Le PDG d'Apple fustige la course à la collecte de données qui s'est muée en un « complexe industriel de données »
Et appelle à une législation US

Le , par Olivier Famien, Chroniqueur Actualités
Alors que le monde est de plus en plus façonné par les nouvelles découvertes technologiques, s’il est une chose qui progresse parallèlement à ces évolutions technologiques, c’est la collecte de données à des fins commerciales. Et depuis quelques années, en plus des entreprises légales qui font des pieds et des mains pour agréger le maximum d’informations personnelles des utilisateurs, les acteurs malveillants ne lésinent pas non plus sur les moyens pour s’approprier ces données afin de les utiliser dans leurs desseins néfastes.

Conscients de l’enjeu qui tourne autour de la collecte de ces informations à caractère personnel, de nombreux intervenants et participants ont été invités cette année à la Conférence internationale des commissaires à la protection des données et de la vie privée qui se tient depuis quelques jours à Bruxelles. Après quasiment 40 années d’existence, c’est la première fois, qu’une institution de l’Union européenne (UE) a été choisie pour héberger cette conférence.

Comme intervenants lors de cette conférence, nous avons eu des invités comme le roi d’Espagne, Giovanni Buttarelli, le contrôleur européen de la protection des données, mais aussi, Sundar Pichai, PDG de Google ou encore Tim Cook, le PDG d’Apple. Mais parmi un des orateurs qui s’est fait le plus remarquer par le contenu de son discours est Tim Cook qui a donné un discours liminaire à l’ouverture de la session publique.

Dans son discours, Tim Cook a ouvertement fustigé la course à la collecte d’informations privées en soulignant que cela a conduit à un « complexe industriel de données » dans lequel les informations privées et quotidiennes sont « transformées en armes contre nous avec une efficacité militaire ». Il ajoute que « les plates-formes et les algorithmes qui ont promis d’améliorer nos vies peuvent en réalité magnifier nos pires tendances humaines ». Pour lui, la mauvaise exploitation de ces données confidentielles a permis aux acteurs malveillants et même à certains gouvernements de profiter « de la confiance des utilisateurs pour approfondir les divisions, inciter à la violence et même saper notre sentiment commun de ce qui est vrai et de ce qui est faux ». « Cette crise est réelle. Ce n’est pas imaginaire, ni exagéré, ni fou », ajouta-t-il.

Même si Tim Cook n’a pas formellement mentionné le nom des entreprises qui font de la collecte de ces données leur business modèle, l’on pourrait entrevoir assez facilement que les faits dénoncés ici par le PDG d’Apple font référence à Google, dans l’agrégation des données de masse ou encore à Facebook avec le scandale de Cambridge Analytica, dans lequel les données personnelles de millions d’utilisateurs du réseau social ont ​​été recueillies par une société de conseil dans le but d’influencer les opinions politiques des utilisateurs.


Avec l’évolution dans le domaine de l’intelligence artificielle, la collecte des données pourrait se renforcer davantage. À ce sujet, Tim Cook explique qu’à la base, « cette technologie promet d’apprendre individuellement avec les gens pour profiter à tous ». « Mais faire progresser l’IA en collectant d’énormes profils personnels, c’est de la paresse et non de l’efficacité », souligne le CEO. Selon lui, « pour que l’intelligence artificielle soit vraiment intelligente, elle doit respecter les valeurs humaines, y compris la vie privée. Si nous nous trompons, les dangers sont profonds. Nous pouvons atteindre une grande intelligence artificielle et de grandes normes de confidentialité. Ce n’est pas seulement une possibilité, c’est une responsabilité ».

