Apple a annoncé le retrait des iPhone 7 et 8 de ses magasins de détail en Allemagne,
En respect de la décision de justice allemande

Le , par Jonathan, Chroniqueur Actualités
Depuis le début de l’année 2017, Apple et Qualcomm se livrent une bataille sans merci devant les tribunaux du monde entier. Les mois se succèdent et les rebondissements dans le litige opposant ces deux géants technologiques sont toujours au rendez-vous. On se souvient qu'il y a seulement quelques mois, Qualcomm accusait Apple d'avoir volé son code source et ses secrets commerciaux pour aider Intel à améliorer les performances de ses modems.

Récemment encore on apprenait que la justice allemande avait déclaré que certains iPhone enfreignent l'un des brevets de Qualcomm et qu'Apple devra les retirer de ses magasins. Dans un communiqué publié après le verdict du mois dernier, Apple a annoncé le retrait des iPhone 7 et 8 de ses 15 magasins de détail en Allemagne lors d'une procédure d'appel une fois l'ordonnance entrée en vigueur. Cependant, la société Apple a également indiqué qu'elle continuerait à proposer tous ses téléphones dans des milliers de points de vente au détail et d'opérateurs dans toute l'Allemagne.


Pourtant selon l'ordonnance du tribunal, Apple doit mettre fin à la vente et à l'importation pour la vente de tous les iPhone contrefaits en Allemagne et un autre communiqué de Qualcomm précise que le tribunal a également ordonné à Apple de rappeler les iPhone concernés à des revendeurs tiers en Allemagne.

Une porte-parole du tribunal régional de Munich a récemment déclaré à Reuters qu'Apple avait fait appel de la décision du tribunal du 20 décembre 2018. Un autre porte-parole, mais cette fois-ci de Gravis, le plus grand revendeur allemand de produits Apple, qui appartient à la société de télécommunications Freenet, a déclaré le 28 décembre dernier que tous les produits Apple étaient toujours en vente, y compris les modèles iPhone 7 et 8.

Kai Ruting, un avocat allemand non impliqué dans cette affaire, a déclaré que la décision de justice visait des entités Apple plutôt que des tiers. Ruting s'est également exprimé en ces termes : « Ces tiers sont toujours libres de vendre les iPhone concernés et la majorité des iPhone. »

L'intention annoncée d'Apple de retirer les iPhone des magasins allemands pousse à se poser certaines questions. En effet, on se souvient d'une décision de justice en Chine qui interdisait de manière beaucoup plus large les ventes d'iPhone à la suite de laquelle Apple n'avait pas manifesté une telle volonté. Bien au contraire Apple a continué de vendre des téléphones en Chine, affirmant que ses téléphones étaient légaux dans le pays.

Connaissant ce précédent, on est en droit de se demander ce qui pousserait bien Apple cette fois-ci à respecter la décision de justice, mais toujours est-il qu'il est clair que la bataille entre ces entreprises n'est visiblement pas encore terminée.

Source : Reuters

Et vous ?

Comment percevez-vous cette intention d'obtempérer d'Apple suite à la décision Allemande ?
Pensez-vous qu'un recours de cette décision pourrait avoir des chances d'aboutir ?

Voir aussi :

Qualcomm accuse Apple d'avoir volé son code source et ses secrets commerciaux pour aider Intel à améliorer les performances de ses modems
Allemagne : la justice déclare que certains iPhone enfreignent l'un des brevets de Qualcomm, Apple devra les retirer de ses magasins
Violation de brevets : Qualcomm demande à la Chine de bannir les iPhone XS et XR après avoir obtenu l'interdiction des modèles 6S à X de la marque


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse Signaler un problème

Avatar de Fleur en plastique Fleur en plastique - Membre à l'essai https://www.developpez.com
le 07/01/2019 à 14:03
Bienvenue dans la cour de récré des entreprises ultra-riches.

La guerre des brevets, c'est simplement trouver des prétextes et des failles pour se faire verser des millions en royalties et/ou faire interdire le concurrent. Alors que le brevet logiciel est une absurdité sans nom qui devrait être interdit (merci à l'Europe d'avoir, pour l'instant, résisté).

Ceci dit, contourner une interdiction de vente en prétendant que les revendeurs ne sont pas concernés me paraît être la pire excuse possible. Mais bon Apple a des millions de dollars nécessaires pour s'assurer de ne pas avoir à se plier à une décision de justice, quelle qu'elle soit.
Avatar de Jonathan Jonathan - Chroniqueur Actualités https://www.developpez.com
le 16/01/2019 à 9:26
Qualcomm refuserait de vendre des puces à Apple pour les derniers iPhone
En raison des litiges liés aux brevets entre les 2 sociétés

Les mois se succèdent et les recours dans l’affaire opposant Qualcomm et Apple aussi. Depuis le début de l’année 2017, Apple, le fabricant mondial d’iPhone et Qualcomm, le fabricant de semi-conducteurs, sont aux prises dans une bataille juridique. Il y a quelques mois, Qualcomm accusait Apple d'avoir volé son code source et ses secrets commerciaux pour aider Intel à améliorer les performances de ses modems et le mois dernier, Qualcomm demandait à la Chine de bannir les iPhone XS et XR, après avoir obtenu l'interdiction des modèles 6S à X de la marque.

