Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

La capitalisation boursière d'Apple a perdu 446 milliards de $ depuis octobre
Faudrait-il craindre un krach boursier majeur comme celui de 2008 ?

Le , par Coriolan

247PARTAGES

19  0 
En seulement trois mois, la capitalisation boursière d’Apple a perdu 446 milliards de dollars, soit un tiers de sa valeur. Avec 446 milliards de $ de baisse, les pertes de la capitalisation boursière d’Apple dépassent la valeur de presque toutes les sociétés du S&P 500, y compris de Facebook et J.P. Morgan. Pour mieux illustrer cette chute vertigineuse, ce montant pèse plus que le triple de la valeur de McDonald’s. En réalité, seules les capitalisations boursières de Microsoft, Amazon, Alphabet et Berkshire Hathaway dépassent cette perte.

Ce jeudi, le titre d’action de la firme a perdu 8 % dans les échanges de préouverture, empirant davantage la situation du groupe technologique qui a vu son action dégringoler dans la bourse depuis le 3 octobre, quand le titre a atteint sa plus grande valeur de 233,47 $ (valeur record en 52 semaines).

Vue aérienne d'Apple Park, le siège social d'Apple situé à Cupertino en Californie


Pour ne pas arranger les choses, Apple a émis mercredi un avertissement aux investisseurs. La firme a annoncé qu’elle revoie à la baisse ses prévisions de revenus pour le premier trimestre fiscal de l’entreprise (dernier trimestre de 2018), une première depuis 16 ans. La réaction de Wall Street ne s’est pas fait attendre puisqu’un analyste a noté que cette revue à la baisse représente pour Apple « le plus grand coup raté en plusieurs années ». En Europe, les principales Bourses européennes ont été dans le rouge jeudi matin, réagissant à l'avertissement surprise d'Apple.

Dans un courrier envoyé aux investisseurs, Tim Cook, le PDG d’Apple, a blâmé surtout le recul des ventes de l’iPhone et le ralentissement de l’économie chinoise, une situation qui ferait baisser le chiffre d’affaires prévisionnel de la pomme de 93 milliards de dollars à 84 milliards. Si les raisons invoquées par Tim Cook sont notables, il existe d’autres raisons à savoir : les prix exorbitants appliqués par Apple pour acquérir ses téléphones, pour finalement avoir moins de changements.

Autre raison, le ralentissement de la croissance de l’économie chinoise, avec une concurrence de plus en plus rude des constructeurs chinois. En conséquence, Apple a du mal à s’imposer en Chine, et elle est en train de céder de la place dans d’autres marchés où des géants chinois comme Huawei réalisent une croissance à 2 chiffres. Désormais, Huawei se classe en deuxième position sur le marché de smartphone, dépassé seulement par Samsung. Cette réalité ainsi que les prix élevés de ses smartphones poussent les Chinois à se tourner de la pomme, un scénario qui se répète aussi en Inde où Apple peine à trouver sa place en raison de ses prix hors norme.

Vers un krach boursier imminent ?

Depuis 2012, Apple a dominé le classement des capitalisations boursières, mais sa chute est survenue en 2018, une année qui a été difficile pour les marchés financiers. Ainsi, les principaux indices boursiers ont baissé ces dernières semaines. Cette situation a fait surgir pour certains le spectre d’un krach boursier imminent, une décennie après la crise des subrimes.

Au début de 2018, des firmes européennes importantes ont fait l’objet d’une opération de vente à découvert (vendre à terme un actif que l'on ne détient pas le jour où cette vente est négociée, mais qu'on se met en mesure de détenir le jour où sa livraison est prévue). Cette opération a été menée par Bridgewater Associates, le plus grand fonds spéculatif du monde.

Cette information aurait pu passer inaperçue, mais le montant de l’opération ainsi que la notoriété de Bridgewater ont soulevé des questions. En effet, l’opération qui avoisinerait les 21,6 milliards de dollars a eu lieu au début de 2018, une période où l’Europe connaissait encore une conjoncture économique favorable.

Ce qui sème le doute encore plus est que ce fonds spéculatif a été fondé et dirigé par Ray Dalio, un milliardaire et une véritable vedette dans le monde de la finance ; il est devenu célèbre après être arrivé à prédire la crise financière de 2008.

Si nous avons en possession ces informations, c’est grâce à la législation européenne entrée en vigueur après la crise de 2008. Elle oblige de tenir informés les régulateurs des opérations de vente à découvert. Si on ne connaît pas l’étendue de l’opération de Bridgewater, un investisseur de Pure Alpha a informé Reuters que le hedge fund américain a considérablement réduit son exposition sur les marchés financiers européens, une décision délicate pour Bridgewater qui mise surtout sur les changements macroéconomiques pour dicter ses opérations.

