Qualcomm accuse Apple d'avoir volé son code source et ses secrets commerciaux
Pour aider Intel à améliorer les performances de ses modems

Le , par Olivier Famien, Chroniqueur Actualités
Les mois se succèdent et les recours dans l’affaire opposant Qualcomm et Apple aussi. Depuis le début de l’année 2017, Apple, le fabricant mondial d’iPhone et Qualcomm, le fabricant de semi-conducteurs, sont aux prises dans une bataille juridique.

Dans un premier temps, Apple a accusé et traduit en justice Qualcomm pour avoir utilisé sa position dominante afin de fixer un pourcentage jugé excessif sur le prix des iPhone en échange de l’usage de ses modems LTE dans les iPhone. En outre, Apple a dénoncé le fait que le fabricant de semi-conducteurs aurait retenu la somme d’un milliard de dollars qu’il lui devrait en guise de réduction obtenue sur les coûts de licence.

En retour, Qualcomm soutient qu’Apple aurait convaincu ses sous-traitants de ne pas lui verser les sommes dues pour avoir utilisé ses technologies dans les iPhone et affirme également qu’Apple aurait promis à ces sous-traitants de les indemniser en cas d’action légale de la part du fabricant de semi-conducteurs.

Depuis lors, la situation n’a fait que s’envenimer entre les deux entreprises. Alors qu’Apple s’était toujours tourné vers les technologies de Qualcomm en matière de modems, la firme de Cupertino a commencé depuis l’iPhone 7 à intégrer les puces Intel pour se défaire peu à peu des composants de Qualcomm. Et cette année, Apple a décidé de faire recours exclusivement aux modems LTE d’Intel tout en ignorant royalement Qualcomm.


Après moult rebondissements opposant directement et indirectement les deux entreprises, Qualcomm a déposé depuis hier une nouvelle plainte, en marge des premières, devant la Cour de San Diego, aux États-Unis. Selon les déclarations de l’avocat de Qualcomm, Donald Rosenberg, recueillies par CNBC, cette plainte a été déposée pour dénoncer le vol de secrets commerciaux auquel Apple se serait livré afin de remettre les technologies de Qualcomm à Intel pour permettre à ce dernier de rattraper son retard au niveau des performances des modems.

Nous rappelons au passage qu’à la sortie des iPhone 7, certains utilisateurs qui avaient effectué des tests affirmaient que les téléphones équipés de modems Qualcomm étaient plus performants en termes de réception cellulaire et Wi-Fi que ceux équipés des composants Intel. Le même constat est également pointé du doigt par certains internautes depuis quelques jours avec les nouveaux iPhone Xr, Xs et Xs Max qui sont uniquement dotés de modems LTE fournis par Intel. Selon certains internautes, les iPhone 2018 auraient des débits de réception cellulaire et Wi-Fi inférieurs aux anciens modèles (iPhone 7, 8 ou X).


Depuis novembre, Qualcomm a porté plainte contre Apple en affirmant que la firme de Cupertino aurait violé l’accord signé entre les deux entreprises quand elle a commencé à utiliser les puces de Qualcomm dans les iPhone sans donner au fabricant de semi-conducteurs la possibilité de s’assurer périodiquement que les outils et le code source qu’il partageait avec Apple dans le cadre de l’accord étaient correctement protégés. Qualcomm avance qu’Apple l’aurait empêché d’auditer l’utilisation du code source.

Ce serait lors de ce procès en cours que Qualcomm aurait décelé un potentiel vol de secrets commerciaux qui se traduirait pour Apple par la délivrance du code source et d’autres informations confidentielles de Qualcomm aux ingénieurs d’Intel pour leur permettre d’améliorer les performances de leurs puces dans les iPhone.

Qualcomm n’aurait pas fourni de preuves directes pour soutenir ses allégations, mais fait plutôt référence à des allers-retours entre les ingénieurs Apple et Intel lors du procès. D’autres sources affirment que les preuves détenues par Qualcomm incluent non seulement des correspondances par courrier électronique, mais aussi l’historique de développement du code source d’Apple et le code utilisé dans les téléphones basés sur les puces Intel.