Aussi, vu les avancées positives en matière de protection des données après la « mise en œuvre réussie » de la nouvelle loi sur la confidentialité des données, le GDPR, Tim Cook n’a pas manqué de célébrer le travail des régulateurs de l’UE, mais aussi d’autres pays pour la protection des données des utilisateurs. Pour Tim Cook, il est temps que le reste du monde suive l’exemple européen. Et pour joindre l’acte à la parole, le PDG a appelé à la mise en œuvre d’une loi sur la protection de la vie privée aux États-Unis. Comme base de cette loi, Tim Cook a proposé 4 droits fondamentaux qui devraient être inscrits dans cette législation :

  • le droit à la minimisation des données à caractère personnel, ce qui signifierait pour les entreprises de ne pas identifier les données des clients ou de ne pas les collecter ;
  • le droit pour les utilisateurs de savoir quelles données sont collectées à leur sujet ;
  • le droit pour les utilisateurs d’accéder facilement à leurs données afin de pouvoir obtenir une copie, corriger et supprimer leurs données personnelles ;
  • le droit de conserver ces données en toute sécurité.


Enfin, le PDG d’Apple s’est voulu insistant sur le fait que certaines voix soutiendraient que les entreprises ne pourraient jamais atteindre le véritable potentiel de la technologie si les règles de confidentialité étaient renforcées. Pour lui, « cette notion n’est pas simplement fausse, elle est destructrice ».

À la suite de ce discours, plusieurs réactions se sont dégagées. Pour certaines personnes, le discours du PDG vient à point nommé et contribuera à éveiller davantage les consciences sur les mesures à prendre aussi bien aux États-Unis que dans les autres régions du globe pour protéger les données des utilisateurs. Mais pour d’autres personnes, ce discours sonne faux de la part d’un homme qui gagne des millions de dollars en vendant à Google le droit d’être le moteur de recherche par défaut sur l’iPhone alors que l’on connaît le modèle d’affaires du géant de la recherche. Pour ce dernier groupe d’utilisateurs, Tim Cook ne devrait pas jouer les défenseurs des droits des utilisateurs après s’être installé en Chine tout en sachant que les informations des utilisateurs sur iCloud peuvent être facilement obtenues par les autorités chinoises sur leurs ressortissants.

Source : Conférence internationale des commissaires à la protection des données et de la vie privée

Et vous ?

Quels commentaires faites-vous du discours de Tim Cook ?

Selon vous, l’analyse faite par le PDG d’Apple est-elle réelle ?

Ou est-ce une manœuvre pour freiner les acteurs comme Google et Facebook dans leur élan ?

Voir aussi

Richard Stallman remet en cause l’efficacité du RGPD, il veut plutôt une loi qui empêche les systèmes de collecter des données personnelles
Mark Zuckerberg explique que Facebook n’a pas l’intention d’étendre le RGPD au reste du monde, mais promet de s’inspirer de cette loi européenne
« Facebook a découvert mes secrets familiaux et refuse de me dire comment », une utilisatrice s’interroge sur les sources de l’algorithme de Facebook
Facebook va déployer de nouveaux outils pour donner aux utilisateurs plus de contrôle de leur vie privée en préparation à l’entrée en vigueur du RGPD
Australie : Google utiliserait la connexion internet mobile des utilisateurs à leur insu pour générer des profits, selon Oracle pour l’ACCC


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse Signaler un problème

Avatar de Stérilux Stérilux - Nouveau membre du Club https://www.developpez.com
le 25/10/2018 à 7:15
Quels commentaires faites-vous du discours de Tim Cook ?
Coup de com, y'a pas si longtemps apple se demandait encore s'il fallait pas faire comme tout les autres pour augmenter ses bénéfices.

Selon vous, l’analyse faite par le PDG d’Apple est-elle réelle ?
Elle est plutôt juste.

Ou est-ce une manœuvre pour freiner les acteurs comme Google et Facebook dans leur élan ?
C'est la cerise sur le gâteau.