Les conflits entre ces 2 géants américains ne sont visiblement pas sur le point de s'arrêter puisque Apple a affirmé vouloir utiliser les modems Qualcomm dans ses modèles d'iPhone 2018, mais pense que le fabricant de puces refuse de les lui vendre en raison des précédentes poursuites en justice concernant des brevets. La Federal Trade Commission (FTC) des États-Unis a accusé Qualcomm d’exercer un monopole sur les puces sans fil, obligeant des clients comme Apple à travailler exclusivement avec elle et facturant des droits de licence excessifs pour sa technologie. Le procès a débuté le 4 janvier devant le tribunal fédéral de San Jose, en Californie. Les témoignages couvrent les négociations et les événements qui se sont déroulés avant mars 2018 et ne prennent en compte aucun événement survenu après cette date.


Jeff Williams, directeur général des opérations d'Apple, lors de son témoignage devant la FTC a fait savoir que Qualcomm continuait de fournir à Apple des puces pour ses anciens iPhone, y compris les iPhone 7 et 7 Plus, mais refuse de fournir à Apple des processeurs pour les derniers iPhone conçus depuis que les deux ont commencé à se disputer les brevets. Par ailleurs, Williams estime que le taux de redevance payé par Apple pour l’utilisation des brevets Qualcomm est trop élevé. Cette redevance s'élève à 7,50 dollars par iPhone.

Apple fabrique son propre processeur d'application, le cerveau de l'iPhone, mais utilise des puces tierces pour la connectivité réseau et jusqu'en 2015, son seul fournisseur de puces était Qualcomm. En 2016, Apple a commencé à utiliser les modems Intel dans certains modèles d'iPhone 7 et 7 Plus, mais il utilisait toujours Qualcomm dans les versions pour Verizon et Sprint. Ceci a continué jusqu'en 2017, où la société n'utilisait désormais que des puces Intel. On aurait pu penser qu'Apple n'utilisait des puces Intel que pour des raisons de concurrence vis-à-vis de Qualcomm, mais il s'avère que ce n'était pas le cas. Selon Williams, Apple avait initialement prévu de diviser sa dernière commande de modem entre Qualcomm et Intel. Apple a seulement demandé à Intel de fournir tous les modems après que Qualcomm eut refusé de lui en vendre. Le directeur des opérations d'Apple s'est exprimé en ces termes : « la stratégie consistait à recourir à une double source en 2018. Nous travaillions dans ce sens avec Qualcomm, mais à la fin, ils ne voulaient pas nous soutenir ou nous vendre des puces. »

Cependant, les commentaires de Williams semblent contredire le témoignage de Steven Mollenkopf, PDG de Qualcomm. Mollenkopf a déclaré vendredi à la barre que dès le printemps 2018, la société Qualcomm était toujours en train d'essayer de décrocher un contrat pour fournir des puces pour iPhone, mais qu'elle n'avait reçu aucune proposition d'Apple depuis l'expiration de ses contrats précédents.

La dépendance vis-à-vis d’Intel pourrait également compromettre les chances d’Apple de commercialiser rapidement un iPhone 5G, les puces Intel 5G n’étant pas attendues avant 2020 et les modems LTE d’Intel sont également connus pour être plus lents que ceux de Qualcomm. Apple se retrouve donc quelque peu confronté à cette grosse difficulté qui ralentit considérablement son passage à la 5G, mais tout n'est pas encore perdu et il se pourrait bien que la FTC rende un verdict pouvant changer le cours des choses.

Source : Economic Times

Et vous ?

Comment qualifierez-vous l'attitude de Qualcomm ?
Pensez-vous qu'Apple pourra avoir gain de cause ?

Voir aussi :

Violation de brevets : Qualcomm demande à la Chine de bannir les iPhone XS et XR après avoir obtenu l'interdiction des modèles 6S à X de la marque
Qualcomm accuse Apple d'avoir volé son code source et ses secrets commerciaux pour aider Intel à améliorer les performances de ses modems
Qualcomm affirme qu'Apple lui doit déjà 7 milliards USD à cause du retard de paiement des redevances et que Cupertino essaye de le détruire

 
Contacter le responsable de la rubrique Accueil

Partenaire : Hébergement Web