Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

La demande d'ingénieurs blockchain est en forte croissance avec une augmentation de 517 % de 2018 à 2019
Selon un rapport

Le , par Bill Fassinou

423PARTAGES

14  0 
La blockchain est une technologie de stockage et de transmission d’informations, transparente, sécurisée, et fonctionnant sans organe central de contrôle. C’est une base de données sécurisée et distribuée : elle est partagée par ses différents utilisateurs, sans intermédiaire, ce qui permet à chacun de vérifier la validité de la chaîne. La technologie fait de plus en plus parler d'elle, et son usage ne se limite plus seulement aux cryptomonnaies. De grandes entreprises y font, en effet, appel pour résoudre certaines de leurs problématiques en matière de traçabilité. C'est le cas de sony par exemple qui a annoncé le développement d'une plateforme de gestion des droits numériques (DRM) basée sur la blockchain. La société basée à Tokyo, Minato, a déclaré en octobre que la solution DRM serait axée sur la protection du contenu numérique, y compris les manuels électroniques, la musique, les films, le contenu de réalité virtuelle et les livres électroniques.

Les grandes puissances et les grandes entreprises ne cessent d'investir dans cette technologie. La blockchain a parcouru un long chemin depuis que Satoshi Nakamoto a développé une cryptomonnaie qui permettait à des étrangers de mener des transactions financières de manière anonyme et sans recourir à des intermédiaires, tels que des banques. Le Bitcoin a émergé de l'ombre du web pour attirer l'attention de tous, surtout au cours de l'année dernière, car, sa valeur étant tombée du vertige de près de 20 000 dollars en 2017 à moins de 4000 dollars de nos jours. Les dépenses mondiales en solutions de blockchain devraient atteindre 11,7 milliards de dollars en 2022, selon les prévisions d’IDC. Le cabinet s'attend à ce que les dépenses dans ce type de solution augmentent à un rythme soutenu tout au long de la période de prévision 2017 - 2022, avec un taux de croissance annuel composé (TCAC) de 73,2 % sur cinq ans.

Dans un rapport sur les emplois émergents de 2018 sur LinkedIn, le développeur blockchain figure en tête du rapport sur les emplois émergents. En effet, aux USA par exemple, le développeur de chaînes de blocs est le premier emploi émergent, selon les données publiées dans le rapport 2018 de « US Emerging Jobs de LinkedIn ». En utilisant les données glanées dans le graphique économique de LinkedIn, qui sert de « représentation numérique de l'économie mondiale », en analysant les compétences et les offres d'emploi de 590 millions de membres et de 30 millions d'entreprises, LinkedIn a constaté que le nombre de développeurs de chaînes de blocs avait été multiplié par 33 entre 2014 et 2018, et est par conséquent, l'emploi le plus demandé aux USA. Or, dans le même rapport de l'année dernière, il ne figurait même pas dans les 20 premiers. Les entreprises qui recrutent le plus sont entre autres IBM, ConsenSys et Chainyard, indique le rapport.


Hired, un site de recrutement en ligne, indique dans son rapport de 2019 intitulé « The State of Software Engineers » que les données du marché de l'emploi révèlent que la demande mondiale d'ingénieurs blockchain est en forte croissance avec une augmentation de 517 % d'une année à l'autre. Dans sa toute première analyse des seuls emplois en génie logiciel de cette année, Hired a constaté que les compétences en développement de la chaîne de blocs se classent parmi les trois premières offres d'emploi dans presque toutes les régions du monde. Les ingénieurs possédant une expertise en sécurité informatique sont également très recherchés, probablement en raison du nombre sans cesse croissant d'atteintes à la protection des données et des préoccupations croissantes des consommateurs. Au cours des 12 derniers mois, la demande d'ingénieurs en sécurité informatique a augmenté de 132 %, indique le rapport.

Le rapport a précisé que « pour les ingénieurs ayant une expertise dans le domaine de la chaîne de blocs, ils détiennent généralement des titres tels qu'ingénieur backend, ingénieur système ou architecte de solutions, la chaîne de blocs étant répertoriée comme une compétence souhaitée pour le poste. Il y a eu une explosion de la demande au cours des 12 derniers mois pour des développeurs possédant des compétences en matière de chaîne de blocs et nous nous attendons à ce que la demande continue de croître à mesure que les entreprises commencent à mettre en œuvre ses innombrables cas d'utilisation, de l'identité numérique aux contrats intelligents en passant par la gestion des effectifs et le stockage de données distribué ».

Comme on pouvait s'y attendre, plus la demande augmente, plus les salaires augmentent aussi. Dans les grandes entreprises technologiques que Hired a analysées, les ingénieurs blockchain se classent parmi les trois premiers pour les salaires les plus élevés. Dans la région de la baie de San Francisco, ces ingénieurs gagnent environ 155 000 $ en moyenne et à Londres, ils gagnent en moyenne 89 000 $. Toutefois, le rapport précise que les salaires des ingénieurs à l'extérieur des États-Unis sont généralement beaucoup plus bas en raison de normes de rémunération différentes et du paysage concurrentiel. Cependant, Hired constate des tendances positives. À Londres par exemple, dans le rapport de 2018 sur l'état des salaires, il a été révélé que les salaires de l'ensemble des travailleurs de la technologie sont en hausse, et les données portant spécifiquement sur Londres pour les ingénieurs de la chaîne en bloc montrent qu'ils gagnent toujours beaucoup plus que leurs pairs ayant différentes spécialités.


