Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Amazon ouvre le premier magasin sans caisses aux États-Unis
Où les employés sont remplacés par des détecteurs et la vision par ordinateur

Le , par Coriolan

192PARTAGES

11  0 
Amazon ne s’est toujours pas décidé sur la manière d'exploiter les robots dans ses entrepôts et pourtant, le cybermarchand vient de se lancer dans un nouveau pari fou, établir des magasins sans caisses, où l’on ne débourse pas un seul centime sur place. La firme compte en ouvrir un l’année prochaine pour le grand public et promet un service sans égal. Les clients pourront y accéder, prendre tout ce qu’ils veulent dans leur panier et partir en toute liberté sans avoir à interagir avec personne. Ce nouveau concept qui peut paraitre étrange va aider le géant américain à se passer de salariés à bas cout, en effet, en recourant aux applications mobiles et à la vision par ordinateur, Amazon n’aura pas à recruter massivement du personnel pour les nouveaux magasins.

Du côté client, Amazon parle d’une véritable révolution. Il sera possible de faire ses courses sans avoir affaire à des files d’attente devant la caisse et sans règlement. « Notre expérience d’achat a été rendue possible grâce aux mêmes technologies trouvées dans les voitures autonomes : la vision par ordinateur, des capteurs et l’intelligence artificielle », explique le site d’Amazon Go. Autrement dit, ces nouveaux magasins devront contenir beaucoup de caméras et probablement des lasers pour traquer tous les gestes des visiteurs, les produits qu’ils ont pris et ce qu’ils portent sur eux. Le recours à l’apprentissage par réseaux va servir à entrainer et à améliorer la technologie avec le temps pour qu’elle puisse distinguer précisément ce que font les clients et anticiper les scénarios les plus fous. De plus, grâce à ce système de surveillance des étalages et en connaissant votre identité, la société sera devant une mine d’or de données qu’elle pourra collecter et exploiter pour déterminer les habitudes et les comportements des acheteurs. De cette façon, le cybermarchand pourra recommander toujours au meilleur moment, les meilleurs produits à ses clients.

Pour son premier espace de ce genre, Amazon a tablé sur une superficie de 170 m². Ce magasin est localisé à l’intersection de la 7ème Avenue et de Blanchard Street dans Seattle au cœur du nouveau campus de développement d’Amazon et pas très loin de son siège. Pour identifier les visiteurs et savoir combien ils vont payer, Amazon va identifier les acheteurs en scannant des codes QR sur leurs téléphones au moment où ils entrent dans le magasin. Les clients doivent posséder un compte Amazon et avoir téléchargé l’application gratuite Amazon Go avant de mettre les pieds dans le magasin. Lorsque le client a fini ses courses, il quitte le magasin et les produits qu’il a achetés sont ajoutés à son panier virtuel. Plus tard, il sera facturé et recevra son ticket de caisse par email.

Au niveau des produits, l’e-commerçant n’a pas manqué à l’appel et compte diversifier son offre en vendant aussi bien des produits de grandes marques que des plats préparés sur place (par des humains cette fois) ainsi qu’une offre de snacking. C’est là encore un autre atout de ce service, acheter un sandwich sans avoir à attendre devant une file ou même à parler à une autre personne.

Pour le moment, seuls les employés d’Amazon pourront faire des courses dans le nouveau magasin, mais le cybermarchand compte généraliser le concept dès l’année prochaine, de quoi donner de la chair de poule aux distributeurs du monde entier, qui sont constamment menacés par les innovations apportées par le groupe américain, notamment dans les délais de livraison et la simplification de l’achat sur Internet. La firme s’est même lancée dans la commercialisation de produits frais dans plusieurs villes américaines et en Europe. Au début de cette année, le géant a ouvert également sa première librairie à Seattle et a lancé des stands dans de nombreux centres commerciaux.



Source : YouTube

Et vous ?

Qu'en pensez-vous ?

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de jolt-counter
Membre régulier https://www.developpez.com
Le 06/12/2016 à 16:41
Faut pas oublier un truc, quand on va détruire des emplois en masse ça va pas concerner seulement les gens qui occupaient les emploies détruits, mais aussi ceux qui occupent des emplois "d'avenir".

