Apple s'activerait en coulisse pour assoir son indépendance dans l'industrie des semi-conducteurs
Qualcomm et Intel pourraient en payer les frais

Le , par Christian Olivier, Chroniqueur Actualités
Apple pourrait lancer cette année trois nouveaux ordinateurs Mac embarquant de nouvelles puces basées sur la technologie ARM, d’après les informations fournies par le média Bloomberg. Ces puces seraient en réalité de nouveaux coprocesseurs qui viendront se greffer au reste du système et prendront en charge des opérations bien précises.

La firme de Cupertino a déjà développé des puces spécialisées pour ses ordinateurs, notamment les SoC T1 et T2. La puce T1, par exemple, est un SoC orienté sécurité qui est embarqué dans certains MacBook Pro. Elle gère le capteur Touch ID et la Touch Bar, la barre tactile qui permet d’accéder à des fonctions contextuelles sur le MacBook Pro. La puce T2, pour sa part, équipe les iMac. Elle gère de nombreuses fonctionnalités telles que le chiffrement des données ou la validation de l’intégrité du système au démarrage, offrant par la même occasion une couche supplémentaire de protection.


Les nouveaux coprocesseurs évoqués par Bloomberg devraient notamment permettre de décharger le processeur principal des futurs ordinateurs de la marque de certaines tâches nécessitant une faible puissance telles que la gestion de l’énergie. Le CPU principal devrait vraisemblablement être toujours fourni par la société Intel, malgré les vulnérabilités critiques qui affectent ses processeurs, Meltdown et Spectre notamment.

À l’instar d’autres géants technologiques qui cherchent activement à se positionner dans l’industrie hautement stratégique des semi-conducteurs, Apple s’est engagée sur une voie qui devrait à terme lui permettre d’assoir son indépendance en ce qui concerne la nature, le design, les spécifications, les performances, et pourquoi pas, l’architecture des puces qui sous-tendent le fonctionnement des appareils qu’elle produit.

Cette entreprise technologique américaine a commencé son aventure sur ce marché en 2010 avec le lancement de l’iPad premier du nom et de son SoC maison baptisé A4. Depuis ce moment, elle s’est progressivement affranchie de sa dépendance vis-à-vis des autres acteurs quasiment incontournables de cette industrie, Samsung, Qualcomm et Imagination Technologies notamment.

Actuellement, Apple conçoit elle-même certains des composants clés (les puces notamment) qui équipent ses smartphones, tablettes, ordinateurs et objets connectés. Si elle venait à être confirmée, cette dernière initiative pourrait être un signe annonciateur de la volonté d’Apple de concevoir des Mac embarquant exclusivement des puces faites maison, CPU et coprocesseurs inclus.

La marque à la pomme pourrait ainsi s’affranchir d’un autre acteur important de l’industrie des semi-conducteurs, à savoir Intel, qui perdrait par la même occasion son cinquième plus gros client comme l’a souligné Bloomberg. Les futures puces de la marque à la pomme pourraient même un jour menacer la domination outrageuse de Qualcomm et d’Intel sur le marché des semi-conducteurs grand public.

Reste maintenant à savoir quels seront exactement les modèles de Mac concernés par cette évolution, si elle venait à être confirmée, et ce que ces puces customisées d’Apple prendront précisément en charge.

Source : Bloomberg

Et vous ?

Qu’en pensez-vous ?
D’après vous, est-ce qu’Apple pourrait éventuellement menacer le leadership de Qualcomm ou d’Intel si la compagnie parvenait à développer ses propres CPU ?

Voir aussi

Apple va concevoir ses propres puces de gestion de l'énergie pour réduire sa dépendance vis-à-vis de Dialog Semiconductor
Samsung devient au second trimestre le premier fabricant de puces au monde devant Intel et s'affiche comme l'entreprise la plus rentable devant Apple


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse Signaler un problème

Avatar de djuju djuju - Membre éprouvé https://www.developpez.com
le 02/02/2018 à 18:00
D’après vous, est-ce qu’Apple pourrait éventuellement menacer le leadership de Qualcomm ou d’Intel si la compagnie parvenait à développer ses propres CPU ?

Non, à moins qu'Apple change son modèle d'affaire, son but est de vendre des produits finis, pas des micro-contrôleurs. Ils développent des SoC dédiés à leurs propres besoins et sont donc sur un marché très limité par rapport à celui d'Intel ou Qualcomm.
Il faut noter également qu'ils choisissent ARM pour sa facilité de mise ne oeuvre. Une licence ARM donnant déjà une bonne partie de l'implémentation.
Avatar de - https://www.developpez.com
le 04/02/2018 à 14:51
Non, c'est juste pour Apple et les produits Apple. L’interopérabilité des réseaux et informations (fichiers, flux etc...) reste encore assuré...
Je mettrai bien une carte mère et un CPU Apple dans mon boitier de PC sachant qu'il y a suffisamment de port PCI et PCI-Express (1x et 16x principalement) et que les autres composants PC sont compatible HW/firmware.

Les bogues Meltdown et Spectre (Intel, AMD, ARM et autres) ont aussi touchés Apple ?

Virtualisation de MacOS impossible hors de systèmes Apple semblent venir lentement mais surement...
Ex: VirtualBox en péril ou Oracle peut acheter ?

 
Contacter le responsable de la rubrique Accueil