Cette opération de Bridgewater vis-à-vis des entreprises européennes n’a pas fait l’unanimité auprès des autres fonds spéculatifs à l’époque. Et tout le monde a commencé à se demander si le fonds spéculatif américain a anticipé un ralentissement des marchés après une période exceptionnelle de croissance (depuis juin 2016), ou bien il s’agit seulement d’un changement tactique.


Évolution de l'indice boursier NASDAQ-100 depuis 2009

Nous voilà en 2019 et il apparait que Bridgewater a vu juste. Comme en témoigne le mois turbulent de décembre, les principaux indices boursiers dans le monde ont été dans le rouge. Le CAC 40 a connu sa pire année depuis 2011 et Wall Street depuis 10 ans. « les arbres ne montent jamais jusqu’au ciel », les actionnaires et les boursicoteurs doivent savoir qu'il faut tôt au tard vendre leurs actions car elles ne montent jamais indéfiniment. Une réalité qui pousse certains à anticiper déjà un écroulement boursier majeur, un scénario qui sera catastrophique pour les économies du fait que les gouvernements ont épuisé toutes leurs cartes pour faire face à une autre crise majeure comme celle de 2008.

Bref, autant de facteurs qui poussent même les plus optimistes à voir d’un mauvais œil les changements récents. Sans parler de l’environnement incertain sur fonds de guerre commerciale entre la Chine et les États-Unis, les incertitudes liées au Brexit et le ralentissement de l'économie mondiale.

Source : cnbc - reuters

Et vous ?

Qu’en pensez-vous ?
Pensez-vous qu'Apple arrivera-t-elle à se relever de cette chute ?
Pensez-vous qu'il faut s'attendre à une crise financière majeure après la baisse de la capitalisation d'Apple?
Ou bien cette baisse était prévisible en raison du ralentissement du marché de smartphones ?
Envisagez-vous de vendre toutes vos actions ou fonds en actions avant ce Krach possible ou bien l'avez-vous déjà fait ?
Si le marché des actions vient à s'effondrer, vers quels investissements se tourner pour protéger son capital ? La pierre ? L'or ? Le Bitcoin ? L’Ethereum ? Autres ?

Voir aussi

Apple : Tim Cook estime que le remplacement des batteries a contribué à la faible demande d'iPhone, un aveu que la réparation nuit aux ventes ?
Alors qu'Apple est menacé d'interdiction de vente des iPhones en Chine, il va proposer des mises à jour d'iOS pour éviter les brevets Qualcomm
Apple a menti sur la taille de l'écran et le nombre de pixels des iPhones X, XS et Max, selon une plainte qui cherche le statut de recours collectif
Apple investira un milliard de dollars dans un campus à Austin et créera des milliers d'emplois, plusieurs autres sites sont prévus dans le pays
Affaire des vieux iPhone : la première affaire juridique a été portée devant les tribunaux, un jour seulement après les aveux d'Apple

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de grunk
Modérateur https://www.developpez.com
Le 04/01/2019 à 10:35
Tim Cook, le PDG d’Apple, a blâmé surtout le recul des ventes de l’iPhone
Peut être que les clients d'Apple commencent à se rendre compte qu'on les prends pour des vaches à lait ... En 10 ans le prix de l'iphone à doubler alors que les technologie mise en oeuvre se sont plutôt démocratisées (flash , écran, ...).
Apple n'est d'ailleurs plus vraiment leader dans l'innovation , les concurrents android sont systématiquement en avance (écran arrondis, capteur d'empreinte sous l'écran, encoche, fin des encoches, etc ...) du coup ca devient compliquer de justifier des prix aussi exorbitant.

J'ai été client avec l'iphone 3G,3GS et 4 mais ca fait un moment que Apple ne me convainc plus niveau hardware.
7  0 
Avatar de Pierre Louis Chevalier
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 04/01/2019 à 13:25
Au vu de la courbe du Nasdaq l'hypothèse du krach est très plausible, il y a eu une hausse ininterrompue depuis 10 ans, la valeur des actions à dépassé de très loin leurs fondamentaux c'est donc une bulle artificielle qui s'est crée, et on voie clairement que la courbe viens de dévisser brutalement et est passé en dessous de la courbe de hausse moyenne. La prédiction de krach de Bridgewater semble bien en cours de réalisation maintenant. Il est possible que la panique gagne les marchés à tout moment et que la chute soit très brutale, genre perte de valeur de 30% en un seul jour comme ça c'est déjà vu, ou pire. Pour ceux qui l'ont pas encore fait c'est peut être le moment de vendre aujourd’hui vos actions et vos fonds en actions.
Le Nasdaq est en train de continuer à couler en ce moment même... ça risque d’être encore pire lundi si les gens commencent à comprendre ce qui est en train d'arriver et se mettent à vendre à tour de bras...

