Google va demander aux utilisateurs d'Android en Europe quel navigateur et moteur de recherche ils veulent
Comme applis sur leurs mobiles

Le , par Patrick Ruiz

334PARTAGES

14  0 
La nouvelle est tombée il y a peu par le biais de Kent Walker – responsable de l’équipe juridique mondiale de Google. Quelques extraits de la communication …

Citation Envoyé par Google
Sur les téléphones Android, vous avez toujours été en mesure d'installer n'importe quel moteur de recherche ou navigateur de votre choix, ce, indépendamment de ce qui est pré-installé sur le téléphone. En fait, un utilisateur typique de smartphone Android installera de façon générale environ 50 applications supplémentaires sur son appareil mobile.

Après la décision de la Commission européenne en juillet 2018, nous avons modifié le modèle de licence pour les applications Google que nous créons pour les téléphones Android, créant de nouvelles licences distinctes pour Google Play, le navigateur Google Chrome et Google Search. Ce faisant, nous avons maintenu la liberté pour les fabricants de téléphones d'installer n'importe quelle autre application à côté d'une appli Google.

Désormais, nous allons également faire plus pour nous assurer que les propriétaires de téléphones Android ont la maîtrise du large éventail de choix de navigateurs et de moteurs de recherche disponibles en téléchargement sur leurs téléphones. Il s'agira de demander aux utilisateurs d'appareils Android existants et nouveaux en Europe quel navigateur et quelles applications de recherche ils souhaiteraient utiliser.

La communication de la firme de Mountain View laisse supposer que l’entreprise prévoit de trouver une formule pour proposer des listings de navigateurs et de moteurs de recherche pendant l’utilisation d’un appareil mobile. On verra bien comment le géant de la Tech procède le moment venu. Quant à ce qui est des motivations derrière la manœuvre, Google se veut clair : « il s’agit de supporter le choix et la compétition en Europe. »

L’annonce de Google se fait dans un contexte antérieur à l’amende de 4,3 milliards infligée par la Commission européenne pour abus de position dominante avec son système d’exploitation pour appareils mobiles – Android. L’UE a ouvert une procédure d’examen formelle contre le géant de la recherche en ligne après le dépôt, en mars 2013, d’une plainte par FairSearch – un lobby soutenu par des entreprises qui estiment être désavantagées par la domination de Google sur le marché des moteurs de recherche.

La Commission devait porter une attention particulière sur les services de recherche générale sur Internet, les systèmes d’exploitation mobiles intelligents sous licence, mais aussi les boutiques d'applications en ligne pour le système d'exploitation mobile Android. Dans sa conclusion préliminaire livrée en avril 2016, la Commission soulignait que Google viole les règles de concurrence de l’UE en abusant de sa position dominante par l’imposition de restrictions aux fabricants d'appareils Android et aux opérateurs de réseaux mobiles.

À l’issue de son enquête, Bruxelles est arrivé à la conclusion que les fabricants qui souhaitaient préinstaller Google Play Store sur leurs appareils étaient forcés par Google à préinstaller également Google Search et d'en faire leur moteur de recherche par défaut sur ces appareils. Par ailleurs, ceux qui souhaitaient préinstaller Google Play Store ou Google Search devaient également préinstaller le navigateur Chrome de la firme de Mountain View. C’est ainsi que Google a procédé pour que son moteur de recherche et son navigateur soient préinstallés sur la grande majorité des appareils vendus dans l’espace économique européen (EEE).

En Russie, Google est, depuis avril 2017, rendu à l’ouverture d’Android aux autres moteurs de recherche et applications préinstallées proposées par des concurrents. La manœuvre fait suite à l’ouverture, en février 2015, d’une enquête antitrust suite au dépôt d’une plainte par Yandex – le plus important et le plus utilisé des moteurs de recherches sur le réseau web russophone.

Source : Google

Et vous ?

Quel commentaire faites-vous de cette annonce de Google ?

Quelles propositions en termes de navigateurs et moteurs de recherche aimeriez-vous voir Google faire ?

Voir aussi :

Google use de sa position dominante pour faire pression sur ses concurrents selon un rapport de la FTC rédigé en 2013

Antitrust : Bruxelles sur le point d'infliger une lourde amende à Google pour abus de position dominante avec Android

4,3 milliards d'euros ! C'est l'amende infligée à Google par la Commission européenne pour abus de position dominante avec Android

La suite d'applications Google va coûter aux équipementiers européens jusqu'à 40 $ par smartphone pour qu'Android puisse rester libre et open source

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de tanaka59
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 20/03/2019 à 10:35
Ce système de "demande" à l'utilisateur finale est biaisé dés le départ.

Il suffit de mettre "Chrome" en haut de liste avec une formule "nous vous conseillons bla bla bla ... ". Les moutons iront forcement sur cette sur "Chrome" , Firefix sera en bas de liste.
Avatar de Mike_STX
Nouveau membre du Club https://www.developpez.com
Le 20/03/2019 à 13:21
Ce système de "demande" à l'utilisateur finale est biaisé dés le départ.

Il suffit de mettre "Chrome" en haut de liste avec une formule "nous vous conseillons bla bla bla ... ". Les moutons iront forcement sur cette sur "Chrome" , Firefix sera en bas de liste.
Très juste, mesure très symbolique de Google qui n’influera pas le choix de l'utilisateur au final. Dans tous les logos, il y en a qui sont vraiment inconnu du publique, donc qui ont peu de chance d'être choisi, et il faudra "comme par hasard" scroller pour voir FireFox ou Edge apparaître.
Par contre, je ne comprends toujours pas pourquoi Google se prend cette amende alors qu'Apple installe de base Safari et Windows, Edge. ça doit être simple pourtant de mettre en place, au niveau législatif, un process de choix de browser commun à tous les systèmes d'exploitation.

 
Contacter le responsable de la rubrique Accueil

Partenaire : Hébergement Web