Qualcomm refuserait de vendre des puces à Apple pour les derniers iPhone
En raison des litiges liés aux brevets entre les deux sociétés

Le , par Jonathan

62PARTAGES

13  0 
Les mois se succèdent et les recours dans l’affaire opposant Qualcomm et Apple aussi. Depuis le début de l’année 2017, Apple, le fabricant mondial d’iPhone et Qualcomm, le fabricant de semi-conducteurs, sont aux prises dans une bataille juridique. Il y a quelques mois, Qualcomm accusait Apple d'avoir volé son code source et ses secrets commerciaux pour aider Intel à améliorer les performances de ses modems et le mois dernier, Qualcomm demandait à la Chine de bannir les iPhone XS et XR, après avoir obtenu l'interdiction des modèles 6S à X de la marque.

Les conflits entre ces 2 géants américains ne sont visiblement pas sur le point de s'arrêter puisque Apple a affirmé vouloir utiliser les modems Qualcomm dans ses modèles d'iPhone 2018, mais pense que le fabricant de puces refuse de les lui vendre en raison des précédentes poursuites en justice concernant des brevets. La Federal Trade Commission (FTC) des États-Unis a accusé Qualcomm d’exercer un monopole sur les puces sans fil, obligeant des clients comme Apple à travailler exclusivement avec elle et facturant des droits de licence excessifs pour sa technologie. Le procès a débuté le 4 janvier devant le tribunal fédéral de San Jose, en Californie. Les témoignages couvrent les négociations et les événements qui se sont déroulés avant mars 2018 et ne prennent en compte aucun événement survenu après cette date.


Jeff Williams, directeur général des opérations d'Apple, lors de son témoignage devant la FTC a fait savoir que Qualcomm continuait de fournir à Apple des puces pour ses anciens iPhone, y compris les iPhone 7 et 7 Plus, mais refuse de fournir à Apple des processeurs pour les derniers iPhone conçus depuis que les deux ont commencé à se disputer les brevets. Par ailleurs, Williams estime que le taux de redevance payé par Apple pour l’utilisation des brevets Qualcomm est trop élevé. Cette redevance s'élève à 7,50 dollars par iPhone.

Apple fabrique son propre processeur d'application, le cerveau de l'iPhone, mais utilise des puces tierces pour la connectivité réseau et jusqu'en 2015, son seul fournisseur de puces était Qualcomm. En 2016, Apple a commencé à utiliser les modems Intel dans certains modèles d'iPhone 7 et 7 Plus, mais il utilisait toujours Qualcomm dans les versions pour Verizon et Sprint. Ceci a continué jusqu'en 2017, où la société n'utilisait désormais que des puces Intel. On aurait pu penser qu'Apple n'utilisait des puces Intel que pour des raisons de concurrence vis-à-vis de Qualcomm, mais il s'avère que ce n'était pas le cas. Selon Williams, Apple avait initialement prévu de diviser sa dernière commande de modem entre Qualcomm et Intel. Apple a seulement demandé à Intel de fournir tous les modems après que Qualcomm eut refusé de lui en vendre. Le directeur des opérations d'Apple s'est exprimé en ces termes : « la stratégie consistait à recourir à une double source en 2018. Nous travaillions dans ce sens avec Qualcomm, mais à la fin, ils ne voulaient pas nous soutenir ou nous vendre des puces. »

Cependant, les commentaires de Williams semblent contredire le témoignage de Steven Mollenkopf, PDG de Qualcomm. Mollenkopf a déclaré vendredi à la barre que dès le printemps 2018, la société Qualcomm était toujours en train d'essayer de décrocher un contrat pour fournir des puces pour iPhone, mais qu'elle n'avait reçu aucune proposition d'Apple depuis l'expiration de ses contrats précédents.

La dépendance vis-à-vis d’Intel pourrait également compromettre les chances d’Apple de commercialiser rapidement un iPhone 5G, les puces Intel 5G n’étant pas attendues avant 2020 et les modems LTE d’Intel sont également connus pour être plus lents que ceux de Qualcomm. Apple se retrouve donc quelque peu confronté à cette grosse difficulté qui ralentit considérablement son passage à la 5G, mais tout n'est pas encore perdu et il se pourrait bien que la FTC rende un verdict pouvant changer le cours des choses.

Source : Economic Times

Et vous ?

Comment qualifierez-vous l'attitude de Qualcomm ?
Pensez-vous qu'Apple pourra avoir gain de cause ?