Avant pour un poste "d'avenir" y avait 5 personnes qui postulaient, plus tard y aura 20 personnes qui postuleront à ce poste (soit une chance d'obtenir le job beaucoup plus faible).

Ce sera pareil pour les études vu que la majorités des universités/écoles ont un nombre de places limités et effectue un filtrage à l'entrée soit par concours (comme dans les écoles avec la prepa ou en médecine, master spécialisés de droits...) soit par dossier (entrée dans certaines universités, beaucoup de masters ou d'écoles par admission parallèles). Avant pour une école/université t'avais par exemple 200 candidats pour 150 places bientôt t'en aura 500 pour le même nombre de place. Donc encore moins de chance d'avoir le bon diplôme.

C'est déjà le cas actuellement mais on va vers un chômage structurel dans le sens où lorsqu'on trouve un emploi, on empêche une autre personne d'avoir un emploi. (sauf le cas de certains secteurs en manque, mais avec la destruction des emplois dans plein de secteurs et la création d'emploi qui ne réussi pas à compenser, les rares secteurs en manque vont eux aussi se retrouver surchargés).

Enfin, le chômage a une incidence aussi sur les personnes ayant déjà un emploi qui seront moins enclin à s'opposer à leur patron au moindre abus car "il y en 30 qui attendent dehors pour prendre ta place".
7  0 
Avatar de blbird
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 06/12/2016 à 15:08
Citation Envoyé par Zirak Voir le message
Pour moi le seul point noir, c'est encore et toujours la suppression d'emplois, surtout de ce niveau là, alors que caissier / caissière, c'est quand même un classique des boulots pour les gens sans trop de diplômes et/ou les étudiants.
Réveillons-nous, sortons du lavage de cerveau imposé par les principes économiques actuels... Réfléchissons!

Quand des emplois humains ne sont plus nécessaires pour produire le même travail, voir le faire plus vite ou produire plus (même en comptant le travail d'ingénierie humain derrière : R&D, construction, entretien, recyclage...), ca ne devrait pas être une perte, c'est un gain pour tout le monde!

Et ceci ne cesse d'arriver depuis l'ère industrielle, et va s’accélérer avec "l'industrie 4.0" et la robotisation exponentielle.

Il y a besoin de travailler moins pour produire la même chose, voir même plus! En quoi cela devrait-il être un problème? Où vont ces gains de productivité depuis le début du 19ème? Ils sont monopolisés par la finance, concentrés sur une petite partie de la population, qui accumule ce capital.

Par exemple, une petit taxe sur ces profits, et le revenu universel serait financé aisément.
6  0 
Avatar de Zirak
Inactif https://www.developpez.com
Le 16/12/2016 à 15:45
Citation Envoyé par goomazio Voir le message
Des gens s'accomodent très bien des choix de leurs parents. Forcé ne veut pas dire à contre coeur ! Mais vous savez, que "parfois ça foire" ne veut pas dire que "ça ne marche jamais".

Si vous avez en tête que le mariage forcé est du viol ou que toutes les filles sont comme dans les films et haissent le partenaire choisit par la famille... Je ne peux rien pour vous comme on dit sur developpez

Sauf que ce que tu oublies (sciemment ou non), c'est que dans la très grosse majorité des cas, la moitié du couple (voir les deux) qui est forcée, est mineure !

Et cette personne mineure :

- n'a pas forcément, le recul nécessaire pour juger si la décision de ses parents est bonne ou non
- n'a pas forcément envie d'avoir ses premières relations (et les suivantes) de façon non-consentie, avec un ou une inconnu(e) qu'elle n'aime pas, et donc d'être victime de viol.
- n'a pas forcément envie de se marier tout court
- n'aime pas forcément les gens du sexe opposé
- etc etc

Je trouve que c'est plutôt toi qui minimise le tout, sous prétexte que de temps en temps, quelques couples finissent, au bout de X années, par éprouver des sentiments.

Mais bon, si le bonheur de quelques couples, justifie quelques dizaines de milliers de viols, effectivement, qui sommes-nous pour juger...

Enfin bon, si on pouvait en revenir à Amazon et à ses caisses sans caissières...
6  0 
Avatar de RyzenOC
Inactif https://www.developpez.com
Le 06/12/2016 à 12:16
Pourquoi mettre en place une solution aussi complexe pour un probleme aussi simple ?

