Apple gagne des milliards grâce à Google Search chaque année
Ce qui représente jusqu'à 23 % des revenus de services d'Apple en 2018, selon un rapport

Le , par Stan Adkens

242PARTAGES

11  0 
Pour être le moteur de recherche par défaut sur l’iPhone d’Apple, Google paie à Apple des milliards, ce qui constitue une bonne affaire pour la société à la pomme. Selon Rod Hall, un analyste de Goldman Sachs, Google pourrait avoir payé jusqu'à 9,46 milliards de dollars à Apple en « coûts d'acquisition de trafic », ou TAC en 2018, en faisant référence aux résultats financiers de Google. Selon l’estimation de Goldman Sachs, le montant qu’Apple se fait discrètement sur Google pourrait passer à 12,2 milliards de dollars en 2020 avant de passer à 15,6 milliards de dollars en 2021, même si, selon Rod Hall, la croissance du TAC ralentit.

Les activités TAC représente un facteur essentiel pour Apple dans la croissance de ses activités de services, que l'entreprise considère comme son moteur de croissance en raison du ralentissement des ventes d'iPhone, au point que la Firme de Cupertino a attiré l’attention des investisseurs là-dessus. D’après Rod Hall, le paiement de Google à Apple représente jusqu'à 23 % des activités de services d'Apple.

En effet, Apple compte sur ses activités de services pour réaliser de la croissance à l’avenir, ses activités de vente de smartphones ne se comportant pas très bien sur le marché mondial. Par ailleurs, Apple avait réduit d'environ 10 % son objectif de production d'iPhone au 1er trimestre 2019, selon un article du quotidien Nikkei Asian Review publié le 9 janvier dernier, confirmant ainsi la mauvaise santé du segment iPhone. Une semaine avant, dans une note publiée par Tim Cook à l'intention des actionnaires, le PDG d'Apple avait déjà averti que l'entreprise ne pourra pas atteindre ses prévisions de revenus pour le premier trimestre fiscal 2019 (qui a pris fin le 29 décembre 2018), à cause d'une faible demande d'iPhone.


Les raisons de cette baisse des ventes des iPhones seraient, entre autres, la hausse de prix liée à la force du dollar américain, le fait que certains clients ont tiré parti de la réduction significative des prix de la batterie de remplacement pour iPhone. En effet, pour calmer les ardeurs des utilisateurs à la suite de son aveu de ralentir intentionnellement les vieux iPhones pour préserver leurs batteries, Apple a promis de se racheter en offrant une réduction significative sur le prix de la batterie de rechange, en faisant passer le prix de la batterie de 79 $ à 29 $, soit une réduction de 50 $, et ce, de janvier à décembre 2018.

Mais la principale raison de cette baisse des ventes serait le ralentissement des ventes en Chine. Il faut en effet préciser qu'Apple y connait une concurrence féroce où la société peine à vendre à cause du prix élevé (et sans cesse croissant) de ses smartphones, alors que des concurrents comme Huawei proposent désormais une technologie comparable, mais nettement plus abordable. La guerre commerciale entre la Chine et les États-Unis y est également pour quelque chose. Et les choses ne sont pas près de s’arranger sur le marché Chinois pour Apple au cours la nouvelle année à cause d’une injonction préliminaire d’un tribunal qui pourrait déboucher sur l’interdiction de la vente en Chine des modèles d’iPhone les plus récents, dans le cadre de la bataille judiciaire qui oppose Apple à Qualcomm au sujet de la violation présumée par Apple de brevets de l'équipementier de la téléphonie mobile.

La vente des services est en train de prendre le dessus chez Apple. Apple a annoncé avoir réalisé un résultat record dans la vente des services. Le chiffre d’affaires du quatrième trimestre 2017 qui était 7,9 milliards USD est passé à 10 milliards USD à la même période en 2018, soit une hausse de 27 % d’une année su l’autre.