Voir aussi :

Violation de brevets : Qualcomm demande à la Chine de bannir les iPhone XS et XR après avoir obtenu l'interdiction des modèles 6S à X de la marque
Qualcomm accuse Apple d'avoir volé son code source et ses secrets commerciaux pour aider Intel à améliorer les performances de ses modems
Qualcomm affirme qu'Apple lui doit déjà 7 milliards USD à cause du retard de paiement des redevances et que Cupertino essaye de le détruire

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Jonathan
Chroniqueur Actualités https://www.developpez.com
Le 16/03/2019 à 14:48
Violation de brevets : Apple condamné à verser 31 millions de dollars à Qualcomm
sur décision de la Cour fédérale de San Diego

La bataille juridique qui oppose Apple à Qualcomm en matière de violation de brevets n'est toujours pas terminée. On se souvient il y a encore quelques mois que Qualcomm avait réussi à obtenir de la part du tribunal populaire intermédiaire de Fuzhou en Chine, 2 injonctions préliminaires à l'encontre des quatre filiales chinoises d’Apple Inc., leur ordonnant de cesser immédiatement l'importation et la vente sans licence en Chine des iPhone 6S, iPhone 6S Plus, iPhone 7, iPhone 7 Plus, iPhone 8, iPhone 8 Plus et iPhone X. Une décision qui n'avait pas semblé ébranler Apple puisque quelque temps après, l'entreprise proposait des mises à jour d’iOS.

Vendredi dernier, un jury a reconnu Apple coupable de violations de brevets Qualcomm et par conséquent, lui demande de payer une amende de 31 millions de dollars au fabricant de puces, ce qui correspond au montant que la société cherchait à obtenir de la part d'Apple. Ce jury s'est prononcé devant la cour fédérale de San Diego. Cette affaire concerne en réalité 3 brevets : le premier concerne l'efficacité de la batterie lorsqu'il s'agit de traiter les graphiques ; le deuxième a trait à la façon dont les téléphones se connectent rapidement à internet une fois qu'ils sont allumés et le troisième concerne la gestion du trafic de données de manière à permettre aux applications de télécharger les données plus rapidement.


Le procès concernant cette violation de brevets a débuté en juillet de l'année 2017 et Qualcomm prétendait qu'Apple avait utilisé sa technologie sans autorisation dans certaines versions de son iPhone. Cette amende de 31 millions de dollars ne représente pas grand-chose pour une entreprise de la taille d'Apple, mais il s'agit néanmoins d'une grande victoire pour Qualcomm qui a bâti sa réputation d'innovateur en composants mobiles. Don Rosenberg, l'avocat général de Qualcomm a déclaré ceci dans un communiqué : « Les technologies inventées par Qualcomm et d'autres sont ce qui a permis à Apple d'entrer sur le marché et de remporter un tel succès aussi rapidement. Nous sommes heureux que les tribunaux du monde entier rejettent la stratégie d'Apple consistant à refuser de payer pour l'utilisation de notre propriété intellectuelle. »

La réaction d'Apple suite à cette décision de justice ne s'est pas faite attendre et dans un communiqué, la société a déclaré ceci : « La campagne en cours concernant les actions en violation de brevets de Qualcomm, n'est rien de plus qu'une tentative pour détourner l'attention des problèmes plus vastes auxquels sont confrontées les enquêtes sur leurs pratiques commerciales devant les tribunaux fédéraux américains et dans le monde entier. »

Apple a soutenu que le procès ne portait pas uniquement sur les brevets et qu'il ne s'agit là que d'une manière de leur faire payer le fait d'avoir amené Intel à devenir son deuxième fournisseur de puces en 2016. Il est peut-être important de rappeler que Qualcomm a été pendant longtemps (depuis 2011) le fournisseur exclusif de puces d'Apple. Mais à cause de la politique de Qualcomm sur ses brevets qu'Apple trouve injuste, les relations se sont détériorées entre les 2 géants de la technologie et Apple a traité avec Intel, ce que visiblement n'a pas digéré Qualcomm.

Le verdict de vendredi dernier pourrait entrer en ligne de compte lors du procès très attendu entre les deux sociétés prévu le mois prochain à San Diego. Le différend portant sur les redevances de brevet de Qualcomm avec Apple représente des milliards de dollars. Le procès pour cette affaire a eu lieu en janvier et une décision est toujours attendue.

Source : Reuters

Et vous ?

Que pensez-vous de cette décision de justice ?
Comment appréciez-vous la politique de Qualcomm concernant ses brevets ?

Voir aussi :

Qualcomm affirme qu'Apple lui doit déjà 7 milliards USD à cause du retard de paiement des redevances et que Cupertino essaye de le détruire
Qualcomm : Apple enfreint toujours la décision du tribunal chinois, malgré la mise à jour iOS, cependant, Apple réitère être en conformité
Qualcomm accuse Apple d'avoir volé son code source et ses secrets commerciaux pour aider Intel à améliorer les performances de ses modems

 
Contacter le responsable de la rubrique Accueil

Partenaire : Hébergement Web