IBM avait déjà une solution plus simple il y'a 10ans :


On mets des puces dans chaque produit (sa coûte pas plus cher qu'un code barre) et à la caisse on les scannes tous et on paye.
7  2 
Avatar de Zirak
Inactif https://www.developpez.com
Le 06/12/2016 à 13:12
Citation Envoyé par Alvaten Voir le message
Chez moi ça existe (surement ailleurs aussi, je fait rarement mes courses à l'étranger), plusieurs grandes chaines de magasin ont introduit le "self scaning". Tu prend avec ton cadi une petite douchette (le même genre qu'ils ont aux caisses) et tu scan tous les produits que tu prend. A la caisse, ça va vite tu n'a plus qu'a payer à l'automate (il y a quand même du personnel pour les contrôles et l'information et le système existe en parallèle des caisses traditionnelles). Ça évite le surcoût des puces (et le problème écologique de leur fabrication). Par contre forcément ça marche un peu à la confiance.

J'aime pas du tout le coté "big brother" du concept d'Amazon par contre ... c'est un peu flippant.
On a presque pareil ici (enfin après ça doit aussi dépendre des chaines de magasins, et/ou de chaque ville), sauf qu'au lieu de te trimballer avec la douchette, tu as juste une caisse auto où tu scannes tes produits toi-même.

Résultat, les salaires en moins pour le magasin, mais le client se tape toujours la queue et fait lui-même le boulot.

Encore une adaptation à la française réussie...

Mais là de ce que je comprend, c'est encore le cran au-dessus, puisque tu n'as plus à scanner (ni à la caisse ou avec une douchette) ni à t'arrêter pour payer.

Pour le côté big brother, les magasins actuels le font déjà avec le système normal avec les caissières et ton ticket de caisse (ainsi que sur les cartes fidélités), pour connaitre tes habitudes de consommations, et tu es déjà filmé pour prévenir les vols, du coup, ça ne change pas grand chose de ce côté là je trouve.

Pour moi le seul point noir, c'est encore et toujours la suppression d'emplois, surtout de ce niveau là, alors que caissier / caissière, c'est quand même un classique des boulots pour les gens sans trop de diplômes et/ou les étudiants.
5  0 
Avatar de Alvaten
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 06/12/2016 à 14:51
Pour le côté big brother, les magasins actuels le font déjà avec le système normal avec les caissières et ton ticket de caisse (ainsi que sur les cartes fidélités), pour connaitre tes habitudes de consommations, et tu es déjà filmé pour prévenir les vols, du coup, ça ne change pas grand chose de ce côté là je trouve.
@Alvaten: Le côté big brother d'Amazon ? Ca fait un petit moment que même en France toutes les transactions que tu fais dans un magasin, ce qui permet de ce savoir exactement ce qui a été acheté (très pratique pour les inventaires). De plus si tu paie par carte bleue on peut, techniquement, savoir qui a acheté quoi. Si tu rajoutes à cela les caméra de sécurité...
Oui j'en suis bien conscient je n'ai pas dit le contraire, mais la c'est un cran encore au dessus. Les magasins se sont toujours défendu "d'anonymiser" les données avant de les analyser (après on les crois ou non, c'est un autre débat). Là impossible de tenir un même discours : à 11h42 tu prend un yaourt au bifidus dans le rayon, à 11h43 ta femme reçois une notification pour lui dire qu'il a été ajouté dans son panier et à 11h50 tu reçois une pub par email pour un médicament contre les troubles de la digestion
5  0 
Avatar de NSKis
En attente de confirmation mail https://www.developpez.com
Le 06/12/2016 à 15:17
Citation Envoyé par sazearte Voir le message

On mets des puces dans chaque produit (sa coûte pas plus cher qu'un code barre) et à la caisse on les scannes tous et on paye.
C'est faux...

Une puce RFID en fonction de sa complexité (puce fournissant qu'un identifiant en lecture seule, puce permettant la lecture/écriture de données ou même puce avec algorithme embarqué) coûte de quelques centimes à des dizaines d'euro / puce!!!

Le code barre est imprimé en même temps que l'habillage du produit et coûte 0.00 centime d'euro supplémentaire!!!