Et selon Hall, la composition du flux de revenus des services est pondérée en fonction de facteurs tels que le TAC et les 15% à 30% de frais qu'Apple perçoit sur l'App Store, au lieu des abonnements mensuels récurrents comme Apple Music.

« En combinant notre travail TAC avec les données de l'App Store de Sensor Tower, nous concluons que le TAC et la part d'Apple dans les téléchargements d'App Store représentaient 51 % des revenus des Services en 2018 et 70 % des profits bruts des Services, » selon la publication de Goldman du lundi dernier.

Selon Business Insider, les activités de services d'Apple ont totalisé environ 37 milliards de dollars au cours de l'exercice 2018, et les investisseurs espèrent que sa croissance sera à l'origine de la majeure partie de la croissance totale de ses revenus.

Business Insider rapporte également qu’en 2017, l'analyste de Bernstein Toni Sacconaghi a estimé que Google payait à Apple 3 milliards de dollars par an en coûts TAC. Un milliard de dollars a été versé par Google à Apple en 2014, d’après les dépôts judiciaires. En quatre ans les coûts de TAC versés par Google à Apple sont passés de 1 milliard à 9,4 milliards de dollars et sont en passe de devenir un facteur important dans les flux de revenus de services du groupe Apple, dont le PDG ne cesse d’attaquer les activités basées sur les données personnelles de certains géants du numérique dont Google.

Lors de la Conférence internationale des commissaires à la protection des données et de la vie privée qui s’est tenu à Bruxelles en 2018, le PDG d’Apple, sans formellement mentionné le nom de Google, a fustigé la course à la collecte de données qui, pour lui, s'est muée en un « complexe industriel de données » dans lequel les informations privées et quotidiennes sont « transformées en armes contre nous avec une efficacité militaire ».

Selon Business Insider, pour qu’Apple atteigne ces objectifs, les analystes de Goldman suggèrent que la société lance une nouvelle offre groupée de contenu, qui pourrait inclure un abonnement à la vidéo en ligne, aux magazines et au stockage en ligne. « Nous nous attendons à ce qu'Apple lance un pack de type « Apple Prime » fin mars, bien que la rentabilité et l'attractivité de cette offre sont essentielles pour améliorer la croissance et les bénéfices des Services par rapport à ce que nous modélisons actuellement », ont écrit les analystes de Goldman Sachs.

Ci-dessous, un tableau d’évolution des activités d’Apple selon Goldman Sachs :

Source : Business Insider

Et vous ?

Que pensez-vous de ce qu’une bonne partie du flux de revenus de services d’Apple provient de Google ?
A votre avis, que se passerait-il si Google retirait son moteur de recherche des produits Apple à un moment où la vente des iPhones est en perte de vitesse ?

Lire aussi

Apple réduit d'environ 10 % son objectif de production d'iPhone au 1er trimestre 2019, cela annonce-t-il une chute irrémédiable de l'iPhone ?
Le PDG d'Apple fustige la course à la collecte de données qui s'est muée en un « complexe industriel de données », et appelle à une législation US
Apple annonce ses résultats du 4e trimestre 2018 avec des revenus en hausse de 20 %, mais, il ne divulguera plus les chiffres de vente de ses produits
Apple s'attaque aux applications qui enregistrent les écrans des utilisateurs à leur insu, et menace de les supprimer de l'App Store
Google Search s'appuie désormais sur l'API Service Worker pour les recherches répétées, et promet d'obtenir des résultats parfois deux fois plus vite

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de weed
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 13/02/2019 à 21:24
Du point de vue Google, il assoie de plus en plus sa domination. Je trouve cela triste. Cela signifie que les concurrents tel que Qwant ne peuvent avoir aucune visibilité auprès du grand public.

Google Search est par défaut sur Android, sur Iphone, et sur PC sur pas mal de configuration avec Chrome.
0  0 

 
Contacter le responsable de la rubrique Accueil

Partenaire : Hébergement Web