La aujourd'hui le CAC fait une petite reprise technique sans doute à cause des spéculateurs qui ont joué à la baisse (short) depuis octobre et qui donc doivent racheter des actions pour couvrir leurs ventes mais on voie bien cependant que le CAC 40 est clairement en train de s’écrouler.


Le krach à commencé depuis octobre 2018 et ça n'est peut être que le début, la suite risque d’être encore plus brutale.

Fuyez pauvre fous !
7  1 
Avatar de maireclaire
Membre à l'essai https://www.developpez.com
Le 06/01/2019 à 6:32
Ouai.. Apple sera le Nokia pour bientôt. Les limites sont atteintes. 1200€ un iPhone. Les Gilets jaunes. C'est aussi notre façon de consommer qui est en cause et un des problèmes de la faillite de notre système. Tu as gagné difficilement 1000€. Tu vas les mettre dans un iPhone ou un Samsung et même tu prends un crédit pour t'offrir un iPhone à 1000€ ou un Samsung à 800€. Résultat c'est 1000€ qui sortent du pays qui vont faire la richesse d'un autre pays. A Noël et tous les jours on se jette sur tous les produits technologiques téléviseurs, téléphones, consoles, PC que nous ne produisons pas. Et que tout notre argent part à l'étranger et donc moins de richesse dans le pays. Et conséquences l'Etat doit nous taxer pour financer l'éducation, la santé, la sécurité, le logement etc.. Alors quelles solutions. On fait comme les chinois, coréens, taiwanais. Fabriquer et consommer ses propres produits. La richesse restera dans le pays. Huawei, Xiaomi etc produisent tout. Le pays a même ses propres GAFA et son système d'exploitation pour les écoles. Et où est la France dans tout ça ? On ne sait rien faire.. depuis 30ans on achète les téléviseurs PC téléphones des autres. On consomme tout même les airbnb, uber, netflix, macdo etc.... Changeons notre modèle économique d'abord, vous verrez que si on a plus de richesse dans le pays. Ça ira mieux.
6  0 
Avatar de sebastiano
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 04/01/2019 à 14:50
Citation Envoyé par grunk Voir le message
Peut être que les clients d'Apple commencent à se rendre compte qu'on les prends pour des vaches à lait ...
Je ne pense pas non. Il ne faut pas 10 ans, ni 6 ni même 3 pour te rendre compte que tu te fais traire. Il est de notoriété publique que les appareils d'Apple sont chers, tout le monde sait où il met les pieds.

C'est un peu comme dire que les possesseurs d'une véhicule issu de PSA sont des vaches à lait car le constructeur se fait une marge opérationnelle supérieure à celle de VW ou Audi.
4  0 
Avatar de Pierre Louis Chevalier
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 07/01/2019 à 14:12
Le CAC est à la baisse ce matin, quand au Nasdaq il a fait une petite correction en début de séance mais il repart à la baisse, donc pour moi l'hypothése du Krach (ou Krach lent comme vous voulez) reste plausible.
Tout ça va s'écrouler, cela ne peux pas monter indéfiniment. Le krach de 2008 à eu lieu 6 ans après le krach de 2002, ici on en est à plus de 10 ans de hausse depuis 2008, c'est bien trop long.
Et puis il y a des accélérateurs de crise : Budget Shutdown aux USA, gilets jaunes en France, le Brexit en UK, crise économique en Turquie, Italie, Espagne, Grèce, etc...
3  0 
Avatar de Pierre Louis Chevalier
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 07/01/2019 à 15:31
Que ça soit le CAC ou le Nasdaq la valorisation boursière actuelle est artificielle et est déconnectée des fondamentaux, c'est une bulle qui a gonflée depuis plus de 10 ans, à un moment donné elle doit se dégonfler.
S'il y a des facteurs d'inquiétudes en sus cela peu devenir un déclencheur, de toute façon la baisse a déjà commencée, les deux bourses ont dévissées depuis octobre.
La question que je me pose c'est est ce que cela va continuer à baisser sur ce rythme (krach lent) ou est ce qu'à un moment donné les gens vont prendre conscience de ce qui se passe (bulle artificielle qui est en train d'exploser), vendre en masse et donc déclencher un vrai Krach très brutal, et quand. Pour moi ça peu arriver à n'importe quel moment et cela sera très brutal parce qu'il y à 10 ans de bulles à dégonfler, bien plus que les fois précédentes. Pour rappel le krach de 1929 est arrivé après seulement 7 ans de gonflement de bulle, ici on en est à 10 !