À la suite de cette nouvelle plainte qui aurait été déposée indépendamment du litige en cours, l’avocat de Qualcomm aurait déclaré que « ;l’utilisation illégale des précieux secrets commerciaux de Qualcomm pour aider un concurrent à rattraper son retard nous nuit et ne doit pas être autorisée à continuer ;». Qualcomm espère que ses dernières accusations seront ajoutées au procès en cours contre Apple.

Source : CNBC

Et vous ?

Quel est votre avis sur ces accusations portées par Qualcomm contre Intel ;?

Selon vous Apple aurait-il effectivement volé les secrets commerciaux de Qualcomm pour aider Intel ;?

Ou pensez-vous que ce sont juste des affabulations pour faire diversion ;?

Voir aussi

Apple pourrait se tourner de façon exclusive vers Intel pour équiper ses prochains iPhone en modems et délaisser Qualcomm
Des clients Apple se plaignent des mauvaises performances de leurs iPhone Xs et Xs Max en réception cellulaire et Wi-Fi, à qui la faute ;?
Apple s’activerait en coulisse pour asseoir son indépendance dans l’industrie des semi-conducteurs, Qualcomm et Intel pourraient en payer les frais
Apple va concevoir ses propres puces de gestion de l’énergie pour réduire sa dépendance vis-à-vis de Dialog Semiconductor
Samsung devient au second trimestre le premier fabricant de puces au monde devant Intel et s’affiche comme l’entreprise la plus rentable devant Apple


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse Signaler un problème

Avatar de Christian Olivier Christian Olivier - Chroniqueur Actualités https://www.developpez.com
le 30/10/2018 à 7:09
Qualcomm affirme qu'Apple lui doit déjà 7 milliards USD à cause du retard de paiement des redevances
Et que Cupertino essaye de le détruire

Depuis le début de l’année 2017, Apple et Qualcomm se livrent une bataille sans merci devant les tribunaux du monde entier. Les mois se succèdent et les rebondissements dans le litige opposant ces deux géants technologiques sont toujours au rendez-vous. Le média Bloomberg vient de dévoiler un nouvel épisode de ce feuilleton.

Dans les derniers développements de l’affaire qui l’oppose à Apple, Qualcomm allègue désormais que ce conflit ouvert qui vise, entre autres, à déterminer le montant que la firme de San Diego est en droit de réclamer à son homologue de Cupertino pour l’exploitation de technologies brevetées clés dans les iPhone et les iPad lui revient de plus en plus cher.

« ;Ils essaient de détruire notre entreprise ;», a déclaré Evan Chesler, avocat chez Qualcomm, au cours d’une audience qui a eu lieu récemment devant le tribunal fédéral de San Diego : « ;Ils ont désormais 7 milliards de dollars de redevances en retard. La maison est en feu et les dégâts matériels s’élèvent actuellement à 7 milliards de dollars ;».

Pour rappel, Apple a, par l’intermédiaire de ses sous-traitants, bloqué les paiements de redevances à Qualcomm l’an dernier et le conflit entre les deux géants technologiques s’est soldé par quelque 100 procédures juridiques dans le monde.


Dans un premier temps, Apple a trainé Qualcomm en justice au motif que ce dernier aurait utilisé sa position dominante afin de fixer un pourcentage jugé excessif sur le prix des iPhone en échange de l’usage de ses modems LTE dans ces appareils. En outre, Apple a dénoncé le fait que le fabricant de puces Snapdragon aurait délibérément bloqué un milliard de dollars qui lui serait dû en guise de réduction consentie sur les couts de licence.