Le rapport a également constaté qu'en dehors de New York, les ingénieurs en sécurité informatique et en apprentissage machine sont également parmi les mieux payés. « Lorsque vous zoomez sur les données salariales des ingénieurs logiciels dans les principaux centres technologiques, vous pouvez voir à quel point les besoins en talents varient d'une ville à l'autre. Par exemple, les ingénieurs du jeu sont mieux rémunérés à New York, gagnant en moyenne 147 000 $, alors qu'ils se situent dans le bas de l'échelle de rémunération ailleurs. À Toronto, les salaires des ingénieurs en traitement du langage naturel grimpent en flèche, à 83 000 $ en moyenne », indique le rapport. À Paris, le rapport indique que les ingénieurs blockchain gagnent en moyenne 58 000 € par an. Ils sont suivis des ingénieurs en apprentissage machine et des ingénieurs data avec respectivement 56 000 € et 54 000 € par an comme salaire.

Rappelons qu'en mars 2018, Emmanuel Macron avait reçu plusieurs patrons de la tech (dont Facebook, Microsoft, Uber, IBM) à l'Élysée. Le président français était censé évoquer avec eux les transformations sociales liées aux technologies, lors d'un dîner à huis clos. Au total, une soixantaine de dirigeants et acteurs du domaine de la tech, venus du monde entier parmi lesquels Mark Zuckerberg (PDG de Facebook), Satya Nadella (PDG de Microsoft), Dara Khosrowshahi (PDG d’Uber) et Virginia Rometty (PDG d’IBM) y participeront. Le président français aurait profité de l’occasion pour les inciter à s’engager en faveur des « biens communs », autrement dit les domaines de l’éducation, de la santé ou de l’emploi. C’est donc dans le cadre de ce sommet « Tech For Good » organisé par l'Élysée qu’IBM a annoncé une série d’investissements et d’initiatives en France et la création de 1800 emplois au cours des deux prochaines années dans des domaines de pointes tels que l’IA, la blockchain, le cloud computing et l’IdO.

Dans le détail, IBM a prévu d’embaucher des consultants, des architectes informatiques, des développeurs et des experts techniques, y compris des nouveaux diplômés et des professionnels expérimentés. Ces 1800 nouveaux emplois comprennent les 400 liés à l’IA annoncés par IBM lors du lancement du plan du gouvernement sur l’intelligence artificielle à l’occasion du sommet « AI for Humanity ». Avec ces nouvelles embauches, IBM prévoit de renforcer sa présence nationale en créant des pôles de compétences en région avec des partenaires locaux publics et privés, comme déjà mis en place à Lille et Strasbourg. « Nous nous engageons à développer des centres d’expertise aux côtés de nos clients, là où ils sont implantés » a déclaré Nicolas Sekkaki, Président d’IBM France. « IBM va continuer à travailler avec le gouvernement pour être sûre que la France a les compétences nécessaires pour prendre l’avantage dans cette nouvelle ère ».

Source : Rapport de l'étude

Et vous ?

Que pensez-vous des données de ce rapport ?
Quelles sont les raisons qui justifient cette forte croissance à votre avis ?

Voir aussi

Les tendances des développeurs pour 2019 font du Machine Learning la compétence clé et du JavaScript le langage le plus populaire, selon un rapport

Le développeur Blockchain est l'emploi qui connaît la croissance la plus rapide ces 4 dernières années selon un rapport de LinkedIn

Sony s'intéresse à l'utilisation de la blockchain dans les DRM et annonce le développement d'une plateforme de gestion des droits numériques

Sommet Tech for Good : IBM annonce la création de 1800 emplois en France dans les domaines de l'IA, la blockchain, le cloud computing et l'IdO

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de transgohan
Expert éminent https://www.developpez.com
Le 04/03/2019 à 13:46
Je n'ai pas envie de donner mes informations personnelles pour consulter ce rapport...
Que pensez-vous des données de ce rapport ?
Est-ce qu'il y autre chose que des pourcentages ?

Car s'il y avait 10 ingénieurs dans le domaine et que l'année suivante il y en avait 52 cela fait 520% d'augmentation !!!! Youhou !!!
3  0 
Avatar de mister3957
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 04/03/2019 à 11:36
IBM va continuer à travailler avec le gouvernement pour être sûre que la France a les compétences nécessaires pour prendre l’avantage dans cette nouvelle ère
Evidemment que nous avons les compétences. En revanche compte tenu des salaires ça ne donne pas super envie de monter en responsabilité / technicité / complexité.

Si je devais refaire mon début de carrière, compte tenu de ce que ça rapporte, je préférerais limiter mes compétences au stricte minimum pour que l'on ne m'en demande pas trop, me reposer sur les autres, passer mon temps à bla bla bla et chercher "c'est la faute à qui ?" dans un job bien planqué au fond du couloir à droite qui relève plus de la com', politique et léchage de cul que de la production..

Si on ne sait pas poser un salaire sur des compétences / expériences, à quoi ça sert d'en avoir ? Pour la gloire comme les geeks ?
2  0 
Avatar de Mingolito
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 04/03/2019 à 12:38
C'est surtout un effet de mode pour alimenter tout un tas de startups bidons qui servent à rien aux USA.
En France la demande est faible, il y à qu'à voir sur https://emploi.developpez.com
2  0 
Avatar de Mingolito
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 04/03/2019 à 14:21
Tu peux taper tata/titi/toto pour télécharger hein...
0  0