Microsoft pourrait permettre aux utilisateurs de Windows 10 19H1 de suspendre l'installation automatique
Des mises à jour Windows pendant 35 jours

65PARTAGES

13  0 
L’installation des mises à jour système de Windows 10 représente probablement à l’heure actuelle l’une des plus grandes préoccupations des utilisateurs du système d’exploitation le plus récent de la firme de Redmond. Cette préoccupation semble s’être renforcée au cours des derniers mois à cause de l’identification de multiples bogues ayant affecté les versions finales et révisées de Windows 10 October Update 2018 (alias Windows 101 809) que la plupart des gens évitent encore.

Cette situation a même poussé Microsoft à envisager la création d’un « tableau de bord de l’état des mises à jour de Windows » qui présentera aux administrateurs et aux utilisateurs finaux les différents bogues connus et répertoriés affectant Windows 10. Ce tableau devrait leur permettre d’identifier plus facilement des bogues, de trouver rapidement des solutions adéquates ou de déterminer quand Microsoft prévoit de les corriger.


Une récente étude a révélé que la manière dont les mises à jour des correctifs Windows Update de Windows 10 Home (Windows 10 Édition familiale) sont effectuées ou déployées s’avérait frustrante pour les utilisateurs. Elle remettait en cause l’approche unilatéraliste de Microsoft qui consiste à décider seul quand corriger les bogues ou les vulnérabilités et à quel moment fournir de nouvelles fonctionnalités, notamment parce que cela signifie que les utilisateurs perdent en partie le contrôle de leur PC.

D’après les auteurs de cette étude, Windows 10 Home ne fournirait pas d’informations suffisamment détaillées susceptibles d’aider l’utilisateur à décider de son propre chef du meilleur moment pour télécharger et/ou installer des correctifs ou redémarrer son système après l’installation des mises à jour de Windows 10 Home. Ils sont également parvenus à la conclusion que certains outils intégrés à Windows 10 Home étaient tout simplement inadéquats, en insistant sur le fait que les OS comme Windows 10 devraient obtenir l’autorisation explicite préalable de l’utilisateur avant de procéder ou planifier un redémarrage pour appliquer des correctifs Windows Update.

Mais le problème le plus grave relevé lors de cette enquête était lié au fait que Windows 10 Pro offre des contrôles beaucoup plus fins sur la gestion des correctifs comparé à Windows 10 Home. En bénéficier impose malheureusement à l’utilisateur de Windows 10 Home une mise à niveau vers l’édition Pro à 99 USD : la possibilité de retarder le déploiement d’un correctif de 30 jours sur Windows 10 Pro, par exemple, est un luxe que Microsoft n’a jusque-là jamais offert aux utilisateurs de Windows 10 Home.

Le geste de Microsoft pour les utilisateurs de Windows 10 Home

Le développement de Windows 10 v1903, la prochaine mise à jour majeure de l’OS le plus récent de Microsoft dont le déploiement est prévu pour le mois prochain est déjà probablement dans sa phase finale. Cette mise à jour qui succèdera à Windows 10 v1809 devrait introduire son lot de nouveautés et de nouvelles fonctionnalités, dont une en particulier qui a de fortes chances de passer inaperçue : Microsoft pourrait enfin permettre aux utilisateurs de Windows 10 Home de suspendre les mises à jour automatiques pour un maximum de 35 jours, au lieu de sept jours comme c’est actuellement le cas.


Ce changement a été remarqué pour la première fois par un testeur membre du programme Insider de Microsoft pour Windows, après qu’il ait installé la Build 18356 de la préversion de Windows 10 Home destinée aux Insiders sur sa machine. Ça signifie que les utilisateurs finaux qui, par souci de fiabilité, auraient des inquiétudes vis-à-vis des futures mises à jour majeures de Windows 10 pourront attendre un peu plus d’un mois avant de les installer.


Signalons au passage que la firme de Redmond a annoncé que Windows 10 va automatiquement supprimer toutes les mises à jour système problématiques récemment installées qui occasionnent des échecs de démarrage à cause d’incompatibilités ou de problèmes liés à l’usage de nouveaux logiciels. Ces mises à jour système de Windows 10 seront automatiquement supprimées, lorsque l’OS va détecter qu’il a récupéré après un échec de démarrage, mais seulement après toutes les autres tentatives de récupération automatique aient échoué.

L’entreprise a précisé que Windows 10 bloquera désormais les mises à jour problématiques pour les 30 prochains jours afin de « s’assurer que votre appareil peut démarrer et continuer à fonctionner comme prévu ». Ce laps de temps permettra également à Microsoft et à ses partenaires d’enquêter sur les bogues signalés et de résoudre les problèmes éventuels. L’entreprise prévient néanmoins : « Après 30 jours, Windows essaiera à nouveau d’installer les mises à jour ».

Si malgré tout vous estimez qu’une mise à jour système de Windows 10 n’est pas la cause de l’échec du démarrage et n’aurait pas dû être supprimée, vous pourrez toujours la réinstaller manuellement. Cependant, comme le souligne Microsoft, « si votre appareil ne démarre toujours pas correctement après l’installation automatique ou manuelle de ces mises à jour, Windows procèdera à nouveau à leur désinstallation ».

Source : Twitter 1, Twitter 2

Et vous ?

Qu’en pensez-vous ?

Voir aussi

La MàJ WSL dans Windows 10 build 1903 vous donne accès aux fichiers Linux depuis Windows, les outils en ligne de commande sont également améliorés
Windows 10 transmet à Microsoft l'historique d'activités de votre PC une fois connecté, même si vous lui dites de ne pas le faire
Les futures versions de Windows 10 vont réserver 7 Go de stockage, pour éviter l'échec des mises à jour volumineuse
Windows 10 19H1 version 18312 permet aux utilisateurs d'accéder à la fonctionnalité « stockage réservé » pour garantir le bon fonctionnement de l'OS

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de slowsaz
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 14/03/2019 à 13:50
Si une mise à jour fait en sorte que votre ordinateur ne démarre plus elle sera désinstallée puis réinstallée 30 jours après, sachant qu'elle sera à nouveau supprimée si elle refait la même chose et on repart pour 30 jours etc etc ou Windows la forcera peu importe le résultat et vous devrez faire avec (sauf si vous bidouillez un peu) ?

Dans tous les cas, les mises à jour sont toujours forcées même si un délai est ajouté, rien de nouveau.
Avatar de Steinvikel
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 14/03/2019 à 14:24
Ce qu'ils indiquent de nouveau, c'est pas que la MAJ sera "forcé" à nouveau 30j plus tard, mais qu'ils se sont finalement résolu à implémenter une "désinstallation automatique" de leur solution ...preuve de la fiabilité de Windaube oups, Windows.

 
Contacter le responsable de la rubrique Accueil

Partenaire : Hébergement Web