Qualcomm a contre-attaqué dans un premier temps en alléguant qu’Apple aurait convaincu ses sous-traitants de ne pas lui verser les sommes dues pour avoir utilisé ses technologies dans les iPhone en leur promettant de les indemniser en cas d’action légale de la part de Qualcomm. Le mois dernier, la firme de San Diego est montée aux créneaux en accusant Apple d’avoir volé son code source et ses secrets commerciaux pour aider Intel à améliorer les performances de ses modems sur les nouveaux iPhone X.

Signalons au passage que, pour ses iPhone édition 2018, Apple a décidé de bouder son fournisseur de chipsets de bande de base LTE historique : Qualcomm. La firme de Cupertino a opté cette fois-ci pour des chipsets de bande de base LTE signés Intel (processeur/modems Intel PMB9955 de bande de base) comme cela a été démontré par une opération de désassemblage minutieuse réalisée par les spécialistes du démontage de chez iFixit. Mais de nombreux utilisateurs d’iPhone XS et iPhone XS Max ont signalé depuis la sortie de ces nouveaux iPhone qu’ils rencontrent des problèmes avec leurs appareils. Ils se sont notamment plaints des mauvaises performances affichées par leur smartphone en réception cellulaire et Wi-Fi comparés à leurs anciens smartphones (iPhone 7, 8 ou X) qui étaient eux équipés de chipsets de bande de base LTE produite par Qualcomm.

Il faut également préciser que depuis le début du litige opposant Qualcomm à Apple, certains poids lourds de l’industrie technologique, Intel en l’occurrence, se sont officiellement ralliés à la firme de Cupertino et assurent que la firme de San Diego veut se débarrasser de la concurrence. D’autres tels que Microsoft, Google, Samsung, Facebook, Netflix, Uber et le reste des membres de la Computer & Communications Industry Association (CCIA) ont apporté leur soutien à Apple en plaidant contre l’interdiction de vente des iPhone aux États-Unis que Qualcomm réclamait.

Qualcomm souhaite désormais que jusqu’à 56 revendications et demandes reconventionnelles liées aux brevets soient retirées des procédures judiciaires qui l’opposent à Apple et aux sous-traitants asiatiques de ce dernier, faisant valoir qu’il ne s’agit là que d’un aspect secondaire du litige plus large qui oppose les protagonistes principaux en matière de licences.

Apple, de son côté, soutient que Qualcomm utilise sa propriété intellectuelle pour contraindre ses clients et partenaires à payer des redevances excessives alors même qu’il refuse de se soumettre à l’examen de validité de ses brevets : « ;Vous ne pouvez simplement pas permettre à Qualcomm de se dédouaner de la sorte ;», a déclaré Ruffin Cordell, un avocat d’e la firme de Cupertino, au juge lors de l’audience.

Source : Bloomberg

Et vous ?

Qu’en pensez-vous ?

Voir aussi

Apple pourrait se tourner de façon exclusive vers Intel pour équiper ses prochains iPhone en modems et délaisser Qualcomm
Apple va concevoir ses propres puces de gestion de l’énergie pour réduire sa dépendance vis-à-vis de Dialog Semiconductor
Apple s’activerait en coulisse pour asseoir son indépendance dans l’industrie des semi-conducteurs, Qualcomm et Intel pourraient en payer les frais
Samsung devient au second trimestre le premier fabricant de puces au monde devant Intel et s’affiche comme l’entreprise la plus rentable devant Apple
Avatar de Eric80 Eric80 - Membre actif https://www.developpez.com
le 30/10/2018 à 9:48
Très difficile de faire la part des choses dans cette affaire.

Néanmoins, en tant que consommateur, on ne peut que regretter la stratégie monopolistique d Apple qui nuit à la concurrence et in fine au consommateur.
Ainsi, on espère que Qualcomm restera un acteur majeur du marché!

Le soutien d'Intel contre Qualcomm n est pas innocent puisque c est bien Qualcomm le nouveau concurrent sur la mobilité des PC ultra portables, tablettes et 2-en-1 depuis que Windows 10 on ARM est dispo, en attendant que les perfs soient à la hauteur des espoirs.

 
Contacter le responsable de la rubrique Accueil