S'il était vraiment engagé il aurait pu proposer au minimum de fournir des outils, en accès libre, pour luter contre ça.
Bref, s'engager concrètement plutôt que de faire du blabla.
Apple s'engraisse via le vol de données d'un coté et dénonce de l'autre, ça fait foutage de gueule quand même
Avatar de marsupial marsupial - Membre émérite https://www.developpez.com
le 25/10/2018 à 8:39
Mon avis sur la collecte des données n'a pas changé depuis l'avènement du smartphone. Qu'ils les collectent ( Apple comme Google ou Facebook ou Amazon ) ne me dérangerait pas outre mesure si elles étaient sécurisées derrière et inaccessibles à des organisations gouvernementales telles la NSA ou la CIA ou FBI ou toute autre agence à 3 lettres. Malheureusement ce n'est pas le cas; et cela peut fortement déranger pour certaines personnes confidentielles. Les smartphones de Trump se trouvent sur table d'écoute russe et chinoise. Mais même pour le citoyen lambda, se retrouver enfermé par son empreinte numérique réduit fortement sa liberté de penser et son ouverture d'esprit.
Avatar de scandinave scandinave - Membre averti https://www.developpez.com
le 25/10/2018 à 9:15
L’intérêt est évidemment commercial. Le "business model" d’Apple repose sur la vente de matériel hors de prix. Celui de Google et Facebook sur la monétisation des données. Le meilleur moyen pour Apple de mettre des battons dans les roues de Google et Facebook c'est de faire en sorte qu'il ne puisse plus collecter de données aussi facilement.

Après arrêtons de crier au loup. Pour une fois qu'une "Grande" entreprise va dans notre sens, on va pas s'en plaindre. Même si les raisons de ne sont vraiment éthiques. Étant donné que nos gouvernements sont incapables de faire respecter quoique ce soit dans ce monde capitaliste, avoir la plus grosse société mondiale défendant une liberté fondamentale est un plus. Si ça peux faire évoluer les lois vers plus de respect de la vie privée. Je dis Go.

A mon humble avis, des entreprises comme Google ou Facebook sont des hérésies qui n'auraient jamais du voir le jour, malgré que je ne remettre pas en cause leur contributions technologiques.
Avatar de sebastiano sebastiano - Membre averti https://www.developpez.com
le 25/10/2018 à 10:41
Citation Envoyé par scandinave Voir le message
Après arrêtons de crier au loup. Pour une fois qu'une "Grande" entreprise va dans notre sens, on va pas s'en plaindre. Même si les raisons de ne sont vraiment éthiques. Étant donné que nos gouvernements sont incapables de faire respecter quoique ce soit dans ce monde capitaliste, avoir la plus grosse société mondiale défendant une liberté fondamentale est un plus. Si ça peux faire évoluer les lois vers plus de respect de la vie privée. Je dis Go.
Exactement. La situation est telle que la finalité, on s'en fout, il faut agir, et si au moins 1 des acteurs va en ce sens, alors allons-y.
Avatar de Anselme45 Anselme45 - Membre éprouvé https://www.developpez.com
le 25/10/2018 à 12:04
Le PDG d’Apple fustige la course à la collecte de données qui s’est muée en un « complexe industriel de données »
L'ami Cook a décidé de changer de métier? Est-ce qu'il a décidé de faire dans le comique?

Ce n'est pas la première fois qu'il nous joue le rôle de la "vierge effarouchée qui a couché avec tout le régiment".

Avant de nous faire part de ses aspirations pour les autres qu'il les applique déjà à sa société: Apple ne sait jamais particulièrement mis en évidence par son profond amour pour la morale et l'éthique: Travail des enfants en Chine, contraintes illicites sur les réseaux de revendeurs pour empêcher les ventes des concurrents, manipulations pour ne pas payer les impôts, logiciels bidouillés pour limiter le fonctionnement des appareils pour en obliger le remplacement et je ne parle pas du flicage/espionnage de ses utilisateurs (parce qu'il est connu de tous que Apple ne collecte aucune donnée à l'aide de ses appareils... N'est-ce pas?)
Contacter le responsable de la rubrique Accueil