ mille de ses employés dans plusieurs régions dans le monde. Il y a eu des licenciements au Mexique, en Inde, au New Hampshire, etc. Pour expliquer cette décision, Oracle a évoqué une vision de l’avenir de l’entreprise qui s’articule désormais autour de son infrastructure de cloud computing. Il ne s’agit pas de mise à pied disciplinaire ni conservatoire selon que vous avez commis une faute ou pas, mais juste d’une vague de licenciements.

Oracle a juste voulu réduire le nombre de son personnel pour se tourner peu à peu vers les objectifs futurs de l’entreprise, celui d’orienter ses activités prochaines vers le projet Oracle Cloud Infrastructure (OCI). C’est ce que son vice-président exécutif a annoncé vendredi à ceux qui sont désormais ces ex-employés dans un courrier électronique portant l’objet “Restructuration organisationnelle”. « Le courrier électronique a informé les membres du personnel qu’à l’avenir, tout dans la société s’articulerait autour de l’opération Oracle Cloud Infrastructure (OCI) », a rapporté IEEE Spectrum.


« Les changements actuels au sein d'OCI s'aligneront davantage sur la vision de Larry concernant l'entreprise. Cela rationalisera nos produits et services, concentrera les investissements sur nos priorités les plus stratégiques et nous aidera à remplir plus efficacement et plus rapidement toutes les promesses et la portée du cloud Oracle de la génération 2. Les affaires d'OCI sont plus fortes que jamais et l'avenir de cette équipe est brillant », a déclaré dans son courrier électronique adressé aux employés le jour des licenciements Don Johnson, le vice-président exécutif d’Oracle. Est-ce une raison suffisante pour effectuer des renvois par millier sans aucun avertissement au préalable ?

Cela dit, ce genre d’agissement prouve encore une fois qu’au fur et à mesure que le taux d’automatisation augmentera au sein des entreprises, la menace sur la suppression de certains emplois sera elle aussi grandissante. Les questions sur l’impact qu’aura le développement sans cesse croissant de l’IA et des nouvelles techniques pour automatiser au plus haut niveau les entreprises et les administrations reviennent presque tous les mois maintenant. Pour d’autres, cet état de choses ne supprimera pas les emplois, mais en créera de milliers d’autres. Pourtant dans la réalité, l'observation qui est faite est toute autre.

Si l’entreprise n’a pas communiqué le nombre exact de ces licenciements, certains estiment le nombre d’employés renvoyés à 500. Par contre, diverses autres sources laissent paraître qu’il y en eut cinquante au Mexique, cinquante dans le New Hampshire, cent en Inde et également dans certaines autres régions du monde ainsi que dans la Silicon Valley. Ces dernières sources estiment que le nombre de renvois se compterait dans les milliers de personnes. De plus, rapporte IEEE Spectrum, The Layoff, un site hébergeant des forums de discussion pour les personnes touchées par les licenciements, semblait offrir des chiffres réels, indiquant que l'objectif est de réduire de 10 % l'effectif global d'Oracle estimé à environ 137 000 en 2018.

Dans le rang des employés licenciés, cette situation a laissé indigner plusieurs d’entre eux qui ont réagi et se sont plaints sur divers forums. L’on se demande ce que l’entreprise a fait de la sécurité de l’emploi ou des procédures de licenciement. « La matinée a été une véritable tuerie. Une personne après l'autre. La liste comprenait les gens qui m'ont formé, qui ont contribué à ma propre réussite, qui sont bons, intelligents, capables, merveilleux. Ce fut une journée terrible. Par les licenciements d’aujourd’hui, je me demande si Oracle réalisera un jour l’erreur qu’il a commise en laissant ces personnes partir », a répondu un des employés renvoyés aux questions de IEEE Spectrum.

D’après les propos de cet ex-employé recueillis par IEEE Spectrum, Oracle n’a pas hésité à mettre à la porte des équipes entières d’ingénieurs. « Des équipes entières ont été introduites dans des salles de conférence en tant que groupes et ont été informées qu’elles n’avaient plus de travail », a-t-il déclaré. Un autre employé anonyme a déclaré que d’autres personnes chez Oracle comme les gestionnaires ont été renvoyés de façon malhonnête et irrespectueuse.

Oracle cependant n’a pas dit grand-chose sur cette affaire. Selon IEEE Spectrum, l’entreprise s’est juste tenir de dire ce qui suit : « À mesure que notre activité de cloud computing se développe, nous équilibrerons en permanence nos ressources et restructurerons notre groupe de développement afin de nous assurer que nous avons le personnel adéquat pour fournir les meilleurs produits de cloud computing à nos clients du monde entier ».

Source : IEEE Spectrum

Et vous ?

Que pensez-vous de cette vague de licenciement chez Oracle ?

Voir aussi

L'IA pourrait menacer de nombreux emplois, prévient l'économiste en chef de la Banque d'Angleterre, une révolution des compétences serait nécessaire

L'IA constitue-t-elle une menace contre l'emploi ? Non, elle en créera des millions de plus qu'elle n'en détruira selon Byron Reese, voici comment

L'IA et les robots remplaceront la plupart des travailleurs humains, car ils n'ont pas à être parfaits, être meilleurs suffit, selon une journaliste

Une nouvelle étude a trouvé que l'automatisation pourrait mettre en péril la moitié des emplois, dans les pays riches de l'OCDE

Amazon ouvre le premier magasin sans caisses aux États-Unis, où les employés sont remplacés par des détecteurs et la vision par ordinateur

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Contacter le responsable de la rubrique Accueil

Partenaire : Hébergement Web