L’hypothèse d’une nouvelle catastrophe boursière refait surface, accréditée par de multiples signes conjoncturels

Beaucoup de nuages accumulés ces dernières semaines et la crainte d’une tempête cyclonique sans précédent balayant la planète Finances. Depuis quelques jours, le vide de l’actualité générale aidant, les experts bataillent sur l’hypothèse d’un nouveau krach boursier et bancaire au format XXL et dont la déchirure de 2008, mal cicatrisée, n’aurait été que la répétition générale.

Pour Nicolas Bouzou, fondateur et animateur du cabinet d’analyses et de prévisions Asterès « la probabilité d’un krach boursier violent en 2019 est proche des 100 %. C’est quasi acquis ». L’économiste, d’ordinaire plus optimiste, pointe « le ralentissement sensible des économies nord-américaine et européenne ».

Les crises sociales récentes, comme celle des Gilets jaunes en France, la montée des populismes, de l’Italie à l’Europe centrale, l’affaiblissement politique de l’Allemagne par ailleurs vieillissante, les incertitudes liées au Brexit ou à la gestion des flux migratoires n’apaisent pas ce pessimisme assez largement partagé. Le bras de fer commercial entre Washington et Pékin, l’imprévisibilité déstabilisante de l’actuel président américain en toute matière – y compris l’économie – y prennent également toute leur part.

Dans ce contexte, les signaux d’une inflammabilité financière et bancaire s’accumulent.Depuis un mois les grandes places boursières vacillent et les valeurs motrices liées notamment aux nouvelles technologies affichent leur inquiétude. « Il suffit d’une étincelle », entend-on un peu partout. Et le bouclier mis en place par les États après le choc de 2008 serait criblé de trous. La faiblesse des taux, le manque de muscle des politiques monétaires, l’obésité des banques centrales gavée d’actifs afin de soutenir artificiellement les marchés, fragiliseraient nos défenses
Krach boursier : il suffirait d’une étincelle
Marchés financiers : dix ans après, le spectre d’un nouveau krach
Faut-il s'inquiéter d'une crise économique majeure en 2019 ?
3  0 
Avatar de Pierre Louis Chevalier
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 07/01/2019 à 17:31
Il y a aucune raison d'acheter un iPhone au lieu d'un Samsung, Huawei, Honor, etc... à part cette imbécillité : Posséder un iPhone ou un iPad d'Apple serait un signe extérieur de richesse.
Le jour ou Apple sera has been ils sont cuit, il y aura plus de raison de leur acheter des produits le double du prix normal.
Enfin moi j'en ai jamais acheté, et le dernier produit Apple que j'ai utilisé c'est un Apple II
3  1 
Avatar de jpouly
Membre averti https://www.developpez.com
Le 07/01/2019 à 17:38
Citation Envoyé par Pierre Louis Chevalier Voir le message
Il y a aucune raison d'acheter un iPhone au lieu d'un Samsung, Huawei, Honor, etc... à part cette imbécillité : Posséder un iPhone ou un iPad d'Apple serait un signe extérieur de richesse.
Le jour ou Apple sera has been ils sont cuit, il y aura plus de raison de leur acheter des produits le double du prix normal.
Enfin moi j'en ai jamais acheté, et le dernier produit Apple que j'ai utilisé c'est un Apple II
Comme disaient les guignols : Nous, c'est la pomme. Vous, c'est les poires
2  0 
Avatar de Ecthelion2
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 08/01/2019 à 16:51
Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message

Ça arrive de casser ou perdre son téléphone.
Ça arrive moins souvent avec un PC de bureau...
Ouais mais c'est moins pratique de se trimbaler sa tour dans sa poche pour téléphoner...
2  0 
Avatar de youtpout978
Membre expert https://www.developpez.com
Le 08/01/2019 à 23:04
Bein faut pas s’étonner chaque année c’est une rééditions de l’année précédente, les mêmes produits le prix qui augmente, j’ai cru comprendre que les nouveaux iPhone ont été boudé au profit d’iphone 8.
Il y a vraiment plus d’innovation de ce côté là, alors que chez les concurrents ils devraient bientôt avoir les smartphones pliables.
2  0