Même la puce la plus simple (renvoi uniquement d'un identifiant, c'est suffisant dans le cas d'un magasin) a un coût supplémentaire qui s'ajoute à l'impression de l'habillage du produit... Et contrairement à ce que l'on peut penser de prime abord quelques centimes sur chaque produit se transforment en plusieurs millions de manque à gagner pour les distributeurs en fin d'année!!!

Les puces RFID existent déjà depuis plus de 20 ans... Pourquoi croyez-vous que le 100% des magasins utilisent toujours le code barre???
6  1 
Avatar de Zirak
Inactif https://www.developpez.com
Le 06/12/2016 à 15:52
Citation Envoyé par NSKis Voir le message
la grande majorité des gens sans boulot finissent au bistrot à descendre du gros rouge dès 6 heures du matin
Et même si c'était vrai, (ce dont je doute fortement), au final, qu'est-ce que cela peut faire aux autres, qui seront payer pour le travail qu'ils accompliront, en plus de toucher eux aussi le revenu universel ?

C'est comme si tu me disais que tu ne voulais pas être payé 1000€ (/ $ / francs suisses) de plus, juste pour empêcher ton voisin de toucher lui-aussi ces 1000€ car il risque d'aller les claquer où il veut. J'ai envie de dire, en quoi cela te regarde ce qu'il fait avec son argent ?

Mais merci d'imager ce que je disais, c'est exactement ce genre de propos qui fait qu'on va laisser la moitié de la population dans la galère avant de changer quoi que ce soit, et punir la majorité à cause d'une minorité de "profiteurs".
7  2 
Avatar de blbird
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 06/12/2016 à 16:15
Citation Envoyé par NSKis Voir le message
Si on veut avoir une société "plus ou moins stable" et "plus ou moins viable", il faut occuper les gens... Parce que contrairement aux théories de certains utopistes qui disent que le revenu universel aura pour principale conséquence que tout le monde pourra s'épanouir en développant son moi, ses capacités artistiques, etc, la grande majorité des gens sans boulot finissent au bistrot à descendre du gros rouge dès 6 heures du matin
Je pense que ce qui rend ces gens là alcooliques, c'est la vision qu'en donne la société, et tu en es l'exemple parfait. Celle-ci tend à imposer la nécessité de travailler contre monnaie sonnante et trébuchante pour être autonome, et seul ce travail permet d'être "digne d'intérêt". Sinon on est un profiteur, un méchant chômeur (ce qui doit certainement exister, mais reste une minorité).

Heureusement que tout ceux qui sont dans des associations, en particulier caritatives, qui donnent de leur temps gratuitement pour les autres, ne sont pas comme ca.

Arbeit macht frei
7  2 
Avatar de Orionos
Membre habitué https://www.developpez.com
Le 07/12/2016 à 17:25
A mon avis la solution d'Amazon ça n'est pas vraiment viable. Je ne vois Mme Michou faire ses courses comme ça.

Par contre pour ce qui est des caisses automatiques (quelque soit la façon), je trouve ça scandaleuse la façon dont elles sont mises en place actuellement, alors que le potentiel est très intéressant.

Scandaleux pourquoi ?
Ça supprime des emplois, c'est mécanique. On réduit la quantité de travail totale c'est une évidence. Réduire la quantité de travail c'est super, mais c'est malheureusement jamais accompagné d'une hausse des salaires les plus modestes de l'entreprise, ou d'une remise faite au client.
Je trouverai ça normal d'avoir 10% (ou p-e 5%) de réduction sur des articles passés par mes soins à la caisse auto.
Ou alors de voir les salaires des 4 caissières dont on s'est débarrassé, reparties (- les couts de maintenance des caisses autos) entre les caissières "restantes".
Le pire dans tout ça c'est que même si j’estime me faire avoir en passant aux caisses auto, mon boycott personnel n'a pas duré plus de deux semaines. C'est nettement plus pratique pour quelques articles ...

Ça pourrait être gagnant gagnant, mais le quotidien nous montre que les enseignes vendent au même prix, ne paient pas mieux leurs caissières, et se font juste une plus grosse marge.
On s'étonne que les inégalités augmentent (ou on s'étonne pas ça dépends) mais rien n'est fait pour transformer le progrès technologique en progrès social ...
5  0